Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 30 Mar 2020 13:08

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Once Mort Time
MessagePosté: 17 Aoû 2007 15:31 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Déc 2004 22:24
Messages: 1809
On a beaucoup parlé sur le forum du facteur chance dans l’œuvre de madame Rowling.
Ce qui m’a conduit à cette petite question : qu’en pense la Mort ?
Toute ressemblance avec des personnages ou des livres issus des univers de madame Rowling et de monsieur Pratchett est tout à fait normale et même voulut.
Niveau spoiler, oui, il y en a un peu cette fois.

Once Mort Time

Adossé à l’une des nombreuses colonnes de types greco-romaines de la pièce, celui dont le nom seul faisait trembler du plus grand des rois aux plus humbles des tireurs de pousse-pousses regardait l’étrange spectacle qui se déroulait alors sous ses orbites avec un étonnement confinant à la surprise.
Déjà, le type avec un turban et affublé d’un bégaiement atroce avait été jusqu’alors sacrement bien inspiré de portait un turban car la tronche d’un type était étrangement venu se coller à l’arrière de son propre crane ce qui, vous l‘imaginez bien, aurait put choqué un grand nombres de personnes si elles l‘avaient sut ou vu.
Secundo, il ne restait à présent rien d’autre de ce type qu’un petit tas de poussière au sol.

-BEN MERDE ALORS…..jugea utile de murmurer la Mort, qui, disons le maintenant et n’y revenons plus par la suite, est de sexe masculin.

La Mort, qui n’aurait pas aimé non plus avoir la sale tronche d’un espèce de zombie bouffeur de sang de licorne collée à l’arrière de son crane à lui, ressentit un instant un élan de compassion pour ce pauvre bougre.
Ce faire dessouder par un gamin de onze ans.
Sale histoire.
Enfin, au moins maintenant les problèmes étaient finis pour lui.

-VOUS N’AVEZ VRAIMENT PAS DE CHANCE DANS VOTRE GENRE MON PAUVRE MONSIEUR lança la Mort à l’adresse du fantôme de Quirrel qui regardait alors le tas de poussière qui jadis avait été son corps d’une mine totalement déconfite.

-ha ben ça, vous pouvez le dire, comment je suis mort pour commencer ? Je l’ai à peine toucher ce foutu morpion ?!

-C’EST VRAIMENT IMPORTANT ?

-ben, un peu ouais…..ho ?….je ne bégaye plus !!

-LES AMES NE BÉGAYENT PAS

-bonne nouvelle

-LA MEILLEURE DE LA JOURNÉE POUR VOUS ASSURÉMENT

Ce n’était pas la première fois que la Mort croisait la route du jeune Harry Potter.
En effet, une dizaine d’années plus tôt, une bien drôle d’affaire avait déjà eut lieu.
La mort, tout dévoué à son travail qu’il était, est et sera, s’était rendu dans un petit bled pour embarquer avec lui toute une petite troupe de personnes qui avait eut la drôle d’idée de se trucider les uns les autres.
Et là, boum, ce fichu gamin avait survécu d’une façon si incroyable que même la Mort en était resté coi.
Cerise sur le gâteau, le vieux bonhomme qui avait tenté de tuer le gamin et qui était mort dans l’opération n’avait pas voulut le suivre, évoquant un sombre histoire de trucs nommés Horcul, Horculex, Horcrax ou un machin dans le style.
Énervant.
Surtout qu’il avait raison en plus ce vieux là, il n’appartenait pas encore à la Mort.

-bon, ben je suppose que vous avez un emploi du temps assez chargé et que vous n’avez pas beaucoup de temps à me consacrer ?

-LE TEMPS NE COMPTE PAS POUR MOI, JE VOIS LE PASSE, LE PRÉSENT ET LE FUTUR

-ha !! On peut parler un peu alors ? Vous savez je n’ai jamais eut une vie facile et……

-MAIS LE TEMPS C’EST LE TEMPS……le coupa précipitamment la Mort, ne désirant pas vraiment passé l’heure suivant à entendre le bonhomme lui raconter sa vie.

Lentement, l’enveloppe fantomatique de Quirrel commença à disparaitre, son âme rejoignant un lieu dont même la Mort ne savait rien et dont au final il se foutait un peu royalement vu que cela ne le concernerait jamais.
Durant les sept années qui suivirent la Mort entendit encore bien souvent parlé du jeune Harry Potter.
Toujours en mal, de son point de vue particulier du moins.
Professionnellement quoi.
En fait, il le vit se sortir de tant de situation pas possibles qu’un doute affreux commençant doucement à le saisir.
Il y avait la main de quelqu’un derrière tout cela.
Un mystérieux protecteur le surveillait et interférait péniblement avec le travail de la Mort ce qui commençait un peu à lui faire royalement chié.
Le point culminant, le truc qui déclencha la colère de la Mort, l’incident qui fut celui de trop se produisit alors que ce Potter avait dix-sept ans.
Un évènement si ridiculement exagéré que cette fois la Mort n’en put plus.
Il prit sa faux, son épée réservée uniquement pour les morts célèbres, son fidèle cheval et monta illico presto pousser une gueulante à l’encontre de la personne qu’il soupçonnait d’être coupable de tout ce joyeux bord*l.
Balançant un furieux coup de pied dans la porte de style saloon des cieux, lieu ou toutes les créatures un tant soit peu mythologiques et légendaires venaient boire un coup de temps en temps, il se dirigea d’un pas qui dissimulait mal son état avancé d’énervement vers la table numéro 6.
Vers une rouquine d’une beauté à rendre chèvre le plus vertueux des moines.
Vers une dame capricieuses et entêtée.
Vers la Chance.

-DIS DONC, TU NE TE FOUTRAIS UN PEU DE MA GUEULE TOI DES FOIS ?

-heuuu, bonjour à toi aussi, je peux faire quelque chose pour toi ?

-GRINGOTTS !! CE FOUTU MERDEUX A RÉUSSIT A S’ENFUIR DU SEUL ENDROIT SUR CETTE TERRE D’OU IL EST IMPOSSIBLE DE S’ENFUIR !! ET SUR LE DOS D’UN DRAGON EN PLUS !!!!!!! TU NE CROIS PAS QUE TU POUSSES UN PEU LA JKR ?

C’est là un fait qui mérite certes quelques explications.
Jadis, dans les années 60, la Chance c’était prise d’affection pour un mortel, un américain répondant au doux prénom de John.
Elle lui avait tout donné, elle avait tout fait pour lui, elle avait même réussit à lui faire accéder au boulot suprême, président des états unis d’Amérique.
Hélas, la Fatalité, un grognasse jalouse, vint alors mettre un grain de sable dans tout ce joyeux bonheur et le malheureux John se fit lamentablement flingué en pleine poire dans l’une des villes les plus pourries et ennuyeuse du monde, Dallas.
Il se faisait appeler JFK le bellâtre, la Chance en sa mémoire choisit alors de se faire appeler JKR, sans que personne n’ai vraiment compris pourquoi.
Les mystères de l’amour comme disait parfois le Destin lorsque il avait but un coup de trop.
Les mystères de la dyslexie plutôt répondait alors toujours la Guerre, grand compagnon de beuverie du Destin.

-je m’en doutais, je savais que tu allais venir ici pour me chier une pendule, bon, ok, j’ai un peu poussé là, je le reconnais……content ?

-NON !! CE GAMIN AURAIT DUT MOURIR A ONZE ANS !! J’AI LUT SON DOSSIER FIGURE TOI ET IL AURAIT DUT CREVER D’UN SORT JETÉ PAR QUIRREL, FIN DE L’HISTOIRE, BASTA !!

-c’est si grave que ça franchement ?

-ON NE BADINE PAS AVEC LE DESTIN !!

-je ne vous conseille pas non, bande d’encu….. !! répondit l’intéréssé depuis l’autre bout du bar, un pichet de bière dans chaque main.

-JE VEUX DIRE………ON NE BADINE PAS AVEC LA VIE ET LA MORT DES GENS !! N’OUBLIE PAS QU’UN JOUR MÊME TOI TU SERAS A MOI JKR, TOUT MEURT, TOUT DISPARAIS SAUF MOI CAR JE SUIS LE SEIGNEUR DES…….

-ça va, ça va, pas la peine de devenir biblique non plus, bon écoute, j’ai besoin que ce lardon reste en vie jusqu’à ses dix huit ans, pas plus, après ça je m‘en fout de lui, promis juré !!

-POURQUOI ?

-ben……si je te le dis tu vas encore crier

-BALANCE TOUJOURS

-j’ai…..j’ai fait un pari avec la Logique

-QUOI ? TU VEUX DIRE QUE TU AS CHAMBOULE TOUTE LA TRAME COSMIQUE DU DESTIN……..

-tu peux venir me chambouler tout ce que tu veux du moment que c’est sous la ceinture ma poule !! éclata d’un rire bruyant et gras le dit Destin, apparemment fin saoul et d‘humeur fort joueuse.

-…………LA TRAME COSMIQUE DE LA REALITE POUR UN puta*n DE PARI ?!!!!!

-tu connais la Logique, faut toujours qu’elle se la pête celle-là, je me suis énervée et…..ben voilà

La logique et la Chance étaient comme deux frangines.
Elles s’adoraient.
Mais elles adoraient surtout se faire des crasses et faire tourner l’autre le plus possible en bourrique.
Bref, des frangines.

-l’anniversaire de ce Harry est en Août, après ça j’arrête de l’aider

-HMMMM, JE NE SAIS PAS S’IL TIENDRA JUSQUE LA MA PAUVRE, DÉSOLE……..

-pourquoi tu dis ça ?

-IL VA Y AVOIR UNE BATAILLE A HOGWARDS

-ça veut dire que Guerre va être là aussi ?

-OUI, ET LUI AUSSI IL S’EN FOUT DE VOTRE PARI, DE PLUS IL ADORE LES CARNAGES ALORS CA M’ETONNERAIT QU’IL RESTE BEAUCOUP DE MONDE ENCORE DEBOUT A LA FIN………PFFFFFFF, DU BOULOT POUR MOI CA, COMME SI J’EN AVAIS PAS ASSEZ !!

-ouais mais Logique et Guerre ne peuvent pas se blairer, rien que pour la faire chier il serait capable de protéger le gamin

-TU RÊVES MA GRANDE, TU CONNAIS GUERRE COMME MOI, CA VA ÊTRE UNE VRAIE BOUCHERIE

-ha non !! Pas aussi prêt du but !! Toi tu peux le protéger n’est-ce pas ? Si on fait équipe rien ne peux lui arriver !!

-NE DIS PAS DE BÊTISES VOYONS, SI C’EST SON HEURE JE VIENDRAI LE CHERCHER, POINT BARRE !! ET NE RECOMMENCEZ PLUS JAMAIS DE PARI COMME CA VOUS DEUX !!

Mort restait toujours neutre et il ne prenait jamais part aux petites disputes qui périodiquement venaient secouer les cieux.
Le métier voulait ça.

-il est hors de question que cette pétasse de Logique l’emporte sur moi !! Plutôt crever !!

-S’IL N’Y A QUE CA POUR TE FAIRE PLAISIR l’informa la Mort, en s’asseyant en face d’elle et en commandant un daiquiri.

-hilarant…….

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Loin de se douter du trouble cosmique que sa seule existence était en train de créé, Harry Potter se trouvait pour sa part dans la salle sur demande, entourait de tout ses amis et compagnons d’armes.
Comme d’habitude, on ne pouvait pas dire qu’il avait un plan.
Pas un vrai du moins.
Plutôt une ébauche générale de la démarche à suivre pour tenter vaguement de rester éventuellement et possiblement en vie.
L’ennemi ne tarderait plus maintenant à assiéger le château, ce qui n’allait pas faciliter la recherche et la destructions des ultimes horcruxes.
Heureusement, une amie invisible se tenait là, près de lui, lui murmurant au creux de l’oreille sans qu’il le sache mille bons et intelligents conseils pour se précipiter le plus rapidement possible vers une mort certaine.

-c’est bas ça, c‘est très bas……..déclara soudain une voix glaciale depuis un coin sombre de la pièce.

Logique sursautât violemment et se tourna aussitôt vers l’inconnu à l’effronterie confinant au scandaleux qui venait sans la moindre gêne de lui faire peur.

-tiens, tiens, JKR, je croyais que tu avais une discussion avec Mort

-il est ici, il regarde les mangemorts arrivés, il m‘a dit que l‘un d‘entre eux allait tomber et s‘empaler sur sa propre baguette, le boulot quoi…….mais ne change pas de sujet !! tu triches là, saleté !! On n’a pas le droit de….

-je ne triche pas !! j’ai le droit de lui donner des conseils, même des mauvais…..et puis le coup de Gringotts !! Tu appelles-ça comment toi ? C’était pas de la triche ça peut-être ? la força à reconnaitre Logique, une des ses spécialités ça d’ailleurs de faire reconnaitre logiquement les choses aux gens.

-hmm, je me suis déjà excusé pour ça…..et si on laissait faire les choses toute seule pour une fois hein ? Pas le droit d’intervenir jusqu’à la fin de la bataille……il meurt tu gagnes, il vit je gagnes, personne ne fait quoi que soit, personne ne triche…..on le laisse faire quoi……deal ?

-ce gros bourrin de buveur de bière de Guerre sera là aussi, il ne fera rien de spécial ?

-tu le connais, il va chauffer les esprits, les incités à se massacrer cruellement, les pousser un peu, beaucoup, au meurtres mais rien de plus qu’à l’accoutumé

-mouais……ça me parait juste…….deal alors !! On fait comment ? On regarde tout ça depuis les cieux ? comme ça on sera sure que personne n’aura tricher

-allons plutôt chez Famine, il a acheté une nouvelle télé géante, on peut capter tout ce qu’il se passe sur terre avec ça

-ça marche ma grande !!

Bras dessus, bras dessous, comme les grandes copines qu’en fait elles étaient, les deux déesses filèrent silencieusement vers le domicile de l’un quatre cavalier de l’apocalypse, pas le plus joyeux mais sûrement le plus sympa, lui qui n’avait pas bossé depuis des siècles et qui pour tromper l’ennuie regarder à longueur de journée le monde sur la plus grande télé de la création.
A quelques centaines de mètres de là, Mort se dit avec sagesse que non, décidément il n’avait pas encore tout vu.
Ce qui veut vraiment dire quelque chose quant vous avez vécu pendant des milliers et des milliers d’années.

-C’EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE JE VOIS CA, MAIS CA RESTE SURPRENANT JE DOIS DIRE

-ouais, je sais, je suis un peu maladroit….s’excusa gauchement le fantôme du mangemort.

-UN PEU ? VOUS VOUS SOUS-ESTIMEZ MON BON MONSIEUR, S’EMPALER SUR SA PROPRE BAGUETTE C’EST QUELQUE CHOSE DE PEU COMMUN……

-ouais, ouais, sans vouloir jouer les rabats-joie c’est une faible consolation quand même……vous êtes là pour la bataille ?

-IL FAUT BIEN, SANS MOI ELLE POURRAIT DURER LONGTEMPS CETTE BATAILLE

-j’imagine oui……je suppose que c’est moi qui aurait eut la mort la plus ridicule de la journée

-NON, UN GARS VAS BIENTÔT MOURIR ÉTOUFFE SOUS LES DÉJECTIONS D’UN TROLL

-sérieux ?

-JE NE SUIS PAS TROP LE GENRE A BLAGUER VOUS SAVEZ

-cool, vous me faites vraiment plaisir en disant ça

-ON NE ME DIT PAS CA SOUVENT

-moi je vous le dit

-VOUS ETES GENTIL

-de rien, ça me fait plaisir……..qui va gagner d’ailleurs, vous en avez une idée ?

-NON, CE N’EST PAS MOI QUI DÉCIDE DE CA

-mince, vous étés juste là pour ramasser les âmes alors, sans vouloir vous offenser bien sur

-POUR CA ET POUR AUTRE CHOSE, J’AI REPERE DANS LE TAS UN GARÇON AVEC QUI J’AIMERAI AVOIR UNE PETITE DISCUSSION

-pas sur que ça lui fasse autant plaisir qu’à vous monsieur

-ON VERRA, ON VERRA BIEN……CE WEASLEY A BIEN DES RESSOURCES…….

Ho pour ça oui, Ronald Weasley avait beaucoup de ressources.
D’ailleurs sur le moment, alors qu’ils étaient encore tous là dans la salle sur demande à s‘auto-encourager, il tenta de les mettre toutes à profit pour résoudre une équation à laquelle il brulait plus que jamais de se frotter, Hermione Granger.
A une paire d’heures à peine d’un combat titanesque.
Le danger.
La perspective d’une mort aussi proche que terrible.
Le danger.
L’excitation qui gagne les cœurs hardis à l’idée d’en découdre contre l’ennemi et de lui faire payer ses crimes.
Le danger.
Alors pourquoi n’était-ils pas déjà l’un contre l’autre en une étreinte torride ?
Ca, il n’arrivait pas à le comprendre.
Bon, le fait que la salle sur demande fut à cet instant gavée jusqu’au plafond de monde était peut-être un indice intéressant, une piste à suivre, mais surement pas un fait de taille à calmer les ardeurs d’un jeune homme de 17 ans.
Surtout quant ça fait depuis des années que l’on la refrène cette ardeur.
Non monsieur.
Nous ne sommes pas de bois !!
D’ailleurs, ici et là, il pouvait voir des couples tendrement dans les bras l’un de l’autre, essayant de passer le temps qu’ils leur restaient à s’échanger des mots doux, des paroles dignes d’une peut-être dernière conversation.
Comme ça, s’ils venaient à crever, ils partiraient avec au moins la certitude jouissive que leur souvenirs hanteraient pour toujours la mémoire de celui qui aurait eut le mauvais goût de survivre.
Oui, la mesquinerie humaine est un sujet passionnant.
Heureusement pour le rouquin, une autre déesse était venue faire un tour par là.
Deux en fait.
Hé, c’est pas tous les jours qu’il se passe quelque chose d’intéressant en ce bas monde alors quant ça arrive, ça attire du monde bien sur.

-je t’interdis de faire la même chose que l’autre fois en Norvège tu m’entends ?!! C’est un moment merveilleux, il faut que ça reste….heuu….pure !! Et surement pas que ça se transforme en orgie romaine !!

-tu m’ennuies Amour…….tu mélanges tout toi……ce qu’ils veulent ces jeunes c’est passé un dernier moment inoubliable !! Et pas un moment niaiseux à souhait à se faire des papouilles de pucelle !!

-tu me l’as promis Désir !! Après l’incident en Norvège tu m’as promis de ne plus faire ça !!

-d’aaaaaaaaaaaacord, c’est bon, je te les laisse……hé, regarde ces deux là, le rouquin et la brunette…..tu ne crois pas que je pourrais…..heuu…..leur filer un coup de main ?

-NON !!

Et en un « plop » vexé, la déesse du désir disparut soudain, laissant de fait champ libre à sa consœur, sachant pertinemment que quant Amour montait comme ça sur ses grands chevaux il n’y avait plus rien de bien marrant à faire pour elle dans le secteur.
Le rouquin et la brunette, Amour les avait repéré elle-aussi.
Toutefois, elle avait un autre programme pour eux.
Un programme bien différemment de celui de désir, mais un programme que les deux visés trouveraient surement parfaitement à leur convenance.
Que cela nous vous trompe pas, les divinités ne décident pas pour les humains.
Le libre arbitre est sacré.
C’est juste qu’ils et elles ont le pouvoir de suggéré des choses, d’affermir des idées ou de donner du courage.
Ce sont des conseillers.
Juste des conseillers.
Mise à part bien sur la Mort et le Destin qui eux, pour le coup, avaient le droit d’agir directement.

-Hermione….je…je peux te parler s’il te plait déclama courageusement le rouquin en saisissant délicatement la main de la belle.

Amour regardait tout cela, en murmurant des inepties telles que « bien joué rouquin, c’est beau ça, un peu de poésie est l’affaire est dans le sac ».
Guerre se préparait au carnage avec la jubilation d’un gamin le matin de Noel.
Chance et Logique allumaient la télé de Famine, alors que ce dernier préparait des sandwichs pour ses invités.
Désir tentait avec un certain succès de persuader un catcheur professionnel et un mathématicien qu’ils se désiraient l’un l’autre.
Mort marchait vers le château d’un pas lent, sachant qu’il ne servait à rien de se presser.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et le premier chapitre s’achève ainsi.
Bon, les inspirations pas la peine de les cités, elles sont assez évidentes comme ça.
Merci à ceux qui auront eut la gentillesse de lire ça, et à bientôt pour la suite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Aoû 2007 16:36 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Très bien le chapitre.

Continue comme ca. On t'encourage.

N'oublie pas de continuer tes deux autres fics pour que l'on puisse lire aussi la suite.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Aoû 2007 18:21 
Hors ligne
Accro à la magie noire
Accro à la magie noire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Aoû 2004 22:57
Messages: 1975
Localisation: Castle Black/Strasbourg
...c'est idiot, donc indispensable :D

par contre, si je puis me permettre, on dirait que la Mort hurle, ce qui fait un poil bizarre. Oui je sais q'il parle COMME CA. Mais l'abus de "!!" fait que il me parait un pil emporté.

...bon, après hein, je m'en fout c'était juste pour trouver un truc à dire^^

_________________
Valar Morghulis.

Image

Bran Darkraven


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Aoû 2007 23:41 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Déc 2004 22:24
Messages: 1809
Tres bonne remarque Bran par rapport aux points d’exclamations.
C’est vrai qu’il y en a trop pour un perso de ce style.
Bon, vous l’avez compris, c’est une petite histoire pour se détendre complètement inspirée de Mortimer et sans aucune prétention autre que celle, peut-être, d’arrivé au détour d’une débilité ou d’une idiotie à vous faire éventuellement sourire.
Bonne lecture !!

Chapitre 2

-tiens, y a du porno sur la 6

-zap bon sang Chance, c’est dégoutant de regarder ça

-hé !! mais je le connais ce rouquin, et la brune aussi !! regarde les bien, tu les reconnais pas ? c’est les potes à……

-ZAP !!

-Chance !! Logique !! les sandwichs sont prêts !!!! appela gentiment depuis la cuisine Famine, un adorable tablier « kiss the cook » autour de ses hanches de bucheron.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Amour était fière d’elle.
Encore une fois, elle avait réussit, son plan avait marché à la perfection et suite à la petite réunion dans la salle du commune du château durant laquelle les plus jeunes avaient été évacués des lieux, les deux tourtereaux s’étaient éclipsés en secret et enfermés dans l’une des chambres vides de la tour Gryffondor.

-j’imagine qu’il doit être en train de lui dire qu’il aime roucoula de bonheur la dame, derrière la lourde porte en chêne de la chambre, l’oreille collée sur le bois pour essayer d’entendre ce qui s’y disait.

Elle aurait put entrée bien entendu, mais elle préférait laissé leur intimité aux couples au moment ou ils s’avouaient enfin leur amour.
Déesse n’était pas un synonyme de voyeuse non plus.

-cette imbécile de Désir, il s’imagine que la seule chose que deux jeunes ont envi de faire quant ils sont seuls c’est de….de….bref….pas ces deux là en tout cas, eux au moins ils sont de braves petits bien comme il faut songea Amour, un long soupir de satisfaction béate s’échappant de sa bouche.

Ouais.
De bien braves petits tiens.
Pour sur ma brave dame.
Des petits jeunes comme on n’en fait plus de nos jours.
Sauf que ce long soupir de satisfaction béate ne venait nullement de s’échapper de sa bouche, comme elle s’en rendit assez vite compte, mais bel et bien de la chambre.
Claquant des doigts, elle se téleporta donc immédiatement dans la dite pièce afin de voir si l‘un des deux délicieux enfants ne s‘était en aucune manière blessé ou quelque chose d’affreux dans le genre.
En même temps, elle ne connaissait pas des masses de monde qui lorsque il se blessait laisser échapper un soupir de satisfaction béate.
Guerre peut-être oui, mais en dehors de lui….
Il fallut quelques secondes à ses yeux pour comprendre ce qui se passait.
Elle vit une jambe.
Une deuxième, puis une troisième et enfin une quatrième.
Quelques bras, sans qu’elle puisse bien en définir combien.
Et d’autres choses plus intimes dont son regard ne fut pas content de deviner la nature et la fonction.

-DESIR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! hurla-t-elle de toute la capacité de ses divins poumons, fort peu satisfaite de la tournure acrobatique de la situation.

-voui ? répondit l’intéressée en apparaissant de nul part en un « plop » sonore, une bouteille de shampoing dans la main droite.

-questcequecestqueça ?

-hein ?

-qu’est ce que c’est que ça ?

-haaaaa, ben tu vois, je te l’avais bien dit, je ne me trompe jamais la-dessus, je le vois de suite quant deux personnes ont envi de……..expliqua-t-elle en pointant du doigt le lit.

-c’est ta faute !!

-pas du tout !! je n’étais même pas là voyons, comme le prouve le shampoing j’étais en train d’aider un catcheur et un mathématicien à, hmm, sortir du placard ? hasarda-t-elle timidement.

-je sais que c’est ta faute !! Quant je les ai laissé, tout n’était que douceur, tendresse, l’ambiance était parfaite, d’une harmonie exquise et maintenant…..non mais regarde moi ça !!

-tu m’étonnes, je suis à deux doigt de chopper le mal de mer là à les regarder faire, allez viens va, c’est la vie, te mines pas pour ça ma grande, c’est aussi ça l’amour tu sais…..c’est juste que c’est la partie de l’amour que tu ne maîtrise pas le mieux

-haa, ferme-là tu veux, je vais boire un truc au bar tiens, j’ai besoin d’un remontant

Les deux demoiselles, aussi âgées que l’humanité quand même, sortir donc dans le couloir et revinrent à pas lent vers l’entrée du château histoire de voir avant de partir ou en était la situation.
Les preuves qu’une bataille était imminente étaient partout à présent.
Des barricades avaient été dressés, les gens étaient tendus, prêt à l’action.
On pouvait presque sentir la mort dans l’air.
Et, de fait, ce fut bien lui qu’elles croisèrent dans le grand hall d’entrée.

-salut maigrichon lança gaiement Désir.

-BONSOIR

-tu vas avoir du boulot ce soir hein ?

-MOINS QUE TOI, TU ES TOUJOURS OCCUPPEE

-qu’est ce que tu veux, ces foutus singes prétendument supérieurs ne pensent qu’à ce grimper dessus…..et à se tuer bien sur

-BIEN SUR………TOUT VA BIEN AMOUR ? TU FAIS UNE DROLE DE TETE

-c’est rien, t’inquiètes pas, elle a juste un petit coup de blues, je l’emmène boire un coup et après je la ramène tranquillement chez elle, et toi ? Tu vas ou comme ça ? La bataille va commencer dehors non ?

-IL FAUT QUE JE PARLE A UN GAMIN, UN CERTAIN WEASLEY

-Ronald Weasley ? S’enquit Amour d‘une voix glaciale, parlant pour la première fois.

-TOUT JUSTE

-ben quant tu le verras tu pourras lui dire de ma part que lui et sa morue ce ne sont que deux gros pervers !!

-Amour !! La gourmanda Désir.

-JE N’Y MANQUERAI PAS

Bien sur, Amour avait dit ça sur le coup de l’émotion, par dépit et elle ne le pensait pas sérieusement.
Pas plus qu’elle ne pensait que la Mort reporterait tout ça mot pour mot.
Sauf que ça, c’était un détail que la Mort ne savait pas, lui qui avait une petit tendance à tout prendre au premier degré.
Voir au degré zero pour peu qu’il existe.
Ce fut donc la tête pleine de choses sympas et joyeuses à dire que sans le savoir il suivit l’exact chemin inverse que venaient de prendre les deux glorieuses et magnifiques déesses.
Il monta lentement les escaliers, passa par le portrait de la grosse dame, emprunta à nouveau des escaliers, ceux donnant accès aux dortoirs des garçons, s’arrêta devant la troisième porte à gauche, ouvrit la porte, la referma parce qu’il était bien élevé, se planta devant le plumard et se mit à parler de toute la puissance de sa voix impérieuse.

-RONALD BILIUS WEASLEY

Divers sons vinrent du lit mais personne ne lui prêta encore la moindre attention, trop occupés qu’ils étaient manifestement à tester la solidité du matelas et la vaillance des ressorts.

-RONALD BILIUS WEASLEY

Toujours rien.
Pire, des gloussements lascifs tout sauf équivoques se faisaient à présent vulgairement entendre et des vagues semblaient se former puis disparaître sur le dessus de la couette.

-RONALD BILIUS WEASLEY

Cette fois quand même il y eut une réaction.
La tête du rouquin émergea du lit, regarda à droite, à gauche et se pencha finalement sur sa belle.

-c’est toi qui a dit ça Hermione ?

-dis quoi ?

-mon nom

-heuu, oui, peut-être, pourquoi ? Tu préfères que je t’appelle différemment ? Plaisanta la brune, un sourire coquin sur les lèvres.

Bien que sur le moment elle s’imagina qu’il voulait plutôt parler de quelque chose de l’ordre de « canaillou » ou « bandit », ou encore « big bang Ron » plutôt que de son propre nom en lettres capitales ce qui aurait été, il faut bien le dire, puta*n de bizarre comme requête.
Quoi que, ouais, non, c’est vrai, je le reconnais, « big bang Ron » ça aurait super craint aussi.

-RONALD BILIUS WEASLEY

-ça !! Tu l’as entendu ça ? Comme un murmure au loin

-maintenant que tu le dis oui en effet…..

Les humains avaient du mal parfois à percevoir les créatures mythique ce qui imposait donc à ces dernières de « densifié » un peu plus leur aura pour se faire voir ou entendre clairement.
Ce que fit alors la Mort.

-RONALD BILIUS WEASLEY

Maintenant, plus de doute, un squelette de deux mètres quinze enveloppé dans une grande robe noire et portant une faux se tenait là, devant eux.
Ce qui bizarrement n’eut pas l’effet normal auquel se serait attendu la Mort de la part de personnes se faisant surprendre au lit par l‘incarnation de la fin de l‘existence terrestre elle-même.
Enfin si, les deux jeunes gens bien sur hurlèrent, furent pétrifiés de peur, se paralysèrent sous l’angoisse, la rengaine habituelle.
Mais le rouquin, au bout d’un moment, plus que vraiment de la peur ressentit soudain une vague de colère et de profonde injustice.
Non mais sans blague, enfin lui et Hermione étaient ensembles, vraiment ensembles, dans le meilleur sens du terme possible, et il mourrait ?
Impossible.
Sinistre et pathétique blague.
Effroyable injustice !!

-vous n’allez quand même pas me dire que je suis mort, non parce que franchement ça serait la plus mauvaise plaisanterie de toute l’histoire des mauvaises plaisanteries !!

-L’AMOUR A UN MESSAGE POUR TOI ET POUR TA MORUE

-paaaaardon ?!!! S’empourpra de colère et de confusion Hermione en bondissant du lit, avant de se rappeler intelligemment qu’elle était à poil et de donc gentiment replonger sous les couvertures, ses joues plus rouges qu‘une cape de toréador.

-ELLE VOUS FAIT SAVOIR QUE VOUS N’ETES QUE DEUX GROS PERVERS

Non mais sérieux, on était ou là ? Se demanda Ron.
Des années qu’il attendait ça et paf, quand ça arrive enfin voilà que la Mort en personne venait l’insulter et, pire, l‘interrompre.
Il y avait-il plus déplaisant scénario ?
Oui.
Ca aurait été encore pire si ça avait été sa mère.
Mais ça c’était si monstrueux à imaginer qu’il préféra se concentré plutôt sur la mort.

-heuuu, ouais, et vous êtes venu juste pour me dire ça monsieur ? S’enquit timidement Ron.

-NON RONALD BILIUS WEASLEY

-bien…..

-RONALD BILIUS WEASLEY, JE……

-appelez-moi Ron, ça…..ça…..ça serait plus sympa non ? Trouva le courage incroyable de proposer le rouquin.

-RON, IL Y A BIEN LONGTEMPS DE CELA, A UNE ÉPOQUE OU L’UNIVERS N’AVAIT PAS ENCORE CETTE FORME ÉTRANGE DE GLOBE ET QUE LA GRANDE A’TUIN PORTAIT LE MONDE SUR SON DOS, J’AVAIS UN APPRENTI, UN PETIT GARS QUI TE RESSEMBLAIT

-vous pouvez partir maintenant s‘il vous plait? Voyez, moi et Hermione on aimerait bien rester un peu seul tant qu’on le peut encore et……

-JE METTAIS POURTANT JURER QUE JAMAIS PLUS JE NE PRENDRAI AVEC MOI D’HUMAIN MAIS…….

-ha, vous voyez bien, vous ne voulez pas d’humain avec vous

-ACCOMPAGNE MOI RON, VOIS DE TES YEUX CE QUE AUCUN AUTRE MORTEL, OU PRESQUE, N’A JAMAIS CONTEMPLE ET ALORS PREND TON IRRÉVOCABLE DÉCISION

-avant que vous n’arriviez j’étais justement en train de contempler quelque chose qu’aucun autre mortel, ou presque, n’avait jamais contemplé et tout aller très bien, merci

-Ron !! Ce n’est pas le moment de plaisanter l’avertit avec justesse Hermione.

Mais il ne plaisantait pas.
Ou plutôt, il ne savait pas exactement comment réagir.
Tout cela était tellement étrange, surprenant, si incroyablement inattendu.
Le cerveau a besoin de temps pour assimiler autant de nouvelles données.

-si j’ai bien compris, vous voulez que je vous suive, c’est ça ?

-OUI

-donc je, je suis mort ?

-NON

-alors pourquoi ?

-PARCE QUE TU CONVIENS, VIENS ET TU COMPRENDRA TOUT

-mais je……mais je ne peux pas partir, il y a la guerre, la bataille à venir et il y a mes amis aussi…….et je ne vous parle même pas d’Hermione, il est hors de question que je la laisse seule, j’ai déjà fait cette erreur par le passé et jamais, jamais je ne la referai lança-t-il avec conviction.

-TU VAS ALLER DANS UNE SALLE NOMMÉE LA CHAMBRE DES SECRETS, TU VAS RAMASSER DES CROCS DE BASILIC POUR DÉTRUIRE CE QUE TU AS A DÉTRUIRE, APRES CA TU SUIVRAS UN PEU TON AMI HARRY ET PUIS VOILÀ

-voilà ?

-VOILÀ, LE RESTE N’EST PLUS ENTRE TES MAINS

-vous savez ce qui va arriver ? Demanda d’une voix rendue extrêmement aigu par la nervosité Hermione

-BIEN SUR, JE SUIS LA MORT QUAND MÊME

-on…on va gagner ?

-TU LE VERRAS BIEN, TOI QUE LA DÉESSE DE L’AMOUR NOMME MORUE

-Hermione, je m’appelle Hermione bon sang !!

Ca pouvait bien être la Mort, elle n’était certes pas du genre à se laisser traiter de morue par un squelette, ou par qui que ce soit d’autre du reste.
Même si ce squelette ne faisait au final que rapporté le message d’une autre divinité.

-je suis désolé monsieur, mais ça ne change rien au problème, quoi qu’il arrive je ne quitterai pas Hermione pour vous suivre

-PETIT

-oui ?

-TU COMMENCES A ME COURIR SUR LE HARICOT

Le fait de savoir si la Mort a un haricot ou pas est une question hautement sensible qui ne sera hélas pas abordée ici.
Quoi que cela ouvrirait des perspectives intéressantes en matière de transmission des gênes.
Toutefois, comme personne n’était jamais allé vérifier si haricot il y avait ou pas et que même Désir n’avait pas réussit à mettre le grand maigrelet dans son plumard, la question restait en suspend.

-haaaa…….

-JE NE TE FORCE A RIEN, MAIS JE VEUX AU MOINS QUE TU VIENNES POUR POUVOIR JUGER EN PLEINE CONNAISSANCE DE CAUSE MA PROPOSITION

-je….je peux en discuter dix minutes avec Hermione ?

-BIEN SUR

-………..seul à seul ?

-HO, ÉVIDEMENT, HMMMMM, BON, J’ATTEND DEHORS ALORS

-z’êtes bien urbain monsieur

La Mort sortit de la pièce, laissant donc les deux amants enfin seuls.
La première idée de Ron fut fort logiquement, comme tout homme digne de ce homme, de finir ce qu’ils avaient commencé.
Mais il apparut vite que Hermione avait d’autres idées concernant la meilleure manière d’employé efficacement ces quelques minutes.
Les femmes, je vous jure……….

-tu l’as entendu ? Il a parlé de la chambre des secrets !!

-oui Hermione, ça pour l’avoir entendu je l’ai entendu oui…….c’est une bonne idée tu penses ce truc ?

-les crocs de basilic ? Une sacrée bonne oui !! La meilleure que j’ai entendu aujourd’hui je dirais même !!

-hein ? S’enquit le rouquin, l’air soudain tout peiné et malheureux.

-après celle-là bien sur, nigaud gloussa-t-elle adorablement en posant ses lèvres tout contre les siennes.

-hmm, et à propos du reste ? Il a l’air sérieux en plus par rapport à ce job revint sur le sujet Ron.

-écoute, si j’ai bien compris il veux juste que tu le suives et que après tu prennes ta décision, que rien n’était obligatoire n’est-ce pas ?

-oui, exactement

-ben voilà, tu pourras toujours dire non à ce moment là

-ouais, mais si jamais il s’avère qu’en fait ça conception de « pas obligatoire » n’est pas la même que la notre, si tu vois ce que je veux dire ? Hermione, je ne supporterai pas de ne plus te voir, je….j’en mourrai

-DE CE COTE LA VOUS NE POUVEZ PAS MIEUX TOMBER SI JE PEUX ME PERMETTRE

-n’écoutez pas aux portes !!!!!!!!!!!!! Cria Ron, extrêmement contrarié de cette interruption et oubliant un peu à qui il s‘adressait et du respect qu‘il aurait été normal qu‘il témoigne à une si importante personne.

-alors je viens déclara Hermione.

-qu….quoi ?

-QUOI ?

-qu’es-ce que je viens de dire à ce propos ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

-PARDON, PARDON……

-oui Ron, dis lui que tu le suis uniquement si je viens avec toi !!

-Hermione je…..ça peut être dangereux tu sais, je ne veux pas te mettre en danger

-ho, parce que je ne suis pas déjà en danger ce soir peut-être ? Le taquina gentiment la brune.

-hmm, tu as raison…..et monsieur ? Je suppose que vous avez entendu ?

-MOI ? NON……..

-ces termes vous conviennent-t-ils ? Ron va avec vous si je viens avec lui, cela vous paraît-il acceptable ?

-HMMMM, VOUS SAVEZ, JE ME DEMANDE SI VOUS RÉALISEZ BIEN A QUI VOUS PARLEZ QUAND MÊME, ON NE MARCHANDE PAS AVEC MOI D’HABITUDE

-c’est un oui ou un non ? Poursuivit sur son insolente lancé Hermione, poussant sa chance au maximum.

-C’EST, C’EST UN OUI

Ron en resta médusé.
Rien sur terre ne parviendrait-il donc jamais à avoir le dernier mot contre Hermione Jane Granger ?
Pas même la mort ?

-dites, on avait dit dix minutes tranquille non ?

-OUI

-vous pouvez aller nous attendre dans la salle commune s’il vous plait ? Le temps que l’on s’habille et tout vous voyez

-BIEN SUR PETIT, JE VOUS ATTEND DANS SIX MINUTES ET DIX HUIT SECONDES EN BAS DANS LA SALLE COMMUNE

-très bien, nous y serons, merci !!

-Ron, pourquoi tu lui as demandé de……

-six minutes, c’est toujours ça non ? Dit-il en posant amoureuses ses lèvres sur celles de sa bien aimé.

Une bien aimable attention qui lui fut rendu avec autant passion que de ferveur, prouvant s’il le fallait à quel point Hermione pensait aussi que cela était une excellente idée.
Six minutes et vingt secondes plus tard, soit avec deux secondes de retards ce que ne manqua pas de souligné la Mort, le couple entra dans la grande salle.
Un rien dépenaillé, les cheveux en bataille, des sourires aussi idiots que complices sur le visages mais ils entrèrent.

-VOUS AVEZ DES CHOSES A ACCOMPLIR AVANT DE PARTIR, COMME JE VOUS L’AI REVELE

-oui, vraiment merci pour ses indication d‘ailleurs répondit Ron.

-CE N’EST RIEN, MAIS NE PARLEZ DE MOI OU DE NOTRE ACCORD A PERSONNE, SUIS-JE BIEN CLAIR ? FAITES COMME SI RIEN NE S’ETAIT PASSE

Et comme il n’est pas prudent de désobéir à la Mort, c’est ce qu’ils firent.
Ils ne dirent rien à Harry quand ils le revirent, ils s’embrassèrent devant lui et les autres comme si c’était la première fois et assistèrent à la fin de cette journée fatidique.
La mort aussi avait été occupé cette nuit là tant le nombre des tués fut grands.
Mais bon, il avait connu pire.
Bien pire.
De plus, il maitrisait le temps, donc cela ne faisait aucune importance qu’il passe tant ou tant de temps avec une personne.
La mort n’est jamais en retard et n’est jamais en avance.
Il vient vous voir au moment précis ou cela est nécessaire.
Finalement, ils ne se revirent tous les trois que le lendemain matin, peu après l’aube, un peu à l’écart du château, près de la foret interdite.

-LA VICTOIRE EST VOTRE

-oui, mais ça aura été sacrement long et douloureux de la gagner…..je…..je peux vous posez une question monsieur ?

-BIEN SUR PETIT, TON BUT MAINTENANT EST D’APPRENDRE DE MOI

-mon….mon frère est mort ce soir, vous l’avez vu je suppose ? S’enquit-il, des larmes naissant dans ses yeux.

-OUI, QUANT IL M’A VU IL M’A DIT QUE C’ETAIT LA PREMIÈRE FOIS QU’IL VOYAIT QUELQU’UN D’AUSSI MAIGRE ET IL A ÉCLATE DE RIRE, UN GARÇON ÉTRANGE…….MAIS SYMPATHIQUE

-haha, ça ne m’étonne pas de lui ça…..dites, quant je vous ai demandé pourquoi moi, vous avez dit que c’était parce que je convenais

-OUI, EN EFFET

-pourtant je…..je ne pense pas que ce soit vraiment pour moi ce genre de truc

-JE NE TE DEMANDE PAS DE DIRE OUI ENCORE, JE VEUX QUE TU ESSAYES, QUE TU VOIS DE TOI MÊME ET QU’ALORS TU ME DONNES TA RÉPONSE

-j’aurai vraiment le droit de dire non ?

-JE TE L’ASSURE, ON NE PEUT PAS FORCER QUI QUE SOIT A FAIRE CE JOB

-et vous ? C’est votre travail après tout ?

-OUI, ET CA LE SERA TOUJOURS, TOUTEFOIS RIEN NE M’EMPECHE D’AVOIR UN ASSISTANT

-et une assistante intervint soudain Hermione en prenant la main de Ron dans la sienne.

-HMMM, IL SEMBLERAIT EN EFFET, L’ETERNITE EST TROP LONGUE POUR LA VIVRE SEULE DE TOUTE FACON

-l’éternité ? Vous voulez-dire que…..on ne peut plus mourir ?

-TANT QUE VOUS SEREZ SOUS MON AILE, NON, BIEN SUR QUE NON, VENEZ MAINTENANT, IL EST TEMPS POUR VOUS DE DÉCOUVRIR VOTRE NOUVELLE MAISON ET, SI JE PUIS DIRE, VOTRE NOUVELLE VIE

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-hahahahahahaha, j’ai gagné !! Le merdeux a survécu !!

-d’accord Chance, d’accord……la chance l’a emporté sur la logique, bravo JKR……

-yeahhhhhhhhh !! La chance est la plus forte !!

-on peut changer de chaine ? il y a un tremblement de terre sur la neuf, j’aime bien regardé ça

-bien sur Famine, il commençait à me saouler de toute façon ce programme finit Logique, un rien amère et déçue, en prenant la télécommande et en zappant.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Beaucoup de dialogues dans cette partie.
Bizarrement parfois c’est plus facile d’écrire des gros morceaux sans un seul mot d’échangé et parfois on n’arrive pas à écrire autre chose que des conversations.
A bientôt pour la suite !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Aoû 2007 0:40 
Hors ligne
Accro à la magie noire
Accro à la magie noire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Aoû 2004 22:57
Messages: 1975
Localisation: Castle Black/Strasbourg
Toujours aussi idiot. Donc marrant. Donc indispensable. Mais idiot. Mais marrant. DOnc indispensable...

_________________
Valar Morghulis.

Image

Bran Darkraven


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 60 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com