Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 25 Avr 2018 6:40

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Nov 2007 23:21 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2007 16:02
Messages: 280
Localisation: Temple Yamadera Kuroi
Quelle horrible semaine ... Je n'ai pas eu un seul moment pour venir lire ta fic ... Enfin, me voilà tout de même (saint week-end ...).

Bon, je pense que nous pouvons affirmer que ces deux-là sont désormais amoureux ...
hexe a écrit:
Sans vraiment savoir, ou plutôt sans oser se l'avouer, elle prit le chemin du pub.

Par "pur humanisme" ? Mon oeil ...
hexe a écrit:
Mais incroyablement jolie et drôlement désirable

Je sens qu'il va se passer certaines choses au bal de Noël ...
hexe a écrit:
- Le grand Draco Malfoy a besoin de se saouler.

Malefoy, futur Mondingus ? Etrange de voir les jeunes sorciers confrontés au même problème que les jeunes moldus ...
Enfin, c'est pas tous les jours que l'on perd une mère ...

Heureuse d'avoir trouvé le temps de lire ta fic, toujours très bien écrite ... Maintenant, j'attends la suite.

_________________
Mais quand tu m'attendras... Et comment tu brilleras...
Dans quelle vie tu m' attendras... Dans quelle nuit tu brilleras...
Même s'il ne l'a pas fait, on se souvient de lui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Nov 2007 23:42 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2007 17:01
Messages: 138
ah yori!! tu m'as manqué ^^ je me disais bien que tu devais avoir trop de boulot pour venir lire ^^ mais c'est pa grave, les études avant tout..
j'essairai de poster la suite dès que possible ^^

_________________
Je jure solanellment que mes intentions sont mauvaises

allez voir ma fic: je suis un mangemort par les gênes ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Déc 2007 14:25 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2007 17:01
Messages: 138
Chapitre 5 : Ne la touche pas !

Le lendemain, Hermione était encore en très bonne humeur. Elle se leva très tot et descendit dans la salle commune où elle attendit Ron et Harry pour aller prendre le petit déjeuner.
- Alors, ces achats ? vous vous êtes trouvé de beaux costumes les gars ?
- Oh que oui ! j’ai bien l’intention de rattraper l’humiliation de l’autre fois ! et c’est grâce à Fred et George ! décidement ils sont trop cool ces deux là !
- Tu ne disais pas auta,t d’eux quand il expérimentaient sur toi leur farces ! répliquae Ginny avec un regard malicieux
Hermione éclata en un rire joyeux en voyant la tête que faisait le rouquin, ce qui le fit rougir encore plus !
- et toi ? ta robe ? reprit il enfin pour cacher son malaise.
- Bof, tu sais ces trucs c’est pas pour moi !
- Tu n’as pas acheté de robe ? s’écria Ron scandalisé
- Si, même si l’idée du bal ne m’extasie pas vraiment
- Oui bien sûr ! pas de Krum cette fois !
Le rouquin jeta à son ami un regard noir mais la jeune fille eut la bonne idée de ne pas répliquer. Elle était heureuse et ne voulait pas gâcher sa bonne humeur en se disputant avec lui. Le garçon parut apprécier cela et décida de reprendre, plus calme :
- heu…Hermy ?
- oui ?
- je voulais te demander...
Hermione remarqua que les oreilles de Ron rougissait et décida de l’encourager :
- vas y Ronald, tu peux me demander ce que tu veux tu sais ?
- oui. merci… bafouilla-t-il
- alors… ?
- tu veux aller au bal avec moi ?
- hein ?
Ron avait parlé d’une voix si basse qu’elle n’avait rien entendu.
- je…heu…
- oh s’il te plait Mione, ne le fais pas répéter ! gloussa Ginny, il veut te demander d’aller au bal avec lui.
Ron était maintenant aussi rouge que son pull et il jeta un regard mauvais à sa sœur.
- Ben quoi ? répliqua cette dernière, avoue que tu n’aurais pas osé le redire !
Hermione se retint d’éclater de rire, la tête que faisait le rouquin était vraiment marrante. Harry avait préféré s’intéresser exclusivement à son bacon, son copain ne lui aurait jamais pardonné s’il gloussait maintenant, même si, il devait l’avouer, sa copine était vraiment marrante !
- j’en serais ravie,Ron !
- et bien voila, ce n’était pas la mer a boire ! reprit Ginny d’un air satisfait. Mais son frère l’ignorait, il était trop choqué par la réponse positive d’Hermione.
- Mais, Lavande ? reprit Hermione
- Non non non ! on a rompu ! Hier ! se précipita de répondre le rouquin de peur qu’elle ne se ravise
- Heu, je suis désolé de vous interrompre mais on a cours là ! intervint pour la première fois Harry
- On a quoi comme premier cours ? demanda Ron, soulagé de pouvoir changer de sujet.
- Soins aux créatures magiques, avec les Serpentards, répondit Harry sans cacher son exaspération.
- Pfff ! rappelle moi pourquoi on a reprit cette matière ?
- Pour faire plaisir à Hagrid, alors arrêtez de faire vos tête d’enterrement ! interrompit Hermione, ce n’est pas si catastrophique !
- Parle pour toi ! les Monstres et les Serpentards au même temps, ça fait trop !
Mais Hermione ne l’écoutait déjà plus. Elle allait revoir Draco pour la première fois depuis leur rencontre au bar et, se souvenant du regard dont le blond l’avait gratifié, elle sentit son cœur battre la chamade.


- Bonjour les enfants ! le cours d’aujourd’hui consiste à donner à manger à ces charmantes petites merveilles !
Hagrid désigna des créatures qui ressemblaient à des poneys mais avec des griffes et une queue de castor.
- ce sont des Cordilles ! elle sont affectueuses, mais peuvent être disons…énervées !
- ça promet ! chuchota Ron à Harry
- mettez vous par paires. Il faudra que l’un de vous les caresse pendant que l’autre leur donne à manger, n’arrêtez pas les caresses sinon elles se mettraient en colère.
Crabbe et Goyle se mirent à ricaner bêtement fidèles à leur habitude.
- Et je vous promet que vous n’aimeriez pas voir ça, n’est ce pas vous deux ? Allez, allez, un peu d’enthousiasme et formez moi ces paires.
Harry de mit tout naturellement avec Ron et Hermione allait demander à Neville de se mettre avec elle quand elle sentit quelqu’un la frôlait.
- Tu veux travailler avec moi ? murmura Draco aussi discrètement qu’il put.
Hermione fut prise de court d’autant plus qu’elle n’avait pas vu le blond venir. Mais Hagrid ne lui laissa pas le temps de répondre et lui mit dans les bras une crodille.
- Hermione, je compte sur toi. M.Malfoy, occupe toi de le faire manger !
Draco attendit que le demi géant soit assez loin pour afficher un sourie radieux.
- le hasard fait bien les choses, n’est ce pas ? Chuchota-t-il avec un clin d’œil complice.
- A quoi tu joue, Malfoy ?
Le Serpentard, manifestement surpris par le ton glacial de la jeune fille et se sentit déstabilisé : était ce la même Hermione avec qui il avait discuté hier ?
- Je ne comprends pas. Je croyais qu’on avait enterré la hache de guerre toi et moi.
- Laisse moi rire ! toi,Malfoy, ennemi numéro un des sang de bourbe faire ami ami avec moi ?
Qu’est de qui lui arrivait ? Il croyait qu’elle ne le détestait plus ! il croyait qu’elle savait qu’il était sincère en lui demandant de la voir. L’Hermione qui était devant lui était froide et calculatrice, celle qui l’avait pris dans ses bras était spontanée et chaleureuse, tellement et tant bien qu’il avait oublié leur haine.
« Mais attend Draco, se dit-il, tu devrais te demander ce qui t’arrive à toi, pas à elle ! Elle, elle se comporte normalement, c’est toi qui dérailles, c’est toi qui deviens impulsif et faible ! C’est toi qui perd tes moyens devant elle »
Hermione scrutait intensément son camarade et fut surprise de voir l’expression de peine qui s’était dessiné sur son visage. Elle avait parlé méchamment exprès. La tournure que commençait à prendre les événements lui faisait peur, elle avait passé la semaine à penser à lui jusqu’à en oublier Ron, et ce matin, quand ce dernier l’avait invité, elle aurait du sauter de joie mais au lieu de ça, elle n’avait pas cessé de penser à Draco, se demandant qui il avait l’intention d’inviter au bal ! Elle devait mettre un terme à cela, Ginny avait raison, c’était de la folie !
Elle baissa les yeux et sans s’en rendre compte, elle cessa de caresser la Cordille. La petite bête s’énerva comme l’avait prédit Hagrid, et en poussant un grognement mordit les doigts du Serpentard qui s’appliquait à lui donner à manger.
- Aie !
Le cri de Draco tira Hermione de ses pensées et elle se rendit compte de sa gaffe.
- Oh, désolée désolée !!
- Ce n’est rien ; répliqua le garçon avec froideur*
- Laisse moi voir.
La Gryffondor prit la main du blond entre les siennes. A ce contact, elle sentit que Draco se raidissait et fut parcourue d’un frisson. Ils étaient accroupis à la hauteur de la petite bête et tellement proche que leurs souffles s’entremêlaient. Draco, qui était plus grand que la jeune fille, avait le visage presque collé aux cheuveux d’Hermione. Il inspira. Ses cheveux sentaient très bon. Il approcha son autre main et caressa les doigts de la jeune fille. Elle frémit et ferma les yeux. Au diable la prudence, la rationalité, la haine. Ce contact inopiné avec ce garçon si désirable lui fit perdre toutes résolutions : c’était bien simple, aucune haine n’était plus possible entre eux !
- Hé ! s’écria une voix scandalisée derrière elle.
Draco lâcha les mains d’Hermione et se leva.
- mais qu’est ce que tu fais espèce d’idiot ! reprit Ron en criant
- Ron, ce n’est rien, la Cordille l’avait mordu et…
- Et ce n’est pas une raison pour qu’il pause ses sales pattes sur toi !
- La ferme Weasmoche !
- Ron, c’est de ma faute, j’ai arrêté les caresse et…
Trop tard, Ron avait déjà sortit sa baguette et Draco fit de même.
- Ron, s’il te plait arrête !
- Excuse toi Malfoy !
- Dans tes rêves la belette !
- Draco, arrête je t’en prie !
- Reste en dehors de ça Mione ! il va le payait ! il n’avait pas à te toucher !
- Malfoy, Weasley ! Rangez moi ces baguettes tout de suite !
A regret, les deux garçons rangèrent leurs baguettes mais restèrent face à face et se lancer des regards meurtriers.
- Le cours est terminé. Soupira Hagrid.
- Allez, viens Hermy ! dit Ron à haute voix en attirant la fille d’un geste possessif. La brune jeta un regard qui voulait dire « excuse moi » au blond et partit avec ses deux amis en laissant derrière elle un ! Draco plus en colère que jamais

_________________
Je jure solanellment que mes intentions sont mauvaises

allez voir ma fic: je suis un mangemort par les gênes ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Déc 2007 16:19 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2007 16:02
Messages: 280
Localisation: Temple Yamadera Kuroi
Ca fait plaisir d'avoir de tes nouvelles ... Ma pauvre, tu dois être débordée par tes révisions pour ne pas avoir pu posté plus tôt ...
hexe a écrit:
mais qu’est ce que tu fais espèce d’idiot ! reprit Ron en criant

Ca m'a fait rire parceque je me suis dit que Drago devait avoir à peu près la même tête que Harry dans le film La Coupe de Feu, quand Hermione lui crit dessus au bal ...

Pauvre Hermione ... J'imagine qu'elle a dû prier Merlin toutes les minutes que Drago l'invite en premier au bal ... Comment dire, c'est ... ratée.

hexe a écrit:
je vous promet que vous n'aimeriez pas voir ça, n'est ce pas tous les deux ?

Si ... Moi ça m'aurait fait très plaisir ...

J'espère que tu pourras nous mettre la suite bientôt, car je ne sais pas pourquoi, mais j'ai comme un (mauvais ?) pressentiment en ce qui concerne le bal ...

_________________
Mais quand tu m'attendras... Et comment tu brilleras...
Dans quelle vie tu m' attendras... Dans quelle nuit tu brilleras...
Même s'il ne l'a pas fait, on se souvient de lui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Déc 2007 18:52 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2007 17:01
Messages: 138
Kikou tout le monde! ^^ me revoila avec , accrochez vous bien, deux chapitres :D oué oué je sais je suis trop gentille lol faut dire que je suis au comble de l'inspiration ces dernier jours et après avoir passé les devoirs du premier trim, j'ai un peu plus de temps ^^ 8)
bon j'éspère que ma fic vous plait :) si oui, j'aimerai bien le savoir c'est encourageant, si non, dites moi vos critiques pour que je m'améliore ^^
---------------------------------

Chapitre 6 : pire que la belette
Ron bouillonnait encore de rage lors du déjeuner.
- cela ne lui suffit pas de se taper toutes les filles qu’il désire ! il veut aussi te mettre le grappin dessus !
- Ron, personne n’essaie de me mettre le grappin dessus, répliqua Hermione en roulant des yeux : son ami n’avait pas arrêté de fulminer depuis le cours d’Hagrid et il commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs, c’est un accident.
- Permet moi d’être septique ! c’est de Malfoy dont on parle !
- Exactement ! celui qui hait les sang de bourbe tu te souviens ? celui qui ne risque pas de voir en moi plus qu’une personne dégoûtante et impure !
Le ton d’Hermione était plus amer qu’énervé mais seule Ginny semblait s’en rendre compte parce qu’elle faillit s’étrangler avec le morceau de pain qu’elle mangeait.
- n’empêche ! tu es une fille ! et qui plus est la meilleur amie d’Harry ! Malfoy serait fier de t’avoir dans sa collection !
Harry lui piétina le pied mais c’était trop tard :
- RONALD WEASLEY ! Arrête de parler de moi comme si j’étais un objet ! je ne suis pas un vif d’or que tu te disputes avec Malfoy !
Plusieurs t^tes se retournèrent vers Hermione et Ron rougit violemment. Décidément, il était aussi maladroit que roux ! Sur ce, la jeune fille se leva et quitta la pièce, trop en colère pour répondre à Harry, ni pour remarquer que Draco n’avait pas perdu une miette de la scène.
- Au même temps, tu l’as bien cherché ! répliqua sèchement Ginny, tu devrais lui enseigner ce que ça veut dire le mot subtilité Harry.
Les deux garçons rougirent. Un de plaisir, l’autre de honte et de colère.

Hermione se dirigea vers la bibliothèque. Elle n’avait pas cours de tout l’après midi et elle avait décidé d’étudier un peu. Bien sûr, elle avait prévu de le faire avec Harry et Ron mais ce dernier l’avait mise hors d’elle-même. Dire qu’il avait insinué que Draco la considérait comme une de ces filles qui se jetait carrément sur lui ! N’importe quoi ! Hermione s’arrêta net. Et si c’était vrai ? Et si Malfoy voyait vraiment en elle un trophée de plus à sa collection ?
Non, se dit-elle. Mais comment savoir ? Après tout, son comportement était très étrange, trop pour être exacte. Mais d’autre part, c’était elle qui était allée vers lui, quand elle l’avait consolé. Bien sûr au début, elle ne l’avait fait que par pitié, mais quelque chose en ce garçon l’attirait. Etait ce son regard qui changeait du froid ironique au chaleureux et tendre. Ou peut être le fait qu’elle avait découvert qu’il avait un cœur. « Oh et puis tais toi Hermione ! tu fais pitié ! »
La Gryffondor s’arracha à ses réflexions et se replongea dans son livre. Elle avait lis la moitié sans relever la tête quand elle entendit une voix derrière elle :
- Mademoiselle Pince, est ce qu’il y aurait un livre qui traite des blessures des Cordilles ?
Son pouls s’accéléra : mais qu’est ce qu’il venait faire là bas par la barbe de Merlin ! Draco n’était pas vraiment un adepte de la lecture, et, s’il voulait vraiment soigner sa sois disant blessure il aurait du aller voir Madame Pomefresh !
Elle le sentit approcher et inspira une bonne bouffée d’oxygène. Il ne s’arrêta pas. Ai fait, il ne lui accorda même pas un regard, se dirigea vers un siège assez éloigné mais où elle pouvait très bien le voir et se plongea aussitôt dans la lecture.
« Mais à quoi il joue là ? » pensa Hermione, déçue, à la limite vexée que le blond ne daigna pas lui adresser un seul mot. Pourtant, elle n’était pas dupe, d’il était venu, c’était uniquement pour lui parler, parce que vraiment, depuis quand le Serpentard était fan des livres. N’avait il pas lui-même avoué que ses conversations était agréables ?
« Sauf s’il a menti, idiote ! » mais alors, pourquoi il aurait menti ? Pour la séduire ? Et s’il voulait vraiment la séduire, pourquoi il l’ignorait si ouvertement ? C’était un cercle viscieux, et, voilà que depuis longtemps, Hermione avait arrêté de lire. Elle regardait le jeune homme sans ciller, sans s’en rendre compte d’ailleurs, et si on pouvait tuer par la force du regard, il serait déjà mort à l’heure qu’il est. Draco leva pour la première fois la tête, quand il aperçut la jeune fille, il sourit, mais son sourire était sarcastique, elle le voyait bien ! Il replongea dans la lecture mais son sourire exaspérant ne disparut pas. Ç’eut l’effet d’énerver encore plus la jeune fille. N’y tenant plus, elle se leva et se dirigea vers lui :
- tu peux me dire ce qui te met en si bonne humeur ?
sans perdre son expression de moquerie, Draco la regarda et prit son temps avant de répondre :
- La tête que tu fais me fait rire.
Hermione faillit s’étrangler face à cette moquerie non voilée
- Enterrer la hache de guerre n’est ce pas ? je savais que je ne devais pas me fier à toi !
- Bon alors maintenant que tu le sais, je peux continuer ma lecture ?
- !non !
- Que me veux tu encore !
- Je veux…Qu’est ce que tu fais là ?
- Je lis un livre.
- Sans blague ? je ne l’aurais pas deviné !
- Si je te jure ! tiens, et ça parle des blessures causées par le manque d’attention. J’ai l’impression que cela me rappelle quelqu’un mais je ne sais plus qui.
Alors comme ça, il avait décidé de lui faire payer so manque d’attention ? Pourtant, elle lui avait dit qu’elle était désolée !
- Tu ne me feras pas culpabiliser Draco !
- Je te signale qu’à cause de cela j’ai été humiliée par ton Weasmoche !
- Tu n’avais qu’à ne pas me caresser les mains ! s’écria Hermione
- Pardon ? c’est toi qui m’as prise les mains !
- Pour te soigner, imbécile !
- Laisse moi rire ! et quand tu m’avais prise dans tes bras, c’était aussi pour me soigner ?
Hermione n’en revenait pas avait osé lui parler de ça alors que tout ce qu’elle avait voulu c’était le consoler ! Elle sentit les larmes lui monter aux yeux et ne pouvant plus soutenir le regard du garçon, elle agrippa son sac et s’enfuit en courant.
Draco, lui, était resté là bas, sans bouger se maudissant intérieurement : il avait commis une faute grave à cause de sa stupide fierté et son manque de tact !
« Tu es pire que la belette ! » se dit-il, amer


----------------------------------
alors qu'en pensez vous?
et voila le deuxième chap'

--------------------------------------
Chapitre 7 : Ma lumière
- Hermione !...Granger je veux dire…GRANGER ! attends !
Mais Hermione ne s’arrêta pas et continuait à courir, les larmes aux yeux. Instinctivement, elle prit la direction des toilettes des filles. Draco ne tarda pas à la rattraper.
- Hermione…
- Tais toi !
Draco s’exécuta et ils restèrent figés l’un en face de l’autre. La tension qui régnait était si forte qu’on aurait l’impression que des flemmes pouvaient jaillir d’un instant à l’autre.
« Et maintenant ? » songea Draco « pourquoi l’avoir suivit, idiot ! »
« Qu’est ce qui t’a pris d’aller lui parler, idiote ! » se dit au même temps la brune.
Au bout de quelques instants qui semblaient s’être éternisés, le jeune homme décida de briser le silence et de tenter le tout pour le tout :
- Hermione, (la jeune fille frissonna en entendent son prénom prononcé par le blond) tu as sûrement constaté que des choses étranges se passaient entre nous.
- Nous ?
- Je veux dire, toi et moi, s’excusa le jeune homme
Hermione baissa la tête. Est-ce qu’elle était vraiment prête à entendre ce que le garçon voulait lui dire ? Sûrement pas. Draco se rendit compte de son trouble et continua :
- tu es bien d’accord qu’on ne peut pas continuer ainsi ! Hermione, je vais devenir fou ! je veux comprendre…qu’est ce qui se passe ?
- je…
- non s’il te plait, laisse moi terminer, tu te doute bien que je n’ai pas ce genre de discussion tous les jours, je suis…enfin tu sais, je suis…moi ! et toi tu es censée être mon ennemie !
- sympa !
- non,je…ce n’est pas…tu ne l’es pas...tu ne l’es plus ! je ne sais pas pourquoi ! je devrais te détester pourtant
Draco bafouillait encore et Hermione ne put s’empêcher de sourire.
- Hermione ?
- Oui ?
- Est-ce que tu me détestes ?
Ce retour brusque au sérieux déstabilisa la jeune fille.
- je devrais effectivement.
Draco ferma les yeux : pourquoi aurait il imaginé autre chose ? La Gryffondor reprit :
- tu as passé six années à me pourrir la vie. Tu m’as traitée de tous les noms. Tu détestes mes meilleurs amis. Tu es insupportable, arrogant, imbu de toi-même. Je devrais vraiment te détester.
Hermione avait décidé de le pousser à bout. Elle savait qu’il ne supporterait pas de se faire ainsi insulter par elle, son caractère reprendrait le dessus, il l’insulterait et tous serait redevenu comme avant. Cependant elle fut surprise par le stoïcisme dont faisait preuve le jeune homme. Il resta silencieux pendant qu’elle parlait mais ses yeux trahissaient une anxiété profonde. C’était comme s’il attendait un verdict. Hermione, qui avait prévu un combat sanglant, fut prise de cours. « Et maintenant ? »Se dit elle.
- mais je ne te déteste pas. Laissa elle enfin tomber.
Le visage de Draco s’illumina d’un sourire radieux. Il ne put cacher son soulagement et Hermione en eut un pincement de cœur heureux et inquiet : avait elle eu raison de lui faire confiance ? Le Serpentard remarqua son trouble, s’approcha d’elle et lui souleva le menton pour l’obliger à le regarder :
- Merci, dit il tout simplement
Puis de son autre main, lui caressa la joue. A ce contact, Hermione se raidit. Les battements de son cœur accélérèrent dangereusement. Elle venait de déclarer la paix avec son ennemi juré pour une raison qu’elle ignorait. Comment pouvait on pardonner une personne telle que Malfoy ?
- tu ne le regretteras pas. Assura le jeune homme comme s’il lisait en elle..
Hermione baissa la tête et ne répondit rien. Draco la contempla, mi amusé, mi attendri par son trouble. Il se rapprocha d’elle encore plus. Hermione recula et se trouva ainsi collée cotre le mur. Elle sentait maintenant le corps du jeune homme contre le sien, elle pouvait écouter battre son cœur et se sentit rougir violemment. Draco se pencha sur elle, ses lèvres se rapprochèrent de celles de la jeune fille et il attendit. Mais Hermione n’eut aucun mouvement, ses yeux s’emplirent de larmes et son pouls accéléra encore. Il restèrent ainsi un long moment quand Draco, au bout d’un effort dont il s’en crut incapable, réussit à se redresser, la mort dans l’âme. Il avait mal interprété les sentiments de la jeune fille et il s’en maudit. Mais qu’est ce qu’il lui avait pris d’agir de la sorte ? Il l’avait brusquée et elle allait mal interpréter son geste. Heureusement qu’il s’était retiré à temps, il ne se le serait jamais pardonné si la Gryffondor avait décidé de ne plus jamais lui adresser la parole.
- je suis désolé.
Hermione secoua la tête. Ce n’était pas de sa faute. Elle avait paniqué : c’en était trop pour elle : ressentir à la fois de la haine, du désir, de la peur et de la frustration. Il n’y avait même pas une semaine, elle se croyait amoureuse de Ron. Et voilà que maintenant, elle ne pensait plus qu’à ce beau blond qui la troublait tant et qui, il n’avait pas bien longtemps, était son pire ennemi.
- Draco ? j’ai si peur !
Draco crut qu’il allait fondre à l’entente de ces mots : elle l’avait appelé par son prénom, elle lui confiait ses sentiments, elle avait un regard suppliant, en regard qui tue, celui dont c=son bonheur dépendait depuis deux semaines. En guise de réponse, le Serpentard qui s’était éloigné, accourut vers la jeune fille et la serra contre lui. Il la serra si fort qu’on aurait cru que sa vie en dépendait. Il la serra pour lui communiquer de la force, de la chaleur, de l’amour. Il ne n’en croyait pas capable, éprouver de tels sentiment avait toujours été pour lui du domaine de la fiction. Il n’avait jamais aimé personne à part sa mère, et quand celle là fut morte, il croyait qu’il n’allait plus jamais éprouver de l’amour. Des détraqueurs seraient bien venu le retrouver, il n’en aurait eu cure : de toutes les façons, il était certain que plus jamais il n’allait éprouvé ni amour, ni bonheur ! Mais à cet instant là, une autre personne avait décidé de faire son entrée dans sa vie. Le jour même qu’il crut perdre l’amour pour toujours, un ange lui était tombé du ciel. Cet ange s’appelait Hermione et ç’eut fallu qu’elle soit son ennemie. Elle ne le savait pas, mais en le prenant dans ses bras, elle l’avait sauvé !
- tu es ma lumière, Hermione, sache le.
Hermione frissonna et se blottit encore plus contre l’homme qui, à cet instant, représentait tout pour elle...

_________________
Je jure solanellment que mes intentions sont mauvaises

allez voir ma fic: je suis un mangemort par les gênes ^^


Dernière édition par hexe le 10 Déc 2007 20:43, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Déc 2007 19:51 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Sep 2007 12:00
Messages: 64
Très mignon^^ J'aime bien :) Désolée de ne pas faire de remarques constructives, mais j'aime ton style, tu écris sans être trop littéraire très imagée sans trop l'être. J'aime bien^^

_________________
"Elle a sacrifié une part de son humanité pour devenir Naga à 75%... Et avoir les pouvoirs de te protéger." (un morceau d'une fic^^)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Déc 2007 19:56 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2007 17:01
Messages: 138
merci, c'est très gentil ^^ et encouragant !

edit réponse Amy
merci :D c'est vrai que sur ce forum c'est ma spécialité les fic dramione lol j'ésoère que tu trouveras le temps de lire la suite et de me faire part de tes critiques ^^ :D

_________________
Je jure solanellment que mes intentions sont mauvaises

allez voir ma fic: je suis un mangemort par les gênes ^^


Dernière édition par hexe le 09 Déc 2007 20:04, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Déc 2007 20:01 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Juil 2007 2:58
Messages: 300
Localisation: Centre Bell
J'ai pas lu tout au complet, mais je sais que ça parle de Drago/Hermione, et j'adore ça! Il y a tellement pas beaucoup de fics d'eux sur ce site...:(

Félicitations hexe, je l'adore moi cette fic(Des 2 chapitres que j'ai lusXD)
Continue!

_________________
I wrote this story for you, but when I began it I had not realized that girls grow quicker than books. As a result you are already too old for fairy tales, and by the time it is printed and bound you will be older still. But some day you will be old enough to start reading fary tales again. You can then take it down from some upper shelf, dust it, and tell me what you think of it. I shall probably be too deaf to hear, and too old to understand, a word you say, but I shall still be your affectionate Godfather.

C.S. Lewis.
The Lion, The Witch And The Wardrobe. To Lucy.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Déc 2007 20:31 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2007 16:02
Messages: 280
Localisation: Temple Yamadera Kuroi
hexe a écrit:
tu devrais lui enseigner ce que ça veut dire le mot subtilité Harry.

Non, ça c'est depuis longtemps peine perdue ...
hexe a écrit:
C’était un cercle visqueux

Lol, c'est un cercle viscieux, mais tu es largement pardonnée quand on sait que le français n' est (à priori) pas ta langue maternelle. D'ailleurs, ça fait longtemps que je voulais te dire que ta pratique du français est épatante, je sais que les tunisiens maîtrisent très bien cette langue, mais je crois savoir que tu as aussi lu Harry Potter en anglais ... Admirable.

Vivement la suite, et tu peux nous refaire le coup de deux chapitres à la fois, moi ça me dérange pas ...

_________________
Mais quand tu m'attendras... Et comment tu brilleras...
Dans quelle vie tu m' attendras... Dans quelle nuit tu brilleras...
Même s'il ne l'a pas fait, on se souvient de lui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Déc 2007 20:48 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2007 17:01
Messages: 138
Yori Majo Bushi a écrit:
hexe a écrit:
hexe a écrit:
C’était un cercle visqueux

Lol, c'est un cercle viscieux, mais tu es largement pardonnée quand on sait que le français n' est (à priori) pas ta langue maternelle. D'ailleurs, ça fait longtemps que je voulais te dire que ta pratique du français est épatante, je sais que les tunisiens maîtrisent très bien cette langue, mais je crois savoir que tu as aussi lu Harry Potter en anglais ... Admirable.

:oops: vraiment merci énormement :oops: tu m'as faite rougir :D et excusez moi pour la gaffe :( merci yori de m'avoir corrigée :wink:

_________________
Je jure solanellment que mes intentions sont mauvaises

allez voir ma fic: je suis un mangemort par les gênes ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Déc 2007 23:14 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Juil 2007 2:58
Messages: 300
Localisation: Centre Bell
Alors le français n'est pas ta langue maternelle? Waw...C'est vraiment impressionant, je dois dire, moi qui ne maîtrise même pas l'anglais...:(

_________________
I wrote this story for you, but when I began it I had not realized that girls grow quicker than books. As a result you are already too old for fairy tales, and by the time it is printed and bound you will be older still. But some day you will be old enough to start reading fary tales again. You can then take it down from some upper shelf, dust it, and tell me what you think of it. I shall probably be too deaf to hear, and too old to understand, a word you say, but I shall still be your affectionate Godfather.

C.S. Lewis.
The Lion, The Witch And The Wardrobe. To Lucy.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Déc 2007 15:44 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2007 17:01
Messages: 138
Amy a écrit:
Alors le français n'est pas ta langue maternelle? Waw...C'est vraiment impressionant, je dois dire, moi qui ne maîtrise même pas l'anglais...:(

non en effet je suis tunisienne et j'habite en tunisie :D ,je ne parle pas trop bien l'anglais mais je comprend très bien lorsque c'est écrit, c'est parce que je mabque de pratique ^^


Chapitre 8 : Je t’interdis de m’aimer

Hermione frissonna et se blottit encore plus contre l’homme qui, à cet instant, représentait tout pour elle. Elle se sentait si bien dans ces bras qu’elle avait l’impression qu’elle pourrait y passer sa vie. Que le monde lui semblait calme à ce moment, le temps s’était suspendu, la guerre n’existait pas, le mal et le bien non plus, elle était dans un monde utopique, un monde ou elle n’était plus Hermione Granger, où cet homme là n’était pas Draco Malfoy (*), où Voldemort n’existait pas, où les mangemorts n’existaient pas, où elle était libre d’aimer…
A cette dernière pensée, la jeune Gryffondor se raidit : Aimer ? Est-ce qu’elle aimait ce garçon ? « NON ! « Cria une forte voix en elle. Ce serait de la folie, une trahison, un crime. Elle ne pouvait l’aimer pour la simple raison que c’était Malfoy, son ennemi, celui dont le père avait déjà essayé de tuer ses meilleurs amis : Harry et Ginny. Sans s’en rendre compte : elle avait esquissé des pas en arrière.
- Q’est ce que tu as Hermione ?
- Je…non rien.
- Tu sembles bizarre !
- Ne me prends plus jamais dans tes bras, s’il te plait.
« Quoi ?! » s’il s’attendait à cela ! il n’y avait même pas un istant, elle était dans ses bras, leurs cœurs battaient à l’unisson, il était quelqu’un d’autre, il était aux anges, il savait qu’elle était aux anges !
- Je ne comprends pas ! répliqua-t-il effaré
- Tu m’as bien entendue : ne me prends plus jamais dans tes bras.
Voilà maintenant au moins il était sûr d’avoir bien entendu. Il ne comprenait pas pour autant ce brusque changement : cette fille était vraiment imprévisible !
« Et toi un vrai idiot ! » il n’en pouvait plus, de toutes les façons il n’avait pas arrêté de se traiter d’idiot depuis sa première frai conversation avec Hermione. Il essaya de mettre de l’ordre dans ses idées, de se maîtriser, de répondre. Hermione le remarqua parce que son expression passait du chagrin à son impassibilité habituelle.
- Très bien Granger ! lança-t-il d’un ton glacial, as-tu quelque chose d’autre à m’interdire pendant qu’on y est ?
- Je…euh...Draco c’est que…
- J’en déduis que non ! Alors je te préviens, moi aussi j’ai quelque chose à t’interdire !
Et sans lui laisser le temps de répliquer quoi que ce soit, il ajouta :
- Ne tombe pas amoureuse de moi ! (**)
Su ce, il sortit en trombe des toilettes laissant la jeune fille partagé entre la stupeur, le chagrin et la colère, ce dernier sentiment dominant petit à petit les deux autres : Non mais pour qui il se prenait ? S’il croyait qu’elle craquerait pour lui, il avait vraiment tout faux ! Enfin, qu’est ce qui lui plairait chez un petit prétentieux tel que lui ?

Elle était encore furieuse quand elle retrouva Harry et Ron pour le dîner.
- Hermy ?
- Quoi ?
- Tu es encore fâchée pour tout à l’heure ?
Ron avait des airs d’un chier battu et elle ne put se résoudre à lui crier dessus. D’ailleurs, elle n’éprouvait plus aucune colère envers lui. Toute sa rage et sa haine étaient désormais dirigées vers la personne de Draco Malfoy.
- Non Ron, je ne suis plus en colère.
- Cool !
Hermione sourit, attendrie. Mais qu’est ce qui par la barbe de Merlin lui a fait croire une seule seconde qu’elle éprouvait des sentiments envers cet idiot de Serpentard ! C’était Ron qu’elle aimait point barre ! Elle jeta un regard vers la tables des vert et argents et fut dégoûtée par la vision qui s’offrit à elle : Parkinson était confortablement assise sur les genoux du blond et l’embrassait goulûment sur la bouche. Plus en rogne que jamais, elle se leva et quitta la pièce sans mot dire.

Le soir, confortablement installée sur son lit, elle entreprit de raconter les évènements de la journée à Ginny. Celle là ne pu s’empêcher d’éclater de rire à la fin de son récit et Hermione la regarda mi stupéfaite, mi agacée :
- Qu’est ce qui te fait rire enfin ?!
- Rien…répliqua la rouquine en pouffant de nouveau
- Allez, dis moi !
- Ben c’es juste le fait que Malfoy soit sous ton charme, c’est hilarant avoue !
Puis elle ajouta devant l’expression d’incrédulité de son amie :
- Allez quoi ! Avoue qu’il y a de quoi se marrer ! si on m’avait dit un jour que la fouine craquerait pour toi !
- Tu divagues complètement, Malfoy ne craque pas pour moi !
- Ah non ?
- Non !
- Il t’a juste pris dans ses bras !
- Cela ne veut rien dire !
- …est t’as dit que tu étais « sa lumière » !
Le teint d’Hermione tourna soudain écarlate. Dans son inquiétude et ses tourments, elle avait oublié cela. Elle ferma les yeux et se laissa tomber sur son oreiller, un large et incontrôlable sourire aux lèvres.
-------------------------------------------
* : si vous voulez mon avis, lisez ce chapitre en écoutant « anywhere » d’Evanescence
** :est ce que vous voyez à quel film je fais allusion ?

_________________
Je jure solanellment que mes intentions sont mauvaises

allez voir ma fic: je suis un mangemort par les gênes ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Déc 2007 20:10 
Hors ligne
Concierge grincheux
Concierge grincheux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Sep 2007 12:00
Messages: 64
Oo Elle les a entendus?! Ca va chauffer ^^'

_________________
"Elle a sacrifié une part de son humanité pour devenir Naga à 75%... Et avoir les pouvoirs de te protéger." (un morceau d'une fic^^)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Déc 2007 21:17 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2007 16:02
Messages: 280
Localisation: Temple Yamadera Kuroi
hexe a écrit:
- Ne me prends plus jamais dans tes bras, s’il te plait.

Alors là, on peut dire qu'elle l' a ... cassé dans son élan, pauvre Drago ... On voit que Hermionne est toujours hésitante dans cette relation, et plutôt à juste titre je pense. Mais bon, les ennemis ne sont-ils pas faits pour tomber amoureux ?

J' ai respecté les "conditions musicales" du chapitre, et ça ne m' a trop gêné pour tout dire ... Amy Lee a quelque chose de spécial dans la voix, et je ne la vois chanter autre chose que des chansons tristes ou des chansons telles que [i]Tourniquet ... Bref, très bon choix.

Par contre, je dois être nulle en cinéma car je ne vois pas vraiment à quel film tu fais allusion ... Enfin, je dois avouer que je suis pas très film sentimental ... Tu me pardonnes ?

_________________
Mais quand tu m'attendras... Et comment tu brilleras...
Dans quelle vie tu m' attendras... Dans quelle nuit tu brilleras...
Même s'il ne l'a pas fait, on se souvient de lui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Déc 2007 22:55 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2007 17:01
Messages: 138
Yori Majo Bushi a écrit:
hexe a écrit:
[i]- Ne me prends plus jamais dans tes bras, s’il te plait.



Par contre, je dois être nulle en cinéma car je ne vois pas vraiment à quel film tu fais allusion ... Enfin, je dois avouer que je suis pas très film sentimental ... Tu me pardonnes ?

c'est pas grave lol, j'ai fait allusion à "a walk to remember" ^^

et oui c'est vrai, hermione est très hesitante! un peu trop a mon avis mais j'y peux rien moi! c'est pas comme si c'était moi l'auteur :lol:


@lyli: heu...t'as rasion j'aurais du y prêter attention mais désolée de te décevoir :( ça va pas chauffer


-----
hello! vous vous demandez quand est ce que hermione acceotera enfin ses sentiments? heu , moi meme je sais pas, les personnages sont entrain de prendre leur liberté et ils font ce qu'ils veulent, c'est pas de ma faute :lol:

--------------------------

Chapitre 9 : Collaboration imposée
Le lendemain, elle se réveilla aux aurores, elle avait eu une nuit agitée et elle se sentait lasse. Pour la première fois de sa vie, elle n’avait aucune envie d’aller en cours. Elle se garda tout de même de divulguer cette pensée : Harry et Ron seraient sûrs qu’elle était sous l’emprise de l’Imperium ou quelque chose de ce genre. Elle se refrogna encore plus quand elle se souvint qu’elle avait en guise de premier cours un cours de Potions avec les Serpentards. Les souvenirs des évènements de la veille la hantait : elle sentait encore le souffle chaud de Draco sur son visage, leur baiser manqué lui vint en esprit et elle se sentit rougir. Puis, leur querelle, ses paroles insensées, le regard de Draco qui retrouvait son impassibilité effrayante, le froid qu’elle avait ressentit lorsqu’il s’était éloigné.

- Eh ! réveille toi Mione !

La voix de Harry la tira brutalement de ses rêveries.
- euh… quoi ? tu disais ?
- et bien dis donc ! c’est une journée à marquer avec une pierre blanche ! Hermione Granger rêvasse pendant un cours !
- je…euh… je n’ai pas bien dormi !
- ce n’est pas grave. Slughorn veut qu’on se mette par paires. Tu travailles avec moi ?
Hermione acquiesça distraitement. Pourquoi est ce que les cours lui paraissaient soudain si …lourd ?!
- Mademoiselle Granger, vous vous mettez avec qui ?
- Harry monsieur.
- Ah non, ah non ! les deux meilleurs élèves dans la même équipe ? ça serait trop injuste pour les autres élèves. Mettez vous plutôt avec Monsieur Zabini.
- NON !

La voix qui s’éleva soudain du fond de la classe fit sursauter les élèves distraits et écarquiller les yeux du professeur de surprise. Hermione, quant à elle, n’eut pas besoin de se retourner pour reconnaître la voix du beau blond des Serpentards, son visage alterna la pâleur et la rougeur. « Mais qu’est ce qu’il fout encore ! »

- Monsieur Malfoy, vous avez un problème ?
- Oui, je…Zabini se met avec moi !
Ce n’était même pas vrai, Zabini était déjà en paire avec crabbe. A cet instant, Hermione aurait fait n’importe quoi pour pouvoir se trouver autre part que dans cette salle qui l’étouffait.
- Ce n’est pas grave Monsieur Malfoy, et puis je crois que Zabini a déjà choisi son partenaire et ce n’est pas toi !
- Je…
- Bon, mettez vous avec mademoiselle Granger.

La jeune fille s’étrangla. Draco se tut. Il n’avait pas prévu cela. Il avait crié presque inconsciemment. Il savait que si Hermione se mettait avec Blaise, il allait faire de leur collaboration un enfer, il était vil et il savait qu’il détestait les sang de bourbe presque autant que lui ! Et rien que l’idée qu’il puisse l’insulter le mettait n’en rogne. Aussi, il vit la Gryffondor s’approcher avec soulagement. « En plus, elle ne sera même pas avec ce balafré ! » songea-t-il, satisfait.

Soudain, le souvenir de la veille surgit, ce qui eut sur lui l’effet d’une claque. « Draco Lucius Malfoy, tu es décidément plus idiot qu’idiot ! Tu es presque aussi idiot que Saint Potter ! » Et il continua à se traiter de tout les noms, sans le moindre regard envers la jeune fille qui venait de s’installer près de lui. Les battements de son cœur accélérèrent dangereusement. Et dire qu’ils allaient travailler pendant deux heures ! Il ferma les yeux et essaya de se calmer, il devait regagner son impassibilité, il devait être stoïque. Aucune fille ne devait lui faire cet effet là, surtout pas elle. Il inspira et rouvrit les yeux, il s’était calmé et se risqua enfin à se tourner vers la lionne. Elle était entrain d’écrire des notes et ne semblait pas s’être aperçue de son trouble. Il observa son profil et fut émerveillé par la distinction et la classe qui en émanaient. Ses longues boucles rebelles tombaient en cascade sur ses épaules et un peu sur son parchemin. Elle avait une expression sévère qui contrastait avec la douceur de ses traits. Ses yeux chocolat pétillaient de détermination et d’un feu inexplicable. « Qu’elle est belle…indomptable mais belle ! » songea-t-il.
Hermione sentit le regard de son homologue posé sur elle et elle se retourna vers lui avec un regard interrogateur.
- tu es…tenta-t-il
- je te préviens, si tu as l’intention de m’insulter, je te gifle devant toute la classe !
- mais…
- Slughorn n’est pas Rogue, alors tu as intérêt à te faire oublier !
- Mais je…
- On m’a imposé ta présence alors il vaut mieux qu’on collabore ! c’est compris ?
- Bon sang qui est ce que tu te crois ? on ne me menace pas d’accord ?

Hermione l’ignora et se pencha sur son parchemin. Elle savait que sa collaboration avec lui ne donnerait rien de bien. Il allait lui faire payer leur dispute de la veille, mais elle ne lui laisserait pas le temps. S’il croyait qu’elle se laisserait faire, il avait tort !
- je ne savais pas que ma présence t’était aussi insupportable.

La Gryffondor s’arrêta net. Le ton amer et déçu du blond la choqua. Mais ou était passé le Draco fier cruel et imbu de lui-même qu’elle connaissait ? elle leva vers lui des yeux écarquillés par la stupeur et ressentit un vif pincement de cœur en voyant l’expression de tristesse qui peignait le visage du Serpentard.
- Malfoy, c’est que je croyais…
- C’est Malfoy de nouveau ?
- Je ne comprends pas.
- Laisse tomber.
- Non ! je veux savoir ! qu’est ce qui te prend ?
- Il n’y a rien à savoir Her….Granger. mais arrête au moins de prétendre que je suis le vilain dans l’histoire !
- Je n’ai rien dit de tel !
- Pardon, mais tu t’attaque à moi alors que je ne t’ai rien faite, tu accepte mon amitié puis tu me repousses, tu me souris pour ensuite me crier dessus !
- Je…
- Tu n’es qu’une égoïste ! tu ne penses qu’à toi ! tu crois que tu m’as faite une faveur en acceptant de me parler ? et bien, peut être que oui, tu m’as soutenue, tu as fait pour moi quelque chose que personne d’autre n’avait fait, tu m’as prise dans tes gras en oubliant qui j’était, mais tu sais quoi ? cela ne fait pas moins de toi une égoïste !


-------------------
Chapitre 10 : Discussion au bord du lac
Hermione resta figée. Elle cherchait ses mots mais en vain. Au fond, Draco avait raison. Elle se comportait avec lui bizarrement. Elle faisait tout pour se rapprocher de lui, essayer de le changer, pour ensuite lui demander de la laisser tranquille. Elle se comportait en parfaite idiote mais au même temps, elle ne savait pas comment faire autrement. Elle avait peur, peur des sentiments qui commençait à devenir incontrôlable, peur de ce qu’il pouvait ressentir, peur que ses amis la laissent tomber. Elle ne savait pas si elle devait oui ou non lui faire confiance, s’il avait vraiment changé. Depuis la première fois qu’elle l’avait consolé, elle ne comprenait plus rien de ce qui de passait entre eux et, elle, qui avait l’habitude de tout maîtriser, était terrorisée ! Elle regarda le blond, son expression était un mélange de colère, d’appréhension et de chagrin. Elle savait qu’elle devait répondre mais ne put rien dire : comment faire pour exprimer les sentiments si intense, si contradictoires qui la torturaient à l’instant même ? Elle devait pourtant répondre, dire quelque chose, n’importe quoi ! Elle leva la main et, d’une voix tremblante :
- Monsieur, je ne me sens pas bien, je peux sortir ?
Elle avait tout simplement décidé de s’enfuir. Si elle avait les idées un peu moins chamboulées, elle se serait dit qu’elle n’était pas digne d’être une Gryffondor, mais à vrai dire, à cet instant, tout ce qui lui importait c’était de fuir ce jeune homme qui faisait de sa vie un calvaire.
- oui, bien sûr, vous voulez que M.Malfoy vous accompagne à l’infirmerie ?
- Non !!...merci…je me débrouillerais.

Sans plus attendre, elle mit ses affaires dans son sac et sortit presque en courrant, laissant derrière elle un Draco meurtri.


Elle erra quelques minutes sans avoir de destination particulière, ouis décida de sortir prendre l’air. D’un pas traînant, elle se dirigea vers le lac. Elle avait besoin d’être seule, de réfléchir. En quelques jours, son pire ennemi était devenu son ami, redevenu son ennemi pour redevenir son ami et finir en…elle ne savait trop rien. Jamais, au cours de toute sa vie, elle ne s’était sentie aussi perdue. Des sentiments divers l’assaillaient, la torturaient et elle avait besoin de pleurer. C’en était trop pour elle, c’était plus de ce qu’elle ne pouvait supporter. Pourquoi diable l’avait-elle pris dans ses bras ?

Adossée à un grand arbre, elle laissa sa tête retomber en arrière, ferma les yeux et se mit à pleurer doucement. Elle pleura tellement et tant bien qu’en ouvrant les yeux, la vue s’embruma devant elle. Elle laissa couler toutes les larmes et tous les sentiments qu’elle avait réussi à refouler jusque là. Quand elle sécha enfin ses joues, elle se sentait plus légère même si elle se sentait toujours aussi frustrée. Elle se leva, avança vers le lac et y jeta quelques cailloux d’un geste machinal. L’eau se trouble un instant et quand elle reprit son était figée, elle vit un autre reflet à coté du sien. Au bout d’un énorme effort, elle réussit à se maitriser et dit sans se retourner :

- Que viens tu faire ici ?
- La même chose que toi : fuir.
- Tu m’as suivie.
- Sérieux, si je t’avais suivie, je serais resté planté là trois heures d’affilé ?
- Trois heures ??!
- En tout et pour tout, cela fait trois heures que tu t’es enfouie de la classe.
Hermione ne s’était pas rendue compte qu’elle avait passé autant de temps là vas. Elle avait donc raté le déjeuner et ses amis devaient être inquiets. Elle se retourna pour partir mais la carrure massive de Draco l’en empêcha et elle se heurta en plein fouet au jeune homme qui ne s’en déstabilisa pas pour autant. Quand elle voulut s’éloigner, il fut plus rapide et ses mains s’emparèrent fortement de ses poignets faisant d’elle sa captive.
- Laisse moi espèce de brute !
- Non.
- Laisse moi je tr dis !
- Pas avant que tu me répondes.
- Malfoy, laisse moi ! abruti ! idiot !
Elle se débattait pour se détacher de lui mais en vain. Draco la dominait et elle savait qu’elle n’avait aucune chance contre lui.
- ça te plait de jouer les supérieures n’est ce pas ? tu n’as jamais été dépassée par quiconque ! même Potter ne te fait pas de l’ombre ! tu es la meilleure ! mais pas avec moi Granger ! je ne me plierai pas à tes décisions !
Hermione cessa de se débattre et leva la tête pour fixer les yeux bleu acier. Ils brillaient de milles feux. Alors comme ça, c’était la guerre qu’il voulait ? Ses airs de chien battu, ce n’était que de la comédie ! Très bien ! Il verrait ce que cela donne de la chercher !
En voyant qu’elle se calmait, le Serpentard reprit :
- Pourquoi est ce que tu me fais cela ? Pourquoi ?!
- Peut être que cela m’amuse !
Ce n’était certainement qu’un mensonge mais à cet instant, tout ce qui l’importait c’était de triompher sur lui.
- cela…t’amuse ?!
- oui ! te faire payer tout ce que tu m’as fait endurer. Me venger Malfoy ! Me venger !
- mais...toi, tu….tu n’es pas…
- je ne suis pas quoi ? aussi vile et cruelle que toi ? tu croyais peut être que j’étais idiote ? tu m’as insultée, humiliée pendant six longues années alors tu m’excuseras mais tu es vraiment naïf si tu croyais autre chose !
Draco relâcha son emprise et recula instinctivement. Il regarda avec incrédulité la jeune fille qui se tenait en face de lui, fière et cruelle. Il n’arrivait pas à la croire. Elle ? Elle qui l’avait sauvé ? Qui elle n’avait pas été là pour lui, il se serait donné la mort après la perte de sa mère. Depuis, elle avait été sa lumière. Il avait appris à laisser de coté tous les préjugés, son éducation, tous ! Il commençait à changer, et tout cela, n’était qu’un mensonge ? Tout cela n’était qu’un plan monté contre lui ? « Non » se dit il, non, cela ne devait pas être vrai, non !

- Non ! reprit-il à haute vois, tu...tu n’es pas...
- Aussi mesquine et vile que toi ? si, je peux l’être des fois. Fort heureusement, tu n’es pas vraiment en position de critiquer qui que ce soit !

La Gryffondor n’avait aucune idée d’où provenait toute cette force. Elle était en colère, très en colère, contre lui, conte elle, mais surtout conte lui. Il commençait à avoir de l’emprise sur elle et elle devait se débarrasser de lui une fois pour toute. Tout en parlant, elle avait l’impression que son cœur se déchirait petit à petit mais elle restait là, debout en face de lui, stoïque et inflexible. Pourtant, encore une fois, la réaction du blond la choqua. Elle s’attendait à des insultes, à de la violence, elle ne vit que de la peine, de la souffrance, ce qui la tortura encore plus.
- s’il te plait Hermione…je t’en prie…je t’en prie…dis moi que ce n’est pas vrai…je t’en prie…
Les yeux pleins de larmes, le visage pâle, il leva une main tremblante vers elle, comme pour essayer de la toucher. La gorge de la fille se serra, si elle prononçait encore un mot, elle allait éclater en sanglots. Aussi, elle décida de garder le silence. Elle ferma les yeux, dépassa le jeune homme et repartit cers le château d’un pas vif.
Un cri retenti derrière elle, faisait voler quelques oiseaux effrayés : « Hermione !!!! »

_________________
Je jure solanellment que mes intentions sont mauvaises

allez voir ma fic: je suis un mangemort par les gênes ^^


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com