Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 17 Oct 2017 15:02

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Interview de JKR - 20 Juin 2003 - Dateline NBC
MessagePosté: 30 Juin 2005 12:38 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Interview de J.K. Rowling, le 20 Juin 2003. Dateline NBC




Les remparts peuvent ressembler à ceux de l’école de sorcellerie Poudlard, mais c’est vraiment l’ancien château d’Edinburgh (Ediborough). Nous sommes en Ecosse, patrie de J.K. Rowling, auteur de l’histoire qui a gagné le monde entier : Harry Potter. Ses livres sur le jeune sorcier ont été vendus à plus de 200 millions d’exemplaires et ont fait de Rowling une personne plus riche que la Reine d’Angleterre. Dans seulement quelques heures, « Harry Potter et l’Ordre du Phénix » va être vendu, beaucoup de librairies vont ouvrir leurs portes à minuit, en espérant que le cinquième conte filera plus vite qu’un Nimbus 2000. Les fans ont attendu trois longues années depuis le dernier épisode. Donc, pourquoi tant de temps ? Dans un interview exclusif J.K. Rowling dissipe quelques mythes révèle certains secrets sur son monde magique et mystérieux.

Appelez-les tous Moldus – c’est le “langage Potter” pour les non-sorciers parmi nous. C’est le livre pour enfant LE PLUS IMPATIEMMENT attendu de tous les temps, et minuit ce soir est une heure magique. « Harry Potter et l’Ordre du Phénix » est la suite de la saga d’un jeune sorcier à la cicatrice en forme d’éclair – et des lecteurs de tout âge mouraient d’envie de savoir ce qui allait se passer.

Un jeune garçon: “Je pense que Voldemort va revenir.”
Un homme : « Il va probablement y avoir une tragédie quelque part… »
Une femme : « … et de l’amour… »
L’homme : « … et de l’amour, oui. »
Une jeune fille : « Je pense que Voldemort va peut-être mourir, et Harry Potter pourrait devenir le directeur de l’école. »

Je me demande ce que le professeur Dumbledore dirait de cela? Des secrets plus profonds, des pouvoirs plus s, de la magie plus forte. « Donc nous avons décidé d’aller droit à la source – l’auteur qui a lancé son sort sur nous autres, simples moldus : J.K. alias Jo Rowling.
JKR lit des passages de son livres :
Dumbledore baissa ses mains et regarda Harry à travers ses lunettes en forme de demi-lune.
« Il est temps », dit-il, « pour moi de te dire ce que j’aurais dû te dire il y a cinq ans, Harry. S’il te plaît assied-toi. Je vais tout te dire.
Katie Couric : « Dun, dun, dunnnn… »

Rowling : “... Dun, dun, duuuuh... ha, ha“
Aussi émoustillant qu’est cette ligne du nouveau livre, je comptais en tirer un peu plus. Pour être franche, je sentais que ma mission était de faire en sorte que Rowling dévoile ses dragées de Bertie Crochue.

Katie Couric : « Pouvez-vous m’en dire un peu plus sur ce livre, ou devrez-vous me tuer ? »

Rowling : « [rires] Je devrai vous tuer. Mais, vous savez, si vous êtes prête à courir ce risque. »
Restez à l’écoute, car elle nous donne certains indices plus tard, mais il y a une bonne raison pour que Jo Rowling garde tellement fermé sa chambre des secrets. Durant les derniers mois, de faux chapitres ont circulé sur Internet et un employé d’une imprimerie britannique a été pris en train de tenter de vendre des pages volées. Garder le secret est crucial pour la campagne marketing de plusieurs millions de dollars. Il aurait donc été inquiétant que le chaudron puisse baver. Mais bien sûr, étant une journaliste talentueuse, j’ai réussi à poser des questions si rusées, qu’elle n’a eu d’autres choix que de bavarder.

Couric : « Pouvez-vous simplement me dire en gros ce qui arrive à Harry dans ce livre ? C’est une question précise. »

Rowling : « Oui, c’était vraiment coupé au scalpel. Il a un moment vraiment dur dans ce livre, je dirais. »

Couric : « Traverse-t-il la puberté ? »

Rowling : « Oui. Il est plus en colère. »

Couric : « des boutons ? Il a des boutons ? »

Rowling : « Non, il n’en a pas. J’imagine Harry avec une belle peau. C’est la seule chose qui marche pour lui, grâce à Dieu. Je veux dire, des boutons en plus de tout le reste, ça serait trop horrible pour lui. Et il, oui, il va traverser certains moments typiques du passage de l’adolescence. »

Couric : « Un rancart avec Hermione ? »

Rowling : (les sourcils légèrement froncés) « Hermione et Harry ! Le pensez-vous vraiment ? »

Couric : « Non, je plaisante »

Rowling : « Ron et Hermione, je dirais, ont plus de potentiel (à moins qu’elle ne dise tension) là-dedans.(A/N : je sais qu’il s’agit d’une phrase cruciale, mais j’ai eu du mal à l’entendre – elle marmonne un peu cette phrase. C’est ma meilleure interprétation ! De toute manière, partout dans le monde les shippers R/H grimacent un sourire !)

Couric : on pourrait probablement expliquer « rancart » par « embrasser »

Rowling : « Oui »

Couric : « De peur que les gens ne pensent à autre chose ! [shagging]"

Rowling : « De peur que les gens ne pensent que vous ne parliez de choses complètement inappropriées. »
L’histoire sur la façon dont JK Rowling a donné naissance à Harry Potter est elle-même devenue une légende. Elle avait l’habitude de promener sa fille Jessica dans sa poussette jusqu’à ce qu’elle soit fatiguée, puis de plonger au Nicolson’s Café et d’écrire pendant que son bébé dormait. A ce moment, elle était une mère célibataire vivant grâce aux allocations. Mais maintenant, cinq ans et cinq livres plus tard, elle est remariée, a un nouveau bébé, et sa fortune est estimée à environ 500 millions de dollars. Oh, et au fait, Nicholson’s Café, c’est aujourd’hui un restaurant chinois.

Rowling : « C’est vrai. J’étais vraiment au plus mal, et je sais ce qu’on ressent d’être dans cette situation, de la vivre quotidiennement et de ne pas savoir que cela va changer. C’est le point crucial. Je ne pouvais pas voir de lumière au bout du tunnel, et tous les jours, je suis reconnaissante d’avoir de la nourriture dans le frigidaire, de ne pas avoir à me soucier des factures, de pouvoir fournir à Jessie des vêtements et c’est… oui, je suis reconnaissante chaque jour.

Couric : « Y a t-il quelque chose qui vous manque, Jo, maintenant que vous êtes si connue, en pleine forme et célèbre ? »

Rowling : « Oui, il me manque l’anonymat. Je l’ai complètement perdu. »
En Europe, elle est plus reconnue qu’aux Etats-Unis et à certains moments, elle souhaite s’envelopper dans une de ces capes d’invisibilité.

Couric : « Quel genre de choses vous dit-on, par exemple quand vous faites votre marché, ou quand vous vous promenez, ou… »

Rowling : « Normalement, ils commencent par, « C’est vous, n’est-ce pas ? » Je ne pense pas avoir un physique vraiment distinctif, donc très souvent si vous êtes au supermarché vous commencez au rayon des pommes et là vous voyez quelqu’un qui a l’air de penser « hmmm ça pourrait être elle », et puis vous allez un peu plus loin, près des yaourts, et là ils pensent « Oui c’est elle » et ils ont un enfant avec eux et l’enfant dit « maman, maman, c’est elle ». Puis vous allez au rayon du papier toilette, vous recherchez votre marque préférée, et c’est là qu’ils vous abordent, toujours. »

Couric : « Avez-vous déjà eu ça en achetant des Tampax ? »

Rowling : « Toujours. Oui, ça m’est arrivé l’autre jour. Je me tenais là, avec la boite dans la main – Oui bien sûr je vais vous signer des autographes. Puis-je d’abord poser ça dans mon cadi ? »

Couric : « C’est toujours mieux qu’avec du Kaopectale ou quelque chose comme ça. »

Rowling : « plus ou moins. »
Pourtant, l’auteur âgée de 37 ans déclare que l’Ecosse lui fournit plus d’anonymat que son Angleterre natale. Elle a déménagé en 1994, après que son premier mariage avec un journaliste portugais a échoué.

Couric : « Avez-vous eu des nouvelles de votre premier mari ? Je parie qu’il est là, à se donner des claques « mais à quoi je pensais ? »

Rowling : « Oui, pas de commentaire sur cette question. »
Son second mariage en 2001 avec un docteur écossais, Neil Murray (qui ressemble à Vous-Savez-Qui adulte) a été suivi en Mars dernier par la naissance de leur premier enfant, David.

Couric : « Est-ce qu’il a des lunettes et une petite cicatrice sur le front ? »

Rowling : « Eh bien, vous voyez, c’est pour ça qu’on l’a appelé David, parce qu’il fallait lui trouver un nom qui ne rime pas avec Harry, que je n’ai pas déjà utilisé dans mes livres, qui n’ait absolument aucune signification mythologique ou magique, qui ne signifie pas « celui qui ne doit pas être nommé » en Hébreu, vous voyez. »

Pendant ce temps, l’argent de Rowling continue à s’amasser. Les quatre premiers tomes de Harry Potter continuent à s’envoler des rayons dans 200 pays, dans 55 langues différentes. Et le phénomène a bondit hors des pages pour atteindre le grand écran. Les deux premiers films Harry Potter ont généré ensemble 1,8 milliard de dollars dans le monde. Mais après avoir écrit quatre best-sellers en juste cinq ans, certains se demandent si la longue attente pour le cinquième tome signifiait que Rowling était en train de perdre sa touche magique.

Couric : « Des rumeurs sans fin et des spéculations sur ce livre »

Rowling : « A propos de quoi ? »

Couric : « Ca vous a pris trois ans pour l’écrire. (JKR : « hmm, hmm »). Les gens ont dit que vous aviez un blocage, (JKR : « Oui »), que vous ne vous intéressiez plus à Harry (JKR : « Oui »), que vous étiez distraite par votre famille (JKR : « Oui ») et par votre santé. »

Rowling : « Oui, oui. » (rires)

Couric : « Donc disons-le une bonne fois pour toutes, qu’est ce qui vous a pris tant de temps ? »

Rowling : « Ah, simplement l’écriture, c’est un gros livre, il a donc été long à écrire. Et j’ai dit à mes éditeurs que je ne voulais pas une limite de temps car je savais que j’avais besoin de prendre mon temps. Donc ce n’est pas vrai que j’ai eu un blocage, et pour ce qui est, vous savez, d’être distraite par d’autres choses, je pense que j’aurais été distraite bien avant cette date. Vous savez, j’ai écrit Harry à travers à peu près trois changements de pays, un mariage, un divorce, vous savez, la naissance de ma fille, du chômage, du travail. Je veux dire, je ne pense pas que gagner de l’argent va me faire changer ma voie maintenant. »
« Harry Potter et l’Ordre du Phénix » renaît de ses cendres avec un ensemble énorme de 896 pages. Mais même avant sa sortie, le tome 5 pesait plus que son poids en or de Gringott, battant le record du plus grand nombre de pré-commande de livre de l’histoire.

Rowling : « Il y a beaucoup de choses dans ce livre. Je peux seulement dire que j’ai glissé certains indices dans le tome 5. Certains mystères, certaines choses sont résolus dans le tome 5 et il y a dedans des informations qu’il faut que vous sachiez, sinon les gens vont se sentir trompés quand la fin arrivera. »

Couric : « Vous disiez quand le dernier livre est sorti que la mort d’un des personnages était, je cite, « le début d’autres morts ». Mince !

Rowling : « Oui, c’est bien, n’est-ce pas. Il va y avoir un bain de sang. [rires] »

Couric : « Chaud et confus. Qu’est-ce que ça signifie ? »

Rowling : « C’est la guerre. En fait, une guerre a éclaté de nouveau, et quand je parle du début de morts, je veux dire des morts qui ont une signification réelle, je suppose, pour le lecteur. Dans ce livre, un personnage que je considère comme majeur meurt. C’était vraiment atroce. Et j’ai littéralement, oui, vraiment, pleuré après l’avoir fait, et puis… je suis entrée dans la cuisine en pleurs. Et Neil m’a dit « Quel est le problème ? » et j’ai répondu « Je viens de tuer la personne que je devais tuer. » Et il ne sait pas qui c’est. Il m’a dit « eh bien, ne le fais pas, alors ». Ce qui montrait qu’il ne comprenait vraiment pas qu’on doit être désagréable et vicieux envers les personnages pour écrire un livre pour enfant qui touche leur cœur. (KC : rires) C’est un docteur, il ne comprend pas. Vous voyez, son truc, c’est plutôt de sauver les gens, pas de les tuer. »

Mais la cruauté de Rowling a suscité de vives controverses. Certains parents ont critiqué le fait qu’elle apporte trop d’emphase à des thèmes sombres tels que la mort. Et certains groupes religieux sont allés plus loin en disant que ces romans étaient potentiellement nuisibles et promouvaient l’occultisme.

Rowling : « Je pense que ce sont des absurdités totales. Je ne crois absolument pas à l’occulte, je ne le pratique pas. Je n’ai jamais… J’ai rencontré littéralement des milliers d’enfants maintenant. Pas un d’entre eux ne m’a dit « vous m’avez converti à l’occulte » , pas un seul. Et je suis convaincue que si c’était ce que mes livres faisaient, j’aurais déjà rencontré un enfant qui serait venu vers moi, couvert de pentagrammes, me disant « Pouvons-nous, vous savez, aller sacrifier ensemble une chèvre, plus tard, le feriez-vous avec moi ? ». Ca ne m’est jamais arrivé, bizarrement. »

Couric : « On peut dire que vous trouvez ça très énervant. »

Rowling : « Eh bien, occasionnellement oui, juste occasionnellement. Car je suis accusée de quelque chose d’assez horrible. Donc, bien évidemment, je dois me défendre. »

Couric : « En quoi croyez-vous ? Je suis simplement curieuse de connaître vos croyances – Dieu ? Le paradis ? »

Rowling : « Eh bien, je crois en Dieu »

Couric : « Vraiment ? »

Rowling : « Oui, comme je l’ai dit précédemment, mais ça semble plutôt les énerver encore plus, pour une certaine raison. Je pense qu’ils ne me veulent pas du tout de leur côté. »

Rowling a aussi démenti la rumeur prétendant qu’il y aurait plus que les sept tomes de Harry Potter promis. (JKR : « Je ne sais pas d’où cette rumeur est venue »). Et selon la formule, elle déclare qu’elle n’acceptera pas de date limite pour écrire les deux derniers. Mais une chose est sûre – maintenant que le mot « muggle » a été ajouté au dictionnaire d’Oxford, Jo Rowling est assurée d’avoir l’immortalité littéraire.

Couric : « Cela vous donne un apperçu de a) l’impact que vous avez eu, et b) à quel point les gens pensent que vos livres vont perdurer, car d’aussi loin que je me souvienne, ils ne retirent pas beaucoup de mots, dans ce dictionnaire.

Rowling: (riant) “Ca serait très embarassant, n’est-ce pas? Ca serait comme se faire fondre par Madame Tussaud [ndlr : l’équivalent du musée Grévin].J’ai toujours pensé que c’était l’humiliation ultime. C’est pourquoi je ne voudrais pas vraiment être au Madame Tussaud, car, un beau jour, ils vous fondent pour faire quelqu’un d’autre. »

Couric : “Ils le font? Oh non, je figure là-bas. »

Rowling : (la main sur la bouche) “OH!”

Couric : “Ce n’est pas grave, ce n’est pas grave. »

Rowling : “Eh bien, ils conservent certaines personnes. »

Le tournage du troisième film Harry Potter, « Le Prisonnier d’Azkaban », vient juste de finir en Ecosse, et sortira en 2004.





Interview traduit par Jessica
Version originale en anglais disponible sur le site de Quick-quote-quill.org

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com