Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 20 Sep 2018 3:48

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 02 Déc 2007 16:44 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Voici une nouvelle fic qui sera disponible à partir de ce weekend.

Cette fic s'intitullera "Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort."

L'action se passera à Poudlard et à Beauxbâtons. Tous les élèves et les profs des deux écoles présents dans l'histoire sont des membres d'un autre site. Il y a aussi notre trio adoré, les soeurs Halliwell de la série "Charmed" et moi-même. Les autres membres du site collègue entreront dans les chapîtres suivants.

J'espère que cela vous plaira.

Voici le premier chapître.


Chapitre 1 : Attaque surprise à Poudlard et révélation étonnante.

C’était un après-midi d’automne, Michel Potter et ses camarades de classe étaient sortis de la classe d’Histoire de la magie et se rendaient dans la grande salle de Poudlard pour retourner à Beaubâtons par la cheminée. Il parlait avec Harry, Ron et Hermione quand, à peine arrivé à mi-chemin entre la salle de classe et la Grande Salle, il se rendit compte qu’il avait oublié de demander quelque chose au Professeur Torque Arween concernant un de ses cours. Il fit demi-tour en demandant à ses camarades de l’attendre dans la Grande Salle et de l’excuser auprès du Professeur Dumbledore car il n’en avait pas pour longtemps. Il couru jusqu’à la classe d’Histoire de la Magie et entra. Il n’y avait plus personne dans la salle.
- Il doit sûrement être dans son bureau, pensa-t-il.
Il monta les escaliers qui menaient à son bureau. Il s’apprêtait à frapper à la porte quand il découvrit qu’elle était entrouverte.
- Tiens. D’habitude, il ferme toujours la porte, se dit-il. Il y a quelque chose de louche.
Il prit sa baguette, poussa doucement la porte et découvrit son professeur et les Halliwell étendus par terre, inanimés. Sans se poser de question, il envoya un patronus au professeur Dumbledore puis essaya de réanimer Torque et les sœurs Halliwell.
- Professeur, Pipper, Phoebe, Paige. Réveillez-vous. Que s’est-il passé ? hurla-t-il pendant qu’il donna des petites tapes sur les joues pour les réveiller.
- Bord*l de m**de. Je ne me souviens plus de la formule qui annule les effets d’un sortilège. pensa-t-il.
Harry, Ron, et Hermione entrèrent soudain dans le bureau.
- Mon dieu, Michel. Qu’est-ce qui s’est passé ici ? demanda Harry.
- Je n’en sais rien, dit Michel. Je les ai trouvé comme ça. Et je n’arrive pas à me souvenir de la formule qui annule les effets d’un sortilège.
Le Professeur Helianay Dumbledore arriva soudain, suivi des autres Professeurs et des élèves.
- Michel Potter, dit le Professeur Dumbledore. Qu’est-ce qu’il y a eu ici ?
- Je n’en sais rien, professeur, dit Michel. Pour l’instant, j’essaye de les réanimer.
- Je crois qu’il serait mieux de les transporter à l’infirmerie, dit soudain Hermione.
- Oui. Vous avez raison, Miss Granger, dit Dumbledore. Vous quatre, vous allez m’aider à les transporter à l’infirmerie. Quand à vous autres, vous allez m’attendre dans la Grande Salle et dans le silence, dit-elle à l’assemblée. Professeur Hog, voulez-vous surveiller les élèves dans la Grande Salles, s’il vous plait ?
- Tout de suite, madame la Directrice, dit le professeur Hog.
Pendant que le professeur Hog emmenait les élèves dans la Grande Salle, Michel, Harry, Ron Hermione et le professeur Dumbledore transportèrent le professeur Arween et les Halliwell à l’infirmerie grâce au sortilège du Lévi corpus. Ils entrèrent dans l’infirmerie et les déposèrent sur des lits. Madame Pomfresh sorti en trombe de son bureau et s’occupa directement de Torque et des sœurs sans poser de question à Dumbledore. Quelques instants plus tard, elle s’avança vers les professeur Dumbledore et des élèves encore présents qui essayaient d’expliquer ce qui s’était passé.
- Ne vous inquiétez pas, dit madame Pomfresh. Ils n’ont pas été blessés mais ils ont reçu un choc. Ils se réveilleront dans peu de temps.
- Merci Pomfresh, dit Dumbledore.
- Je crois que je vais devoir réviser mes sorts et contre sorts, dit Michel. Dans le cas où cela se reproduit.
- Si tu veux, dit Harry.
- On est prêt à t’aider, dirent Hermione et Ron.
- Merci les amis, dit Michel tout ému de la proposition qu’il venait d’entendre. Je savais que je pouvais compter sur vous.
- Ah. Ils se réveillent, dit soudain madame Pomfresh.
- On va enfin savoir ce qu’il s’est passé, dit Dumbledore.
Tous s’approchèrent des quatre lits qu’occupaient les malades. Michel prit la parole en premier.
- Professeur Arween. Que s’est-il passé dans votre bureau ? dit calmement Michel pendant qu’il s’assoyait sur une chaise.
- Je ne sais pas exactement, dit Torque. Comme j’avais une heure de libre après vous avoir donné cours, j’ai demandé aux sœurs de m’attendre dans mon bureau pour parler du prochain cours. Quand tout le monde était parti, je suis monté dans mon bureau. J’ai juste ouvert la porte que j’ai vu les sœurs étendues par terre. J’entre à peine dans le bureau pour les secourir que j’entends une voix à côté de moi. Je me retourne et vois deux personnes devant la fenêtre. « La Source et Voldemort sont de retour pour se venger des Halliwell et de Harry Potter » avait dit une des voix. Je n’ai même pas eu le temps de reconnaître qui c’était que je reçois un sortilège. Puis après, plus rien. Le trou noir.
- QUOI ? cria soudain Harry qui fit sursauté tout le monde. Voldemort est de retour encore une fois. Je croyait l’avoir tué une bonne fois pour toute.
- Nous aussi, on croyait qu’il était mort, dirent Ron et Hermione.
- Ah. Je vous trouve enfin Michel, dit Cendrillon en entrant presque essoufflé dans l’infirmerie. J’ai reçu un message à Beaubâtons vous concernant vous et la Source. Mais je ne sais pas ce que ça veut dire.
- C'est précisément le sujet de mon prochain cours, dit Torque. Vous pourriez vous joindre à la classe si vous le désirez...
- C’est notre ennemie, dit Pipper. Quand notre sœur Prue est morte, on s’était juré de l’éliminer pour de bon. Après un combat acharné, La Source a été envoyée dans un autre monde duquel il est impossible de s’y échapper.
- Je me demande comment elle a réussi à s’échapper ! dit Phoebe.
- Moi aussi, dit Paige.
- Bon. On va vous laisser vous reposer, dit Helianay. Vous venez vous autre.
- Oui, professeur, dirent ensemble les cinq amis.
- On viendra vous voir un peu plus tard, dit Michel en les saluant de la main.
- Merci Michel pour avoir tenté de nous sauver, dit Torque en les saluant aussi de la main.
- Professeur, Dumbledore, dit Michel après être sorti en dernier de l’infirmerie. J’aimerais rester à Poudlard quelque temps pour réviser les sorts et contre sorts avec Harry, Ron et Hermione. Et pour faire toute la lumière sur cette affaire.
- Professeur, dit Cendrillon. Je vais rester pour surveiller Michel. Ça ne vous dérange pas si vous preniez ma place pendant ce temps-là ?
- Aucun problème, dit Dumbledore. Et en même temps, vous me préviendrez de l’avancement de l’état de santé de nos malades.
- On vous enverra un hibou tout les soirs, dit Harry
- Merci Harry, dit Dumbledore. Et faîtes très attention à vous pendant ce temps-là.
- On sera très prudent, dirent nos cinq compères. Au revoir, Professeur.
- Au revoir, dit Dumbledore.
Le professeur Dumbledore alla dans la Grande Salle pour rentrer à Beaubâtons via le réseau de cheminée. Tandis que Harry, Ron, Hermione, Cendrillon et Michel prenaient la direction de la salle commune de Gryffondor, tout aussi inquiet que leur directrice.




Je vous met en cadeau, le deuxième chapître.




Chapitre 2 : Y a-t-il un démon parmi nous ?

Le restant de l’après-midi et de la soirée se passa sans encombre. Et personne ne posa de question à Michel. Un peu plus tard dans la nuit, pendant que tout le monde dormait, Michel se leva et descendit dans la salle commune des Gryffondor. Il était à peine en bas des escaliers qu’il vit que Harry ne dormait pas non plus.
- Tu n’arrives pas à dormir Harry ? demanda Michel.
- Non, dit Harry. Savoir que Voldemort est de nouveau vivant, m’empêche de dormir. J’ai peur de faire de nouveau des cauchemars. Et toi, tu n’arrives pas à dormir non plus ?
- Non. Je n’arrête pas de penser, dit Michel en s’asseyant dans un des fauteuils moelleux. Je me pose des questions, dont une en particulière. Qu’est-ce que j’ai à voir avec La Source ?
- As-tu lu la lettre que le Professeur Cendrillon t’a remis ? demanda Harry.
- Bon sang, dit Michel en se frappant la main sur le front. Avec tous les évènements de cet après-midi, j’ai oublié de la lire. Je crois que je deviens comme Neville, une tête en l’air. Je ne retiens rien.
Harry et Michel se mirent à rire en silence pour ne pas réveiller tout le dortoir.
- Je vais vite chercher la lettre, dit Michel qui se précipita directement dans l’escalier.
Michel arriva dans le dortoir, prit la lettre dans la poche de sa robe et ressorti directement du dortoir.
- Je l’ai, dit-il en redescendant les escaliers.
- Lit la vite, dit Harry qui tremblait d’impatience.

Message pour Michel Potter de la part de la Source.
Urgent et personnel.

J’ai appris que vous êtes en contact avec les sœurs Halliwell. Je vous demande de me rejoindre à l’orée de la Forêt Interdite le plus vite possible. J’ai des choses vous concernant à vous dire.
Je vous attends jusqu’à minuit.

La Source.


A peine eurent-ils fini de lire la lettre, ils se regardèrent étonnés.
- Quel heure est-il, demanda Harry.
- Il est 11h40, dit Michel en regardant sa montre. Tant pis, j’y vais. Pas le temps de m’habiller. Je prends juste mon manteau. Et les explications au Professeur Cendrillon, ce sera pour plus tard.
- Attends, dit Harry. Je viens avec toi. On va prendre ma cape d’invisibilité.
- D’accord, approuva Michel.
Deux minutes plus tard, Harry et Michel se trouvait déjà dans les couloirs du château. Ils descendirent les escaliers, passèrent la grande porte et prirent la direction de la forêt.
- Crois-tu que Voldemort est aussi avec La Source ? dit soudain Harry. J’ai comme un pressentiment.
- Je n’en sais rien, rassura Michel. Si il était là, tu sentirais de nouveau ta cicatrice te faire mal.
- C’est juste, dit Harry. Avançons, il est presque minuit.
Ils reprirent le chemin jusqu’à l’entrée de la forêt.
- Vas-y, dit Harry. Je te suivrais à distance.
Michel lui fit un signe de la tête pour dire qu’il avait comprit et sortit de sous la cape. Il prit sa baguette et l’alluma.
- Lumos, dit Michel.
Il avait à peine avancé de quelques mètres qu’il aperçu une faible lueur un peu plus loin. Il hésita puis remarcha jusqu’au point de rendez-vous. Il vit que La Source était assise sur une des souches d’un arbre coupé.
- Je suis là, dit Michel. Que me voulez-vous ?
La Source tourna la tête vers Michel.
- Je vous l’ai précisé dans la lettre que je vous ai envoyé, dit La Source.
- Je l’ai lu, dit Michel. Oui, je suis en contact avec les Halliwell si c’est ça que vous voulez savoir. Mais ce n’est sûrement pas pour ça que vous m’avez fait venir en pleine nuit ?
- Non, dit La Source. Je m’excuse de vous faire venir aussi tard. Ce que je vais vous dire, vous concerne seulement vous et sur la tache que je vais devoir vous confier. Vous êtes un démon depuis votre naissance. Et la tache que vous devrez exécuter, c’est de tuer les Halliwell. Je sais qu’elles sont encore en vie et dans ce château.
Michel ne répondit pas directement. Il n’arrivait pas à croire ce qu’il venait d’entendre. Lui, un démon. Non, c’est impossible. Harry lui donna une poussette dans le dos pour le faire revenir à la réalité.
- Désolé, dit Michel. Mais c’est impossible que je sois un démon. Et si c’est vrai, je ne tuerais pas les Halliwell.
- Il faudra le faire, dit La Source. Bien. Je vais vous laisser réfléchir car je vois que vous ne croyez pas que vous êtes un démon. Je vais vous laisser un délai d’un mois pour exécuter votre tache. Si passé ce délai, vous n’avez pas exécuté votre tache, Voldemort et moi, nous répandrons la terreur dans tout le pays. A bientôt Michel Potter.
La source partit en direction du grand portail en fer. Michel s’assit sur une souche et réfléchit. Harry sortit de sous sa cape et s’assit à côté de Michel. Harry et Michel parlèrent pendant une bonne heure puis décidèrent de rentrer au château et de s’expliquer auprès des professeurs Cendrillon, Helianay Dumbledore, Arween et les sœurs Halliwell, à la première heure, le lendemain matin. Ils parlèrent encore un peu sur le chemin du retour, se couchèrent et parvinrent à s’endormir directement. Le lendemain matin, Harry et Michel se réveillèrent de bonne heure et décidèrent d’aller manger avant d’aller voir les Halliwell et les Professeurs. Pendant le petit déjeuner, Hermione et Ron arrivèrent et furent informé des évènements nocturnes. Une demi-heure plus tard, Michel s’approcha de la grande table des professeurs.
- Excusez-moi, professeur, dit-il en s’adressant au professeur Cendrillon. Pourrais-je vous parler dans une heure à l’infirmerie avec le professeur Arween et les sœurs Halliwell, car j’ai des choses importantes à vous dire. J’aimerais aussi que le professeur Dumbledore, Harry, Ron et Hermione soient présents. Ne me demandez pas des explications maintenant. Je vous dirais tout dans une heure.
- D’accord, dit le professeur Cendrillon, je serais là. J’envois immédiatement un hibou au professeur Dumbledore. Vous êtes dispensé de cours tout les quatre ce matin. Mais vous reprendrez les cours cet après-midi.
- Merci monsieur, dit Michel. A tout à l’heure.
Michel sortit de la Grande Salle avec Harry, Ron et Hermione. Ils prirent la direction de l’infirmerie pour prendre des nouvelles de leur professeur et des sœurs. Michel toqua à la porte de l’infirmerie et entra avec ses amis.
- Bonjour tout le monde, dit Michel en s’approchant du lit de Torque.
- Bonjour les enfants, dirent les sœurs.
- Avez-vous bien dormi ? demanda Paige.
- Pas beaucoup dormi, dirent Harry et Michel.
- Il y a quelque chose qui t’inquiète, Michel, dit Phoebe.
- Oui, dit Michel. Mais je vous l’expliquerais tout à l’heure. J’ai demandé aux professeurs Cendrillon et Dumbledore de venir ici car je dois vous parler à tous.
- Ah. D’accord, dit Torque.
- Toi aussi, tu es inquiet, Harry, dit Pipper.
- Moi, j’ai l’habitude, dit Harry.
- De quoi parlerez-vous dans votre prochain cours, professeur ? demanda Hermione.
- Je vous parlerais du pouvoir des trois et de l’arrivée de Paige chez les Halliwell après la mort de Prue, dit Torque.
- Quand sortirez-vous de l’infirmerie ? demanda Ron.
- Ils pourront sortir demain matin, dit madame Pomfresh qui sortit de son bureau pour donner les médicaments à Torque et aux Halliwell.
- Merci Pomfresh, dit Torque. Vous pourrez venir demain pour suivre mon cours, précisa-t-il en se tournant vers ses élèves.
- Nous, on va rentrer au manoir, dit Pipper. Nous devons nous occuper de nos enfants.
Ils discutèrent encore pendant une demi-heure quand le Professeur Cendrillon et Dumbledore entrèrent dans l’infirmerie.
- Ah. Vous êtes déjà là, dit Dumbledore.
- Oui, dit Michel. Ce que j’ai à vous dire et d’une extrême importance. Harry, Ron et Hermione peuvent rester. Ils savent déjà tout, mais j’ai besoin de leur soutient.
- Bien. On t’écoute, dit Cendrillon en s’asseyant sur une chaise.
- Professeur Cendrillon, dit Michel. Vous m’avez apporté une lettre hier provenant de La Source. Mais je ne l’avais pas lue immédiatement.
- Oui, répondit le professeur Cendrillon. Je m’en souviens.
- En fait, je ne l’ai lue que hier soir. La Source me fixait rendez-vous à l’orée de la forêt interdite. J’ai été avec Harry. Laissez-moi d’abord terminer mon récit, s’il vous plait, demanda-t-il en se tournant vers les professeurs, avant de nous donner une punition.
Les professeurs ne dirent rien et firent un signe de la tête pour lui dire de continuer.
- Merci beaucoup, dit Michel. Je suis arrivé au point de rendez-vous et j’ai vu La Source. Elle savait que j’étais en contact avec les sœurs Halliwell. Mais ce qui m’a troublé, c’est qu’elle m’a révélé que j’étais un démon depuis ma naissance.
- Pardon, dit Pipper en se relevant sur son lit.
- Quoi, dit Paige.
- C’est impossible, dit Phoebe.
- Tu n’y crois tout de même pas ? dit Cendrillon.
- Justement, reprit Michel en criant un peu fort pour se faire entendre du bruit qu’il y avait autour de lui. C’est ça qui m’inquiète depuis hier soir et ce matin.
- Il y a peut-être un moyen de savoir, dit Phoebe. Michel, peux-tu venir près de moi, s’il te plait ?
- Bien sur, dit Michel en se demandant pourquoi.
- Merci, dit Phoebe. Ce que je vais faire est une petite partie du cours de Torque que vous suivrez demain, précisa-t-elle aux autres élèves. J’ai le don de prémonition. C'est-à-dire que je sais voir le passé et le futur par un simple contact physique. Donne-moi ta main, Michel.
Phoebe prit la main dans la sienne. Elle vit que Michel était bel et bien un démon depuis sa naissance et que dans un futur proche, il combattra les forces du Mal. Elle vit aussi qui était ses parents et qui l’avait élevé après leurs morts.
- Avant de te dire la vérité, Michel, dit Phoebe après la vision, je vais te poser des questions.
- Je t’écoute, Phoebe, dit Michel.
- T’es-tu déjà transformé en démon ? demanda Phoebe.
- Non, répondit Michel. Aucune fois.
- Bon, reprit Phoebe. Que t’as dit La Source après t’avoir dit que tu étais un démon ?
- Elle m’as dit que je devais vous tuer toutes les trois, répondit Michel, et qu’elle me laissait une délai d’un mois. Si je n’ai rien fait après un mois, Voldemort et La Source répandront la terreur dans tout le pays. Mais je ne veux pas vous tuer Je ne veux pas tuer les gens que j’aime. Sauf les forces du Mal, précisa-t-il en souriant. Si j’étais vraiment un démon, vous seriez morts depuis longtemps. Je n’aurais pas tenté de vous sauver la vie hier.
- C’est vrai, dit Pipper. Tu as raison.
- Quel vision as-tu eue, Phoebe ? demanda Paige.
- Ce que je vais vous dire maintenant, dit Phoebe à l’assemblée, il faudra que Michel l’accepte car c’est la vérité. La pure vérité.
- Vas-y Phoebe, dit Michel. Je croirais ce que tu me diras car j’ai confiance en toi et tes sœurs.
- Merci Michel, dirent les trois sœurs.
- Tu es bien un démon, dit Phoebe. Tu es né d’un père démon et d’une mère sorcière qui sont morts deux jours après ta naissance. Et tu as été élevé par les parents de Harry. C’est pourquoi ils t’ont donné leurs noms. Voilà pourquoi tu ne te transformeras pas en démon. Tu combattras les forces du mal avec nous et tes amis. Si tu est d’accord, nous t’aiderons à augmenter tes pouvoirs qui sont en toi.
- Nous aussi, nous t’aiderons, dirent Harry, Ron et Hermione.
- Merci à tous, dit Michel qui commençait à pleurer d’émotion. Hé bien, c’est d’accord, reprit-il en se mouchant.
- Je crois qu’il serait plus sage de réunir les élèves de Beauxbâtons à Poudlard, dit le professeur Helianay.
- Je suis d’accord avec vous, Helianay, dit le professeur Cendrillon. Je vais dire à tous les élèves de mon école de venir ici. Il faudra que tu expliques tout dans la Grande Salle devant tes camarades.
- Je le ferais Monsieur, dit Michel. Je suis prêt.
- En ce qui concerne votre escapade nocturne, dit Dumbledore en se tournant vers Harry et Michel, vous n’aurez pas de punition, ni de points en moins. Car Miss Granger m’avait prévenue après votre sortie et m’a demandé de ne pas vous punir. Même si la curiosité est un vilain défaut.
- Quoi, dit Harry.
- Vous étiez au courant depuis cette nuit, dit Michel.
- Oui, dit Helianay en souriant vers Harry et Michel. Ce que vous venez de faire, Michel, est très courageux de votre part. Il ne faut jamais garder quelque chose que l’on a sur le cœur. Vous pouvez aller dormir tous les deux dans le dortoir des Gryffondor. Et je vous dispense de cours cet après-midi.
- Merci Professeur, dirent Harry et Michel en cœur.
Harry et Michel se tournèrent maintenant vers Hermione et lui donnèrent un bisou sur chaque joue.




Voilà. J'attends vos commentaires avec impatience.

Je vous souhaite une bonne lecture.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Déc 2007 0:22 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2007 16:02
Messages: 280
Localisation: Temple Yamadera Kuroi
Enfin, j' ai eu le temps de lire ...

Originale l'idée de mélanger Harry Potter à Charmed, un peu compliqué (enfin, pour moi car je n'ai jamais vraiment regardé la série ...), mais très intéressant. On se mélange un peu les pinceaux au début, mais finalement, on arrive à se retrouver .

Personnellement, je me réjoui beaucoup du retour du Dark Lord, il commencait à me manquer depuis quelques temps ... Ca aussi, c'est une bonne idée ...

J'espère que tu mettras la suite très prochainement ...

_________________
Mais quand tu m'attendras... Et comment tu brilleras...
Dans quelle vie tu m' attendras... Dans quelle nuit tu brilleras...
Même s'il ne l'a pas fait, on se souvient de lui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Déc 2007 16:25 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Yori Majo Bushi a écrit:
Enfin, j' ai eu le temps de lire ...

Originale l'idée de mélanger Harry Potter à Charmed, un peu compliqué (enfin, pour moi car je n'ai jamais vraiment regardé la série ...), mais très intéressant. On se mélange un peu les pinceaux au début, mais finalement, on arrive à se retrouver .

Personnellement, je me réjoui beaucoup du retour du Dark Lord, il commencait à me manquer depuis quelques temps ... Ca aussi, c'est une bonne idée ...

J'espère que tu mettras la suite très prochainement ...


Je te remercie Yori de ton commentaire.

Si tu veux savoir comment m'est venu l'idée, demande-le moi par mp pour ne pas faire de pub sur le site.

Merci.

Voici le troisième chapitre.

Chapitre 3 : Le gentil démon dit tout et a même une surprise.

Harry et Michel retournèrent dans la tour Gryffondor pour dormir encore un peu avant l’épreuve de la Grande Salle le soir même.
- Puis-je te poser une question, Michel ? demanda Harry en entrant dans la salle commune
- Je t’écoute, dit Michel qui le suivait.
- Sais-tu jouer au Quidditch ? lui demanda-t-il.
- Je vais te répondre différemment, répondit Michel. Mais tu risques d’être surpris de ma réponse.
- Vas-y, on verra, dit Harry.
- J’en ai entendu parler, dit Michel. Je connais les règles. Je n’ai pas de balai. Par contre, si tu m’apprends, je suis partant. Et si il te manque des joueurs, j’aimerais faire partie de l’équipe.
- Super, s’exclama Harry qui était fou de joie.
Harry et Michel se tapèrent dans les mains, montèrent dans le dortoir et dormirent directement. Ils dormirent le restant de la matinée et toute l’après-midi. En fin d’après-midi, Harry et Michel se réveillèrent en meilleure forme que le matin. Michel se mit soudain à rire quand il vit qu’il était encore habillé.
- Pourquoi ris-tu ? demanda Harry.
- Je ris, répondit Michel toujours en riant, parce qu’on a dormit sans se mettre en pyjama. Que l’on a toujours nos robes de sorcier.
Harry vit soudain qu’il était lui aussi tout habillé et se mit aussi à rire. Hermione et Ron entrèrent dans le dortoir et virent Harry et Michel rire à chaude larme.
- Pourquoi riez-vous ? demanda Hermione.
- Parce qu’on a dormi, commença Michel.
- Avec nos robes de sorcier, termina Harry.
Hermione et Ron s’aperçurent soudain que Harry et Michel avaient encore leurs habits d’écolier et se mirent aussi à rire avec eux. Une longue amitié commençait à naître entre eux.
- Bon, dit soudain Michel en essayant de retrouver son sérieux. Je croix qu’il est temps de descendre.
- Oui, dit Hermione qui s’essuyait les yeux.
- Tu as raison, dit Harry en sortant de son lit.
- C’est presque l’heure de manger, dit Ron en regardant la montre.
- Je croix que Ron a raison, dit Michel en voyant Hermione qui était prête à répliquer. Harry et moi n’avons rien mangé ce midi. Nous venons à peine de nous réveiller.
Le quatuor finit par descendre pour se rendre dans la Grande Salle.
- J’ai faillit oublier de vous dire qu’il y aura sûrement un nouveau joueur dans l’équipe de Gryffondor,
- Quoi ? s’exclama Hermione.
- Qui c’est ? demanda Ron.
- Ron, cria soudain Hermione. Tu es vraiment lent dans ta tête. Tu ne vois vraiment pas.
- Non, dit Ron. Attends. Ne me dis pas que Michel, reprit-il tout étonné.
Ron vit soudain que Michel commençait à sourire.
- Super, s’exclamèrent Ron et Hermione.
- Pour l’instant, reprit Harry, ce n’est pas encore fait. Il faut d’abord voir ce qu’il vaut sur un balai et à quel poste il est meilleur.
Ils arrivèrent devant les portes de la Grande Salle, entrèrent s’avancèrent vers la table des Gryffondor et s’assirent. Le Professeur Dumbledore se leva e prit la parole.
- Avant de manger, dit Helianay, et avant que Michel Potter ne viennent s’expliquer à propos des derniers évènements récents, nous allons accueillir les camarades d’écoles de Michel qui resteront ici à Poudlard quelques temps. Michel, voulez-vous aller ouvrir la porte pour faire entrer vos camarades, s’il vous plait.
- J’y vais tout de suite, Madame, dit Michel en se levant.
Michel avança vers une des grandes portes et l’ouvrit pour laisser entrer ses camarades d’école de Beauxbâtons. Les élèves s’étonnèrent de voir Michel leurs ouvrir la porte. Le professeur Cendrillon ferma la marche en faisant un sourire à Michel. Michel le lui rendit, ferma la porte juste après le passage de son directeur et retourna à sa place, à côté de Harry.
- Je souhaite la bienvenue aux élèves de Beauxbâtons, reprit Helianay en souriant aux arrivants. Vous resterez quelques temps à Poudlard. Michel vous l’expliquera tout à l’heure. Pour le moment, je vous invite à prendre place parmi nous. Vous pouvez aller vous asseoir n’importe où. Allez-y.
Tous s’exécutèrent et s’assirent un peu partout dans la Grande Salle.
- Maintenant que vous êtes tous assit à la maison que vous avez choisit, cette maison sera la même en ce qui concerne le dortoir. Donc, rappelez-vous du mot de passe qui vous sera donné. Sur ce, je vous dit : Bon Appétit.
- Je me demande ce que l’on va manger, dit Ron.
- Veux-tu de la choucroute ? demanda Michel. Moi, j’adore la choucroute. Je pourrais vider tous les plats de la salle.
- Miam, dit Harry. Autant que je t’avoue Michel que c’est la première fois que j’en mange. Chez mon oncle et ma tante…
- N’en rajoute pas Harry, coupa Michel. Je le sais. Albus Dumbledore m’avait tout raconté avant qu’il ne parte avec toi quand tu étais en sixième année. Ne dit plus rien à propos d’eux. J’ai pas envie de te voir souffrir encore plus qu’avant.
- Je te comprends Michel, dit Harry en avalant une bouchée. Tu es peut-être mon demi-frère, mais je te considère comme mon frère maintenant que je sais pourquoi tu portes le même nom que moi.
- Merci Harry, dit Michel en déposant une main sur son épaule et en l’étreignant.
Helianay commença à pleurer en voyant ce geste. Elle s’essuya discrètement les yeux afin que son geste passe inaperçu des autres.
Quand tout cela sera fini, dit Michel, on vivra ensemble dans la maison que tu as hérité de ton parrain. Et vous pourrez venir aussi, reprit-il en s’adressant à Hermione et Ron. Ainsi que vos parents.
- Génial, cria Ron.
- Merci, dit Hermione en l’embrassant sur la joue.
Tous continuèrent à parler pendant le repas. Après une heure, les plats et les assiettes disparurent des tables. Helianay Dumbledore se leva.
- Après cet excellent repas, dit Helianay, voici maintenant l’heure de vérité. Michel Potter, voulez-vous venir, s’il vous plait ?
- Bien sur, professeur, dit Michel en se levant.
Michel s’avança vers le Professeur Dumbledore et se plaça à côté d’elle.
- Merci, dit Dumbledore. Je laisse maintenant la parole à Michel.
- Merci Professeur, répondit Michel. Je vous demande à tous et à toute votre attention. Car, ce que je vais vous dire, risque de vous choquer, dit-il maintenant à l’assemblée. Je vous demande juste de me laisser terminer ce que j’ai à vous dire. Tout d’abord, vous vous souvenez qu’il y a eu, hier, une attaque dans le bureau du professeur Arween. Ne vous inquiétez pas, il va mieux. Ainsi que les sœurs Halliwell. Dès demain, ils sortiront de l’infirmerie et pourront reprendre leurs vies normales. J’ai préféré commencé par ça avant de vous annoncer la suite.
Michel se tut quelque seconde pour voir la réaction des élèves. Mais personnes ne dit quoique ce soit. Il comprit qu’il pouvait continuer.
- Ce que je vais vous dire maintenant, est une mauvaise nouvelle. La Source, ennemi des Halliwell, et Voldemort sont de retour. Ils ont décidé de s’associer pour rependre la terreur. J’ai vu La Source, la nuit dernière. Elle m’a dit de tuer les sœurs Halliwell, mais je ne le ferais pas. Elle m’a aussi révélé quelque chose sur moi. Je vais demander à Harry de vous le dire car lui aussi était présent la nuit dernière, et cela a été confirmé par Phoebe Halliwell. Ce qu’il va vous dire, je n’ai pas assez de courage pour vous le dire. Harry, s’il te plait.
- Merci Michel, dit Harry en se levant pendant que Michel s’assit sur une chaise que quelqu’un lui avait apportée. Michel est né d’un père démon et d’une mère sorcière. Il est un démon, mais un bon démon. Il ne fera aucun mal à ceux qu’il aime et ne se transformera pas. Il a été adopté par mes parents quand les siens moururent deux jours après sa naissance. Voilà pourquoi il porte mon nom. Et je suis fier de l’avoir comme demi-frère. Il nous aidera à éliminer toutes les Forces du Mal.
Harry se tourna vers Michel et lui sourit. Michel se leva pour prendre la parole.
- Je vous remercie tous de nous avoir laissé raconter tout ce que nous avions à dire. Si vous avez des questions, je suis prêt à vous répondre.
Un élève se leva.
- J’ai une question, dit l’élève. Qui est « La Source » ?
- Très bonne question, Avrildemai, dit soudain Dumbledore. Si vous voulez tout savoir sur La Source, je vais demander au professeur Arween pour vous faire un cours spécial, ici dans la Grande Salle, avec mes autres collègues professeurs.
Toute la salle sauta de joie. Michel se tourna vars la directrice.
- Professeur Dumbledore, dit Michel. Puis-je vous parler en privé avec Harry et le professeur Cendrillon.
- Bien sûr Michel, répondit Helianay. Allons dans la pièce d’à côté.
- Michel, cria soudain un autre élève en se levant soudain.
Tous se tournèrent vers l’élève.
- Pourrais-tu nous dire comment va-t-on faire pour se défendre ? demanda-t-il.
- Bien sur, Fabiuse, dit Michel. Je crois que ceux qui ont 16 ans, pourront apprendre à se défendre car je ne veux pas vous perdre tous. Les professeurs, si ils sont d’accord, et les sœurs Halliwell nous apprendront à augmenter notre pouvoir magique. En ce qui concerne l’âge, ne discutez pas. J’ai réfléchit pendant que Harry vous parlait, et je crois que c’est mieux ainsi. Plus d’autre question ?
Personne ne dire quelque chose et acceptèrent ce que Michel venait de dire.
- Peut-on aller à côté, s’il vous plait ? demanda Michel au professeur Dumbledore. Les autres peuvent rester, je voudrais leur faire une surprise.
- Oui, dit Dumbledore. Cendrillon, pouvez-vous venir, s’il vous plait ? dit-elle en se retournant vers la grande table.
- Bien sur Helianay, dit Cendrillon.
Tous les quatre allèrent vers la pièce d’à côté en entrèrent.
- On t’écoute Michel, dit Cendrillon.
- Je sais qu’il y a des matches de Quidditch, dit Michel, entre les différentes maisons de Poudlard.
- N’en rajoute pas, dit Helianay en interrompant Michel. Je devine ta proposition. Tu voudrais que les élèves de Beauxbâtons y participe aussi.
- Oui professeur, dit timidement Michel. Vu que pour le moment, il n’y a pas de menace, cela pourrait s’organiser. Et comme il n’y a pas beaucoup d’élèves à Beauxbâtons, ils pourront se mettre avec les élèves de Poudlard.
Helianay se tourna vers Cendrillon qui accepta la proposition. Elle s’apprêtait à dire quelque chose quand Harry prit la parole en premier.
- Ne dites rien, Professeur, dit Harry. On a vu que vous étiez d’accord. Cela nous suffit amplement.
- Bien vu Harry, dit Cendrillon. Vous pourrez même l’annoncer à vos camarades.
- Merci professeur, dirent Harry et Michel.
Tous souriaient puis sortirent de la pièce pour rejoindre la Grande Salle.
- Je vous demande encore quelques minutes d’attention, dit Helianay à l’assemblée. Harry et Michel doivent vous dirent encore une petite chose.
- Merci professeur, dit Harry.
- Je vais commencer par vous annoncer que mes camarades de classe de Beauxbâtons pourront jouer au Quidditch.
Il eut soudain des cris de joie dans toute la salle. Helianay leva les mains pour réclamer le silence.
- Tout cela est en accord avec les professeurs Dumbledore et Cendrillon, continua Michel.
- Vu que vous n’êtes pas beaucoup à Beauxbâtons, dit Harry, vous pourrez demander aux capitaines d’équipe des maisons de Poudlard pour faire partie de l’équipe. Je vais aussi vous annoncer que Michel fera partie des tests pour l’équipe de Gryffondor.
Michel fit comme si il ne l’apprenait que maintenant, se tourna vers Harry et le prit dans ses bras.
- Maintenant que tout est dit, reprit Helianay, je vous invite à regagner les dortoirs. Car demain, vous devez être en forme pour le cours du professeur Arween. Je vous souhaite une bonne nuit.
Tous sortirent de la Grande Salle pour regagner les dortoirs respectifs.


En ce qui concerne le quatrième chapitre, il est déjà en cours d'écriture et sera posté la semaine prochaine.

Bonne lecture à tous.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 12 Déc 2007 15:02 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2007 16:02
Messages: 280
Localisation: Temple Yamadera Kuroi
Elle est sympa cette suite, mais dis-moi, j' espère que tu sais bien jouer au quidditch car apparemment, il ne sera pas si facile pour les Gryffondor de remporter la coupe cette année ...

_________________
Mais quand tu m'attendras... Et comment tu brilleras...
Dans quelle vie tu m' attendras... Dans quelle nuit tu brilleras...
Même s'il ne l'a pas fait, on se souvient de lui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Déc 2007 11:19 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Yori Majo Bushi a écrit:
Elle est sympa cette suite, mais dis-moi, j' espère que tu sais bien jouer au quidditch car apparemment, il ne sera pas si facile pour les Gryffondor de remporter la coupe cette année ...


Ca, Yori, tu ne le sauras que dans le sixième chapître. Pas avant. Désolé.

Je vous poste le quatrième chapître.

Attention. Surprise garantie.

Chapitre 4 : La force d’Hercule et cours d’histoire de la Magie.

Le lendemain matin, Harry, Ron et Michel, se levèrent puis s’habillèrent pour aller prendre leur petit déjeuner. Hermione les rejoignit dans la salle commune.
- Aujourd’hui, dit Hermione en baillant, c’est une grande journée.
- Oui, dit Michel. Je suis content que le professeur Arween reprenne sont cours ce matin.
- Moi aussi, dirent Harry et Ron.
- Je le trouve sympa et gentil, dit Michel.
- Je suis d’accord avec toi, dit Hermione.
- Tu ne serais pas en train de tomber amoureuse de lui, dit Ron en se tournant vers Hermione, comme en deuxième année avec Lockhart.
- Non Ron, dit Hermione en rougissant. Si il n’y a qu’une personne dont je suis amoureuse, c’est de toi Ron.
- Merci, dit Ron en l’embrassant.
- Que c’est beau l’amour, dit Harry.
- A propos d’amour, dit Michel. Comment ça va entre Ginny et toi ?
- Ça va bien, dit Harry. On s’est remis ensemble.
- Toutes mes félicitations, dit Michel en lui donnant une petite tape dans le dos que Harry perdit l’équilibre et tomba sur Ron et Hermione. Oups, s’excusa Michel. Désolé.
- Par Merlin, dit Harry. Tu m’as tapé tellement fort que j’ai le dos en compote.
Michel prit le bras de Harry pour le relevé. Il le souleva soudain qu’il ne toucha plus le sol de ses pieds.
- Incroyable, dit Hermione en se relevant.
- Comment fais-tu ça ? dit Ron qui était toujours par terre.
- Je n’en sais rien, dit Michel en reposant Harry
- Mieux vaut ne rien dire à personne, dit Harry.
- Je peux quand même le dire aux sœurs, dit Michel. Pour leur demander conseil.
- Oui, dit Hermione. Envois-leur un hibou sur le temps de midi. C’est plus prudent.
- D’accord, dit Michel. Encore toutes mes excuses pour ton dos Harry, reprit-il.
- Ça ne fait rien, dit Harry en se massant le dos. J’ai l’habitude de recevoir des coups. Je crois qu’il faudrait que tu calmes un peu ta force.
Michel répondit d’un signe de la tête.
- Si nous descendions maintenant, dit Hermione. Sinon, on n’aura rien mangé avant de commencer le cours.
- Oui, dit Michel. Allons-y.
Tous se précipitèrent vers la Grande Salle pour prendre le petit déjeuner. Une heure plus tard, ils retournèrent dans la Grande Salle pour le cours d’Histoire de la Magie avec le professeur Arween. Ils virent que les tables avaient été disposées comme pour les examens et s’assirent près du bureau. Tous les professeurs étaient présents aussi pour assister au cours. Le professeur Arween entra sous des applaudissements.
- Bonjour les enfants, dit Torque.
- Bonjour professeur, dirent les élèves.
- Avant de commencer le cours, dit Torque, j’aimerais remercier Michel et ses amis d’avoir sauvé la vie aux sœurs Halliwell et à moi-même. Nous vous en sommes très reconnaissants.
- Merci Monsieur, dit Michel. Nous n’avons fait que notre devoir de bon citoyen.
- Frotte manche ! dit Betty. Cela ne peut-être que de la galanterie.
- Après ces brefs remerciements, dit Torque, commençons le cours. Comme nous l'avons vu il y a deux jours, Phoebe, en lisant l'incantation du livre des ombres, a libéré le POUVOIR DES TROIS. A partir de cet instant, chacune des trois soeurs va développer un pouvoir particulier. Pour PRUE, c'est la télékinésie , c'est-à-dire qu'elle peut déplacer les objets par la pensée. Pour PIPER, c'est le pouvoir d'arrêter le temps. Et pour PHOEBE, je vais demander à Michel de nous le dire, car il a été en contact avec son pouvoir. Michel, s’il te plait.
- Pour Phoebe, dit Michel, c'est le don de prémonition. C'est-à-dire qu'elle peut voir le passé et le futur par simple contact physique. C’est aussi grâce à son don que je sais maintenant qui je suis réellement. Je la remercie de tout cœur.
- Merci Michel, dit Torque. Pendant que les trois jeunes filles apprennent à développer leurs pouvoirs, elles font la connaissance de Léo WYATT, l' homme à tout faire du manoir, qui est en fait leur être de lumière chargé de les aider et de les soigner au cas où l'une d'entre elles seraint bléssées. Léo tombe rapidement sous le charme de Piper. Suite à leurs entraînements poussés et la destruction de nombreux démons, les jeunes femmes voient leurs pouvoirs évolués.
Le cours continua pendant deux bonnes heures. Ils apprirent comment Prue fut tué. Et comment Paige entra dans la vie des deux autres sœurs après l’enterrement de Prue.
- On va faire une pause d’une demi-heure, dit Torque, pour pouvoir retrouver nos esprits avant d’attaquer la dernière partie qui sera sur la Source.
Toute la salle sortit sauf Harry, Ron, Hermione et Michel.
- Professeur, dit Michel. Pouvons-nous vous parler, s’il vous plait ?
- Bien sûr, dit Torque. Allons dans le parc. Ça nous fera du bien de prendre un peu d’air frais.
Tout les cinq sortirent dans le parc.
- Que veux-tu me demander Michel ? dit Torque.
- Voilà. Ce matin, dit Michel, j’avais donné une petite tape amicale dans le dos de Harry, et il s’est écroulé sur Ron et Hermione. Je voulais vous demander si ça ne fait pas partie d’un des pouvoirs magiques que je suis en train de développer. Disons, le pouvoir d’Hercule. Ou d’invincibilité.
- Je ne saurais pas te le dire, dit Torque. Mais, je vais te donner un conseil. C’est d’envoyer un hibou aux sœurs pour savoir quel pouvoir tu as. Demande-leur aussi de venir ici, à Poudlard, avec toute la famille pour plus de sécurité. Je crains que La Source ne s’attaque d’abord à toute leur famille avant de nous attaquer avec Voldemort. Et que Léo Wyatt vienne aussi car ses conseils nous seront vitaux. Je vais vous écrire la lettre tout à l’heure. Comme ça vous n’aurez plus qu’à l’envoyer.
- Merci, Monsieur, dit Michel. Nous l’enverrons ce midi.
- J’ai aussi appris, reprit Torque, que tu feras partie de l’équipe de Gryffondor pour les matches de Quidditch.
- Oui, dit Harry. Mais, je ne sais pas à quel poste il sera le meilleur. Je verrai avec lui demain soir lors des tests pour des nouveaux joueurs.
- Je vous souhaite déjà bonne chance, dit Torque.
- Merci beaucoup, Monsieur, dirent Harry et Michel.
Ils continuèrent à parler pendant le restant de la pause. Puis retournèrent dans la Grande Salle.
- J’espère que cette pause vous a permis de voir plus clair dans votre esprit, dit Torque après que tout le monde se soit assis à leurs places respectives. Maintenant, je vais vous parler de La Source. La Source, d’après le Livre des Ombres, c’est le mal absolu. Il détient le plus grand des pouvoirs. Et a le droit de vie ou de mort sur n’importe quel démon. Il a perdu un œil en accédant au trône et dissimule son immonde face sous une capuche. Voici la formule pour vaincre La Source : « Prudence, Pénélope, Patricia, Mélinda, Astri, Héléna, Laura et Grâce, vous les sorcières Halliwell dont le nom s’entrelacent, dispersez ce démon à travers le temps et l’espace ». Elle a eu beaucoup de disciples. Je vais vous les nommer si vous vous retrouvez un jour devant eux. Sax est un démon envoyé par la Source, elle se déplace sous forme de tornade bleue et sème le chaos partout où il passe. Il est particulièrement difficile à vaincre. Seul le pouvoir des trois peut y parvenir grâce à la formule suivante : « vent du mal qui souffle et vient de l’enfer, disparaît à jamais grâce à cette formule magique et que la mort t’emporte ». Nous ne connaissons que ces deux démons pour le moment. Voilà en ce qui concerne La source. Je vous remercie d’avoir été très attentif pour ce cours spécial.
- Merci Professeur Arween pour ce cours très instructif, dit Dumbledore. Et merci à tous d’être venu. Vu que vous avez été bien sage pendant le cours, vous avez quartier libre le restant de la matinée. Vous pouvez sortir maintenant.
Toute la salle sortit dans des cris de joie.
- Harry, Hermione, Ron, Michel, dit Torque. Pouvez-vous m’accompagner jusqu’à mon bureau, s’il vous plait. Je vais vous écrire la lettre, Comme ça, vous pourrez l’envoyer immédiatement.
- Merci Monsieur, dit Ron.
Tous les cinq sortirent de la Grande Salle et prirent la direction du bureau du professeur Arween.
- Vous pouvez entrer, dit Torque quand ils arrivèrent devant la porte.
Harry, Ron, Hermione et Michel entrèrent avant leur professeur. Torque ferma la porte après eux.
- Michel, demanda Torque. Pourrais-tu me faire une démonstration de ta force, s’il te plait ?
- Bien sûr Monsieur, dit Michel. Vous voulez que je répète les gestes que j’ai fait ce matin.
- Non, cria soudain Harry. Je n’ai pas envie de me retrouver à l’hôpital parce que tu m’as cassé en deux. C’est déjà assez des coups que je reçois de Hagrid quand il me tape dans le dos. Alors là, je dis NON.
- Tu vas juste me prendre par le bras, dit Torque. C’est tout.
Michel prit le bras de Torque et le souleva comme si c’était une plume.
- Stupéfiant, dit Torque après que Michel l’est redescendu par terre. On va essayer autre chose. Je vais d’abord demander à Harry, puis Ron, puis Hermione de soulever mon bureau à main nue.
Harry essaya mais ne pu le décoller que d’un millimètre. Ron et Hermione n’y parvinrent même pas. Michel qui avait directement compris, s’avança vers le bureau, plaça une main en dessous et le souleva en entier. Soudain, Michel le lâcha et s’évanoui.
- Michel, cria soudain Harry.
Tous se placèrent autour de Michel pour le réveiller.
- Transportez-le directement à l’infirmerie, dit Torque, et expliquez à madame Pomfresh ce qu’il s’est passé. Pendant ce temps-là, je vais envoyer moi-même la lettre aux sœurs.
- D’accord, dirent Harry, Ron et Hermione.
Tous les trois portèrent Michel à l’infirmerie pendant que le professeur Arween écrivit directement la lettre.

Chères Pipper, Phoebe et Paige,

Je vous envois d’urgence ce hibou pour vous dire que Michel a développé cette nuit, pendant qu’il dormait, son pouvoir magique et qu’il a une force comme Hercule. Je lui avais demandé de me faire une démonstration. D’abord en me soulevant, puis en essayant de soulever mon bureau. Après avoir soulevé le bureau, il l’a soudain lâché puis s’est évanoui. Je vous demande comment il a eu cette force.

Je vous demande aussi de venir ici à Poudlard avec toute votre famille pour leur sécurité et ainsi que Léo Wyatt pour ses conseils. Je crains que La Source n’attaque votre famille avant de s’attaquer avec Voldemort à l’école.

Je vous embrasse toutes et espère vous revoir très vite.

A bientôt.

Torque Arween


Pour le cinqième chapitre, il n'y aura juste que les soeurs et le trio qui seront un peu plus présents.

Je ne vous en dit pas plus pour garder la surprise.

Bonne lecture à toutes et à tous.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 27 Déc 2007 12:11 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Double post. Désolé.

Voici le chapitre 5 qui aurait dû être posté dimanche. Désolé du retard.

Chapitre 5 : Le retour des sœurs à Poudlard.

Harry, Ron et Hermione entrèrent dans l’infirmerie en transportant Michel sur un lit vide.
- Qu’est-ce qu’il a ? demanda Pomfresh en se penchant sur Michel. Il s’est fait attaqué ?
- Non madame Pomfresh, dit Harry. Je vais vous expliquer. Depuis ce matin, Michel a une force incroyable. Il l’a découvert ce matin, en me frappant dans le dos. Et il ne l’a plus utilisé jusqu’à tout à l’heure. Après le cours spécial dans la Grande Salle, le professeur Arween nous a demandé de l’accompagner jusqu’au bureau. Le professeur Arween lui a demandé de faire une démonstration en le soulevant d’abord. Puis en soulevant son bureau. C’est après avoir soulevé le bureau que Michel s’est évanoui. C’est tout. A mon avis, il a développé cette force cette nuit, pendant qu’il dormait, est il a trop forcé dans le bureau du professeur Arween.
- Hum, dit Madame Pomfresh. Je vois. Mieux vaut le laisser se reposer pour le moment. Venez dans mon bureau, je vais rechercher dans mes livres de médecine ce que c’est que cette force.
Tous les trois suivirent l’infirmière jusqu’à son bureau. Lorsqu’ils entrèrent dans le bureau, ils furent étonnés. Il y avait des étagères tout autour du bureau. Il ne restait plus une place pour mettre une autre étagère. Les étagères étaient toutes remplies de fioles, de dossiers, de livres de médecine et plein d’autres choses que l’on ne saurait décrire.
- Vous allez m’aider à chercher dans les livres récents, dit madame Pomfresh. On va commencer par cette partie.
- D’accord, dirent Harry, Ron et Hermione.
Pendant de temps-là, les sœurs Halliwell reçoivent le hibou de Torque.
- Regardez les filles, dit Paige. Un hibou de Poudlard. Qui peut bien nous envoyer une lettre.
Pendant que Pipper tenait le hibou dans ses mains, Phoebe détacha la lettre et commença à la lire devant ses sœurs.
- C’est une lettre de Torque, dit Phoebe. Mon dieu, cria-t-elle soudain après avoir lu la lettre.
- Qu’est-ce qu’il y a Phoebe ? demanda Pipper.
- Michel a développé son pouvoir magique pendant son sommeil cette nuit, dit Phoebe. Mais en voulant faire une démonstration devant Torque, il s’est évanoui. Torque nous demande à cause de quoi il a eu cette force. Il nous demande aussi d’aller à Poudlard avec toute notre famille car il craint que La Source ne nous attaque toutes. Il aimerait que Léo soit là aussi pour ses conseils.
Soudain, une lumière rayonna dans la pièce puis disparut. Léo se trouvait devant les trois sœurs.
- Ah, dit soudain Paige. On a un problème suite à une lettre de Torque. Lis-la, tu comprendras peut-être.
Léo lut la lettre en entier puis regarda les sœurs.
- Qui est-ce Michel ? demanda Léo.
- C’est un élève de l’école de Beauxbâtons qui suit les cours à Poudlard, dit Phoebe. Après que Torque et nous avions été attaqués à Poudlard, il nous a sauvé la vie avec trois de ses camarades de Poudlard. Pendant que l’on était à l’infirmerie, on a appris que La Source était de retour. Ainsi que Voldemort, qui est l’ennemi de Harry Potter. Le soir de notre attaque, Michel avait rendez-vous avec La Source. Il a appris de La Source qu’il était un démon. Le lendemain, il est venu nous voir et nous a raconté sa rencontre. Il ne voulait pas croire qu’il était un démon. J’ai du alors utiliser mon pouvoir de prémonition pour savoir si il était vraiment un démon ou pas. Et il en est un !
- Quoi ? cria soudain Léo. Mais, il risque de tuer toute l’école.
- Non, le rassura Pipper. Car Phoebe a découvert qu’il ne tuera que les Forces du Mal. Ce qui nous pose problème actuellement, c’est qu’il a une force herculéenne depuis ce matin. Et en faisant une démonstration devant Torque, il s’est évanoui. À ton avis, toi qui es notre maître de lumière, sais-tu comment il a eu cette force ?
- Hélas non, dit Léo. Mais je vais demander au Grand Conseil. Ce que je vais vous dire maintenant, c’est de suivre la recommandation de Torque. C’est-à-dire, d’aller à Poudlard avec votre famille. Je vous y rejoindrai un peu plus tard. Prenez aussi le Livre des Ombres avec vous. Ça pourrait vous servir. Je vais immédiatement réunir le Grand Conseil. Soyez prudente, précisa-t-il en s’illuminant.
- Je pense qu’il a raison, dit Paige. En plus, je suis inquiet pour Michel.
- Moi aussi, dit Pipper. Mieux vaut partir immédiatement avec les enfants.
- D’accord, dit Phoebe.
Les trois sœurs firent immédiatement ce qu’elles devaient faire : leurs valises. Quelques minutes plus tard, elles partirent avec leurs enfants en direction de Poudlard. Pendant ce temps, à Poudlard, Harry, Ron, Hermione et madame Pomfresh continuaient à rechercher dans les livres.
- Il n’y a rien là-dedans, dit Harry en refermant le livre qu’il venait de feuilleter. Ça fait deux heures que l’on cherche et il n’y a rien.
- On ne peut pas faire une pause, demanda Ron.
- Vous pouvez aller voir Michel, dit madame Pomfresh. Vous pouvez rester autant de temps que vous voulez. Pendant ce temps-là, je vais ranger les livres. Je pense que c’est dans l’ancienne médecine. Je vais regarder moi-même. Mais avant, je vais donner le médicament à Michel.
- Merci, dirent Harry, Ron et Hermione.
Lorsqu’ils retournèrent dans l’infirmerie, ils virent le professeur Cendrillon et le professeur Dumbledore à côté du lit de Michel.
- Le professeur Arween nous a tout expliqué, dit le professeur Cendrillon en les voyant sortir du bureau. Vous pouvez aller manger. Vous n’avez rien mangé ce midi. Et c’est déjà le milieu de l’après-midi.
- C’est donc ça que je sens mon ventre qui gargouille en silence, dit Ron. On est resté dans le bureau pendant deux heures sans voir passé l’heure.
- Vous avez mon autorisation pour aller manger dans la cuisine, dit Dumbledore.
- Merci professeur, dit Hermione.
Harry, Ron et Hermione regardèrent une dernière fois Michel sur son lit, sortirent puis prirent la direction de la cuisine.
- Je me demande comment ça se fait que Michel ai obtenu cette force, se demanda Hermione. Je crois que l’on ne cherche pas dans les bons livres. À mon avis, il n’y a que les sœurs qui peuvent nous aider.
- C’est aussi mon avis, dit Harry en arrivant devant le tableau de la cuisine.
Hermione ouvrit la porte secrète et entra la première. Harry et Ron fermèrent la marche.
- Que pouvons-nous faire pour vous, couina un elfe qui arriva devant le trio.
- Nous n’avons rien mangé depuis ce matin, dit Harry. Vous reste-t-il des plats de ce midi ?
- Bien sur monsieur Potter, dit l’elfe en se courbant. Installez-vous, on vous sert ça tout de suite.
- Merci, dirent Harry, Ron et Hermione.
Tout les trois s’assirent à la table de la cuisine. Les elfes servirent copieusement les assiettes qui furent rapidement commencées. Après une demi-heure, Harry, Ron et Hermione finirent leurs assiettes et burent les dernières gouttes de leur jus de citrouille.
- C’était excellent, dit Ron en lâchant un rôt sans se retenir. Excusez-moi, reprit-il soudain en étant rouge de honte.
Harry qui n’avait pas vu Hermione lancer des éclairs à Ron, commença presque à rire.
- Ce n’est pas drôle Harry, dit Hermione en se tournant vers Harry. C’est même impoli de roter à table.
- Pardon Hermione, dit Harry en reprenant son sérieux.
- Si on retournait voir Michel, dit Ron. Si demain, il ne sort pas de l’infirmerie, on est foutus pour le championnat de Quidditch.
- Oui, dit Harry. Je suis inquiet. Et si il ne sortait que dans trois jours. Comme après mon combat avec Quirrell en première année.
- Je suis d’accord avec vous, dit Hermione en se levant. Allons-y. Merci beaucoup pour ce repas, dit-elle en se tournant vers les elfes qui commençaient à préparer le dîner du soir même.
- Oui. C’était délicieux, dit Ron. Merci beaucoup.
- Merci, dit Harry.
- Vous pouvez revenir quand vous voulez, couina un elfe en les saluant de la main.
Tous les trois sortirent de la cuisine et commencèrent à remonter les escaliers vers l’infirmerie. Ils étaient à peine arrivés dans le hall d’entrée, qu’ils virent les sœurs Halliwell entrer dans le château avec leurs enfants.
- Paige, Pipper, Phoebe, dirent Harry, Ron et Hermione en s’avançant vers les Halliwell.
- Harry, Ron, Hermione, dirent les sœurs en déposant leurs lourdes valises.
Tous les six s’embrassèrent.
- On vous présente nos enfants, dit Pipper.
- Salut, dirent les enfants.
- Bonjour les enfants, dirent Harry, Ron et Hermione.
- Comment va Michel, demanda Pipper.
- Il était toujours évanoui quand on est allé manger, dit Harry. On retournait justement le voir maintenant. Vous pouvez laisser vos bagages ici et venir avec nous.
- Chouette, dirent les enfants des sœurs. On va enfin le rencontrer.
- Oui, dit Phoebe à l’adresse des enfants. Mais vous ne chahutez pas. Il a besoin de repos.
- Comment ça se fait que vous connaissiez Michel ? demanda Hermione.
- Maman nous a tout raconté pendant le trajet pour venir ici, dit l’un des enfants.
- Ah. Je comprends mieux, dit Ron en commençant à monter les escaliers.
Tous montèrent les marches pour se rendre à l’infirmerie.
- On a même pensé à faire un cadeau à Michel, dit Pipper, pour le remercier de nous avoir sauvé la vie. On lui a acheté un balai volant. Un éclair de Feu 2007. C’est le dernier modèle qui est sorti.
- Incroyable, dit Harry tout étonné. Il ira encore plus vite que moi. Mais ça lui fera plaisir. J’en suis sur.
Ils arrivèrent enfin devant la porte de l’infirmerie. Harry toqua puis entra dans l’infirmerie.
- Comment va-t-il ? demanda Harry à Cendrillon et à Helianay.
- Il commence juste à se réveiller, dit Cendrillon en voyant Harry, Ron et Hermione rentrer. Bonjour les Halliwell précise-t-il en voyant toute la famille.
- Bonjour Helianay, dirent les sœurs. Bonjour Cendrillon.
- Bonjour professeur, dirent les enfants.
- Où suis-je ? demanda Michel en se réveillant.
- Tu es à l’infirmerie, dit Paige.
- Paige, dit soudain Michel en entendant la douce voix. Vous avez reçu la lettre du professeur Arween.
- Oui, dit Paige. Mais ne t’agite pas trop. Tu es encore un peu faible.
Soudain, on entendit la cloche de l’école sonner la fin des cours de la journée.
- On va rejoindre les autres professeurs dans leur salle, dit Dumbledore. Ne restez pas trop tard vous trois, dit-elle à Harry, Ron et Hermione.
- D’accord, dirent le trio.
Au moment où le professeur Dumbledore allait ouvrir la porte, quelqu’un toqua juste derrière. Helianay ouvrit la porte et vit que ce n’était que le professeur Arween.
- Merci Helianay, dit Torque. Je venais prendre des nouvelles de Michel.
- Je vais un peu mieux, dit Michel avec une petite voix.
- Ah. Je vois que tu viens juste de te réveiller, dit Torque à Michel. Bonjour les filles, dit-il aux sœurs. Bonjour les enfants.
- Bonjour Torque, dirent les sœurs.
- Bonjour tonton Torque, dirent les enfants.
- Tonton, dirent Harry, Ron, Hermione et Michel étonnés
- N’ayez crainte, dit Torque en rigolant. Je vous expliquerais. Tu nous as fait peur, ce matin, Michel, dit Torque en reprenant son sérieux.
- Je crois que j’ai trop forcé d’un coup, dit Michel.
- Je le crois aussi, dit Pipper en lui plaçant une main dans la sienne.
Michel commença à sentir une chaleur dans sa main qu’il commença à se rendormir.
- Mieux vaut le laisser dormir, dit doucement Torque. Il a encore besoin de sommeil. Venez. On va aller dans mon bureau.
Tous sortirent de l’infirmerie en laissant Michel dormir.
- Attendez. Je vais chercher le cadeau pour Michel, dit Pipper. On le laissera dans le bureau de Torque jusqu’à demain. Je reviens directement.
- D’accord, dit Torque. On t’attend.
Pipper descendit les escaliers pour prendre le cadeau qui était resté près des valises. Trois minutes plus tard, elle était déjà de retour.
- Voilà, dit-elle essoufflé. On peut aller dans le bureau.
- Allons-y maintenant, dit Torque. On sera plus tranquille pour parler.
Tous prirent le chemin du bureau de Torque. Après des minutes de marche dans les couloirs, ils arrivèrent et entrèrent dans la salle de classe.
- On sera mieux ici, dit Torque. Mon bureau est un peu petit pour tout le monde, précisa-t-il en voyant le monde qu’il y avait.
- Tu as raison, dit Phoebe.
- Moi, je me demande comment a-t-il obtenu cette force ? demanda Paige.
- Quand je lui ai fait sa prémonition, dit Phoebe, je n’ai rien ressenti.
- Peut-être, dit Harry, qu’il a trop dormi et qu’il n’a pas assez dépensé d’énergie.
- Ça se peut, dit Pipper. On saura sûrement le pourquoi du comment ce soir, quand Léo viendra. Pour le moment, il est en réunion avec le Grand Conseil.
- Ah. D’accord, dit Torque. Enfin. Mieux vaut attendre demain quand Michel ira mieux.
- Pendant que Pipper conduisait, dit Paige, j’ai regardé dans le Livre des Ombres. Je n’ai rien trouvé pour le moment. Mais, je ne perds pas espoir de trouver au moins quelque chose.
- Mon Dieu, cria soudain Hermione. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt.
- De quoi veux-tu parler Hermione ? demanda un des enfants.
- Te souviens-tu, Phoebe, demanda Hermione, quand tu nous as dit que Michel était né d’un père démon et d’une mère sorcière ?
- Oui, dit Phoebe. Et alors ?
- Je crois savoir où veut en venir Hermione, dit Harry. Peut-être que Michel est un sorcier comme vous, les Halliwell. Et non, comme nous. Moi, j’ai toujours cru qu’il était comme nous.
- Alors, dit Paige, tu penses qu’il serait de notre famille.
- En effet, dit une voix derrière les sœurs.
Une lumière aveuglante illumina la salle que tout le monde dû se mettre la main devant les yeux. Deux secondes plus tard, la lumière disparue et Léo se tenait devant tout le monde.
- Bonjour à toi, dit Torque en tendant la main à Léo.
- Bonjour Torque, dit Léo.
- Que veux-tu dire par « en effet » ? demanda Paige.
- Que Michel fait partie de votre famille, dit Léo.
- Quoi ? dit Pipper. Michel serait alors notre frère.
- Je dirais plus exactement, dit Léo, ton frère jumeau Phoebe.
- Mais, on l’aurait su au cours du professeur Arween, dit Hermione.
Oui, dit Léo. Mais les écrits sont incomplets. Nous, le Grand Conseil, ne le savions pas non plus. On a dû rechercher dans les archives pour le savoir. Et on l’a découvert.
- Alors, Michel est notre frère, dit Pipper.
- Exactement, dit Léo. Moi-même, je n’y croyais pas. Mais les écrits du Grand Conseil l’attestent.
- Toutes nos félicitations, dirent Harry, Ron, Hermione et Torque en embrassant les sœurs.
- Chouette, dirent les enfants. On a un tonton en plus.
- Mieux vaut annoncer la nouvelle à Michel demain matin, dit Torque. Allons fêtez ça dans la Grande Salle. C’est l’heure d’aller dîner.
- Bien dit, dit Pipper. D’ailleurs, on a presque rien mangé ce midi. Les enfants, reprit-elle en se tournant vers eux. Vous allez manger avec Harry, Ron et Hermione à leurs tables. Nous, on va manger avec les professeurs. Et ne faîtes pas de bêtises. On vous surveillera aussi avec eux, précisa-t-elle en désignant Harry, Ron et Hermione.
- D’accord, dirent les enfants.
Tous sortirent du bureau et se rendirent dans la Grande Salle pour aller manger.


Voici en cadeau, le chapitre 6 qui est en trois parties. Je vous mets les deux premières parties.

Chapitre 6 : Des surprises et des cadeaux pour Michel Potter. (1ère partie)

Le lendemain matin, Harry et Ron se réveillèrent et s’habillèrent directement.
- Les enfants, dit Harry. Réveillez-vous. C’est l’heure du petit déjeuner.
- Réveillez-vous, cria Ron. On va voir tonton Michel ce matin.
N’entendant aucune réponse des lits voisins, Harry se précipita dessus. Il avait à peine touché les couvertures qu’il faillit avoir une crise cardiaque et se retrouva par terre.
- Bouh, crièrent les enfant en sursautant de leurs lits pour faire peur à Harry.
- Sale petits garnements, dit Ron qui se précipita pour aider Harry à se relever. Attendez que je le dise à vos mères.
- Laisse Ron, dit Harry. Ils ont le droit de s’amuser un peu. En plus, on est samedi. On pourra jouer avec eux cet après-midi.
- Chouette, hurlèrent les enfants.
- Peut-on vous appeler « tonton » ? demanda l’un des enfants. On est tellement habitués avec tonton Torque.
Harry regarda Ron qui lui sourit.
- C’est d’accord, dirent soudain Harry et Ron en chatouillant les enfants.
Tous se mirent à se chatouiller l’un l’autre en riant. Hermione et les sœurs, qui avaient dormis dans le dortoir des filles, entrèrent dans le dortoir des garçons et les virent jouer ensemble.
- Tsss, dit Hermione aux sœurs. Quelle bande de gamins. On dirait des enfants de cinq ans.
- J’aime bien les voir comme ça, dit Paige.
- Et toi Hermione, dit Pipper en l’attrapant par derrière. Tu ne serais pas un peu chatouilleuse, dès fois.
- Siiii, cria Hermione qui commençait à crouler sous les chatouillements de Pipper. Je suis hyper chatouilleuse, dit-elle entre deux rires avec une voix aigue.
Et tous se mirent à rire sous les chatouillis. Après une demi-heure, ils arrêtèrent car ils étaient essoufflés.
- Ça fait du bien de rire, dit Phoebe. Quand je pense que l’on n’avait pas beaucoup le temps avant pour rire. Avec tous les démons que l’on devait tuer, On n’avait pas une minute à nous.
- Je le pense aussi, dit Harry. Nous non plus, c’était pas de la rigolade avant. Quand Voldemort détruisait tout et qu’il régnait dans tout le pays.
- Bon, dit Pipper. Si on allait manger. On doit encore aller voir Michel ce matin, pour lui dire qu’il est notre frère.
- En espérant qu’il aille mieux, dit Ron. Descends, s’il te plait, dit-il à l’un des enfants qui était à cheval sur son ventre. Tu es un peu lourd et je commence à avoir du mal à respirer.
- Pardon tonton Ron, dit l’enfant en descendant du lit.
- Tonton, dirent les filles.
- Laissez les faire, dit Harry. Ça ne nous dérange pas.
- On n’a rien dit de mal, dit Paige. On est plutôt d’accord, précisa-t-elle en regardant ses sœurs qui souriaient.
- Vous comptez rester là toute la matinée ou pas, dit Ron qui se tenait maintenant devant la porte.
- Allons-y, dit Phoebe. Sinon, Michel n’aura pas non plus son cadeau. Je vais demander à Torque de nous rejoindre à l’infirmerie avec.
Tous sortirent du dortoir et se rendirent dans la Grande Salle. Une heure plus tard, ils se rendirent à l’infirmerie. Harry toqua à la porte et entra. Michel était déjà réveillé.
- Salut beau-frère, dit Harry en lui faisant une poignée de main. Comment te sens-tu aujourd’hui ?
- Je me sens en pleine forme, dit Michel en se relevant sur son lit pour voir tout le monde.
- Tu nous as fait quand même une grosse peur hier, dit Pipper. Mais je vois que tu t’es bien remis.
- Oui, dit Michel. La prochaine fois que j’ai ma force, je me calmerais avec.
- On aimerait te dire quelque chose, dit Phoebe. Tu te souviens que je t’avais dit que tu étais né d’une mère sorcière et d’un père démon.
- Oui, dit Michel. Je m’en souviens. Même que tu m’avais dit que j’avais été adopté par les parents de Harry après leurs morts.
- Exactement, dit Léo en entrant. Maintenant, on peut te dire qui est ta mère. Il s’agit de Patricia Halliwell.
- Quoi ? cria Michel. Je suis un Halliwell. Mais, alors, je suis votre frère. Je n’ai plus rien à voir avec la famille de Harry.
- Tu fais toujours partie de la famille de Harry, dit Léo. Et tu fais maintenant aussi partie de la famille Halliwell. Tu peux garder le nom de Harry. Le Grand Conseil ne te bannira pas. Ils sont même d’accord pour que tu le gardes. Et tu n’es pas obligé de prendre le nom de Halliwell. C’est toi qui choisi de ce que tu veux faire.
- N’en rajoute pas Léo, dit Michel. Je sais maintenant comment il faudra m’appeler dorénavant.
Tous ne dirent rien en attendant le verdict de Michel.
- Ce sera Michel Potter Halliwell, dit Michel. Et Harry sera toujours mon frère d’adoption.
- Ouais, crièrent toute l’infirmerie.
- Tu as vraiment un gros cœur, dit Pipper en embrassant son nouveau frère.
Tous embrassèrent Michel. On entendit aussi les professeurs qui applaudissaient en sortant du bureau de madame Pomfresh. Et tous les élèves entrèrent dans l’infirmerie en applaudissant aussi.
- On a même pensé à te faire un cadeau, dit Paige, pour te remercier de nous avoir sauvé la vie à nous et à Torque. Ce sera Torque qui va te le donner.
Torque s’approcha du lit et donna le cadeau à Michel. Michel l’ouvrit et fut étonné de voir que c’était un balai volant.
- Waouh, dit Michel. C’est… c’est le plus beau cadeau que l’on ne m’est jamais fait, dit-il en commençant à pleurer d’émotion. Et en plus, c’est un Eclair de Feu 2007. J’irai encore plus vite que toi, dit-il à Harry.
- Ça, c’est à voir, dit Harry en souriant. On verra ça cet après-midi lors des tests pour le poste de poursuiveur ou de batteur. Si tu sors avant, précisa-t-il en se tournant vers madame Pomfresh.
- Il pourra même sortir ce midi, dit l’infirmière.
- Super, crièrent les enfants. On pourra jouer avec trois tontons au lieu de deux.
Les enfant, fou de joie, sautèrent au cou de Michel et l’embrassaient.
- Maintenant, dit madame Pomfresh, je vais vous demander à tous de sortir. Car je dois examiner Michel avant de le laisser partir.
- Mieux vaut ne pas la contrarier, dit Michel en souriant. Sinon, elle sera capable de me garder encore trois jours, précisa-t-il en rigolant.
Tous sortirent en rigolant. Même madame Pomfresh rigolait.
- Tu as toujours le mot pour rire toi, dit madame Pomfresh en commençant à examiner Michel après que tout le monde soit parti.
- Je n’en peux rien madame, dit Michel. J’ai toujours été comme ça.
- Ça, dit l’infirmière, je le vois. C’est bon. Tu t’es bien remis, dit-elle après l’avoir examiner. Tout est ok pour le test de Quidditch de tout à l’heure. Tu peux même te dépenser à fond. Mais pas trop, pour éviter une rechute.
- Je vous le promets, dit Michel. Merci pour tout.
- Comme il est bientôt midi, dit l’infirmière, tu peux t’habiller et rejoindre les autres dans la Grande Salle pour le déjeuner.
Michel ne se le fit pas dire deux fois. Il s’habilla en vitesse et sortit directement de l’infirmerie. Il avait à peine fermé la porte, qu’il vit Harry, Ron, Hermione ses sœurs, les enfants et le professeur Arween qui attendaient dans le couloir. Les enfants qui avaient vu, en premier, Michel sortir, se précipitèrent sur lui.
- Protego, cria soudain Michel en voyant les enfants foncer sur lui.
Les enfants, ne s’attendant pas du tout à cela, n’eurent pas le temps de s’arrêter et s’écrasèrent sur le mur invisible que formait le sort lancé par Michel.
- Ouille, dirent les enfants. Ça fait mal. Pourquoi as-tu fait ça tonton ?
- Je sais que vous voulez un peu mieux me connaître, dit calmement Michel en relevant les enfants. Et que vous êtes content d’avoir un véritable oncle dans la famille. Mais ce n’est pas une raison pour me sauter une deuxième fois au cou. Tout à l’heure, j’étais d’accord. Mais, pas deux fois de suite.
- Excuse-nous tonton Michel, dit un des enfants en regardant ses pieds.
- Vous êtes tous excusé, dit Michel en s’agenouillant et en les prenant dans ses bras. Je me demande comment vous arrivez à suivre avec vos enfants, dit-il en se relevant.
- On se le demande aussi, dit Pipper en s’avançant vers Michel.
- Michel Potter Halliwell, dit une voix derrière Michel qui n’était autre que madame Pomfresh. Tu avais laissé ton cadeau à l’infirmerie.
- Merci beaucoup madame, dit Michel en prenant le balai que l’infirmière lui tendait. Bon, dit-il en se retournant. Peux-tu me le tenir, s’il te plait ?
Michel donna le balai à Paige.
- Que vas-tu faire tonton ? dirent les enfants.
- Vous allez voir, dit Michel.
Michel prit un des enfants, le passa au dessus de sa tête et le déposa sur ses épaules. Il prit un deuxième et le calla dans un de ses bras. Et avec le deuxième bras qui était libre, il prit un troisième enfant et le calla dessus.
- Voilà, dit Michel. Vous êtes bien installés tous les trois ?
- Oui, dirent les trois enfants.
Harry prit un des quatre enfants qui restait et l’installa aussi sur ses épaules. Puis il prit un autre dans ses bras. Ron ne prit qu’un enfant sur ses épaules. Hermione prit le dernier dans ses bras.
- Vous êtes tellement bien comme ça, dit Torque. Dommage que je n’ai pas d’appareil topho avec moi.
- Photo, monsieur, dirent Harry, Hermione et Michel ensemble.
- On a le nôtre, dit Pipper.
- On n’avait pas prévu de prendre des photos directement, dit Paige. Mais là, c’est l’occasion de la faire.
- Je vais vite le chercher, dit Phoebe. On se retrouve devant la Grande Salle. Attendez-moi là, précisa-t-elle en commençant à monter à l’étage.
- D’accord, dit Torque.
Et tous commencèrent à descendre pour se rendre dans le hall d’entrée. Deux minutes plus tard, Phoebe redescendit avec l’appareil et rejoignit les autres dans le hall.
- Je l’ai, dit Phoebe en arrivant en bas. Installez-vous tous les quatre devant la porte d’entrée. Comme ça, on aura bien la lumière.
Phoebe prit plusieurs photos de Harry, Ron, Hermione, Michel et des enfants. Après, ce fut Michel qui était pris avec ses sœurs et les enfants. Puis, Michel, Harry, Ron et Hermione y passèrent sans les enfants. Et pour finir, Les sœurs et le professeur Arween furent pris en photo par Michel. Après cette série de photos, tous entrèrent dans la Grande Salle pour manger.
- Diable, dit Hermione en asseyant un des enfants à côté d’elle. Ils se sont surpassés nos amis les elfes pour nous proposer un repas encore plus succulent qu’avant.
- Je crois, dit Michel en se penchant vers Hermione, que je soupçonne deux personnes pour faire une chose pareille, termina-t-il en tournant la tête vers la table des professeurs.
Michel vit le professeur Dumbledore et le professeur Cendrillon lui sourirent et lever leurs verres dans sa direction. Michel leurs rendit le sourire puis commença à manger. Après une heure et demi, tous sortirent dans le par cet jouèrent avec les enfants. Harry, Ron et Hermione montrèrent à Michel, aux sœurs et aux enfants le terrain de Quidditch, le saule cogneur en prévenant les enfants de ne pas s’y approcher, le lac, la forêt interdite puis la cabane de Hagrid. Hagrid, qui avait vu tout ce monde, leur fit signe de venir. Tous s’approchèrent de Hagrid.
- Bonjour les amis, dit Hagrid à Harry, Ron et Hermione.
- Bonjour Hagrid, répondirent-ils.
- Hagrid, dit Harry. Je vous présente les sœurs Halliwell et leurs enfants. Voici Pipper, Phoebe et Paige.
- Bonjour mesdames, dit Hagrid en leurs faisant un baise-main. Enchanté de vous connaître.
- Bonjour Hagrid, dirent les sœurs en commençant à rougir.
- Bonjour les enfants, dit-il en les prenant tous dans ses énormes bras.
- Doucement Hagrid, dit soudain Harry dans un mouvement de panique. Ils sont encore fragiles.
- Bonjour Hagrid, dirent les enfants en rigolant qui trouvaient ce jeu marrant.
- Je vous présente aussi Michel Potter Halliwell, reprit-il en désignant Michel. Il est le frère des Halliwell et aussi mon demi-frère, précisa-t-il.
- Heureux de te connaître, dit Hagrid en lui tendant son énorme main.
- Moi aussi, je suis heureux de vous connaître, dit Michel en lui secouant la main.
- Asseyez-vous, dit Hagrid en les invitant à s’asseoir.
Tous s’assirent autour de Hagrid. Les enfants demandèrent à Hagrid pour s’asseoir sur les genoux. Hagrid regarda les sœurs qui lui firent un oui de la tête et les installa sur ses genoux.
- Alors, dit Hagrid. Comment allez-vous ?
- On va bien, dirent tout le monde.
- Vous nous avez fait peur ces derniers jours, dit Hagrid aux sœurs et à Michel.
- Maintenant, ça va mieux, dit Michel. Je suis en super forme pour le test de cet après-midi.
- Ça, je n’en doute pas une seule seconde, dit Hagrid en lui donnant une tape dans le dos.
Michel sentit la main de Hagrid dans le dos mais resta immobile. Hagrid sentit juste une douleur dans sa main après son geste dans le dos de Michel. Tous tournèrent d’abord la tête vers Michel qui ne bougeait pas. Puis, vers Hagrid qui se massait le creux de la main. Ils tournèrent de nouveau la tête vers Michel mais ne purent rien dire.
- Ça va Michel, tenta de dire Ron timidement.
- Ça va bien, répondit tout naturellement Michel.
- Tu n’as pas mal au dos, demanda Léo qui arrivait en courant et qui avait vu la scène de loin.
- Non, dit Michel. Je n’ai même pas senti le choc de la main de Hagrid dans mon dos. Attends, reprit Michel. Ne me dis pas que …
- Tu viens de retrouver ta force, terminèrent ses sœurs et Léo.
- Exactement, dirent Harry, Ron, Hermione en voyant l’étonnement de Michel.
- Chouette, cria Michel.
Michel sauta de joie si haut qu’il se retrouva à deux mètres au dessus de la cabane de Hagrid. Il redescendit aussi vite et retomba sur ses pieds sans rien se casser. Tous regardèrent Michel avec des gros yeux puis tombèrent en arrière. Seul Hagrid et les enfants n’avaient pas bougé et furent même étonnés de voir ce que Michel venait de faire.
- Hé ho, dit Michel. Pas de blague. Madame Pomfresh a déjà eue assez de travail avec nous ces derniers jours. N’en rajoutez pas. Elle peut quand même avoir un peu de repos.
Michel se pencha sur chacun d’eux et vit qu’ils souriaient tous de bonheur.
- C’est bon, dit Michel dépité. J’ai compris. C’est une blague. Et Hagrid est dans le coup. Il vous l’a sûrement dit quand j’étais là-haut, termina-t-il en indiquant le ciel.
Harry qui n’en pouvait plus se retenir, se mit soudain à rire. Les autres se mirent à rire aussitôt. Michel se retourna vers Hagrid qui lui fit un clin d’œil et commença à rire avec les autres. Tous rièrent aux éclats. Vers quatre heures, Harry, Ron, Hermione, Michel, Léo, les sœurs et les enfants prirent congé de Hagrid et commencèrent à remonter vers le château.



Chapitre 6 : Des surprises et des cadeaux pour Michel Potter. (2ème partie)

- Ça va être l’heure des tests de Quidditch, dit Harry
- Voulez-vous venir nous voir ? demanda Ron aux sœurs et aux enfants.
- Mais, bien sûr, dit Pipper. On ne va tout de même pas rater ça pour rien au monde. Surtout quand notre frère pourrait être dans l’équipe.
Harry, Ron et Michel se dirigèrent vers le vestiaire. Tandis qu’Hermione, les sœurs et les enfants se rendirent dans les gradins. Les garçons se changèrent et se rendirent sur le terrain. Harry allait commencer à expliquer les tests que les nouveaux devaient faire, que Michel se rappela qu’il avait oublié son balai.
- Mince, dit Michel. J’ai oublié mon balai. Paige l’a laissé dans la Grande Salle. Vous pouvez commencer sans moi. Je reviens dans une seconde.
- D’accord, dit Harry.
Michel partit aussi vite qu’une fusée, qu’il revint deux secondes après avec son balai.
- Je suis enfin prêt, dit Michel en s’arrêtant dans un dérapage silencieux. On y va.
- Bon. On va commencer par les batteurs, dit Harry comme si Michel venait juste de partir. Michel passera en dernier pour qu’il puisse avoir le temps d’aller chercher son balai, termina-t-il en prenant des notes dans son carnet. On ne va employer qu’un seul cognard.
Personne ne répondit et regardèrent Michel qui était déjà là avec son balai. Harry les regarda tous ébahi. L’un d’eux leva un doigt tremblant en direction de Michel mais ne disait toujours rien. Harry tourna la tête vers Michel qui avait son balai et qui attendait les instructions.
- Aïe, dit Michel en se massant la joue. Ça fait mal.
Harry avait donné une baffe à Michel qui ne s’y attendait pas du tout et était retourné dans ses notes.
- Ceux qui sont pour le poste de batteur, dit Harry, mettez-vous en position. Michel, tu restes à côté de moi.
Il n’y avait que cinq élèves pour le poste. Le premier rata chaque fois le cognard. Le deuxième ne rata qu’une seule fois. Le troisième et le quatrième ne ratèrent aucune fois. Le dernier se prit le cognard en plein dans la figure, qu’il fut immédiatement transporté à l’infirmerie.
- Bien, dit Harry après avoir remis le cognard dans la boîte avec l’aide de Michel. Le nom du futur batteur sera communiqué ce soir, après le dîner. Vous pouvez partir. Pour le poste de poursuiveurs, il me faut trois nouveaux joueurs, reprit-il après que les élèves pour le poste de batteur soient partis. Vous allez faire autant de fois des allers-retours en maximum 3 minutes. J’ai fait un jour 7 allers-retours, en 2 minutes 56 secondes. Mais, je vais arrondir à 3 minutes. Michel, dit-il en se tournant vers lui. Tu passeras en dernier pour qu’il n’y ait pas de favoritisme si je te fais passer en premier.
- Ça ne me dérange absolument pas, dit Michel.
Il y avait douze élèves pour le poste de poursuiveurs. Le premier fit 3 allers-retours. Il partit directement du terrain en pleurant, sachant que ce n’était pas suffisant.
- Qu’est-ce qu’il lui prend, dit Harry étonné. Il ne sait même pas que le prochain test, c’était de marquer des buts avec le souaffle.
- Il pense peut-être qu’il est nul, dit Michel à l’oreille de Harry.
- J’irai le voir plus tard, dit Harry en se retournant vers les autres. Bon. Après que vous ayez fait le premier test, reprit-il aux autres, il y aura deux autres tests. Donc, ne partez pas. Vous vous placerez sur le côté.
- D’accord, dirent les onze élèves qu’ils restaient.
Tous firent plus de cinq allers-retours en un peu moins de 3 minutes. Ce qui était acceptable. Michel passa son test et fit 7 allers-retours en battant le temps de Harry de 3 secondes. Il l’avait fait en 2 minutes 53 secondes. Tous félicitèrent Michel pour son exploit.
- Toi, tu ne seras pas facile à battre aux courses, dit Harry à Michel.
- T’inquiète, dit Michel en lui faisant un clin d’œil. Je sais me montrer fair-play.
- Bon, reprit Harry qui avait compris son clin d’œil. Le test suivant, ce sera de marquer des buts sans gardien. Après, ce sera avec gardien. Vous n’aurez droit qu’à cinq essais à chaque test. Quand le premier aura fait son test sans gardien, Ron ira se mettre en place et fera directement son test avec gardien. Après ses dix essais, il pourra se remettre sur le côté. Le suivant ira faire ses dix essais et se remettre sur le côté avec le premier joueur. Et ainsi de suite. Avez-vous bien compris ?
- Oui, dirent les élèves.
Le premier prit le souaffle et commença ses cinq premiers essais. Mais, malheureusement pour lui, il les rata. Ron vint se placer devant les buts et arrêta les cinq autres essais.
- Suivant, cria Harry après avoir remercié le premier joueur.
Le deuxième joueur ne rata que deux essais au premier test et marqua 3 buts contre Ron. Les cinq suivants ne ratèrent aucun essai au premier test mais Ron bloqua tout au deuxième essai. Les trois derniers avant Michel réussirent le premier test et ne ratèrent qu’une seule fois au second test. Michel fit son premier test et n’en rata aucun. Ron se plaça face à Michel pour le second test et se concentra. Michel marqua le premier but normalement. Il marqua le deuxième en l’envoyant depuis son dos. Le troisième essai, il le marqua avec la tête en bas. Le quatrième, il le réussit en étant dos à Ron. Mais, Ron bloqua le cinquième essai. Harry était embêté. Car, maintenant, il devait en départager quatre. Il rappela les quatre ex-æquo près de lui.
- Bon, dit Harry. Comme vous êtes à égalité, je vais devoir nous départager à la course. Vous allez partir depuis l’autre côté du terrain et arriver jusqu’ici. Les trois premiers feront partie de l’équipe.
Après avoir terminé sa phrase, Harry se précipita en direction des tribunes où se trouvaient les filles et les enfants.
- Phoebe, cria-t-il. As-tu une fonction vidéo sur ton appareil photo ?
- Oui, dit Phoebe. Attends. Je viens le faire.
Phoebe commençait à descendre quand Pipper l’appela.
- Attends Phoebe, dit Pipper. Je viens aussi. Je devine ce que Harry veut faire. Et mon aide ne sera pas de trop.
- Tu as raison Pipper, dit Phoebe.
Les deux filles rejoignirent les garçons sur le terrain.
- Pourquoi es-tu là aussi Pipper ? demanda Ron.
- J’ai deviné ce que Harry veut faire, dit Pipper. Et ce sera encore plus facile à Harry pour départager.
- Mais, on va s’écraser contre le mur, dit directement Michel qui avait compris ce que sa sœur venait de dire.
- Non Michel, dit Phoebe. On vous aura déjà retourné quand Pipper vous aura libéré de votre immobilité. Êtes-vous d’accord ?
- D’accord, dirent les quatre élèves.
- Bien, dit Harry. Allez vous mettre tous les quatre en place maintenant pendant que l’on se prépare.
Tous les quatre allèrent directement se placer et attendirent le signal de départ de Harry.
- Bonne chance les gars, dit Michel aux trois autres. Et que le meilleur gagne.
- Bonne chance, répondirent les trois élèves à Michel.
- Êtes-vous prêt, cria Harry qui avait amplifié sa voix pour que les autres l’entendent.
Michel et ses camarades de courses levèrent la main pour dire qu’ils étaient prêts.
- GO, cria Harry.
Michel fut surpris du fulgurant départ des trois autres qu’il ne parti qu’avec trois secondes de retard. Mais il rattrapa vite son retard. Tous les quatre étaient maintenant coude à coude. Le suspense était insoutenable. Qui allait faire partie de l’équipe.

Je sais, c'est vache de couper au mauvais moment. Je m'en excuse d'avance.

La troisième partie du chapitre 6 sera posté le 1er janvier comme cadeau de nouvel an.

J'attends avec impatience vos commentaires et vous souhaite une bonne lecture.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 27 Déc 2007 14:23 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 14:27
Messages: 2859
Localisation: Accrochée à la voûte étoilée parmi les autres constellations.
Pottermore: FelicisWillow30
J'ai lu tous tes chapîtres d'une traite Michel Potter...
J'aime beaucoup ta fic !
Ouffff, je ne supportais pas le personnage de Prue et j'adoraiiis celui de Paige et je vois que ton histoire se passe bien après le décès de la première. Trop cool :yes:

Michel est le frère jumeau de Phoebe ??!! :shock: Dingue ! Il en a de la chance ! Il est le frère d'adoption de Harry Potter et le frère de sang des soeurs Halliwell... (noel11)

Je me demande s'il a d'autres pouvoirs que d'avoir une force herculienne (punaise, réussir à faire du mal à Hagrid ==> quelle force !).

Bonne continuation et vivement la suite !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 27 Déc 2007 18:06 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Pégase a écrit:
J'ai lu tous tes chapîtres d'une traite Michel Potter...
J'aime beaucoup ta fic !
Ouffff, je ne supportais pas le personnage de Prue et j'adoraiiis celui de Paige et je vois que ton histoire se passe bien après le décès de la première. Trop cool :yes:

Michel est le frère jumeau de Phoebe ??!! :shock: Dingue ! Il en a de la chance ! Il est le frère d'adoption de Harry Potter et le frère de sang des soeurs Halliwell... (noel11)

Je me demande s'il a d'autres pouvoirs que d'avoir une force herculienne (punaise, réussir à faire du mal à Hagrid ==> quelle force !).

Bonne continuation et vivement la suite !


Merci beaucoup Pégase.

- Pour les personnages, c'est suite à un cours que je suivais sur un autre site. Et je me suis rappelé que ça fesait partie de la série "charmed" que je vais bientôt acheté en dvd.

- Pour être le frère des halliwell, c'est venu comme ça pendant que j'écrivais le chapître.

- Pour les autres pouvoirs, tu le sauras bientôt dans le chapitre 7 que je suis en train décrire.

J'espère que tout ça réponds à tes questions et j'aimerais aussi t'avoir plus ouvent comme lectrice.

Merci beaucoup.

A bientôt.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 01 Jan 2008 15:33 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Voici comme promis, la dernière partie du chapître 6. Vous allez enfin savoir si je fais partie de l'équipe de gryffondor ou pas.

Pour le chapitre 7, je le posterais le 13 janvier car je vais vous proposer un petit jeu qui est après le chapitre que voici.

Bonne lecture.

Chapitre 6 : Des surprises et des cadeaux pour Michel Potter. (3ème partie) (2ème version)

Au moment où ils arrivèrent juste devant Harry, Pipper les arrêta net.
- À toi Harry, dit Pipper, de dire lesquelles des quatre sont les trois premiers.
- Pour les départager au visage, dit Harry, c’est impossible. Car ils sont tous les quatre à égalités. Il faut que je les départage au nez des balais.
Harry se plaça à gauche du premier coureur et regarda l’alignement des nez des balais. Michel se trouvait à l’extrême droite des autres coureurs.
- C’est bon Pipper, dit soudain Harry en se relevant. Peux-tu les retourner et les libérer.
- Tout de suite Harry, dit Pipper.
Pipper retourna les coureurs et les libéra de leur immobilité. Quelques secondes plus tard, Michel vit qu’il partait dans le mauvais sens et prévint directement les autres de faire demi-tour. Tous les quatre firent immédiatement demi-tour et furent accueillis sous des applaudissements nourris.
- Vous avez très bien couru, dit Harry. J’ai noté les noms dans le carnet et je le garderai toujours sur moi jusqu’à ce que je l’annonce ce soir, après le dîner.
- Bien Harry, dirent les élèves.
- Maintenant, on va aller se changer, reprit-il aux joueurs. Sinon, on aura un air idiot pendant le dîner.
Tous sortirent du terrain pour se changer. Pipper et Phoebe rejoignirent Paige, Hermione et les enfants à l’extérieur du terrain. Après s’être changé, et rejoint les filles dehors, nos amis prirent le chemin du château pour le dîner. Le dîner dura presque deux heures. Après le dîner, Harry réunissait toute sa table dans la salle commune. Les sœurs et les enfants étaient présents aussi.
- Bien. Tout le monde est là, dit Cendrillon. Maintenant, Harry va communiquer les noms des nouveaux joueurs de Quidditch.
- Merci Professeur, dit Harry en se levant de son fauteuil préféré.
Harry s’avança et se plaça face aux élèves qui tremblaient d’impatience d’entendre le verdict.
- Bon, dit Harry. Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps car je vois quelques-uns qui commencent à se ronger les ongles. Je vais commencer par notre futur batteur qui vient de Beauxbâtons. Stephe cria-t-il soudain.
Toute la salle applaudit Stephe qui sauta de joie. Harry attendit que tout le monde se calme avant de donner le nom du deuxième poursuiveur.
- Le premier poursuiveur, reprit Harry. Je devais plutôt dire poursuiveuse est Estrella.
Comme pour Stephe, Harry dut attendre que tout le monde félicite Estrella et se soit calmé.
- Le deuxième poursuiveur est un élève de Beauxbâtons, dit Harry.
Harry se tut quelques secondes avant de reprendre la parole.
- Je vais d’abord dire le nom du troisième poursuiveur, reprit Harry après avoir vu Michel qui lui faisait des gestes pour lui dire de le passer en dernier. C’est aussi une poursuiveuse. Il s’agit d’Eloise Rogue,
Toute la salle était devenue tellement bruyante que Harry dut attendre deux minutes avant de reprendre la parole.
- Il y a aussi une poursuiveuse de réserve, reprit Harry. Maria.
Comme pour les autres, toute la salle applaudissait la réserviste.
- Avant de vous dévoiler le nom du troisième poursuiveur, dit Harry, je vais d’abord remercier tous ceux qui ont passé les tests. Je le fais maintenant sinon je ne pourrai pas le faire après vous avoir dit que le troisième poursuiveur est Michel Potter Halliwell, cria-t-il en vitesse à la fin.
Toute la salle explosa de joie et fit la fête jusqu’à tard dans la nuit. Le professeur Cendrillon envoya tout le monde au lit vers minuit et demi. Les garçons et les enfants se mirent en pyjama et s’endormirent directement.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le petit jeu que je vous propose.

Il vous faut trouver quel héros de BD, de dessins annimés et de Film j'incarne dans la fic. Pour cela, je vous conseille de bien relire les précédents chapîtres. J'y ai inclus 3 indices. C'est un seul nom que je demande.

Veuillez m'envoyer vos réponses par MP.

Les gagnants seront inclus dans le chapître 8.

Vous avez jusqu'au 13 janvier pour m'envoyer vos réponses.

Bonne chance à toutes et à tous.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Dernière édition par Michel Potter le 02 Jan 2008 22:21, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 02 Jan 2008 16:13 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 14:27
Messages: 2859
Localisation: Accrochée à la voûte étoilée parmi les autres constellations.
Pottermore: FelicisWillow30
Ouais, tu fais parti de l'équipe !! (noel1)

Michel Potter a écrit:
Il s’agit d’Eloise Rogue

C'est qui ? C'est quelqu'un de la famille de Severus Rogue où c'est juste une coincidence ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 02 Jan 2008 21:37 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Pégase a écrit:


Michel Potter a écrit:
Il s’agit d’Eloise Rogue

C'est qui ? C'est quelqu'un de la famille de Severus Rogue où c'est juste une coincidence ?


Non. C'est une des membres du site qui m'a inspiré la fic.

PS: Le jeu que je propose se cloturera le 12 janvier à Minuit. Les noms des gagnants seront indiqués avant le chapitre 7.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 04 Jan 2008 18:58 
Hors ligne
Elève facétieux de Poudlard
Elève facétieux de Poudlard
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Déc 2007 18:20
Messages: 19
je trouve ta fanfic superbe!! BRAVO!! (noel3)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 15 Jan 2008 12:22 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Le petit concours est terminé. La bonne réponse était "Superman".

Félicitation à Pégase qui a trouvé la bonne réponse. Elle sera inclus dans le chapitre 8.

Voici le chapitre 7.

Bonne lecture.

Chapitre 7 : Le pouvoir des quatre

Une semaine s’était passée depuis l’attaque dans le bureau du professeur Arween. Harry, Ron, Hermione, Michel, les sœurs, Léo et le professeur Arween s’amusaient avec les enfants dans le parc de Poudlard. Ils jouaient à cache-cache. Et pour que les enfants n’aillent pas trop près du Saule Cogneur ou dans la Forêt Interdite, un adulte accompagnait l’un d’eux. Après deux heures de cache-cache, ils s’assirent près d’un gros arbre que Harry aimait car c’était son préféré. Michel interrompit le silence.
- Dis Harry, demanda Michel. Pourquoi m’as-tu giflé hier ?
- C’est vrai ça, dit Hermione. Je me demande aussi pourquoi.
- Parce que j’aimerais bien que tu arrêtes de faire une démonstration de tes pouvoirs devant tout le monde sans prévenir.
- Tu as raison Harry, dit Michel. D’ailleurs, moi-même, j’étais aussi étonné quand j’avais à peine fait un pas pour partir chercher mon balai qui était encore dans la Grande Salle. Et pourtant, je n’avais pas transplané vu que ce n’est pas possible.
- C’est vrai, dit Hermione. Il est impossible de transplaner dans Poudlard.
- Venez tous, dit Pipper en se levant. On va aller sur le terrain de Quidditch pour confirmer mes doutes.
- D’accord, dirent-ils en se levant tous.
- Je vais vite chercher madame Pomfresh, dit Torque en partant vers le château. Au cas où Michel s’évanouirait encore une fois.
- D’accord, dit Phoebe.
- Je reviens directement, cria Torque.
- Qu’est-ce qu’il a dit ? demanda Paige. Je n’ai pas bien entendu.
- Il a dit qu’il revient directement, dit Michel. Je l’ai très bien entendu.
Tous arrivèrent sur le terrain de Quidditch et attendirent le retour de Torque et madame Pomfresh. Après 10 minutes d’attente, Torque et Pomfresh entrèrent sur le terrain.
- Ah, dit Pipper à l’infirmière. Je crois que Torque a eu raison de vous faire venir.
-Torque m’a juste dit de venir à propos de Michel, dit Pomfresh. Mais il ne m’a pas dit pourquoi. C’est tout ce que je sais.
- Voilà, reprit Pipper. Je vais demander à Michel de faire quelques tours de terrain en courant doucement. Puis, en accélérant petit à petit. Quand il aura fini, vous pourrez l’examiner. Et surtout son rythme cardiaque.
- D’accord, dit l’infirmière.
- Bon. Michel, commença Pipper. Mais où est-il passé, demanda-t-elle soudain en ne le voyant plus avec les autres.
- Il nous a dit qu’il avait entendu ce que tu as dit à madame Pomfresh, dit Hermione. Alors, il a commencé à courir. Il est déjà de l’autre coté du terrain.
Pipper était étonné de voir son frère de l’autre coté du terrain. Après trois minutes d’attente, Michel était de retour à coté de la foule.
- Michel, dit Pipper en l’arrêtant. Tu vas encore faire un tour comme tu viens de faire. Puis, tu feras cinq tours en accélérant progressivement.
- D’accord, dit Michel en sautillant sur place.
- Après avoir fait tes tours, reprit Pipper, madame Pomfresh t’examinera.
- Bien, dit Michel.
- Tu peux continuer maintenant, dit Pipper en le poussant.
Michel reprit sa course en douceur pendant un tour. Puis, il accéléra sa vitesse, qu’il alla au-delà des 200 km/h. À la fin du dernier tour, Michel s’arrêta net devant madame Pomfresh.
- Bon. Voyons ton état de santé, dit l’infirmière.
Elle commença à examiner Michel. Après quelques secondes, elle vérifia son rythme cardiaque. Elle fut étonnée d’entendre son cœur battre normalement. Comme si il n’avait pas couru.
- Alors Pomfresh, dit Torque.
- Tout le monde attendit le verdict de l’infirmière.
- Il est en parfaite santé, reprit Pomfresh. Son cœur bat normalement. Comme si il n’a pas couru.
- C’est bien ce que je pensais, dit Pipper à l’assemblée. On va aller voir le Livre des Ombres dans la Salle Commune pour savoir plus exactement ce que c’est. Merci beaucoup madame Pomfresh d’être venue, reprit Pipper à l’infirmière.
- De rien, dit Pomfresh en partant. Si vous avez encore besoin de moi, je suis à votre entière disposition. Tous sortirent du terrain et se rendirent à la Salle Commune.
- Mot de passe ? demanda la Grosse Dame en voyant tout le monde arrivé.
- Superman, répondit Hermione.
- Qu’est ce que tu as dit Hermione ? dit Pipper pendant que le portrait pivotait pour laisser entrer tout le monde.
- Ben, le nouveau mot de passe qui est affiché depuis ce matin, dit simplement Hermione.
- Allons dans le dortoir des garçons pour parler tranquillement, dit Paige.
Ils montèrent dans le dortoir des garçons et s’assirent sur les lits.
- Voilà, dit Pipper. Michel a des superpouvoirs comme Superman.
- Qu’est-ce que c’est « Superman » ? demanda Ron.
- C’est un film moldu avec des acteurs, dit Hermione. En fait, c’est l’histoire d’un type qui vient d’une lointaine planète et qui a été abandonné sur terre quand il était bébé. Un couple de fermier l’a élevé et découvrirent qu’il avait des superpouvoirs comme Michel maintenant. Superman décide donc de sauver la terre contre les forces du mal.
- Si tu ne comprends pas bien Ron, dit Michel, on ira un jour voir un film moldu. Comme ça, tu sauras ce que c’est.
- Merci Michel, dit Ron en commençant à lever le bras pour lui donner une tape sur l’épaule.
- STOP, dit soudain Michel. Si tu fais ça, tu risques d’avoir le poignet ou le bras cassé.
- C’est vrai, dit Ron en rabaissant sa main. J’avais oublié.
- Ça ne fait rien, dit Michel en ébouriffant les cheveux de Ron.
- Arête, dit Ron. C’est déjà assez avec ma mère qui n’arrête pas de le faire tout le temps quand je suis à la maison.
- Pour finir, je serais alors comme Superman, dit Michel en arrêtant d’embêter Ron. J’ai une super force, une super vitesse et une super ouille. Il ne me manque plus que la super vue. D’ailleurs, je marie une bièreaubeurre que je l’ai maintenant.
- Pari tenu, dit Harry.
Michel, sur ces mots, ôta ses lunettes et se concentra sur le mur. Après quelques secondes, il voyait les autres élèves dans la Salle Commune.
- Tu me dois une bièreaubeurre Harry, dit Michel en se retournant et en remettant ses lunettes. Je viens de voir Ginny qui joue en ce moment avec Pattenrond en bas. Et si vous ne me croyez pas, vous pouvez aller voir.
Harry et Ron sortirent en trombe du dortoir et virent Ginny qui jouait avec Pattenrond dans la Salle Commune.
- Il a la super vue, dit Harry en revenant dans le dortoir. La semaine prochaine, c’est la sortie à Pré au Lard. Je te paierais ta bièreaubeurre chez madame Rosemerta.
- Pour le moment, on va fêter ça en faisant un petit tour de balai sur le terrain de Quidditch, dit Michel.
Tous sortirent du dortoir. Ils avaient à peine commencé à descendre que Michel entendit soudain un son étrange venir du dortoir des filles. Michel s’arrêta net et regarda dans le dortoir d’où pouvait provenir le son. Il vit que le livre était illuminé.
- Pipper, dit Michel. Va vite chercher le Livre des Ombres et tu nous rejoins dans notre dortoir. J’ai vu et j’entends le livre qui chante.
- D’accord, dit Pipper sans demander pourquoi.
Pipper partit dans le dortoir des filles pendant que les autres faisaient demi-tour pour remonter dans le dortoir des garçons.
- Tu avais raison Michel, dit Pipper en revenant avec le Livre des Ombres.
- Dépose-le sur le lit, dit Michel.
Pipper le déposa sur le lit et l’ouvrit.
- Il y a une incantation, dit Paige.
Michel lut directement l’incantation et trois fantômes apparurent. Tous virent Prue, Patty et Penny. Patty prit directement la parole.
- « Mes chéries, je suis très heureuse de vous revoir. Ainsi que votre frère. Vous le savez maintenant que Michel est votre frère. Un jour pendant notre voyage de noce, votre père et moi, on était allé à Godric Hollow. Et on a rencontré les parents de Harry Potter qui nous a gentiment hébergé. Parce que les hôtels étaient complets pendant plusieurs jours. Oui Harry. J’ai très bien connu tes parents. Quand Michel est venu au monde, je l’ai élevé comme vous mes chéries. Puis, plus tard, Paige est née et j’avais demandé à mon être de lumière de demander à Lily et James d’élever Michel si il m’arrivait malheur et de lui donner leur nom. Ils étaient d’accord. Michel est bien votre frère. »
- Je le sais maman, dit Michel qui commençait à pleurer de joie en revoyant sa mère. Mais, j’ai une question. Qui était mon vrai père ?
- « Ton père est un démon qui venait d’une lointaine planète. Il m’a un jour violé. Quelques jours après ta naissance, j’ai décidé de le retrouver et de le tuer. J’ai dû le tuer car il voulait tuer tes sœurs. Et il voulait que tu deviennes un vrai démon. Je suis désolé de te faire de la peine. Mais j’ai confiance en toi parce que je sais que tu ne feras pas de mal à tout ceux que tu aimes. Et je sais aussi que tu détruiras les forces du mal. Ton cœur est bon. Alors ne change pas de camp. À vous quatre, vous êtes le pouvoir des quatre. N’oubliez jamais, à vous quatre, vous devez vous soutenir les uns les autres. Maintenant, nous devons partir. Nous vous aimons et que nous serons toujours là en cas de besoin. »
Les trois femmes disparurent comme elles étaient venues. Michel continuait à pleurer pendant que Léo refermait le livre.
- Faut pas lui en vouloir, dit Pipper en prenant Michel dans ses bras. Tu n’aurais pas voulu devenir un vrai démon. Elle a fait son choix et il faut la respecter. Elle voulait que tu grandisses dans le bien au lieu de passer dans les forces du mal.
Harry, Ron, Hermione, Torque, Léo et les enfants sortirent discrètement du dortoir pour laisser Michel et ses sœurs ensemble.
- Elle avait fait le bon choix, dit Michel après que la porte se soit refermée. Et je la respecte.
Soudain, sans prévenir, Michel embrassa longuement Pipper sur la bouche sous les yeux de Paige et Phoebe. Après de longues secondes, Michel recula et s’assit sur son lit.
- Excuse-moi Pipper, dit Michel. Je n’aurais pas du faire ça. La première fois que je t’avais vu, j’étais tombé amoureux de toi. Et je ne savais pas encore à ce moment-là que j’étais votre frère.
- Je ne t’en veux pas, dit Pipper en s’asseyant à côté de Michel. Je comprends ta tristesse. Et tu veux la refouler sur quelqu’un.
Michel se coucha sur le lit et se remit à pleurer. Pipper réunissait ses sœurs dans un coin du dortoir.
- Je crois savoir comment soulager Michel pour refouler son chagrin, dit Pipper tout bas pour que Michel n’entende pas.
- Tu propose de…, commença Paige.
- Coucher avec notre frère, termina Phoebe.
- Oui, dit Pipper. Je l’ai ressenti quand il m’a embrassé. Et je pense qu’à nous trois, ça lui fera le plus grand bien. Cela restera juste entre nous quatre. Personne d’autre ne sera au courant. Êtes-vous d’accord ?
- Si c’est pour le bien de notre frère, dit Phoebe.
- Allons-y, dit Paige.
Les sœurs se retournèrent et avancèrent vers Michel qui continuait à pleurer. Pendant ce temps-là, Harry, Ron, Hermione, Léo, Torque et les enfants jouaient avec le souaffle sur le terrain de Quidditch. Une heure plus tard, Pipper, Phoebe, Paige et Michel descendirent, en rigolant, sur le terrain de Quidditch pour jouer avec les autres. Michel fit même une course de balai avec Harry et le battit de quelques centimètres.
- Michel, dit Harry. Tu vas faire sept allers-retours, comme hier. Mais, tu vas y mettre toute ta puissance pour savoir exactement en combien de temps tu le fais.
- D’accord, dit Michel.
Michel fit ses sept allers-retours à toute vitesse et explosa son propre record.
- Combien ai-je fait, dit Michel en descendant de son balai.
- 2 minutes 30, dit Harry. Félicitation.
- Tiens, dit Michel en tendant son balai à Harry. Essaye avec mon balai.
- Quoi ? dit Harry. Tu veux que je le fasse avec ton balai.
- Oui, dit Michel. Vas-y. N’aie pas peur.
- Bien dit Harry en prenant le balai.
Harry fit sept allers-retours sur le balai de Michel et battit le record de Michel de quelques petites secondes.
- Concernant les allers-retours, dit Michel après que Harry soit descendu du balai, tu m’as battu. 2 minutes 20. Bravo. Mais en ce qui concerne les courses, je te bats.
- Je te l’accorde Michel, dit Harry en rendant le balai à Michel.
- Venez, dit Paige. C’est l’heure du dîner.
Tous partirent du terrain pour aller manger dans la Grande Salle.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires bonnes ou mauvaises.

Je les accepte tous.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 16 Jan 2008 12:48 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 14:27
Messages: 2859
Localisation: Accrochée à la voûte étoilée parmi les autres constellations.
Pottermore: FelicisWillow30
Sympa ce chapître !
Whaow même Michel Potter à la capacité de voir à travers les murs ! Un vrai superman !

Michel Potter a écrit:
J’ai une super force, une super vitesse et une super ouille. Il ne me manque plus que la super vue. D’ailleurs, je marie une bièreaubeurre que je l’ai maintenant.

Ce n'est pas "ouïe" et "parie" ?? (noel14)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Michel Potter et les Halliwell contre la source et Voldemort
MessagePosté: 16 Jan 2008 21:20 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
Merci pour ta correction, Pégase.

Je crois que j'enverrais les pages à corriger à toi la prochaine fois par ce que mon correcteur ne l'avait même pas remarqué. Et moi non plus d'ailleurs.

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com