Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 20 Sep 2018 3:48

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 162 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: HP et le pouvoir de l'Enamorento ou Rogue amoureux ?
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:23 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Bonjour à tous !
Je suis nouvelle sur ce forum, j'ai décidé d'y poster ma FIC fraichement écrite et d'y lire celles exposées en ce moment.
Ma FIC correspond au TOME 8 d'Harry Potter (et oui... :lol: ) et voit le professeur Rogue sous un nouveau jour....
J'attends vos commentaires et ou vos idées pour m'aider concernant la fin de cette FIC !!!
Merci beaucoup.
Busous distingués.
LM.
___________________________________________________________

[Petit résumé de ce qui s’est passé dans le tome 7 selon Laetitia Majoly (c’est moi !)]

Harry se lance dans la recherche des Horcruxes afin de détruire Voldemort.
Ses amis de l’AD* se joignent à lui malgré ses protestations. La quête des Horcruxes s’avère être une expérience très difficile.
Cependant aidés par un mystérieux personnage qui envoie des indices par hibou, nos jeunes amis parviendront à rassembler et à détruire pratiquement toutes les Horcruxes.
Il n’en reste plus qu’une … introuvable.
Conviés par leur mystérieux indicateur à un rendez vous prés de la tombe de Dumbledore, ils vont être confrontés a une rencontre à laquelle ils ne s’attendaient surement pas : le professeur ROGUE.
Il va d’abord y avoir une violente altercation entre Harry [qui pense à un piège] et Rogue, mais devant l’insistance d’Hermione à écouter ce que veut leur dire le professeur, Harry va finir par se calmer.
Et il fera bien, Rogue les fera rentrer dans la tombe par une porte secrète et ce qu’ils vont y découvrir va les laisser perplexes : Dumbledore sous leurs yeux ébahis va s’éveiller de la mort dans laquelle ils le croyaient plongé. Il va expliquer aux jeunes sorciers le comment et le pourquoi de cette « fausse » mort et comment le professeur Rogue l’y a aidé. Rogue n’est donc pas un traitre mais un espion qui joue très bien la comédie.

Malheureusement, Béatrix Lestrange, amoureuse de Séverus Rogue depuis longtemps mais éconduite sans cesse, l’a suivi à son tour et a découvert le jeu de Rogue. Furieuse, elle va tout raconter à ses confrères et au Seigneur des Ténèbres.
Celui-ci va décider de tendre un piège à Séverus [pour le punir de sa traitrise] par l’intermédiaire de Lucius Malfoy. Séverus recevra un message lui indiquant de se rendre de toute urgence auprès de Voldemort, il s’y rendra et s’apercevra vite de son erreur. Stupefixé par Lucius, il recevra des châtiments corporels jusqu’à ce que l’Ordre du Phénix et l’AD fasse son apparition.
S’ensuivra une terrible bataille ou Mangemorts, Aurors et quelques un de nos jeunes amis essuieront de nombreuses blessures et même pire. Harry sera confronté à Voldemort et leur duel sera terrible. A ce moment là, Voldemort et tous les acteurs de la bataille comprendront à quel point le sort jeté sur Harry par sa mère était puissant : le pouvoir de l’Amour est celui qui permettra à Harry de sortir vainqueur de ce combat tout en réduisant Voldemort presque à néant…presque car il ne meurt pas tout à fait, il manque toujours une Horcruxe à Harry et cette Horcruxe est dans les mains de Lucius Malfoy.
Celui-ci disparaitra avec ce qui reste de Celui-Dont–on-Ne-Doit-Pas-prononcer-le-Nom.

Les choses finiront par rentrer dans un certain ordre avec de nombreux rebondissements heureux tel qu’entre autre la retrouvaille entre Neuville Londubat et ses parents enfin sortis de leur amnésie, le mariage célébré comme il se doit de Bill et Fleur Delacour-Weasley.

Néanmoins, la peur subsiste toujours car personne ne sait où se cache Lucius et ce qu’il advient de Voldemort. Les Aurors sont à leurs recherches mais pour l’instant, elles s’avèrent infructueuses.

Dumbledore décide de la réouverture de Poudlard, les examens qui n’ont pu être passés cette année seront reportés à la prochaine rentrée.

En attendant c’est les vacances pour nos jeunes amis, Harry est content, il va passer les vacances au « Terrier » dans sa famille d’adoption et Hermione part en France avec ses parents (au grand désespoir de Ron qui feint d’être content)

AD* = Armée de Dumbledore.

La suite dans un prochain ouvrage…


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Chapitre I (c'est parti mon KIKI...)
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:26 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Chapitre I – Retrouvailles avec le Poudlard Express.

-Dépêchez vous les garçons, le train va partir !!!
Mrs Weasley enlaça Ron et lui déposa un gros baiser sur la joue, ce qui ne manqua pas d’agacer le jeune homme et de provoquer un fou rire général chez ses camarades qui regardaient par la fenêtre du compartiment. Puis elle s’approcha d’Harry, le pris dans ses bras et lui dit tout bas :
-Bon retour à Poudlard mon chéri, je vous écrirais aussi souvent que possible et… »
La sirène du Poudlard Express poussa un tonitruant cri suivit d’un magnifique panache de fumée blanche, le train se mettait en route.
Mrs Weasley poussa plus Harry qu’elle ne l’aida à monter dans le train et cria à sa fille Ginny toutes sortes de recommandations qui mirent le feu aux joues de la jeune fille. Cependant habituée aux démonstrations excessives et affectueuses de sa mère, elle lui répondit par un sourire complice et un geste de la main qui signifiaient qu’elle n’avait pas de soucis à se faire à son sujet.
Harry, Ron et Ginny prirent leurs valises et commencèrent à déambuler dans le couloir du train à la recherche d’Hermione.
-Je n’ai pas encore vu Hermione, je me demande où elle peut bien être » s’écria Ron soudainement
-Elle a du trouver un compartiment et doit être en train de nous attendre en dévorant un livre d’interprétation des runes » répondit Ginny d’un air moqueur.
Harry ne répondit rien, il se languissait lui aussi de retrouver son amie et de lui raconter ses vacances.
En effet, deux compartiments plus loin, ils trouvèrent Hermione en train de lire sagement un livre, Pattenrond couché sur ses genoux.
-Ah vous êtes enfin là, je commençais à désespérer lança t’elle d’un ton mi-accusateur mi-réjoui en relevant la tête de son livre.
Comme elle avait changé en deux mois, ses cheveux avaient poussé et descendaient en dessous de ses épaules, sa taille s’était affinée, ses yeux brillaient toujours d’intelligence et de vivacité mais on pouvait deviner d’autres sentiments lorsque son regard se portait vers certaines personnes. Elle était vraiment très jolie quand on prenait le temps de la regarder.
- Hermione, je suis….vraiment …content de te voir, tu es très…..jol…en forme,……… et tes vacances en France alors c’était bien » balbutia Ron visiblement impressionné.
Ginny et Harry échangèrent un regard complice, il fallait vraiment ne pas avoir les yeux en face des trous pour ne pas s’apercevoir que Ron était amoureux d’Hermione. C’était sans doute réciproque vu l’intérêt qu’ils s’accordaient mais ils ne l’auraient jamais avoué sauf peut être sous la torture. De toute façon, un pari était en cours pour savoir lequel des deux craquerait en premier. Les parieurs étant bien entendu Fred et Georges qui ne s’étaient pas lassés de tout l’été de poursuivre Ron avec leurs questions et leurs allusions romantiques sur Hermione. En tout cas tout le monde avait bien rit…tout le monde sauf peut être Ron…
- Oh oui ! La France est un pays fantastique avec une histoire très intéressante et puis j’ai appris beaucoup de choses sur les sorciers Français, vous saviez par exemple que….. »
Elle commença à énumérer tous les noms de sorciers qu’elle avait étudiés. Apparemment, elle avait passé de bonnes vacances avec ses parents, des moldus très charmants et très discrets.
Harry en profita pour se remémorer les bons moments qu’il avait passé chez les Weasley au « Terrier », les bons petits plats de Mme Weasley, les discussions passionnantes avec Mr Weasley, les parties de fou rire avec Georges, Fred et Ron.
Mais le meilleur c’était sans doute les soirées romantiques avec Ginny, ils n’avaient pas besoin de se parler, un seul regard suffisait et ils pouvaient rester des heures sans parler, serrés l’un contre l’autre. Harry craignait toujours de s’afficher avec Ginny devant d’autres personnes que la famille Weasley et Hermione. Tant que l’on ne savait pas ce qu’était devenu Voldemort, il valait mieux se méfier. Il aurait préféré mourir plutôt qu’un malheur arrive à Ginny.
- Je me demande bien qui va être le nouveau professeur de Défense contre les Forces du mal cette année ? » demanda Ron espérant échapper aux élucubrations d’Hermione qui ne s’arrêtait plus de vanter les français et leur bonnes manières.
- Peut être que Remus va revenir finalement » risqua Hermione.
- Non je ne pense pas vu sa condition certains parents s’y opposeraient. En tout cas on n’échappera pas au professeur Rogue cette année encore » maugréa Harry.
- Oh celui la, il a intérêt de se tenir a carreau sinon…. » mais Ron n’eut pas le temps de terminer sa phrase.
La porte du compartiment s’ouvrit brusquement laissant apparaitre les cheveux blond presque blancs du visage émacié de Drago Malfoy.
- Salut Potter, tu as l’air surpris de me voir ! Pourtant tu vas devoir me supporter
ou plutôt c’est moi qui vais devoir te supporter toi, tes miséreux de Weasley et cette sang de bourbe encore une ann…
Il referma la porte du compartiment juste à temps et c’est contre celle-ci que le poing de Ron vint s’écraser.
- Malfoy, reviens ici espèce de crétin prétentieux » tonna Ron retenu par Ginny et Hermione.
- Oh laisse tomber Ron » soupira Hermione, - il ne se lassera jamais et personne ne le changera, il doit être furieux que le plan de son père et de TU-SAIS-QUI n’ait pas fonctionné, et puis il ne faut pas oublier que son père est toujours en fuite et qu’il est menacé d’être enfermé à Azkaban si on le retrouve »
Lucius Malfoy, un sorcier détestable et corrompu, un Mangemort. Qu’était il devenu après la défaite de Voldemort et de ses fidèles ? Il avait réussi à s’enfuir emportant avec lui, la dernière horcruxe du Seigneur des Ténèbres, pourtant les Aurors étaient à sa recherche depuis quelques mois maintenant mais sans succès. Tous les autres Mangemorts étaient soit enfermés à Azkaban et sur le point d’être jugés soit….morts.
Quelle bataille, Harry et ses camarades de l’ADD s’en souviendraient encore longtemps même s’il savait au fond de lui que ce n’était pas fini, pas encore. Heureusement le professeur Dumbledore était là. Quel moment fantastique lorsqu’ils l’avaient retrouvé vivant et qu’il leur avait raconté comment il s’était éveillé de ce long et profond sommeil dans lequel la potion de Rogue l’avait plongé supprimant ainsi l’action du sortilège impardonnable de la mort [que le même professeur Rogue lui avait lancé ce fameux soir, lors de l’attaque des Mangemorts à Poudlard].
Rogue, quel personnage mystérieux, jusqu’au bout Harry était persuadé de son appartenance aux forces du mal, cependant il avait été obligé de se rendre compte du contraire lors de la terrible bataille opposant l’Ordre du Phénix et L’ADD aux Mangemorts et à leur Maitre.
Rogue s’était vaillamment battu et avait été blessé par Bellatrix Lestrange, pourtant il avait tenu son serment inviolable : protéger Drago envers et contre tout. Il avait même juré à Dumbledore que son protégé avait été ensorcelé et n’était pas maitre de ses actions. On se demande bien de quelles actions il parlait. Durant toute la bataille Drago était resté tétanisé derrière Rogue et Hermione soupçonnait même un évanouissement de dernière minute. Les sortilèges fusaient de toutes parts, Dumbledore avait insisté pour que les membres de l’ADD se tiennent à l’abri mais c’était mal connaitre Harry et ses amis. Ils avaient luttés bravement, Neuville Londubat avait même infligé à cette Bellatrix, un magnifique sortilège de Petrificus Totalus. Voldemort était très affaibli depuis qu’Harry avait détruit les Horcruxes, mais grâce à Lucius Malfoy qui détenait la dernière, il avait pu en réchapper une fois encore. Dans quel état se trouvait-il à l’heure qu’il est ?
Le visage d’Harry se crispa sous la haine qu’il ressentait pour celui qui avait tué ses parents et apporté tant de malheurs dans la communauté des sorciers. Il ressenti alors une pression sur sa main, c’était la main fraiche de Ginny qui venait de se poser sur la sienne. Il lui adressa un clin d’œil et tenta de se mêler à la conversation. Comme d’habitude, Ron et Hermione avait repris leurs incessantes mais néanmoins amusantes disputes. Hermione disait qu’il allait y avoir beaucoup de devoirs cette année et que leur conditions de préfets en chef leur apporteraient entre autre de nombreuses responsabilités, elle conseillait à Ron d’arrêter le Quidditch et de se rendre plus régulièrement à la bibliothèque en sa compagnie, ce à quoi Ron répondit par un glapissement sourd et supplia des yeux Harry de venir a son secours.
-Hermione tu n’y penses pas une seconde, nous avons besoin de Ron, c’est le meilleur gardien que nous ayons jamais eu, s’il ne joue pas, Gryffondor ne gagnera pas cette année ! Ecoute il peut jouer ET étudier, je suis sur que tu nous aideras cette année encore a trouver l’emploi du temps qui nous permettra de décrocher nos examens et la coupe des 4 maisons de Quidditch »
Hermione jeta à Ron et Harry un regard désespéré mais finit par sourire et acquiescer. Elle adorait ses amis et reconnaissait son exagération quand il s’agissait des devoirs à fournir et des leçons à apprendre. C’était sans nul doute la meilleure élève de Poudlard et les professeurs lui rendaient bien son application, enfin les professeurs c’était vite dit…un seul semblait exaspéré par ses bonnes réponses incessantes et son doigt constamment levé: le professeur Rogue. Encore lui.
La porte du compartiment s’ouvrit de nouveau et laissa apparaitre le visage poupon et inquiet de Neuville Londubat. Comme toujours il était à la recherche de Trevor, son fidèle crapaud qui disparaissait comme par enchantement lorsque le train approchait de Poudlard.
« Hello, vous n’avez pas vu Trevor ? J’ai essayé de lui jeter un sort de métamorphose pour m’entrainer un peu avant la reprise des cours de Mac Gonagall et depuis je ne le trouve plus… »
« Non désolée Neuville, mais il ne doit pas être bien loin » répondit Hermione d’un air compatissant.
Ron étouffa un fou rire et promis à Neuville de le tenir informé si Trevor croisait leur chemin.
Celui-ci parut soulagé et afficha un grand sourire à l’encontre de ses amis. Harry invita Neuville à s’assoir parmi eux et à leur raconter ses vacances avec ses parents.
Neuville Londubat cachait un lourd secret durant les 4 premières années à Poudlard. Ses parents-des Aurors- étaient retenus dans un asile suite à un terrible sortilège lancés par un des Mangemorts. Ils ne se souvenaient de rien et ne reconnaissaient même pas leur fils lors de ses visites à l’asile. Neuville était alors parti vivre avec sa grand mère, ce qui n’était pas drôle tous les jours. Maintenant ce n’était plus qu’un mauvais souvenir, les époux Londubat avaient retrouvés toute leur raison suite à cette victoire de l’Ordre du Phénix sur les Mangemorts et à un contre sortilège puissant de Dumbledore. Quel bonheur ça avait été de voir Neuville se jeter dans les bras de sa mère et de son père tour à tour en hurlant sa joie. Les parents Londubat essuyaient des larmes de bonheur en contemplant ce qu’était devenu leur fils durant ces longues années d’absences. Une famille de nouveau heureuse.

Le train commençait à ralentir, Poudlard n’était plus très loin.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Chapitre II (et oui !)
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:33 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Chapitre II – Cérémonie du Choipeau et présentation des professeurs.

Le train s’arrêta doucement et les portes s’ouvrirent enfin sur le quai embrumé. Les élèves descendirent en soupirant de soulagement, mais une voix tonitruante s’éleva dans les airs et provoqua un mouvement d’effroi chez les premières années. Un sourire apparu sur les visages d’Harry, Hermione, Ron et leurs camarades de 6eme année qui avait reconnu la voix si familière d’Hagrid, le garde chasse et professeur d’animaux exotiques [comme se plaisait à dire Ron] de Poudlard.
Ils descendirent à leur tour et adressèrent un clin d’œil complice au demi géant qui les regarda avec autant de tendresse que lui permettait sa condition.
- Les premières années par ici » tonna-t-il de sa voix colossale en leur indiquant les barques amarrées sur le lac.
- Les autres vous connaissez le chemin, les carrosses vous attendent de l’autre coté du quai » continua t’il sans se soucier de l’effroi qu’il provoquait sur les nouveaux arrivants.
Un petit brun répondant au nom d’Arthus Dubillon demanda à Hagrid d’une voix mal assurée, combien d’élève il devait y avoir par barque. La réponse d’Hagrid ne se fit pas attendre :
- Et bien tant que la barque ne coule pas vous pouvez embarquer »
La réponse sembla satisfaire le jeune homme qui couru embarquer sans demander son reste.
Hagrid adressa un geste de la main à l’encontre d’Harry et de ses camarades tout en prenant place dans une barque.
- On se voit tout à l’heure pour la cérémonie du Choixpeau »
Les barques disparurent petit à petit du bord du lac et s’enfoncèrent dans la brume en direction de Poudlard.
- Arrêtez de rêvassez et dépêchez vous de monter dans un carrosse ! » cria Hermione à Harry et Ron qui regardaient le lac d’un air songeur.
- Tu ne trouves pas qu’elle ressemble à ma mère quand elle prend cet air là ? » dit Ron.
Harry se garda bien de répondre mais esquissa un large sourire à son encontre.
Ils attrapèrent de justesse un carrosse et se retrouvèrent avec Neuville Londubat et Seamus Finnigan un autre de leur camarades de dortoir. Hermione et Ginny étaient devant avec les sœurs Parvati et Luna Lovegood.
Le trajet fut gai du coté des garçons qui s’amusaient à ouvrir toute sortes de farces achetées chez les jumeaux Weasley durant les vacances et sérieux du coté des filles qui se demandaient ce qui les attendaient coté professeurs et devoirs cette année.
A leur arrivée à Poudlard, ils furent comme à l’accoutumée éjectés un peu brusquement des carrosses. Prenant leur valises, ils se dirigèrent vers la salle d’accueil où les attendait le professeur Mac Gonagall et son air mi sérieux- mi réjoui.
- Bonjour à tous et soyez les bienvenus ! Posez vos affaires dans cette pièce et suivez moi pour la cérémonie du Choixpeau »
Les élèves la suivirent en babillant, cependant après qu’elle ait eu poussé la grande porte qui donnait sur l’immense salle de réception-cérémonie-réfectoire, un profond silence s’établit.
C’était devenu une habitude mais à chaque fois, ils étaient ébahis par la grandeur de cette salle et ce qu’il en émanait, il n’y avait pas de plafond ou plutôt il y avait un plafond mais celui-ci était ensorcelé et donnait l’impression au élèves d’être a ciel ouvert, c’était grandiose, il y avait des milliers de bougies suspendues dans les airs et de temps à autre on pouvait apercevoir des étoiles filantes. Comme c’était bon d’être revenu à Poudlard.
Ils s’installèrent à leurs tables respectives selon la maison à laquelle ils appartenaient.
Les premières années étaient déjà installés en ligne et attendaient avec impatience que la cérémonie commence et les envoient dans la maison qui leur était destinée.
Le professeur Mac Gonagall sortit de dessous sa cape, un morceau de tissus noir tout rapiécé et le posa sur un tabouret face aux premières années, celui s’anima soudainement et entonna une chanson :
« C’est moi le Choixpeau de Poudlard qui choisit votre maison,
Assoyez-vous sur le tabouret et suivez mes instructions,
Je fouille vos sentiments et étudie vos émotions,
Ne soyez pas inquiets car j’ai toujours raison…. »
Minerva Mac Gonagall attendit qu’il ait terminé et commença à appeler les élèves par leur nom. Le premier appelé –Justin Mac Fire - se dirigea vers le tabouret et posa le Choixpeau sur sa tête.
- Hummmmmmmm je vois un esprit sérieux et des facilités à travailler…..SERDAIGLE !
Elora Danan fut la suivante et après le verdict du Choipeau elle se dirigea vers la table des Gryffondors.
Pendant la cérémonie, Harry et ses amis étudièrent la table des professeurs et furent surpris de voir qu’il y en avait beaucoup qui manquaient et deux au moins qu’ils ne connaissaient pas. Le professeur Dumbledore était au milieu de la table, à sa droite il y avait une place libre, celle occupée par le professeur Mac Gonagall, le professeur Rogue était à coté et se tenait très droit avec un air indifférent, à coté de lui on reconnaissait les rondeurs de la pétillante Mme Pomfresh infirmière réputée de son état et pour finir Hagrid dont chacun des mouvements faisaient basculer ce qui se trouvait sur la table au grand désarroi du professeur Rogue. A la gauche du professeur Dumbledore, il y avait une personne dont on ne pouvait dire s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme tellement il ou elle était emmitouflé(e) dans sa robe de sorcier, un chapeau enfoncé sur la tête d’où ne dépassait aucun cheveux et un châle autour des épaule qui cachait également la moitié de son visage, on n’apercevait seulement de fines lunettes rectangulaires qui reposaient sur un petit nez. A coté de cette personne se tenait un homme extrêmement beau, ses cheveux étaient blond cendrés et même de loin le bleu de ses yeux était frappant, venait ensuite le professeur Chourave et son légendaire chapeau de verdure, le professeur Bibine et ses yeux d’oiseau qui en effrayaient plus d’un, le joyeux professeur Flitwick et pour finir Firenze le Centaure.
La cérémonie du Choipeau dura à peu prés une heure et lorsque ce fut fini et que tous les premières années furent répartis entre les quatre maisons, le professeur Dumbledore se leva et pris la parole.
- Chers élèves, je suis très heureux de vous accueillir pour une nouvelle année à Poudlard, soyez tous - anciens comme nouveaux- les bienvenus dans notre école. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis le professeur Dumbledore, le directeur de Poudlard. Avant de commencer notre buffet de bienvenue, laissez-moi-vous présenter vos professeurs, certains pour des raisons importantes ne sont pas présents ce soir mais vous les retrouverez demain lors de vos cours, et d’autres nous ont quittés.
Il se tourna alors vers la grande table des professeurs et les invita à se lever lorsqu’il prononcerait leurs noms afin que tous les élèves puissent les apercevoir.
- Voici Minerva Mac Gonagall qui sera votre professeur de Métamorphoses et directrice de la maison de Gryffondor. Elle se leva et adressa aux élèves un mouvement de tête gracieux.
- Severus Rogue sera votre professeur de Potions, c’est aussi le directeur de la maison de Serpentard. Il se leva d’un air arrogant et salua les élèves de la même façon.
- Mme Pomfresh est notre formidable infirmière, elle soigne toutes les blessures, n’hésitez pas à la consulter si vous rencontrez le moindre souci ! Elle devint toute rouge et adressa aux élèves un grand sourire.
- Rubeus Hagrid vous expliquera tout concernant les soins aux créatures magiques. Hagrid se leva d’un coup et manqua de peu renverser tout ce qui se trouvait sur la table, il leva la main en guise de salut maladroit et sourit timidement.
Dumbledore se tourna ensuite vers la personne tout de noir vêtue et repris sa présentation mais d’une voix plus douce.
- Le professeur Laetitia Majoly sera votre nouveau guide concernant les cours de Défense contre les Forces du Mal, elle est nouvelle à Poudlard et nous vient de France. Je compte sur vous pour l’accueillir chaleureusement. Elle (puisque c’était donc une femme) se leva et salua les élèves poliment puis se rassit. Tous les professeurs sans exception la regardèrent fort étonnés, tous sauf Rogue qui lui adressa un regard méprisant auquel elle ne répondit même pas.
Le bel homme assis à ses cotés se leva avant que le professeur Dumbledore ait prononcé son nom et pris la parole.
- Professeur Dumbledore, permettez moi de me présenter.
Dumbledore acquiesça d’un air mi amusé- mi agacé.
- Je suis Gregory Verneuil votre nouveau professeur d’Histoire de la Magie, je remplace votre cher professeur Binns qui a souhaité prendre sa retraite et j’espère que vous mettrez beaucoup d’assiduité à suivre mes cours. Il était vraiment très beau et son sourire étincelant eut un effet ravageur sur la population féminine.
A la table des Gryffondor, Hermione, Ginny, Luna, Lavande Brown et les sœurs Parvati se mirent à glousser et à essuyer des clins d’œil entre elles. Bien entendu, les garçons se moquèrent d’elles et finirent par se fâcher quand ils se rendirent compte que leurs moqueries n’avaient aucun effet et que les filles continuaient à se pâmer devant le nouveau professeur (Greg comme elles l’appelaient) d’Histoire de la magie.
Dumbledore poursuivit sa présentation des professeurs, Chourave pour les cours de Botanique (matière dans laquelle excellait Neuville), Bibine pour l’apprentissage de vol sur balais et arbitre des matches de Quidditch, Flitwick pour les Sortilèges et Enchantements et termina par Firenze qui remplaçait définitivement le professeur Trelawney pour les cours de Divination et Interprétation du Ciel et des Etoiles.
Lorsqu’il eut terminé il souhaita un bon appétit aux élèves et aux professeurs et le buffet commença dans la joie et la bonne humeur.
Un peu plus tard dans la soirée, guidés par leurs préfets respectifs, les élèves se rendirent dans leurs maisons et dortoirs respectifs. Demain les cours commençaient et il ne restait plus beaucoup de temps pour ranger les affaires et profiter de quelques bonnes heures de sommeil.
Harry, Hermione, Ron, Ginny et leurs amis restèrent à parler un peu dans la salle commune, les principaux sujets étant les deux nouveaux professeurs, puis sur les bons conseils d’Hermione ils finirent par aller se coucher.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Chapitre III (waouhhhh...)
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:36 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Chapitre III - Premiers cours.

Un magnifique soleil s’était installé dans le ciel en cette première journée de cours, Harry s’étira dans son lit et ouvrit les yeux, il était sept heure et Ron ronflait toujours. Il jeta une vieille chaussette qui trainait par terre sur le visage de son ami qui étouffa un grognement et se tourna dans son lit.
Neuville et Seamus étaient déjà levés et préparaient leurs cartables en fonctions des manuels de magie dont ils auraient besoin aujourd’hui.
- Chouette ! s’exclama Neuville, on a deux heures de botanique en premières heures.
Ron poussa un deuxième grognement et repoussa sa couette d’un mouvement de jambe sur le bord de son lit.
- Alors mon vieux c’est dur de reprendre les bonnes habitudes ? Si tu veux, je peux demander à Hermione de venir te réveiller demain…
Harry et Neuville éclatèrent de rire devant la mine déconfite de leur ami.
- Non merci je peux me réveiller tout seul ! coupa Ron. Il enfila un peignoir et se dirigea vers les douches. Seamus était un garçon intelligent et toujours de bonne composition, il avait rejoint l’A.D rapidement et son courage avait bien servi durant la bataille. Il adorait taquiner ses amis et ceux-ci le lui rendait bien. Harry pris son courage à deux mains et rejoignit à son tour les douches.
- On se rejoint au réfectoire pour le ptit déj, gardez nous des places les gars ! cria-t-il avant de disparaitre dans la salle de bain commune.
Vers sept heures trente, ils étaient tous réunis autour d’un gargantuesque petit déjeuner dans la salle de cérémonie.
- Alors quel est notre emploi du temps du jour demanda Ron à Hermione. Celle-ci lui lança un regard réprobateur.
- Si au moins tu prenais au sérieux ton rôle de préfet en chef, tu serais aussi au courant que moi de ce qui se passe à Poudlard ! lui dit-elle. Enfin bref, nous avons deux heures de botanique avec les Serdaigles, puis on finit la matinée avec un cours de DCFM avec le professeur Majoly et les Serpentards. Cette après midi, deux heures d’Histoire de la magie avec Greg...heu le Professeur Verneuil, et on finit avec un cours de potion avec les Serpentards.
- Génial on finit en beauté avec Rogue et Malfoy… soupira Neuville.
Ginny et Luna n’étaient pas encore descendues et Harry commençait à s’inquiéter. Ce fut Hermione qui s’en aperçut la première.
- Quelle chance les sixièmes années commencent à neuf heures presque tous les jours de la semaine, Gin et Luna peuvent faire la grasse matinée..
Harry regarda Hermione avec reconnaissance, il pouvait toujours compter sur elle, elle était au courant de tout. Il lui adressa un sourire qui en disait long sur l’amitié qu’il éprouvait à son égard.
- Rien que pour ça j’aurais du redoubler ! déclara Ron mais il se reprit de suite en voyant le regard courroucé d’Hermione se poser sur lui. Mais non je plaisante, si je n’étais pas avec toi Hermione, je m’ennuierais trop et puis sur qui je pourrais recopier mes cours ?
Une tranche de pain beurrée lui atterrit sur le visage et provoqua l’hilarité générale. Hermione pris un air boudeur et retourna à son livre. Le petit déjeuner pris fin et tous se dirigèrent vers la serre numéro cinq où les attendait impatiemment le professeur Chourave qui avait revêtu une combinaison surprenante.
- Je me demande bien ce qui nous attend comme surprise ? murmura Seamus à l’oreille de Ron.
- Bonjour, soyez les bienvenus dans la serre numéro cinq, celle qui contient comme vous avez du en entendre parler, les espèces les plus dangereuses et les plus intéressantes. Le professeur Chourave était une petite femme rondelette toujours de bonne humeur et qui aimait à plaisanter, elle était également la directrice de la maison Poufsoufle.
- Vous vous demandez sans doute ce que nous allons étudier aujourd’hui et pourquoi je porte une combinaison semblable ? Et bien voyons voir un peu si vous trouverez la réponse. Qui peut me parler des Adonis Tentacula ?
Le doigt d’Hermione se leva aussitôt, mais un autre doigt s’était également levé du coté des Serdaigles, un nouveau apparemment. Grand, brun, une peau halée et de beaux yeux vert, il affichait un visage sympathique et répondait au prénom de Johnny Noxville. Mme Chourave lui donna la parole en faisant un clin d’œil désolé à Hermione qui parut très déçue, mais elle le fut encore plus lorsque celui-ci donna la bonne réponse et vit sa maison crédité de 20 points.
- L’Adonis Tentacula est une plante extrêmement vénéneuse que l’on trouve aux abords des volcans, elle a besoin de pousser prés d’une source de chaleur mais elle peut être élevée en serre. Il faut l’arroser avec de l’eau de pluie une fois par mois sinon elle meurt instantanément. Son venin est mortel pour quiconque entre en contact avec, mais associé à d’autres composants il peut se transformer en antidote puissant et il est également à la base de nombreuses potions.
- Excellent ! répondit le professeur Chourave. L’Adonis Tentacula permet entre autre de fabriquer la potion de Veritaserum. Et comme vous le savez le Ministère de la Magie va en avoir besoin pour des raisons que certains connaissent. Nous avons donc décidé avec le Directeur de Poudlard de collaborer avec le Ministère pour la préparation de cette potion. Pendant le premier trimestre les cours de Botanique seront associés aux cours de Potions avec le professeur Rogue. Nous allons donc travailler en collaboration et je vous demanderais d’être aussi assidus que possible. Bien évidement, tout ceci sera noté et comptera pour les examens de fin d’année. Maintenant, je vais vous demander d’enfiler les combinaisons qui se trouvent derrière vous et de choisir un équipier afin de constituer un binôme. Ce n’est pas définitif et il y aura possibilités de tourner avec d’autres personnes.
Les élèves se rapprochèrent d’une table où été posées les combinaisons classées selon la taille, prirent celle qui leur correspondait et se dépêchèrent de l’enfiler. Puis les binômes se formèrent. Harry et Ron, Neuville et Seamus, Hermione et Lisa Turpin, élève de Serdaigle, Parvati Patil et Lavande Brown…Lorsque tout les élèves furent par groupe de deux, le professeur Chourave leur indiqua de s’approcher de la grande table prés de laquelle elle se trouvait. Sur cette table, étaient entreposées les Adonis Tentacula dans des pots. On aurait pu les comparer à des plantes grasses, ce n’était pas une plante anodine, au bout des feuilles se trouvait une fleur bleu turquoise magnifique. Les plantes bougeaient et si on regardait bien on apercevait des petits yeux noirs perçant à l’extrémité des feuilles. Un élève de Serdaigle dut s’approcher un peu trop prés et c’est alors que les feuilles de l’Adonis Tentacula qui se trouvait la plus proche s’ouvrirent en deux laissant apparaitre une belle rangée de dents menaçantes qui claquaient de manière féroce. Tous les élèves sauf Neuville firent un bond en arrière et semblèrent terrifiés. Le professeur Chourave fut très rapide et se mit a siffler un air de berceuse ce qui eu pour effet de calmer la plante et de la plonger dans un état végétatif.
- L’Adonis Tentacula est très sensible aux sifflements et plus particulièrement aux sifflements chantants, elle réagit en fonction de l’intonation du sifflement. Vous pouvez la manipuler en sifflant de façon très douce et de la même façon vous pouvez extraire le venin. Mais attention si vous vous arrêtez de siffler vous avez dix secondes pour vous éloignez et échapper à sa morsure. Ne soyez pas inquiets, avec cette combinaison vous ne risquez pas de mourir, vous vous évanouirez simplement pendant 2 jours et des pustules violettes apparaitront sur votre visage, mais Mme Pomfresh possède une lotion qui les fait disparaitre au bout de trois jours. Aller au travail, prenez une Adonis Tentacula et une seringue par groupe de deux ! dit-elle en encourageant les élèves d’un mouvement de tête autoritaire. On entendit alors plus que des sifflements dans la serre numéro cinq. Un élève de Serdaigle cependant fut mordu et emmené rapidement à l’Infirmerie, il avait sifflé un air de bataillon un peu trop fort et apparemment ce n’était pas du gout de l’Adonis dont il s’occupait.
- Merci le cours est terminé, vous avez fait du bon travail et ne soyez pas inquiets pour Alfred Fringan, il sera sur pieds d’ici quelques jours ! annonça d’une voix joyeuse le professeur Chourave.
Les élèves se dévêtirent de la combinaison, saluèrent le professeur Chourave et se rendirent au prochain cours. En ce qui concernait les Gryffondor c’était le premier cours de Défense contre les Forces du Mal avec le professeur Majoly.
- Quelle horreur ces Adionis Tentachose…se lamenta Ron qui avait échappé de peu à quelques morsures.
- ADONIS, Ron, ADONIS TENTACULA s’insurgea Hermione. Et moi je trouve ça très intéressant de pouvoir associer notre travail avec celui des laborantins du Ministère.
Ils recommencèrent à se disputer pour le plus grand plaisir de Seamus qui les imitait par derrière. Ils finirent pas arriver devant la salle de cours de DCFM et se retrouvèrent face aux élèves de Serpentards.
- Alors Potter à ce que je vois tu es toujours en bonne compagnie.
Drago Malfoy se tenait devant la porte avec son air suffisant et comme toujours ses deux gardes du corps fidèles autant qu’abrutis se trouvaient à ses cotés dominant tous les autres élèves de leur taille imposantes.
- A ta place Malfoy, je ne la ramènerais pas trop, tu n’as plus ton petit papa pour te protéger maintenant ! ricana Ron.
- Ferma la Weasley, mon père n’est pas en prison lui au moins, tu feras moins le malin toi et ta famille lorsqu’il reviendra avec le Seigneur des Ténèbres finir ce qu’il avait commencé…à savoir -il se tourna vers Hermione- l’extermination des Sangs de Bourbe…
Harry se précipita sur Drago mais une force inconnue l’en empêcha et figea son poing en l’air.
- Bonjour Messieurs, je pense qu’il est plus nécessaire de garder vos forces pour mes cours, je ne tolèrerais aucun débordement. Vous resterez à la fin du cours, nous aurons une petite discussion.
La voix était claire et ferme. Le professeur Majoly se trouvait devant eux, de si prés elle paraissait moins petite et il émanait de sa personne un certain aura qui forçait le respect. Elle regarda Harry dans les yeux et l’espace d’une seconde il aperçut un éclair malicieux traverser les prunelles marron du professeur. Aussitôt, il retrouva l’usage des ses mouvements. Les élèves se poussèrent pour la laisser passer. Elle ouvrit la porte et alla s’installer à son bureau pendant qu’ils se dispersaient dans un brouhaha de questions curieuses et s’installaient par deux sur les pupitres. Hermione pris place sur le pupitre le plus prés du professeur mais personne ne vint s’assoir à ses cotés. Lorsque tout le monde fut installés, le professeur Majoly pris la parole et se leva, elle était vêtue tout de noir et la seule partie de son visage que l’on pouvait apercevoir était ses yeux derrière ses lunettes et son petit nez. Elle parlait un anglais impeccable où transparaissait de temps en temps un léger petit accent français.
- Bonjour à tous, je m’appelle Laetitia Majoly et cette année c’est moi qui vous enseignerais la défense contre les forces du mal. J’ai regardé ce qui vous avait été enseigné les années passées et il y a de très bonnes choses. Nous allons mettre au point plusieurs sortilèges et faire des révisions sur d’autres. Bien entendu, nous mettrons tout ceci en pratique lors de duels que j’organiserais deux fois par mois. Si vous avez des questions, je suis à votre écoute, n’hésitez pas à me demander des explications. Je suis aussi très intrangisante concernant le respect, quiconque ne respectera pas mes règles sera renvoyé de mon cours et aura une retenue. Vous avez des questions ?
Personne ne répondit, elle se tourna donc et saisi un manuel.
- Prenez la page 17 du manuel Défense et Contre Attaque niveau 5. Le sortilège OUBLIETTES, quelqu’un peut me parler de ce sortilège et de ces effets ?
Hermione leva le doigt et le professeur lui donna la parole.
- Il s’agit du sortilège d’Amnésie et…
- Vous n’avez qu’à interroger Londubat, Professeur, ses parents sont experts concernant ce sortilège ! clama Drago en ricanant. Ses deux acolytes éclatèrent de rire et le pauvre Neuville s’enfonça dans sa chaise et rougit jusqu’aux oreilles.
- Je ne crois pas vous avoir donné la parole Mr Malfoy mais puisque vous aimez tant la prendre, vous viendrez en retenue ce soir pendant deux heures dans mon bureau. La voix du professeur Majoly était glaciale et Drago dut le ressentir car tout sourire disparut de son visage et il se mit à frissonner. Reprenez Hermione je vous prie !
Hermione reprit son explication et le cours continua jusqu’à la fin dans la plus grande attention. Lorsque la cloche sonna, les élèves se levèrent en silence et sortirent de la salle. Harry et Drago s’avancèrent jusqu’au bureau du professeur Majoly. C’est à ce moment qu’Harry aperçut les stalactites accrochées aux cheveux blond de Malfoy, il frissonnait toujours.
- Messieurs, si je surprends encore de telles conversations, vous irez vous expliquer chez le Directeur, à bon entendeur salut ! Elle leur montra la sortie d’un mouvement de tête volontaire et déterminé.
Harry et Drago ne se regardèrent pas et se dirigèrent vers la sortie où les attendaient leurs camarades respectifs. C’était l’heure du déjeuner et toutes les émotions de la matinée avaient ouvert l’appétit de tous sans exception.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Chapitre IV
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:37 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Chapitre IV – La dispute.

Les discussions allèrent bon train autour des tables du réfectoire, c’est qu’il y en avait des sujets de discussion ce midi en ce premier jour d’école.
- Elle doit être drôlement laide pour se cacher ainsi derrière ses vêtements ! ironisa Ron.
- En tout cas, elle a cloué le bec de Malfoy avec une certaine classe » répondit Seamus.
Harry ne répondit pas, il était dans ses pensées, Ginny qui les avait rejoints le remarqua et lui donna un coup de coude dans les cotes. Il lui répondit par un sourire et s’excusa.
- Désolée Gin, mais je me demandais ce qui c’était passé au moment où j’allais mettre mon poing dans la figure de Malfoy.
- Quoi ? Que s’est il passé encore avec Malfoy ?
- Rien de grave, ne t’inquiète pas ! La rassura Hermione, nous avions cours de DCFM avec les Serpentards et lorsque nous sommes arrivés devant la salle, Drago et ces abrutis de Goyle et Crabbe ont commencés à nous insulter -comme d’habitude- mais Drago a dit des choses particulièrement blessantes et Harry a réagit…heu…enfin il a réagit quoi !
- C'est-à-dire, demanda Ginny d’un air interrogateur.
- C'est-à-dire que j’ai voulu lui coller mon poing dans la figure et qu’à ce moment là mon bras s’est retrouvé figé en l’air sans que je ne puisse rien faire et comme par hasard elle est arrivée à ce moment là..
- Mais enfin qui c’est « ELLE » ? coupa Luna que l’on n’avait pas entendu jusque là.
- ELLE ? Mais tu écoutes ou quoi Luna répondit Ron d’un air choqué qu’on ne puisse pas deviner qui était le sujet principal de cette conversation. Depuis tout à l’heure, on parle du professeur Majoly.
- Moi je la trouve très bien, ses explications sont claires, son cours était intéressant et elle a l’air très gentille.
Tous se retournèrent vers Neuville puisque c’était lui qui venait de parler.
- Toi tu as trouvé son cours intéressant alors que tu devais te sentir mal à l’aise et visé ? coupa Ron visiblement étonné.
- Oui parfaitement répondit Neuville, elle a très bien expliqué ce qu’était ce sortilège, ce qui en résultait et de plus elle connait le contre sortilège et la potion qui peuvent en venir à bout alors qu’aucun autre professeur ne nous en avait parlé jusqu’à présent. Et puis, elle m’a fait un…. – Il se tut et hésita un instant puis repris mais plus doucement- …un clin d’œil…
- UN QUOI ? s’exclama Ron trop surpris pour ce contenir.
- Tais toi un peu ! dit Neuville en colère… je n’en suis pas sur à cent pour cent mais à un moment elle m’a regardé et il m’a semblé qu’elle me faisait un clin d’œil ou un tuc dans le genre et…
- Moi je te crois ! Le coupa Harry. Lorsqu’elle nous a séparé Malfoy et moi, elle m’a regardé et j’ai vu un truc dans ses yeux. Quelque chose de….malicieux…enfin je crois. De toute façon tout cela ne me dit pas si c’est elle qui m’a jeté un sort et qui a figé mon bras, pourtant je suis sur de n’avoir rien entendu, elle aurait du prononcer le nom du sortilège non ?
Personne ne sut quoi lui répondre. Hermione renchérit sur ce qu’avait dit Neuville à propos du professeur Majoly et passa à un autre sujet de conversation. Harry semblait distrait, ce regard, le regard du professeur, il ne pouvait s’empêcher d’y penser. Il s’était senti bien lorsqu’elle avait été à coté de lui, une impression de bien être l’avait envahi et son regard comme un rayon de soleil lui avait réchauffé le cœur. Qui se cachait derrière ces vêtements noirs ?
Re-coup de coude de Ginny. Cette fois encore Harry s’excusa et pris part à la conversation. Une fois le déjeuner terminé, il restait encore une heure avant la reprise des cours, comme le temps le permettait ils allèrent se promener prés du lac de Poudlard. Harry évitait de se retrouver seul avec Ginny, c’était trop tentant de la serrer dans ses bras et il craignait de la mettre en danger. Hermione et Ron se joignirent à eux se lançant de temps à autre de petites piques.
- Je me demande bien ce qu’il se cache là-dedans, lança Ron. C’est fou je n’ai aucun souvenir de ce qui s’est passé lors de cette épreuves de la Coupe de Feu dans le lac.
- Moi non plus répondit Hermione, mais Victor m’a raconté que c’était à la fois magnifique et très effrayant.
- Ohhhhhhhh Vicki chéri t’as dit ça ? susurra Ron à l’oreille d’Hermione, c’est vrai qu’il est costaud lui et puis il est beau aussi et…
- Oh ça va Ron, si tu fais un complexe d’infériorité je n’y suis pour rien moi ! coupa t’elle énervée.
Ron ne répondit rien et se tourna, elle avait touché un point sensible et il ressentit une blessure dans son cœur. La cloche sonna la reprise des cours et il partit vite, prétextant avoir oublié quelques chose.
- Ron, attends !!!! Je ne voulais pas dire ça…mais sa voix se perdit dans brouhaha des élèves qui se rendaient à leurs cours. Elle se tourna vers Harry et Ginny les larmes aux yeux.
- Pourquoi il ne comprend rien cet imbécile ?
- Ne t’inquiète pas dit Ginny exaspérée par son frère, ça va lui passer. Bon je vous laisse, j’ai cours avec le professeur Majoly durant deux heures, on va bien voir ce qu’elle vaut. Et vous ? Vous avez quoi maintenant ?
- Zut, on a deux heures d’Histoire de la Magie et on va être en retard s’écria Hermione en entrainant Harry par le bras. Il eut à peine le temps de glisser un mot à l’oreille de Ginny que le tourbillon Hermione l’avait déjà déposé devant la salle de classe du professeur Binns…enfin de « Greg » maintenant…pffff ces filles soupira t’il. Ils s’installèrent et le professeur Verneuil ne tarda pas à faire une apparition sensationnelle. Il était d’une élégance rare, un costume gris mettait en valeur son corps entretenu par la pratique de nombreux sports, sa coiffure impeccable et son regard bleu acier avaient le don de clouer sur place toutes les jeunes filles et toutes les … femmes en général. Il savait qu’il était beau et jouait avec cela pour obtenir de la population féminine tout ce qu’il désirait. Il devait avoir une trentaine d’année.
- Bonjour à tous, à toutes surtout et bienvenue pour notre premier cours ensemble. J’espère que ma façon d’enseigner vous plaira et que vous aurez de bons résultats aux examens de fin d’année. Je vais essayer d’être aussi intéressant que le professeur Binns…
Des éclats de rire fusèrent un peu partout dans la classe. Le professeur Binns était un fantôme et ses cours étaient d’un ennui atroce allant même jusqu’à l’endormissement. La seule qui avait toujours été attentive était Hermione. Mais ces amis se demandaient si elle-même n’usait pas d’une potion luttant contre l’envie de dormir. Il continua sa présentation en lançant de temps à autre des sourires étincelants à l’encontre des jeunes filles et des regards autoritaires sur les garçons. Ron était assis derrière Hermione et à chaque fois qu’elle voulut se détourner pour lui parler, il tournait la tête et parlait à quelqu’un d’autre. Elle finit par abandonner d’un air triste et ne remarqua pas que le professeur Verneuil s’adressait à elle depuis deux minutes sans succès.
- Mademoiselle Granger ? Mademoiselle Granger vous m’écoutez ?
- Heu… oui pardon professeur, vous disiez ?
Il parut décontenancé qu’elle ne fut pas plus gênée que ça. Et bien je disais que cette année nous allons étudier l’Histoire de la Magie au travers de différents continents, de différents pays. Qu’en pensez-vous ?
- Je pense que c’est une très bonne idée répondit elle sur un ton monocorde.
Le professeur Verneuil pris un air étonné, ce n’était pas possible qu’une jeune fille lui porte si peu d’intérêt. Il se tourna vers Lavande Brown et retrouva le sourire, en voila une qui ne le quittait pas des yeux.
- Mademoiselle Brown, qu’en pensez vous de votre coté ?
- Ohhhhhhh professeur, je pense que c’est l’idée la plus merveilleuse que personne n’est jamais eu ! sussura t’elle d’une voix suave.
Ron tourna la tête vers elle et se demanda comment il avait fait pour sortir avec cette bécasse. Puis il tourna son regard discrètement vers Hermione, elle avait laissé tomber ses tentatives pour lui parler et se contentait d’écrire sur son cahier. Le cours dura deux heures comme prévu mais cette fois, les élèves furent enchantés, le professeur Verneuil avait beaucoup voyagé et il ponctuait ses leçons d’anecdotes amusantes. Hermione retrouva le sourire lorsqu’il évoqua la France et qu’il leur apprit que ce serait leur sujet d’étude du 2eme trimestre. La cloche sonna la fin du cours, mais le professeur Verneuil pris cinq minutes pour leur donner un devoir à faire et à rendre la semaine prochaine.
- On va être en retard au cours de potions et Rogue ne va pas apprécier…se lamenta Neuville.
Effectivement lorsqu’ils arrivèrent au cours, les Serpentards étaient déjà installés et le professeur Rogue leur jeta un regard méprisant :
- Et bien je vois que la ponctualité n’est toujours pas votre point fort, j’enlève 50 points à Gryffondor…
- Mais professeur ce n’est pas notre faut…
- Je ne vous demande pas votre avis Miss Granger, asseyez vous et prenez vos manuels de potions page 28 ! ordonna-t-il d’un ton cassant.
Le cours porta sur la potion de Veritaserum et Rogue comme à son habitude fut intraitable avec les Gryffondors et protecteur avec les Serpentards. Lorsque ce fut finit, il leur donna une montagne de devoirs.
- Je déteste ce type marmonna Ron lorsqu’ils furent hors de sa portée.
Neuville et Seamus renchérirent. Harry était toujours perdu dans ses pensées, la vue de Rogue le ramenait toujours à cette terrible bataille et il ne pouvait s’empêcher de se demander ce que préparaient Voldemort et Lucius de leur coté, car c’était sur qu’ils chercheraient à se venger.
- Harry ? ca ne va pas s’inquiéta Hermione.
- Si si je pensais c’est tout. Je pensais à la tonne de devoir que Rogue nous a donné et je me demandais où nous allions trouver le temps de tout faire… mentit il.
Elle ne le crut pas une seconde mais lui adressa un sourire complice. Elle tenta une approche vers Ron mais celui-ci se baissa aussitôt pour refaire ses lacets. Hermione pris un air peiné mais n’insista pas, elle sourit à ses amis et pris une autre direction.
- Hermione où vas-tu ? demanda Harry en lançant un regard accusateur vers Ron.
- Je vais à la bibliothèque, je vous rejoins pour le diner au réfectoire, gardez moi une place…enfin si cela ne dérange pas Ron bien sur ! Sur cette parole elle s’éloigna rapidement sans laisser à Ron le temps de rétorquer.
- Heu si on allait sur le terrain de Quidditch ? proposa Ron d’un air penaud. Il détestait être en froid avec Hermione, mais si seulement elle voulait bien comprendre que lui, ne l’aimait pas comme une amie. Mais cela il ne pourrait jamais lui dire, il était trop timide. Avec Lavande ça avait été plus facile, elle avait pris toutes les initiatives et de plus il ne l’aimait pas ; Alors qu’avec Hermione c’était différent, lorsqu’il était face à elle, il avait un blocage et les seules choses qu’il arrivait à dire étaient des sottises ou des piques.
Les garçons acquiescèrent et ils se dirigèrent vers le terrain de Quidditch tranquillement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Chapitre V (vin diouuuuu !)
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:39 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
- Chapitre V – La retenue de Drago.

Hermione arriva avec un peu de retard au diner, Ron sur les conseils de Seamus lui avait gardé une place à coté de lui. Elle fut surprise sur le coup mais un sourire apparut sur son visage lorsqu’elle vit le teint cramoisi de Ron. Elle lui déposa un baiser sur la joue et rougit à son tour.
- Plus fâchés ? dit-elle en souriant.
- Plus fâchés ! répondit il rayonnant.
Les autres autour de la table poussèrent en même temps un soupir de soulagement et éclatèrent de rire en se rendant compte qu’ils pensaient tous la même chose.
- J’ai découvert quelques chose au sujet du professeur Majoly à la bibliothèque » dit doucement Hermione. Comme par magie –sic- le silence revint subitement autour de la table et tous ses camarades la dévisagèrent surpris.
- Je croyais que tu y étais pour commencer les devoirs ! répondit simplement Ron.
- Et alors ? coupa Harry, tu as trouvé quelques chose d’intéressant.
- Oui plutôt mais certaines pages la concernant sont protégées par une formule magique et je n’ai pas pu découvrir ce qu’elles renfermaient.
- Et bien qu’est ce que t’attend, RACONTE ! s’exclama Ginny excitée. Elle avait adorée son cours de DCFM avec le professeur Majoly et depuis Luna et elle, n’avaient cessé d’en faire des éloges jusqu’à l’arrivée d’Hermione.
Hermione lui fit signe de se taire et leur proposa de se retrouver dans la salle commune des Gryffondor afin d’en discuter à l’abri des oreilles indiscrètes.
Le diner s’acheva rapidement et ils allaient se lever de table lorsque le professeur Dumbledore pris la parole.
- Bonsoir à tous, une information de dernière minute concernant les sorties à Pré au Lard, elles se feront désormais le mercredi après midi et les élèves seront escortés par deux professeurs. Il se rassit mais se releva presqu’aussitôt :
Aaaaaaah et j’allais oublier –un sourire coquin apparut sur son visage- un bal aura lieu à la fin du 2eme trimestre et il concernera les élèves de 5eme, 6eme et 7eme année. Les élèves comme les professeurs devront venir accompagnés, c’est une nouvelle règle. Merci de votre attention. Cette fois il se rassit pour de bon.
Il y eu un élan général de joie à toute les tables, enfin si on ne compte pas la moue boudeuse des élèves des autres années qui n’étaient pas concernés par cette annonce. Du coté des professeurs, la surprise face à cette nouvelle règle laissa place rapidement à de la joie. Deux professeurs pourtant ne réagirent pas ainsi : le professeur Rogue manqua s’étouffer sous la stupéfaction d’une telle annonce et le professeur Majoly n’eut pas de réaction. Pourtant lorsque Dumbledore et Mac Gonagall l’interrogèrent du regard, ils virent que ses yeux lançaient des éclairs pétillants d’amusement. Ils semblèrent soulagés et reprirent leurs conversations.
A la table des Serpentards, Drago se leva avec un air maussade, il avait sa retenue ce soir avec le professeur Majoly et cela n’avait guère l’air de l’enchanter. Pansy Parkinson le regarda s’éloigner d’un air triste. Dans le couloir, il croisa Harry et ses amis et leur jeta un regard aussi noir que ce que son ressenti du moment le lui permettait.
- Bonne retenue Dragounet ! » étouffa Ron dans sa barbe. Cependant Seamus qui était prés de lui entendit la moquerie et ne put s’empêcher de s’esclaffer.
- Qu’est ce qui te fait rire Finnigan ? s’insurgea Drago lui faisant face tout à coup. Tu rigolais moins lorsque Thomas s’est effondré à tes coté sous le coup du sortilège impardonnable lancé par Nott.
Dean Thomas était le meilleur ami de Seamus et un très bon camarade d’Harry et Ron. Il avait été tué durant la bataille par un des Mangemorts et Seamus s’en remettait difficilement.
Il se jeta sur Drago et les deux garçons roulèrent au sol, Harry, Ron et Neuville se préparaient à intervenir lorsqu’une voix cinglante résonna derrière eux et intima l’ordre aux jeunes hommes de cesser leur bagarre. C’était le professeur Rogue et ses yeux étincelaient de rage.
- Ca suffit Messieurs, relevez vous immédiatement et suivez moi dans mon bureau, vous resterez en retenue pour justifier votre comportement inqualifiable. Drago, votre chemise est déchirée, allez vous changer, quand à vous Mr Finnigan, allez rincer le sang qui s’échappe de votre bouche et rejoignez moi tout les deux dans dix minutes.
- C’est que…c’est impossible Monsieur…balbutia Drago prenant tout à coup un air malheureux.
- Je vous demande pardon Mr Malfoy ? s’étonna Rogue.
- C'est-à-dire que je suis déjà en retenue ce soir…continua Drago rougissant.
- Tiens donc et avec qui je vous prie ?
- Et bien…heu c'est-à-dire….il marqua un temps de silence et finit par dire qu’il était retenu par le professeur Majoly. Il fut aussi obligé d’expliquer le pourquoi du comment de cette histoire, ce qui provoqua un mouvement de colère du professeur Rogue. Celui ci congédia Harry et ses amis qui assistaient impuissants à cette scène, puis il se tourna de nouveau vers Drago et Finnigan.
- Pour ce soir, je lève la punition annonça t’il à l’attention des deux jeunes hommes, mais j’enlève 100 points à Gryffondor parce que je vous ai vu vous jeter en premier sur Mr Malfoy, Mr Finnigan. La prochaine fois je serais plus sévère.
« Et plus injuste » pensa Seamus en son for intérieur. Toutefois il était soulagé d’échapper à la retenue avec Rogue, mais Malfoy ne perdait rien pour attendre, il lui ferait payer cet outrage à la mémoire de son meilleur ami.
Rogue s’éloigna et les deux jeunes hommes reprirent leur chemin, Drago vers la classe du professeur Majoly et Seamus vers la tour des Gryffondors où tous ses amis l’attendaient avec impatience. Il leur raconta ce qui s’était passé après leur départ et Hermione fulmina lorsqu’elle apprit l’injustice dont la maison Gryffondor allait pâtir suite à la méchanceté de Rogue. Après quelques minutes de messages de soutien à l’attention Seamus, elle leur proposa de s’assoir et de leur raconter ce qu’elle avait apprit sur le professeur Majoly.
Harry, Ron, Seamus, Neuville, Ginny et Luna prirent place sur les coussins entreposés au sol prés de la cheminée et elle commença son récit. Le nom du professeur Majoly figurait sur certains registres d’élèves mais de façon irrégulière comme si elle n’avait été présente que quelques jours par mois. Hermione avait comprit pourquoi aux bout de deux heures d’épluchage de registre : Laetitia Majoly alternait ses études entre l’Académie de Beaux Bâtons en France et Poudlard. Tous les mois elle venait suivre pendant deux semaines des cours à Poudlard. On ne savait rien sur ses parents, sur sa famille, il n’y avait pas de photos d’elle sur les registres. Par contre ses notes étaient excellentes et les appréciations des professeurs particulièrement élogieuses à son égard.
- Bah il n’y a rien d’étonnant dans ce que tu nous racontes…soupira Ginny désappointée.
- Attend un peu Gin, je garde le meilleur pour la fin répondit Hermione d’un air ravi.
- Le professeur Majoly a fait ses études à Poudlard et à Beaux Bâtons de 1983 à 1990, or elle est née et ça j’ai réussi à le découvrir en réunissant diverses informations des registres, le 31 décembre 1977…..Elle attendit de voir la réaction des ses camarades et celle-ci ne se fit pas attendre.
- QUOI ??? Tu veux dire qu’elle est sortie diplômée de Poudlard et de Beaux Bâtons à l’âge de ….de 13 ANS ? s’écria Luna visiblement impressionnée. Devant l’étonnement général, Hermione confirma la nouvelle, ravie d’avoir provoqué chez ses amis une telle réaction.
- Mais ce n’est pas possible de sortir diplômée à l’âge où on commence à peine ses études à Poudlard ? s’interrogeait Neuville.
Une fois encore Hermione apporta les preuves nécessaires, Laetitia Majoly avait obtenu les notes maximales pour chaque BUSE, chaque ASPIC et dans chaque matière.
- C’est incroyable non ? dit Hermione pour qui le professeur Majoly devenait tout à coup un modèle. Tous ses amis n’en revenaient pas, ils lui posèrent d’autres questions mais ce fut tout ce que put leur apprendre Hermione, les autres informations étaient protégées par un puissant sortilège.
Pendant ce temps là, Drago était arrivé devant le bureau du professeur Majoly. Avant même qu’il ait pu frapper à la porte, une voix douce le pria d’entrer.
- Je vous en prie Mr Malfoy, entrez et asseyez vous –elle lui désigna un pupitre et l’invita à s’y assoir d’un mouvement de tête- vous trouverez toutes les lectures nécessaires afin de préparer un cours de DCFM avec comme sujet : les vampires. Cela sous entend que c’est vous qui donnerez ce cours la semaine prochaine et que vous serez noté.
Drago devint livide, il ne s’attendait pas du tout à cela, il pensait qu’il allait devoir recopier des lignes pendant deux heures. Il s’assit et commença à tourner les pages d’un manuscrit poussiéreux. Décidément ces français avaient de drôles de façon de procéder, si seulement son père était là…Il l’aurait fait renvoyer immédiatement cette… cette….
- CETTE quoi Mr Malfoy ?
- Il se retourna brusquement vers elle et balbutia :
- Pardon ? Je ne vois pas ce que vous voulez dire professeur, je …je n’ai rien dit…
- Vous êtes sur ? Vous pensiez si fort que j’ai cru entendre quelques chose…rajouta t’elle d’un ton ferme ou perçait une note d’amusement.
Vers vingt trois heures, elle congédia gentiment Drago, finit d’écrire quelques lignes d’une lettre et se dirigea vers sa chambre. Dans le couloir, un mouvement derrière elle la força à se retourner.
- C’est vous professeur Rogue ? demanda t’elle simplement.
Il fut surpris qu’elle ait pu le reconnaitre alors qu’il se trouvait à quelques mètres d’elle et qu’il faisait si sombre.
- Bonsoir professeur Majoly, je suis surpris de vous rencontrer à une heure si tardive dans les couloirs, vous travaillez trop ! lui dit-il d’un ton arrogant. Avec ces garnements, je me demande si cela sert à quelque chose, surtout en ce qui concerne les Gryffondors. Mais vous êtes nouvelle, vous avez certainement du vous faire abuser par leurs belles paroles, par…
- Tiens c’est bizarre que vous me disiez cela, j’étais justement en retenue avec un des élèves de votre maison…un certain Malfoy. Un garçon particulièrement médiocre et arrogant… enfin je suppose que vous ne partager pas mon avis. Quand au reste, ne vous inquiétez donc pas pour moi, je ne travaille pas de trop et je ne me laisse pas abuser. Toutefois je vous remercie de vous soucier de ma personne. Bonne nuit professeur.
Elle se retourna pour continuer son chemin, lorsqu’elle sentit une poigne puissante se refermer sur son bras. Au même moment, une force inconnue lui transperça le corps de part et d’autres sans aucune douleur et le ciel fut tout à coup éclairé d’un éclair blanc aveuglant. Tout cela ne dura que quelques secondes, juste le temps du contact échangé avec Rogue. Il avait du ressentir exactement la même chose car il l’avait relâchée aussi vite que ce qu’il l’avait attrapée. Il se tenait hébété face à elle, ne comprenant pas ce qui venait de se passer. Son cœur battait la chamade, il fit quelques pas en arrière et son visage se durcit. Ses yeux se posèrent ensuite sur elle et il lâcha d’un ton qui se voulait cinglant mais où l’on percevait une certaine inquiétude :
- Méfiez vous professeur, les élèves ne sont pas tous ce que vous croyez !
Il disparut dans la pénombre des couloirs, laissant Laetita Majoly perplexe mais pas pour autant effrayée. Elle ne comprenait pas ce qu’il avait voulu dire mais tout cela n’avait aucune importance face à ce qui venait de se passer. Que lui arrivait-il encore, était ce un nouveau pouvoir qu’elle possédait sans même le savoir. Il fallait qu’elle voit Albus. Mais pas ce soir, il était tard et elle était fatiguée.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Chapitre VI
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:39 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Chapitre VI – La Licorne d’Hagrid.

Minerva Mac Gonagall se redressa brusquement dans son lit et partout dans les chambres du château, des élèves eurent la même réaction. Qu’est ce que c’était ? Elle enfila sa robe de chambre et dirigea vers la fenêtre. Tout était redevenu calme et les étoiles scintillaient dans le ciel.
- Ne t’inquiète pas, ce n’est rien de grave ! dit calmement une voix derrière elle.
- Comment ça Albus, mais enfin qu’est ce que c’était d’après toi. Elle se rassit prés de lui et attendit une réponse. Il la regarda avec tendresse, cela faisait tant d’année qu’elle partageait sa vie sans que personne ne le sache. Tant d’année déjà. Ils se connaissaient par cœur et s’aimaient tendrement sans que l’un empiète sur l’espace de l’autre, il faut dire aussi qu’une grande complicité les unissait.
- Je pense que Laetitia et Severus ont du se rencontrer de plus prés mais ce n’est pas encore ça, voila tout dit il à demi sourire. Tu verras, l’avenir nous dira que j’avais raison ma Douce continua t’il tendrement. Minerva le dévisagea d’un air inquiet.
- J’espère que tu as raison, tu sais combien j’aime Laetitia, elle est comme mon enfant et Mme Maxime nous l’a confiée depuis si longtemps. Tu te souviens la première fois que nous l’avons vu –son regard se fit lointain- elle n’avait que six ans et déjà tout lui réussissait, elle excellait dans toutes les matières et maitrisait parfaitement les sortilèges les plus compliqués. Bien sur, cela n’était pas du gout de tous… soupira t’elle. Tout le monde la craignait et elle n’avait pas beaucoup d’amis mis à part les animaux de la Forêt. Puis il a fallu qu’elle parte loin, pour son bien, pour être à l’abri. Le temps est passé si vite, nous ne l’avons pas vu grandir. Elle essuya une larme discrètement.
- Ses pouvoirs aussi ont grandis répondit Dumbledore. Je ressens une force qui me dépasse lorsqu’elle est prés de moi. La seule chose que je ne comprends pas c’est pourquoi elle s’acharne à cacher son visage et sa personne dans cet accoutrement noir. Tu lui as parlé ?
- Non je n’en ai pas encore eu l’occasion- mais je le ferais demain sans faute se promit elle intérieurement.
Ils se recouchèrent.
Lorsque Severus se retrouva dans sa chambre, il ferma la porte à clé et s’appuya de tout son poids contre celle-ci. Qu’est ce qu’il lui était arrivé, que lui avait elle fait, cette petite sorcière de rien du tout. Il avait voulu lui faire peur et c’est lui qui avait eu peur. Au moment où il lui avait saisi le bras, il avait été comme brulé mais sans douleur. En l’espace de quelques secondes il avait eu l’impression que son cœur, ses poumons et ses entrailles prenaient de plus en plus de place et lui comprimaient la cage thoracique. C’était impossible que cette petite bonne femme puisse faire une telle chose. Et cette lumière d’où avait-elle jaillit ? Des dizaines de questions lui venaient à l’esprit en même temps et faisaient jaillir sur son front de minuscules gouttes de sueur. Il se redressa et passa sa main sur son front. Elle va me le payer pensa t’il aussitôt en serrant les poings, puis il se dirigea vers la salle de bain attenante à sa chambre et ôta ses habits, il se regarda dans la glace. A 38 ans, son corps était toujours bien bâti, il était sec certes mais les muscles saillaient sur ses bras et son torse. Il jeta un regard dédaigneux sur la marque des ténèbres tatouée sur son avant bras et entra dans la douche. Dix minutes plus tard, il se coucha à son tour.
Dans la Tour des Gryffondors, Harry et ses amis se précipitèrent aux fenêtres, l’éclair de lumière disparut aussi vite qu’il était arrivé. Qu’est ce que cela pouvait bien être ?
- Et si c’était TU SAIS QUI ? demanda Neuville d’une voix tremblotante. Ses camarades ne répondirent rien mais leur silence en disait long. Harry fut le premier à parler, il avait ressenti quelques chose, quelque chose d’inhabituel mais ne savait pas si c’était au niveau de sa cicatrice ou de son cœur. Il tint cependant à rassurer ses amis.
- Ecoutez, à chaque fois que Voldemort a tenté quelque chose, ma cicatrice m’a fait horriblement mal, vous vous souvenez ? Et bien là c’était totalement différent, j’ai ressenti un truc c’est vrai, mais c’était ….bien…enfin je n’ai pas eu mal…Il se tut et observa ses camarades que ses propos semblaient avoir soulagés momentanément.
- On reste quand même sur nos gardes hein Harry ? dit Seamus.
- Oui bien sur ! acquiesça Harry. Pourtant au fond de lui, une petite voix lui disait qu’un évènement positif allait arriver. En attendant, allons nous coucher, demain on ne sait pas ce qui nous attend comme animal exotique -il fit un clin d’œil en direction de Ron- et avec Hagrid il faut s’attendre à tout ! Ils éclatèrent de rire et se souhaitèrent une bonne nuit à coup de traversins.
A neuf, les élèves de Poufsoufle et de Gryffondor se retrouvèrent dans la clairière face à un Hagrid particulièrement joyeux. Entre ces deux maisons régnait une grande amitié, ce fut donc avec plaisir qu’ils se saluèrent.
- Hum Hum… toussota Hagrid. Aujourd’hui donc, nous allons étudier un animal extraordinaire et rare. Il marque une pause pour observer la réaction des élèves.
- Pas les Scrouts à pétard, pas les Scrouts à pétards supplia Ron doucement. Ce ne devait pas être si inaudible que ça car Hagrid l’entendit et poussa un tonitruant éclat de rire. Bien entendu tout le monde sursauta.
- Non Ronald rassure toi, il ne s’agit pas des Scrouts à pétards, c’est incomparable. En fait cette année, nous avons le droit d’étudier des animaux de la forêt interdite et le premier animal que nous étudieront sera … la LICORNE !
Tous les élèves parurent soulagés et émerveillés à la fois car il était très rare de pouvoir approcher une licorne. Hagrid porta à ses lèvre un minuscule sifflet et fit mine de souffler dedans. Aucun son ne sortit, du moins aucun son que l’oreille humaine ne puisse entendre. Pourtant une minute plus tard, apparut une licorne magnifique. Elle était d’un blanc éclatant, sa crinière et sa queue descendaient jusqu’au sol en ondulant, ses sabots et sa corne était jaune or (Hagrid leur apprit plus tard que c’était de l’or pur, l’or le plus pur qu’il puisse exister). Ce qui était surprenant c’était ses yeux, ils étaient bleus, d’un bleu si clair qu’ils paraissaient presque transparents. Elle répondait au nom de Falbala et c’était la chef de l’unique troupeau de licorne de la Forêt interdite. Elle vint se placer prés d’Hagrid et promena ses yeux sur l’ensemble des élèves.
- Comme vous le savez, la Licorne est un animal extrêmement précieux pour notre communauté. Grace à ses crins, on peut faire de nombreuses choses, potions et baguette entre autre. Son sang aussi est précieux, il permet une certaine immortalité (son visage se crispa sous le souvenir de Quirell qui en avait tuée plusieurs des années auparavant pour leur prendre leur sang et permettre à Voldemort de rester en vie). Tuer une licorne est un crime punit par la loi et quiconque ne respectera pas Falbala et les siens aura affaire à moi…le ton d’Hagrid était sans appel. Les licornes sont des animaux très doux mais très craintifs, pour pouvoir les approcher, il vous faudra beaucoup de patience et de gentillesse. Il caressait doucement l’encolure de Falbala tout en parlant. En échange lorsque vous les aurez apprivoisées, elles vous apprendront beaucoup de choses et peut être même vous feront elles un cadeau selon l’affection qu’elles vous porteront. Les élèves étaient hypnotisés par la licorne et ne la quittaient pas des yeux. Hagrid leur proposa de s’enfoncer un peu plus dans la forêt et d’aller à la rencontre de la famille de Falbala.
Pendant ce temps, les autres cours se déroulaient normalement au château. La professeur Majoly venait de terminer un cours avec des élèves de première année et était entrain de jeter un coup d’œil à des copie lorsque le professeur Mac Gonagall tapa doucement à la porte.
- Entrez Minerva, je vous en prie.
Minerva entra et referma la porte derrière elle, apparemment elle souhaitait se retrouver seule avec Laetitia.
- Laetitia, je suis contente de pouvoir te parler un peu seule à seule – elle parlait à voix basse comme si elle craignait que quelqu’un les entende- je suis si heureuse que tu sois parmi nous, que tu ais accepté d’enseigner à Poudlard, que…
Laetitia l’interrompit :
- Minerva, moi aussi vous m’avez manqué.
Mac Gonagall étouffa un sanglot et pressa sa main fortement dans la sienne.
- Je suis ravie d’être de retour à Poudlard, il va me falloir trouver mes repères, mais ce ne devrait pas être difficile. Toutes ses années loin de vous n’ont pas été tous les jours évidentes, mais j’ai appris beaucoup de choses au travers de mes voyages. J’ai visité tant de pays si vous saviez, c’était passionnant …mais je pensais souvent à vous, à Albus, à Mme Maxime. Je sais très bien que vous avez voulu me protéger parce que je suis différente des autres – elle marqua une pause- et que vous craigniez pour ma vie, mais maintenant je ne m’en irai plus. Je sais que le danger n’est pas écarté concernant Voldemort (elle prononça son nom comme elle aurait prononcé le nom de n’importe qui), mais plus personne ne décidera à ma place et s’il faut se battre de nouveau je serais la et personne ne m’en empêchera désormais. Ses derniers mots furent dits avec douceur mais fermeté.
- Tu n’as pas tant changé que ça au niveau caractère. Plaisanta Mac Gonagall. Et c’est tant mieux, mais qu’en est il devenu de ton visage, pourquoi te dissimule tu de la sorte ?
- Ma différence en m’a jamais apporté que des ennuis, j’ai pris l’habitude de rester seule, il n’y que les animaux qui ne me craignent pas. Je ne me porte pas un grand amour alors je préfère rester ainsi.
- Ta différence n’est pas une question de physique Laetitia, c’est plutôt la nature de tes pouvoirs qui est … enfin comment dire…Elle cherchait le bon adjectif.
- Insupportable…trancha Laetitia avec rancœur.
- Non je ne dirais pas cela ainsi. Reprit Mac Gonagall doucement. Je dirais plutôt que c’est un don que tu as, cette capacité à provoquer certaines choses, à réussir tous les sortilèges… bref moi je vois plutôt cela comme une chance.
- Une chance ? Une drôle de chance alors, une chance qui m’a éloignée de toutes les personnes que j’aimais. Enfin tout ceci est du passé maintenant. A Poudlard je me sens bien, les élèves sont intéressants dans l’ensemble et une fois leurs étonnements passés les professeurs sont tous formidables.
- A ce propos, as-tu rencontré le professeur Rogue ? se risqua Minerva tout en prenant des gants.
- Le professeur Rogue…oui je l’ai rencontré. Je ne pense pas qu’il m’apprécie beaucoup mais comme j’ai l’habitude cela n’a pas une grande importance.
La cloche sonna la reprise des cours et Minerva proposa à Laetitia de se voir après le repas du soir pour discuter plus longuement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Alors ???
MessagePosté: 22 Mai 2006 14:41 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Et bien voila 6 chapitres de postés...
Maintenant c'est à vous de jouer et de me dire ce que vous en pensez ?
En bien (youpiiii !) comme en mal (snnniiiiiiiiifff)


Dernière édition par laetitiamajoly le 21 Aoû 2007 9:30, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 22 Mai 2006 18:32 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Fév 2006 0:13
Messages: 287
Localisation: Godric's Hollow
Malgré quelques incohérences avec les livres de JKR j'aime bien ta fic et tu écris assez bien donc c'est bien :wink:

_________________
Only God Can Judge Me !!! {Tupac}
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: merci Otaku !!!
MessagePosté: 23 Mai 2006 11:17 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Merci beaucoup de ta réponse !!!

Pourrais tu me dire quelles sont les incohérences pour toi (ça m'aide vachement à m'améliorer !!!)

N'hesitez pas à me faire part de vos remarques.

Merci beaucoup.
LM


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Chapitre VII
MessagePosté: 24 Mai 2006 11:00 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Chapitre VII -

Pendant ce temps là, dans une caverne cachée sur le flanc d’une montagne, Lucius Malfoy ruminait sa vengeance. A ses cotés prés du feu, somnolait la dernière horcruxe, la dernière certes mais la plus puissante. Ils étaient seuls à présent, les derniers Mangemorts vivants se trouvaient à Azkaban enfermés comme des rats…pendant que lui… Rogue était vivant et à l’abri. De rage, Lucius envoya un morceau de bois un peu trop vivement dans la braise, et de petites flammes jaillirent de tous cotés.
- Patience Lucius, notre tour viendra et ils regretteront tous d’être encore vivants. Pour l’instant, il faut trouver un moyen de faire sortir d’Azkaban mes fidèles Mangemorts. Et pour cela j’ai un plan. La voix était essoufflée et stridente mais le ton était confiant.
Lucius se tourna et jeta un regard interrogateur au fond de la grotte, des yeux jaunes terrifiants le fixait et une forme massive s’approcha de lui en ondulant rapidement tout en restant dans l’ombre.
- Maitre, je suis votre serviteur et je ferais tout ce que vous me direz, mais comment libérer nos frères maintenant qu’ils sont à Azkaban ? Les Détraqueurs ne sont plus les gardiens de cette prison. Ils ont été réduits à néant et remplacés par des créatures appelées Couineurs, nous n’avons plus aucun contact avec la prison..
- Lucius ? Je t’ai connu plus confiant, ne te laisse pas aller ainsi, je ne le permettrais pas. La voix du Seigneur des Ténèbres se fit plus forte et plus impérieuse que jamais. Nagini est mon plus fidèle espion et maintenant que j’habite son corps je vais pouvoir me servir de ses capacités. Celles-ci associées aux miennes me confèrent encore un grand pouvoir, cependant il me manque encore un ingrédient pour être tout à fait au point. Tu sais ce qu’il te reste à faire Lucius, je ne tolèrerais pas que tu échoues, il me faut du sang de Licorneau mâle. Tu dois t’introduire dans la Forêt interdite, trouver un jeune Licorneau, prélever son sang dans cette fiole ensorcelée et me le ramener. Je pourrais ainsi finir la potion qui me permettra de sortir de l’ombre et d’affronter la lumière du jour. Par la suite, tout deviendra très simple. Maintenant assez discuté, obéis et pars dés maintenant. N’oublie pas que personne ne doit te voir, tu ne dois parler à personne. Il ajouta sur un ton qui se voulait sans appel – ni même à Drago !
Lucius baissa le regard, pris sa besace, s’inclina face à son Maitre et partit sans un mot.
A des centaines de kilomètres de là, le cours de soins aux créatures magiques s’achevait pour nos amis.
- C’était formidable Hagrid ! lança Hermione à l’attention du demi géant. Les joues de celui-ci se teintèrent de rouge et il balbutia un mot qui ressemblait à un merci. Tous ses camarades renchérirent et Hagrid se sachant plus où se mettre les congédia gentiment d’un mouvement de tête.
C’était l’heure du déjeuner et ils ne se firent pas prier. En arrivant dans le hall, ils virent un attroupement devant le tableau d’information. Neuville parvient à se faufiler dans la masse et lut à haute voix pour ses camarades restés en arrière.
- Les tournois de Quidditch reprendront après les vacances d’hiver. Chaque maison est priée de former une équipe composée d’un gardien + un suppléant, de trois poursuiveurs, de deux batteurs et d’un attrapeur + un suppléant. Une fois les équipes formées, la liste des joueurs devra être déposée auprès de Mme Bibine. Elle seule aura le pouvoir de décider des heures d’entrainement des différentes équipes selon leur emploi du temps. Il est rappelé que les premières années ne peuvent pas faire partis d’une équipe de Quidditch. Nous sommes également à la recherche d’un commentateur (rice), des fiches de candidatures seront à retirer dans le bureau du professeur Mac Gonagall.
Géniiiiiiiiiiiiiiial s’écria Ron. Les affaires reprennent !
Harry dont les yeux brillaient de joie, proposa à ses amis d’en discuter autour de la table du réfectoire. Il fallait constituer une nouvelle équipe et pour cela organiser des auditions. Hermione fut chargé d’écrire le papier de l’audition, charge à laquelle elle s’attela aussitôt sérieusement. Après le déjeuner, ils eurent cour avec le professeur Flitwick durant deux heures. Heures qu’ils mirent à profit pour apprendre et exécuter un sortilège particulièrement amusant : SOLIDIBULUS ou comment transformer un élément liquide en élément solide. Pour cela, le professeur Flitwick avait demandé aux élèves de transformer des larmes de crocodiles en quelque chose de solide. Hermione bien évidement avait parfaitement réussi ce sortilège au bout de 20 minutes et ses larmes de crocodile étaient devenues de jolies émeraudes. Celles d’Harry s’étaient métamorphosées au bout d’une heure d’effort en lentilles de contact, suivirent d ans l’ordre celles de Seamus en bouton de manchette, celles de Neuville en petit pois et pour finir celles de Ron en crottes de nez séchées. Mais d’après le professeur Flitwick c’était un bon début.
Il faisait encore beau en ce mois de septembre, c’est donc tout naturellement qu’ils allèrent s’assoir prés du lac après la fin des cours. Les discussions commencèrent à propos du Quidditch et de la future équipe de Gryffondor. Harry serait Capitaine et Attrapeur cela ne faisait nul doute. Son suppléant si elle acceptait serait Ginny. En effet la jeune femme brillait par son adresse dans ce rôle là. Le gardien serait Ron mais il faudrait voir qui pourrait le suppléer. Il manquait encore les trois poursuiveurs et les deux batteurs.
- Ron il faudra que tu maitrises ta timidité lui conseilla Hermione. Sans cela tu es un excellent gardien. Mais je t’aiderais ne t’inquiète pas lui assura t’elle.
- Mais Hermione tu sais qu’on n’a pas le droit d’avoir recours à la magie lui répondit il à la fois gêné mais content du compliment que venait de lui faire Hermione.
- Qui t’as parlé de recours à la magie lui dit elle à l’oreille en rougissant.
Ron rougit violement à son tour et tenta de changer de conversation. Heureusement tous ses amis lui firent grâce d’éventuelles moqueries. Ils parlèrent alors des cours, du professeur Majoly, de Rogue et de la sortie prévue demain à Pré au Lard.

- Laetitia ? Laetita où es tu ma chérie ?
- Je suis dehors maman, je joue avec Pitou, viens on s’amuse bien tu sais !
Maman se tenait sur le devant de la porte et regardait avec amour une petite fille âgée de 4 ans qui courait après un chien de chasse au pelage roux.
- Viens ici Pitou, assois-toi, laisse toi faire s’il te plait !
Le chien fit un brusque demi tour qui failli renverser l’enfant et commença à lui distribuer de grands coups de langue affectueux sur le visage. La petite fille éclata de rire et tenta de repousser doucement le gros chien. Il finit par se laisser faire et s’assoir devant elle, immobile telle une statue de marbre. L’enfant enfila un ruban rouge sur lequel elle avait écrit le nom de l’animal autour du coup du chien et parut ravie du résultat.
- Tu as vu maman comme ça lui va bien ?
Maman voyait effectivement que cet étrange collier allait bien à Pitou, même si le principal intéressé commença à se gratter frénétiquement du coté ou le collier (un peu trop grand il fallait l’avouer) semblait le gêner. Face à ce tableau comique, elle éclata de rire et son rire redoubla lorsque Laetitia exaspérée par le comportement du chien, essayait vainement de maintenir le collier tout en essayant d’échapper aux débordements baveux de l’ami Pitou.
Maman……..c’était une belle femme brune aux yeux marron presque noirs qui pétillaient d’intelligence et de douceur.
- Rentre maintenant, viens m’aider à préparer le repas, papa sera bientôt là !!!
- Oui maman j’arrive.

- Professeur Majoly ? Professeur Majoly ça ne va pas ?
Laetitia rouvrit les yeux et vit les visages inquiets de ses élèves qui la fixaient en silence. Elle se demanda combien de temps elle était restée ainsi et essaya de reprendre ses esprits calmement. Puis elle se retourna du coté où lui était parvenu la voix qui l’avait ramené à la réalité. Il s’agissait de Ronan Firel, un garçonnet de 11 ans appartenant à la maison Poufsoufle.
- Merci Mr Firel, je vais bien. Je réfléchissais juste à la longueur de parchemin que j’allais vous demander de me rendre la semaine prochaine.
Le jeune homme lui adressa un sourire et tenta de lui apporter une aide avec un air très sérieux.
- Je pense que 20 cm serait un bon début Professeur.
Les élèves éclatèrent de rire devant le culot de Ronan et même le professeur Majoly esquissa un sourire derrière son châle noir.
- Et bien nous allons voir ce que vos 20 cm donneront la semaine prochaine Mr Firel…lorsque vous nous les lirez à haute voix. Continua-t-elle sur un ton amusé.
Le jeune homme s’affaissa sur son pupitre et lui adressa un malheureux sourire tout en refermant son livre de cours. La journée était finie et Laetitia avait besoin de souffler un peu. Cette absence de quelques minutes avait fait resurgir des éléments assez triste de son passé auxquels elle souhaitait échapper.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Ouf !!! le chapitre VIII est enfin terminé !
MessagePosté: 30 Mai 2006 15:26 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
Voila, je viens juste de finir le chapitre VIII..... :D
Ce fut laborieux mais j'espère que vous aimerez !


Chapitre VIII – Les larmes d’Hermione

Lorsqu’ Harry ouvrit les yeux, il était neuf heure, il s’étira paresseusement dans son lit et se redressa en baillant bruyamment.
- AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH j’adore le mercredi.
En effet, le mercredi était le jour de repos des septièmes années mais c’était aussi le jour des sorties à Pré au Lard. Il était donc permis ce jour là de faire la grasse matinée, activité pour laquelle Ron excellait. Harry se tourna vers les lits voisins où se faisaient entendre des ronflements sonores ponctués de grognements bestiaux. Il sourit, se leva sans faire de bruit et se dirigea vers une fenêtre. Une brume épaisse enveloppait Poudlard et on distinguait à peine le terrain de Quidditch.
- Zut pensa t’il, pour les auditions de ce matin ça ne va pas être terrible. Il se remémora en souriant le parchemin qu’Hermione avait ensorcelé et placardé dans la salle commune des Grygffondors. Elle avait utilisé un sortilège étonnant qui donnait vie et voix au parchemin dés qu’un élève passait à proximité. Celui-ci se mettait alors à claironner son texte de façon enjouée, ce qui provoqua quelques frayeurs chez certains élèves de première année et de nombreux cris du coté de la population féminine. Lavande Brown faillit même s’étouffer avec un éclair à la citrouille sous le coup de la surprise.
- ‘Lut Harry, bien dormi ? demanda Seamus qui se réveillait de bonne humeur comme à l’accoutumée. Neuville s’éveilla à son tour et -se tournant vers Ron qui ronflait toujours- eut un haussement de sourcil satisfait.
- STOPRONFLEMUS prononça-t-il à haute voix ce qui eut l’avantage ou le désavantage de réveiller Ron de manière quelque peu brutale.
- HEIN ? QUOI ? ON EST EN RETARD ? cria Ron en sautant au bas de son lit précipitamment.
Ses trois amis éclatèrent de rire devant la mine exaspérée de leur ami.
- Oh excuse-moi Ron, dit Neuville, je ne pensais pas avoir été si bruyant, il adressa un clin d’œil complice en direction de Seamus et d’Harry, tout en se levant comme si de rien n’était. Ron se rassit et repoussa sa couette d’un coup de pied en fusillant ses camarades du regard.
- On est mercredi et le mercredi on peut dormir une ou deux heures de plus je vous signale… Il ramassa ses affaires tout en maugréant contre ses amis et se dirigea vers les douches.
- C’est quoi ce STOPRONFLEMUS ? demanda Seamus qui se tenait encore les cotes d’avoir tant rit. Un grand sourire éclaira alors le visage de Neuville.
- C’est grâce à Hermione avoua t’il amusé. Je lui ai raconté que les ronflements de certains garçons du dortoir m’empêchaient de trouver le sommeil ou pire me réveillaient en pleine nuit, du coup elle m’a trouvé une solution radicale. Ce sortilège a pour but de rendre sourd pour la durée de son choix, il suffit de le prononcer deux fois : avant de s’endormir et en se réveillant. Du coup Ron peut ronfler tant qu’il veut, ça ne me gêne plus du tout.
- C’est vraiment une chic fille Hermione. Dis tu me montreras comment fonctionne ce sortilège ? demanda Seamus ravi.
Harry se joignit à la demande de son camarade et ils se dirigèrent en prononçant la formule à tour de role vers la salle de bain commune.
Il était dix heures lorsque les garçons firent leur apparition dans la grande salle. Hermione, Ginny et Luna avaient fini de déjeuner et discutaient tranquillement à la grande table. Luna appartenait à la maison Serdaigle mais depuis sa rencontre avec Harry et l’AD, elle passait ses heures libres et partageait ses repas avec la joyeuse bande. Lors de la grande bataille, elle avait démontré de grands talents de sorcellerie et un courage impressionnant pour sa petite stature !
- Vous voilà enfin ! Les réprimanda Hermione d’un ton un peu sec.
- Laisse les tranquille, ils ont le droit de faire la grasse matinée tout de même ? dit Luna prenant la défense des garçons qui s’asseyaient penauds à la table.
- Aujourd’hui, ils auraient pu faire un effort reprit Hermione d’une voix plus douce, surtout vous deux, elle désignait Harry et Ron, vous êtes sensé recruter vos futurs équipiers !
- C’est vrai tu as raison confessa Harry, mais mon sortilège de réveil n’a pas fonctionné !
- Heu … moi aussi mentit Ron. Je…
- C’est bon, c’est bon…au lieu de parler, dépêchez vous d’avaler votre petit déjeuner et rendez vous sur le terrain de Quidditch dans dix minutes ! Sur ces bonnes paroles Ginny se leva et entraina ses amies derrière elle.
Cette fois, les garçons furent à l’heure et les auditions purent commencer. Il y eu de très bons éléments comme de très mauvais. Le jury des Gryffondors était composé d’Harry, Ron, Ginny et d’Hermione. A leur grand étonnement, Seamus et Neuville se présentèrent pour les postes de batteurs et firent preuve de grande habilité. Harry et Ron étaient ravis et leur mirent de bonnes appréciations, il était clair que leurs deux amis avaient du s’entrainer très dur pour arriver à de tels résultats. Les auditions durèrent jusqu’à midi et lorsque la cloche du déjeuner sonna, l’équipe de Grygffondor était déjà formée dans la tête du Jury. Hermione annonça à tous les participants qu’il recevrait la bonne ou mauvaise nouvelle par hibou en fin de semaine. Le terrain se vida petit à petit et les élèves venus assister aux auditions depuis les tribunes prirent également congé tout en se dirigeant vers le château. Seamus et Neuville rejoignirent leurs camarades à la table du déjeuner après avoir pris une bonne douche. Ron les félicita chaleureusement mais Hermione le rappela à l’ordre en lui disant qu’ils bénéficieraient du même traitement que les autres participants. Lorsqu’elle se retourna, Ron lui adressa une grimace et continua mais plus doucement à féliciter les deux garçons. C’est à ce moment que Drago et ses deux acolytes passèrent prés de la table des Gryffondors.
- Alors Potter, ça y est tu as formé ton équipe ? Ça doit être fameux dis donc ! Et vous allez voler avec quels balais ? Non ? Ne me dis pas que tu as toujours ton éclair de feu dépassé ? Et toi Weasley tes parents ont réussi à t’offrir un Nimbus 2000 ? Crabbe et Goyle pouffèrent de rire.
- La ferme Malfoy ! Essaie de faire voler correctement ton balai avant de la ramener ainsi. Si je me souviens bien, le dernier match de Quidditch auquel tu ais participé t’a vu finir broutant les graviers non ? s’exclama Ginny furieuse. Drago se tourna vers elle les yeux étincelants de colère alors qu’à la table des Gryffondors tout le monde affichait un sourire moqueur.
- Ohhh c’est mignon, la petite sœur qui prends la défense de son frérot…répliqua t’il sournoisement en s’éloignant entouré de ses deux gardes du corps. Ron et Harry se relevèrent d’un coup mais furent vite stoppés par Hermione et Ginny.
- Ca ne servirait à rien dit Hermione calmement, vous voulez me faire plaisir ? Alors gagnez tous les matchs contre Serpentard ! Finit-elle d’un ton rageur. Heureusement, Luna remonta le moral de ses amis en racontant quelques blagues piquées dans le journal de son père et le repas se termina joyeusement.
Vers quatorze heures, les élèves ayant l’autorisation de sortie se regroupèrent à l’entrée de Poudlard et attendirent de voir quels étaient les professeurs qui les accompagneraient pour cette première sortie à Pré au Lard. Ils n’eurent pas à attendre très longtemps, le professeur Majoly et le professeur Verneuil étaient à l’heure.
- Chouette ! s’exclama Neuville à la vue du professeur Majoly pour laquelle il éprouvait beaucoup de sympathie. Il fut aussitôt approuvé par ses amis, sauf par Ron qui appuyé nonchalamment sur le mur recouvert de lierre qui formait l’entrée du château, eut un haussement d’épaule exaspéré.
- Je ne vois pas ce que vous lui trouvez ? En plus on sait même à quoi elle ressemble ? Si ça se trouve c’est un monstre !
- Ron ! Au lieu de dire n’importe quoi, avance toi vers Rusard et montre lui ton autorisation de sortie lui répliqua Hermione levant les yeux au ciel. En effet, le concierge venait de faire son apparition suivi de très près par Miss Teigne et vérifiait que les autorisations de sortie à Pré au Lard des élèves n’étaient pas des fausses. Ron décida de suivre son conseil mais lorsqu’il voulut se redresser, ses vêtements restèrent emmêlés au lierre et il dut tirer rudement dessus pour se dégager. En arrachant le lierre, Ron avait libéré un espace sur le mur et en s’approchant un peu on pouvait lire une inscription gravée à même la pierre. Hermione fut la première à s’en apercevoir, elle parut intriguée, s’approcha et souffla dessus pour enlever le maximum de poussière. Ses amis s’approchèrent par curiosité et devant l’air étonné d’Hermione, se mirent à l’interroger du regard.
- Qu’est ce qu’il y a Hermione ? Que veut dire ce charabia ? lui demanda Harry. L’inscription paraissait très ancienne et écrite dans une langue inconnue des jeunes gens.
-  (désolée les caractères grecs ne sont pas pris en compte... :oops: )
- Je ne sais pas ce que ça signifie, mais cette écriture me rappelle vaguement quelque chose, elle plissa les yeux et essaya de fouiller ses souvenirs mais ces efforts furent vains.
- Vos autorisations de sorties garnements ! Ordonna une voix derrière eux qui les fit tous sursauter. C’était Rusard et sa fidèle chatte qui s’étaient approchés sans bruit espérant démasquer un complot. Leur espoir ne fut pas récompensé et c’est avec beaucoup d’aigreur qu’il leur arracha leurs autorisations et mis au moins dix minutes pour les vérifier chacune à leur tour. Hermione recopia sur un petit calepin l’inscription puis une fois leurs autorisations rendues, elle se dirigea comme ses camarades vers les deux professeurs.
- Bonjour à tous et bienvenue pour cette première sortie à Pré au Lard. Le ton du professeur Verneuil était mélodieux et charmeur. Comme vous le savez, il y a certains lieux où il faut éviter de se rendre et d’autres où vous pouvez passer votre après midi entière… mais attention l’abus de bombons est dangereux pour la santé. Les élèves éclatèrent de rire et le professeur Majoly qui était à ses coté eut un mouvement de tête amusé. Elle était enveloppée dans une robe de sorcier d’un bleu profond avec le chapeau et le châle qui l’entourait du même ton. Le trajet jusqu’au village se déroula sans incident, les deux professeurs marchaient cote à cote et discutaient tranquillement. Une fois arrivés à Pré au Lard, le professeur Majoly s’avança et pris la parole à son tour, sa voix était chaleureuse.
- Le professeur Verneuil et moi-même restons à votre disposition si vous rencontrez le moindre problème. Le point de rendez vous pour le retour à Poudlard est fixé à dix huit heure devant la Poste du village. Amusez vous bien et ne soyez pas en retard. Les élèves se dispersèrent par groupe en chahutant gaiement.
Ron, Harry, Seamus, Neuville et de nombreux autres garçons se rendirent en premier lieu chez Honeydukes faire une cargaison de bombons pendant que les filles s’extasiaient devant les vitrines de la boutique Gaichiffon. Hermione intéressée ni par les sucreries ni par la mode se dirigea seule vers la boutique Derviche et Bang, lieu assez insolite où l’on pouvait trouver toute sorte d’objet magique. Le temps passa plus rapidement qu’elle ne le pensait, absorbée dans un vieux grimoire, elle leva les yeux lorsque un toussotement se fit entendre derrière l’étagère où elle se trouvait. Elle regarda le pendule et s’écria :
- Oh déjà quatre heures ! Ce grimoire est si intéressant que je n’ai pas fait attention à l’heure. Elle referma le livre à regret et se dirigea vers la sortie du magasin. Avant de refermer la porte elle eut le temps d’apercevoir le professeur Majoly en contemplation devant un petit objet sphérique. Elle était encore dans ses pensées lorsqu’elle se heurta avec violence à quelqu’un.
- Tu ne peux pas faire attention espèce d’idiote ! Hurla Pansy Parkinson à son encontre.
- Oh je suis désolée… tenta de s’excuser Hermione qui ne l’était pas tant que ça.
- Qu’est ce qui se passe Pansy ? demanda une voix derrière elle qui laissa bientôt apparaitre le profil de Drago. Hermione serra les dents, prête à se défendre.
- Cette idiote ne regardait pas devant elle et elle m’a bousculé, renversant le cadeau que je venais de t’acheter Drag ! Susurra t’elle à l’encontre de celui-ci.
- Alors espèce de sale Sang de Bourbe, comme ça on ne regarde pas devant soi et on bouscule mon amie au Sang Pur ? Tu vas me le payer cher et tes amis ne sont pas là pour te défendre cette fois ! Tu n’es rien tu m’entends ? RIEN, une pauvre moldu qui se prend pour une sorcière, le sang qui coule dans tes veines est impur, rien n’est inné chez toi ! Il crachait son venin sur Hermione avec tant de haine qu’elle ne sut pas comment réagir. Il venait de toucher un point faible et complètement anéantie elle ne vit pas le coup arriver. Elle se retrouva à mordre la poussière avec une horrible douleur dans le ventre. Drago allait encore frapper lorsque la porte de la boutique s’ouvrit brusquement laissant apparaitre un pan de la robe du professeur Majoly, facilement reconnaissable à sa couleur. Il prit Pansy par la main et ils s’enfuirent tous les deux en courant. Laetitia salua le vendeur et sortit de la boutique. C’est à ce moment qu’elle aperçut Hermione qui se relevait difficilement et tenter de secouer ses vêtements souillés de terre. Elle se dirigea rapidement vers la jeune femme et lui demanda d’une voix douce ce qu’il lui était arrivé.
- Miss Granger qu’est ce que cela signifie ? Que faisiez-vous par terre ? Vous êtes blessée ?
Hermione leva son visage baigné de larme vers elle.
- Ce n’est rien professeur j’ai trébuché et je suis tombée…c’est fou ce que je peux être maladroite dés fois ! répondit elle sur un ton qu’elle souhaitait rassurant.
- Vous savez très bien que ce n’est pas la vérité, voyons vous pouvez me faire confiance, je ne….
- QU’EST-CE QUE VOUS EN SAVEZ D’ ABORD ? DE TOUTE FACON VOUS NE COMPRENDRIEZ PAS CE QUE JE RESSENS ! VOUS N’ETES PAS UNE SANG DE BOURBE VOUS AU MOINS !!! lui cria Hermione avant de s’enfuir en pleurant.
Elle se refugia dans une ruelle sombre et se laissa glisser dos au mur laissant libre cour à son chagrin. Un bruit la fit tressaillir et levant ses yeux rougis, elle aperçut le professeur Majoly planté devant elle.
- Re-bonjour ! lui dit-elle simplement. Hermione esquissa un malheureux sourire à l’encontre de Laetitia.
- Excusez moi professeur, je ne voulais pas être grossière envers vous…je…elle éclata de nouveau en sanglot.
- Calmez-vous Hermione et expliquez-moi ce qu’est un Sang de Bourbe ?
- Vous ne savez pas ? Vraiment ? demanda Hermione fort étonnée. Devant l’approbation de son professeur, elle se lança dans une explication concernant les sangs purs, les sangs impurs et les sarcasmes dont elle était l’objet depuis son entrée à Poudlard. Lorsqu’elle eut terminée, Laetitia marqua un temps de silence puis lui posa une question :
- Qu’est ce qui vous gêne le plus dans le fait de ne pas être issue d’une famille de sorcier ?
Hermione réfléchit mais ne trouva pas de réponse valable. Comme si elle lisait en elle, Laetitia rompit le silence.
- Vous voyez, vous ne trouvez rien à me répondre de valable. Et c’est normal trancha t’elle. Pour moi il n’y a pas de honte à être issue d’une famille moldu ! Bien au contraire j’y vois un signe. Hermione lui jeta un coup d’œil interrogateur mais Laetitia continua.
- Les sorciers issus de famille de sorciers c’est tout à fait normal, je dirais même banal donc il n’y a pas de quoi se vanter : papa est sorcier, maman est sorcière, l’enfant n’a que deux choix possible : naitre sorcier ou cracmol, bon la c’est autre chose mais les cracmols ont tout de même quelques menus pouvoirs. Par contre, les sorciers issus de famille moldu sont plus rares et je pense qu’ils sont choisis pour une bonne raison, pour accomplir une mission bien spécifique par exemple. Selon moi, on ne donne pas de tels dons comme ça au hasard ? La voix de Laetitia était sure et déterminée. Elle tendit une main à Hermione et l’aida à se relever. Puis d’un coup de baguette, elle lui redonna une apparence convenable.
- Vous savez Hermione, Drago Malfoy ne dit pas que des choses intelligentes, bien au contraire…
- Comment savez vous que c’est Drago M… ?
- Oh ce n’était pas bien compliqué à deviner, mais vous ne devriez pas être aussi attentive à de telles sottises ! Hermione rougit et pensa intérieurement que le professeur Majoly devait lire en elle comme dans un livre ouvert. Tout en discutant, elles étaient arrivées sur la place du village.
- Bon et bien j’espère que vous allez mieux et que dorénavant vous saurez faire face à ce genre d’affront ! Maintenant filez vite, vos amis sont en train de se faire du souci à votre sujet et si vous n’entrez pas chez Mme Rosemerta dans deux minutes, ils vont partir à votre recherche !
- Professeur, je...je ne sais pas comment vous remercier…Balbutia Hermione.
- Et bien restez vous-même et soyez en fière ! Laetitia prit congé d’Hermione et fit quelques pas dans la direction opposé, puis marquant un temps d’arrêt, elle tourna la tête vers Hermione et ajouta :
- Comme moi je suis fière d’être issue d’une famille moldu………..


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Pourriez vous me donner vos avis ?
MessagePosté: 30 Mai 2006 21:09 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006 14:16
Messages: 98
S'il vous plait, même deux trois mots me suffirait pour savoir si ma FIC est appréciée ou pas du tout !
je vous remercie d'avance.
Laeti.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 30 Mai 2006 23:24 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Fév 2006 0:13
Messages: 287
Localisation: Godric's Hollow
Ben moi je trouve ta fic intéressante et assez bien écrit
Donc voila qu'une chose à dire (que je dis [trop] souvent) : Vivement la suite :!: :wink:

_________________
Only God Can Judge Me !!! {Tupac}
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Mai 2006 9:04 
Hors ligne
Elève facétieux de Poudlard
Elève facétieux de Poudlard
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Mai 2006 8:54
Messages: 25
Localisation: Paris
Bravo pour ta fic laetitia !!
Il me tarde vraiment de connaitre la suite, c'est relativement bien écrit avec de bonnes idées....Mais il me tarde vraiment de savoir où tu veux en venir avec cette nouvelle professeur de défense contre les forces du mal.....Mais qui est-elle bon sang ??

_________________
"Recherchez la liberté et devenez esclave de vos désirs,
Recherchez la discipline et trouvez votre liberté"
Franck Herbert,


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 162 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com