Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 25 Juin 2019 0:38

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Section Autres Sujets - Divers
MessagePosté: 11 Avr 2005 15:09 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Section Autres Sujets, "Divers"


Les Harry Potter
Un certain nombre de gens portent ou ont porté le nom de Harry Potter. A ce jour, j'ai entendu parler d'un bébé portant le nom complet de Harry (Harry James Potter), d'un avocat londonien, d'un grand-père ravi de devenir ainsi très cool aux yeux de ses petits-enfants, d'un soldat tué pendant la Seconde Guerre mondiale (on m'a envoyé une photo de sa tombe) et d'un horloger londonien du siècle dernier.


Les endroits où écrire

Je n'en fais pas un secret : le meilleur endroit pour écrire est, à mes yeux, un café. On n'a pas à y faire son propre café, on ne se sent pas isolé pendant que l'on travaille et, si l'on est en manque d'inspiration, on peut rejoindre un autre café en se promenant pendant que les accus se rechargent. Selon moi, le meilleur café où écrire est assez rempli pour se fondre parmi les gens sans être bondé au point de devoir partager une table avec quelqu'un qui tente de lire le chapitre vingts à l'envers ; il faut aussi que le personnel ne vous lance pas des regards noirs si vous restez trop longtemps (quoique ces temps-ci, dans la mesure où je peux me permettre de commander des cafés sans les boire, le problème est devenu secondaire) et que la musique n'y soit pas trop forte, car c'est le seul bruit qui me dérange quand j'écris.


L'équipe d'Irlande de Quidditch et le club de football de West Ham

Les joueurs de l'équipe d'Irlande de Quidditch portent tous les noms de gens que j'ai connus. Morane, Troy et Quigley sont de bons amis. Troy est l'une de mes plus anciennes amies mais aussi l'un des plus ardents supporters du club de football de West Ham. C'est en son honneur que la seule équipe de football mentionné dans les romans est celle de West Ham.


Démineur

Autrefois, lorsque j'écrivais et que j'avais envie de faire une pause, j'avais l'habitude d'allumer une cigarette. J'ai cessé de fumer en 2000 et je mâche maintenant beaucoup de chewing-gum (d'où l'état de mon bureau). Mais mâcher du chewing-gum ne fournissant pas de prétexte pour se détendre en faisant une pause, j'aime bien échapper aux complexités de ma dernière intrigue en jouant une rapide partie de Démineur. J'ai ainsi l'honneur de vous annoncer que depuis que j'ai cessé de fumer, je suis devenue assez forte et mon meilleur temps actuel au niveau expert est de 101 secondes.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2005 15:16 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
CRACMOLS

On m'a posé des tas de questions sur les Cracmols depuis que j'ai introduit ce concept dans la "Chambre des Secrets". Un Cracmol est presque l'opposé d'un sorcier d'origine moldue: c'est une personne dépourvue de magie dont au moins l'un des parents possédait des pouvoirs. Les Cracmoles sont rares: la magie est un gène dominant et résistant.
Les Cracmols ne sont pas admis à Poudlard en tant qu'élèves. Ils sont souvent condamnés à une triste existence (oui, Rusard mérite qu'on le plaigne) car leurs liens familiaux les amène souvent à être exposés, voire immergés, dans le monde des sorciers sans jamais pouvoir en être membre à part entière. Ils parviennent parfois à trouver leur place: Rusard a fait son trou à Poudlard et Arabella Figg est l'agent de liaison de Dumbledore entre le monde des sorciers et celui des moldus. Aucun de ces personnages ne peut employer la magie (les cours de Vitmagic de Rusard n'ont jamais rien donné) mais parviennent à s'en sortir dans le monde des sorciers parce qu'ils ont accès à certains objets et créatures magiques susceptibles de les aider ( Arabella Figg commercialise avec grand succès des croisements de chats et de kneazles; si vous ignorez encore ce qu'est un kneazle, ou fléreur, honte à vous) . Et si Arabella Figg n'a jamais vu les Détraqueurs qui ont attaqué Harry et Dudley, elle avait assez de connaissances en magie pour identifier les sensations qu'ils ont créées dans l'allée.


BAGUETTES

En 1990, lors du premier jet du chapitre six de « L’école des sorciers », j’ai attribué à Harry une baguette en bois de houx. Ce n’était pas une décision arbitraire : le houx possède certaines connotations qui convenaient parfaitement à Harry, en particulier par contraste avec les caractéristiques traditionnellement associées à l’if dont est faite la baguette de Voldemort. Selon les traditions du continent européen, le houx repousse le mal tandis que l’if, qui peut atteindre une longévité étonnante (certains ifs britanniques ont plus de deux mille ans) symbolise à la fois la mort et la résurrection ; sa sève est par ailleurs un poison .

Peu après avoir attribué à Harry sa baguette de houx-phénix, je suis tombée sur une description de l’association pratiquée par les Celtes entre arbres et périodes de l’année. J’ai ainsi découvert, par pure coïncidence, que j’avais choisi pour Harry le bois correspondant au jour de sa naissance. J’ai par conséquent décidé de remettre également à Ron et Hermione des baguettes de bois celtique. Ron, qui est né entre le 18 février et le 17 mars, a ainsi reçu une baguette en frêne (il me semble lui avoir affecté initialement le hêtre) , et Hermione, née entre le 2 et le 29 septembre, a reçu une baguette en vigne (je ne me rappelle plus le bois attribué à l’origine à Hermione ; peut-être ne l’avais-je pas encore choisi à ce stade).

Je n’ai employé ces affectations celtiques que pour Ron et Hermione. Hagrid, par exmeple, possède une baguette en chêne alors que, selon la tradition celtique, il devrait avoir une baguette en sureau. En Grande-Bretagne, le chêne est le « roi de la forêt » et symbolise la force, la protection et la fécondité ; quel bois aurait mieux convenu à Hagrid ? Quoi qu’il en soit, il me plaisait d’avoir un lien secret entre les baguettes de Harry, Ron et Hermione que moi seule connaissais (jusqu’à aujourd’hui, du moins).

Ceux qui s’intéressent aux liens entre les arbres et les différentes périodes de l’année celtique trouveront ci-dessous le tableau que j’ai employé. Je prie par avance les experts en arbres celtiques de bien vouloir excuser les erreurs que j’aurais pu reproduire (j’ai découvert quelques subtiles variations entre sources depuis que j’ai eu connaissance de ces informations)


24 décembre - 20 janvier = Bouleau (Beth)
21 janvier - 17 février = Sorbier (Luis)
18 février - 17 mars = Frêne (Nion)
18 mars - 14 avril = Aulne (Fearn)
15 avril - 12 mai = Saule (Saille)
13 mai - 9 juin = Aubépine (Huath)
10 juin - 7 juillet = Chêne (Duir)
8 juillet - 4 août = Houx (Tinne)
5 août - 1er septembre = Noisetier (Coll)
2 septembre - 19 septembre = Vigne (Muin)
30 septembre – 27 octobre = Lierre (Gort)
28 octobre – 24 novembre = Roseau (Ngetal)
25 novembre – 23 décembre = Sureau (Ruis)

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2005 15:21 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Hiboux et chouettes


Les hiboux et les chouettes font l’objet de nombreuses superstitions à travers le monde. Aux yeux des Grecs, la chouette symbolisait Athéna, déesse de la sagesse et de la guerre, et le survol, avant la bataille, d’une armée grecque par une chouette était considéré comme un présage de victoire. Chez les Romains, en revanche, cet oiseau était une créature funeste annonciatrice de mort et de désastre. Selon une superstition britannique, voir un hibou en plein jour porte malheur ; je m’en suis amusée dans le premier chapitre de « L’école des sorciers » où les nombreux hiboux volant en plein jour étaient au contraire porteurs d’une excellente nouvelle, même si les Moldus, par nature, l’ignoraient.

Les hiboux de mes sorciers reflètent, dans une certaine mesure, leur personnalité. Le pauvre Ron reçoit ainsi Coquecigrue, un petit duc (un tout petit hibou doté d’aigrettes, ou oreilles : très mignon, mais loin d’être spectaculaire). Le très fatigué Errol est une chouette lapone, qui est à mes yeux le plus comique au monde : recherchez « chouette lapone » sur Google et vous comprendrez… J’ai naturellement attribué à mon héros ce que je considère comme le plus beau de tous les hiboux : un harfang des neiges, également appelé « ghost owl » en anglais (« chouette fantôme »). Cet oiseau ne vivant pas en Grande-Bretagne -les francophones que vous êtes seront probablement ravis d’apprendre qu’il est l’emblème du Québec-, je me suis dit qu’il renforcerait le respect envers Harry à Poudlard (vous aurez certainement remarqué qu’il n’y a pas d’autres harfang des neiges là-bas).
Cependant, comme n’importe quel expert en hiboux vous le dira, Hedwige est une représentante peu banale de son espèce . Ce n’est qu’après l’acceptation pour publication de l’école des sorciers que j’ai réalisé que les harfangs des neiges étaient diurnes. Je crois aussi que ce n’est que lors de l’écriture de la « Chambre des Secrets » que j’ai découvert que les harfangs des neige étaient presque toujours silencieux, les femelles étant encore plus discrètes que les mâles. Les promenades nocturnes et les nombreux hululements réprobateurs d’Hedwige peuvent par conséquent être attribués à ses grands talents magiques…ou à ma négligence. A vous de décider.

(Par ailleurs, de nombreux articles récents ont évoqué la popularité croissante des hiboux comme animaux de compagnie, attribuant ce phénomène aux romans de Harry Potter. Si quelqu’un a pu penser, à la lecture de mes livres, qu’un hibou serait plus heureux enfermé dans une cage , à l’intérieur d’une maison, j’aimerais saisir cette occasion pour affirmer de toutes mes forces : de grâce, ne faites pas ça.)

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Juil 2005 17:50 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Ma rencontre avec Melissa et Emerson


Alors que le projet de publication du Prince de Sang-Mêlé allait bon train, j’essayais de trouver une solution à un problème récurrent : la frustration souvent ressentie par les fans (plus ou moins âgés) de Harry Potter liée au fait que l’on ne me posait que rarement les questions auxquelles ils attendaient désespérément des réponses. J’ai estimé que la meilleure solution serait un entretien privé avec un ou deux représentants du noyau dur des fans, capables de me lancer les questions les plus difficiles, de m’aiguillonner sur le contenu du septième roman, de me tarauder sur le contenu et les incohérences des titres déjà parus et d’extraire de mon esprit une analyse approfondie des personnages. Bref, de me poser les questions que personne ne m’avait jamais posées, et surtout pas le jour du lancement d’un livre. Je me disais que même si je ne pouvais pas répondre parce que je ne tenais pas à faire s’effondrer des théories ou à révéler trop de choses (ou tout simplement parce que je ne connaissais pas la réponse !), j’aurais au moins la satisfaction d’avoir été poussée dans mes derniers retranchements par des gens qui savaient où se trouvaient ces retranchements… Mais comment faire pour trouver ces inquisiteurs de choc ?

Ma foi, je pourrais dire que cela a été difficile, mais je ne tromperais personne : la réponse était sous mon nez. En fait, si elle avait été plus proche, elle m’aurait fait éternuer ! Oui, approchez, Melissa Anelli, fondatrice du site de fans The Leaky Cauldron, et Emerson Spartz, fondateur de Mugglenet (dont vous trouverez les liens dans la rubrique des sites de fans de ce site).

Pourquoi Melissa et Emerson ? Eh bien parce que je savais, pour avoir longuement consulté leurs sites, qu’ils connaissaient l’univers de Harry Potter sur le bout des doigts – les romans, mais aussi la communauté de fans sur le Net -, qu’ils étaient intelligents et drôles et que j’aurais au moins autant de plaisir qu’eux à les rencontrer.

Je les ai donc appelés. Melissa avait été avertie de mon appel, mais les cris perçants qu’elle a poussés lorsque je lui ai expliqué la situation ont clairement indiqué qu’elle ignorait de quoi il était question. Elle était disponible et ravie de venir. Parfait.

J’étais plus inquiète en ce qui concernait Emerson : n’étant au courant de rien, il risquait fort de me raccrocher au nez. Pendant que son père quittait le téléphone pour aller le chercher, j’ai pensé au moyen de lui prouver que j’étais bien l’auteur des livres et pas un fan de Harry/Hermione en colère désireux de lui tendre quelque horrible piège. Mais je n’ai même pas eu à répondre à un quiz improvisé sur les intrigues de second plan des cinq premiers romans : il m’a cru et il pouvait venir. Tout était prêt !

Je dois reconnaître que j’ai été impressionnée et touchée par le nombre de messages de félicitations qui leur ont été envoyés par les autres fans lorsqu’ils ont annoncé sur leurs sites respectifs qu’ils allaient l’interviewer. La plupart de ces messages déclaraient qu’ils méritaient largement cet entretien à titre de récompense pour tout leur travail. Ce fut vraiment touchant de voir autant de gens s’exprimer de manière aussi généreuse !

Le soir du lancement du livre, je savais qu’ils n’étaient pas loin, mais je ne les ai pas aperçus. Ce n’est que le samedi après-midi que je les ai rencontrés dans le bureau jouxtant ma maison où ma pauvre secrétaire personnelle gère mes tonnes de courrier. Je me sentais tellement excitée en ouvrant la porte…n’était-ce que parce que je n’avais pas encore parlé avec un seul fan ayant terminé le roman…

Ils étaient là, qui m’attendaient. J’avais déjà rencontré Melissa à deux reprises , mais à peine assez longtemps pour crier d’excitation l’une en face de l’autre. C’est (pour ceux d’entre vous qui l’ignorent) une rousse très mignonne qui partage mes goûts pour le café et les chaussures (elle m’a offert du café merveilleux, un vrai nectar que l’on ne trouve qu’aux Etats-Unis, et je n’ai pas caché que j’enviais beaucoup ses chaussures à talons en faux serpent). Emerson doit mesurer dans les 2m15 (c’est du moins l’impression qu’il me donne du haut de mon mètre soixante-sept) et a de grands yeux d’un bleu extraordinaire. Lui aussi m’avait apporté des cadeaux, notamment une clé symbolisant la liberté de LaPorte, dans l’Indiana, accompagné d’une proclamation signée de la main du maire. Non, ce n’est pas une blague. « Vous savez, c’est assez dur de trouver quelque chose que vous ne puissiez pas vous offrir… », m’a-t-il dit, pendant que j’admirais ses cadeaux, ébahie.

Nous avons ri de l’étrangeté de la situation – cela ressemblait à un rendez-vous entre trois inconnus -, puis nous avons entamé la discussion. Tous deux ont été, comme je le savais à l’avance, merveilleux : drôles, brillants et avides de me soutirer les réponses qu’ils attendaient. Nous étions supposés passer une heure ensemble. Deux se sont écoulées avant qu’aucun de nous trois ne s’en rende compte et je crois que si je n’avais pas eu de bébé à nourrir, nous aurions discuté pendant toute la nuit.

La transcription de cette interview et leurs comptes-rendus respectifs de leur séjour à Edimbourg sont disponibles sur the-leaky-cauldron.org et mugglenet.com. J’espère que vous prendrez autant de plaisir à lire cette interview que j’en ai pris à la vivre. De mon côté, j’essaie maintenant de déterminer ce que j’aurai le droit de faire à LaPorte, puisque j’en ai désormais la clé…

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Avr 2006 10:45 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Cela n'intéressera probablement que les filles...


La minceur. Ce n'est probablement pas un sujet que vous vous attendiez à rencontrer sur ce site, mais mon récent séjour à Londres m'a donné à réfléchir...

Tout a commencé dans la voiture qui m'emmenait aux studios de Leavesden. Pendant une partie du trajet, j'ai tué le temps en parcourant un magazine. Il contenait plusieurs photos sur papier glacé d'une très jeune femme manifestement malade ou souffrant de troubles digestifs (ce qui, bien entendu, revient au même) ; je ne vois guère comment expliquer autrement sa silhouette. Elle aura beau claironner qu'elle mange énormément, mène d'innombrables activités et présente le métabolisme le plus rapide de toute l'humanité (Hourra ! Encore quelques dizaines de grammes de moins !), le creux de son estomac, ses côtes saillantes et la maigreur de ses bras la trahissent. Cette fille a besoin d'aide mais, le monde étant ce qu'il est, elle fait les couvertures des magazines. Voilà ce qui me traversait l'esprit pendant que je lisais son interview avant de jeter cette horrible publication.

Mais la question des filles et de leur minceur n'a pas tardé à me rattraper aux studios. Alors que je discutais avec l'un des acteurs, le sujet a dérivé vers le cas d'une jeune fille de sa connaissance (il ne s'agit pas de l'une des actrices des films de Harry Potter, mais d'une personne qu'il connaît dans la vie courante) que ses charmantes camarades de classe avaient traitée de « grosse ». Seraient-elles jalouses de ses liens avec le garçon en question ? Sûrement pas !

« Pourtant », me dit l'acteur en question, visiblement perplexe, « elle n'est vraiment pas grosse. »

« "Grosse" est généralement la première insulte que lance une fille à une autre lorsqu'elle veut la blesser », lui ai-je répondu. Je me suis rappelée mes souvenirs d'école et l'attitude des adolescentes à qui j'avais enseigné. Mais j'ai pu constater qu'aux yeux d'un garçon équilibré comme lui, ce comportement était aussi étrange que de traiter Stephen Hawking de demeuré.

Sa perplexité vis-à-vis de cette réalité féminine quotidienne m'a rappelé à quel point l'insulte « grosse » était étrange et malsaine. Le fait d'être gros est-il vraiment le pire état de la personne humaine ? Doit-on considérer qu'être gros est pire qu'être vindicatif, jaloux, superficiel, vaniteux, ennuyeux ou cruel ? Ce n'est pas le cas à mes yeux mais, pourriez-vous me rétorquer, que sais-je de la dictature de la ligne ? Dans mon domaine d'activité, on ne juge pas les gens sur leur apparence : j'écris et je gagne ma vie grâce à mon cerveau...

Ce soir-là, je suis allée aux British Book Awards. À l'issue de la cérémonie, je suis tombée sur une femme que je n'avais pas rencontrée depuis près de trois ans. Quelles furent ses premières paroles ? « Tu as beaucoup maigri depuis la dernière fois ! »

« Ma foi, » lui ai-je répondu, assez décontenancée, « lors de notre dernière rencontre, je venais d'accoucher. »

Par ces mots, je voulais lui dire : « Depuis notre dernière rencontre, j'ai eu un troisième enfant et j'ai écrit mon sixième roman. N'est-ce pas plus important, plus intéressant que mon tour de taille ? » Mais non, j'avais perdu du poids : au diable l'enfant et le livre, je tenais là de quoi être fière de moi !

La question de la minceur féminine continuait à me peser (ha ha) le lendemain, en montant dans l'avion qui devait me ramener à Édimbourg. En ouvrant un journal après le décollage, mes yeux se sont posés sur un article traitant de Pink, la star du rock.

Son dernier single, « Stupid Girls », est un hymne servant d'antidote à toutes les idées sombres sur les femmes et la minceur qui m'écrasaient depuis la veille. « Stupid Girls » tourne en ridicule les cure-dents ambulants qu'on présente aux jeunes filles comme modèles : ces célébrités dont le plus grand exploit se borne à avoir des ongles impeccablement vernis, dont la seule aspiration semble être de se faire photographier dans neuf tenues différentes chaque jour et dont la seule fonction sur cette terre est apparemment de promouvoir le commerce des sacs à main hors de prix et des chiens miniatures.

Tout ceci peut vous paraître drôle ou futile, mais ce n'est pas le cas. Il est question ici de ce que les jeunes filles veulent devenir, de ce qu'on les incite à être et de la manière dont elles se voient. J'ai deux filles. Elles vont devoir vivre dans ce monde obsédé par la minceur et cela me préoccupe. Je ne veux pas les voir devenir des clones décharnés, obsédés par leur apparence et à la cervelle vide. Je préférerais qu'elles soient indépendantes, intéressantes, idéalistes, attentionnées, réfléchies, originales, drôles ou un millier d'autres choses plutôt que « minces ». Et, très franchement, j'aimerais qu'elles se moquent comme d'un pet de chihuahua du fait que la fille qui se trouve à côté d'elles ait des genoux plus charnus que les leurs. Puissent mes filles être des Hermione plutôt que des Pansy Parkinson. Puissent-elles ne jamais devenir des Stupid Girls. Fin du coup de gueule.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Sep 2006 22:40 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
QJP


... pour « question jamais posée ».

Pourquoi Dumbledore avait-il la cape d'invisibilité de James au moment de la mort de ce dernier alors que Dumbledore est en mesure de se rendre invisible sans cette cape ?

Avant de fournir cette réponse, j'ai un peu navigué sur le web et j'ai constaté que quelques fans avaient réfléchi à cette question. En revanche, on ne me l'a jamais directement posée alors qu'elle aurait dû m'être posée. Afin de dissiper les craintes de tous ceux qui pourraient - à juste titre - s'interroger à ce sujet, il ne s'agit pas ici de ce que les spécialistes appellent une « affaire Mark Evans »*. Il EXISTE bien une réponse, et elle est cruciale.

* Remarque à l'attention des nouveaux venus : ma tentative visant à apaiser certaines théories relatives au caractère très secondaire du personnage de Mark Evans a eu l'effet inverse. J'ai en effet généré encore plus d'excitation en promettant d'en expliquer la signification.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com