Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 20 Nov 2017 7:38

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Interview de JKR - 19 mars 1999 - Barnes & Noble
MessagePosté: 27 Jan 2006 2:56 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Interview de J.K. Rowling, le 19 mars 1999. Barnes & Noble.




Bienvenue, Ms. Rowling. Nous sommes vraiment contents que vous ayez pu vous joindre à nous depuis l’Angleterre cet après-midi pour discuter de votre livre pour enfant, HARRY POTTER A L’ECOLE DES SORCIERS. Est-ce votre premier chat ?

C’est mon deuxième chat, mais mon premier en Amérique !

Merci pour votre livre. C’est compliqué et merveilleux ! Pourquoi vous êtes-vous intéressé à la magie, les sorciers, et les choses mystiques ?

Ca m’a toujours intéressé, bien que je ne croie pas vraiment en la magie. Je trouve que c’est un monde pittoresque. Il y a également un grand potentiel humoristique avec la magie. Et merci beaucoup pour le compliment. Je trouve ça bien que les gens aiment les livres compliqués. J’aime ça !

Je sais que vous allez publier un troisième livre, car je peux déjà le commander, mais pourquoi ne sort-il qu’en juillet ?

Les livres paraissent d’abord en Grande-Bretagne, et la date de parution en Grande-Bretagne est le 8 juillet… Il ne sera disponible nulle part avant cette date.

Avez-vous déjà lu WIZARD HALL de Jane Yolen ? C’est une autre histoire sur un garçon dans une école de sorcellerie, qui sauve son école d’une terrible bête créée par un ancien professeur. C’est en cela qu’ils se ressemblent. J’aime beaucoup plus Harry !

Je suis enchantée que vous préfériez Harry ! Non, je n’ai jamais lu ce livre.

Harry est-il une compilation de plusieurs petits garçons que vous avez connus ? Peut-être votre propre enfant ?

Non, Harry est le seul des trois personnages principaux – Harry, Ron et Hermione – qui ne soit pas inspiré par un enfant réel. Harry est une création complète de mon imagination, mais il y a évidemment beaucoup de moi dans Harry.

Quel genre de petite fille étiez-vous, Ms. Rowling ? Je suis sûre que vous aviez une grande imagination. Croyiez-vous aux fées et à la magie ?

Je ne crois pas en la magie dans le sens où j’écris sur ça, mais je crois vraiment que des choses extraordinaires peuvent arriver dans le monde, à propos desquelles nous n’avons pas encore d’explication. J’étais un petit peu comme Hermione dans le livre, quand j’étais jeune. Je n’étais pas aussi intelligente, et j’espère vraiment que je n’étais pas aussi ennuyeuse. J’ai basé ce personnage sur moi-même à 11 ans, de façon consciente.

Quelle est l’inspiration pour Harry Potter ? Quelle est l’histoire derrière ce livre incroyable ? Je l’adore !

Merci de l’aimer. Je ne me fatigue jamais de l’entendre ! Expliquer d’où vient l’histoire est toujours très difficile, car je ne sais pas vraiment. L’idée m’est venue très soudainement dans un voyage en train de Manchester à Londres en 1990, et j’écris sur Harry depuis ce temps.

Comment avez-vous décidé de nommer vos personnages et vos lieux ?

Je collecte des noms inhabituels. J’ai des notes remplies de ces noms. Certains de ces noms sont inventés, comme Quidditch, Malfoy. D’autres noms signifient quelque chose – Dumbledore, qui signifie « bumblebee » [ndlt : bourdon] en vieil anglais… ça correspondait bien au directeur, parce qu’une de ses passions est la musique et je l’ai imaginé marcher en fredonnant. Et j’ai aussi des noms de saints, des noms de lieux, des guerres, des pierres tombales. Je les ai simplement pris – j’aime tellement les noms.

Quels sont certains de vos héros et héroïnes préférés dans la littérature pour enfants ? Pourquoi ?

Mon livre préféré quand j’avais 8 ans était THE LITTLE WHITE HORSE, et l’héroïne, Maria, parce que c’était une héroïne très intéressante – elle n’était pas belle, elle était curieuse, elle avait du caractère. Elle était humaine, en un mot, alors que beaucoup de personnages féminins ne le sont pas. J’aime vraiment Eustace dans THE VOYAGE OF THE DAWN TREADER, de C. S. Lewis ( le troisième de la série Narnia). C’est un personnage désagréable qui devient bon. C’est un des personnages de C.S. Lewis les plus amusants, et je l’aime beaucoup.

Combien d’autres livres allez-vous écrire sur Harry Potter ?

Il va y avoir sept livres Harry Potter. Il aura 17 ans dans le dernier livre, ce qui signifie qu’il sera adulte dans le monde des sorciers. Dans le tome 7, il sera un sorcier à part entière, et sera libre d’utiliser la magie en dehors de l’école. J’écris actuellement le tome 4, et le tome 3 sortira en juillet.

Harry Potter est devenu en quelques sortes un héros pour les enfants. Pensez-vous que les personnages de fiction peuvent être des modèles efficaces pour les enfants ? Peut-être aussi efficaces que des personnes réelles ?

Question intéressante. Oui. L’avantage d’un héros ou d’une héroïne de fiction est que vous pouvez les cerner beaucoup mieux que de vrais héros, que vous ne rencontrez bien souvent jamais. Vous pouvez avoir une relation très intense avec des personnages de fiction parce qu’ils sont dans votre tête. Maintenant, je n’avais pas l’intention de faire un prêche ; si des gens aiment Harry et s’identifient à lui, je suis contente, car je pense qu’il est très sympathique. Mais je ne voulais vraiment pas faire de la morale, même si je pense que ce sont des livres moraux.

Vous avez dit plus tôt que Harry est le seul personnage qui ne soit pas basé sur quelqu’un que vous avez connu. Aviez-vous des amis comme Ron et Hermione quand vous grandissiez ?

Comme je l’ai dit, Hermione est une caricature de moi-même. Maintenant Ron, c’est intéressant. Je ne comptais pas le baser sur quiconque, mais après avoir un peu écrit, j’ai réalisé qu’il ressemblait beaucoup à un ami d’enfance, de l’école.

Je suis restée éveillée jusqu’à 4 heures du matin pour lire HARRY POTTER la nuit dernière – j’ai adoré ! N’écrivez-vous strictement que de la fantaisie ?

Les livres Harry Potter sont la première chose que j’ai publiée, et je suis tellement contente de vous avoir fait passer une nuit blanche !

Tellement de personnages qu’on aime dans la littérature pour enfants ont été élevés par des adultes mauvais – James dans JAMES AND THE GIANT PEACH, Cendrillon. Pourquoi est-ce un tel archétype dans les contes de fées classiques ? Pourquoi pensez-vous que ça marche si bien ?

A travers toute la littérature – et pas seulement pour enfants – le héros est retiré de sa famille. Dans les mythes grecs, vous avez l’extrême, avec Romulus et Remus. Cela assure la fonction importante de permettre au héros d’agir sans craindre de détruire sa famille et de décevoir les personnes qu’il aime, ou – ce qui est très important – de s’attendre à la fragilité de ses parents. Je pense que cela sert une fonction importante pour les lecteurs, en particulier les enfants, d’être capable d’explorer la cruauté des adultes, qu’ils l’aient eux-mêmes expérimentés ou pas.

Pourquoi avez-vous nommé Harry Potter – Harry Potter ?

Parce que Harry est un de mes prénoms préférés pour les garçons. Mais il avait différents noms avant que je ne choisisse Potter. Potter était le nom d’un frère et d’une sœur avec qui j’ai joué quand j’étais très jeune. Nous faisions parti de la même bande, et j’ai toujours aimé ce nom.

Nous lisons vos livres aussi rapidement que nous pouvons les obtenir ! Quels livres aimiez-vous quand vous étiez enfant ?

Je suis désolé, je n’écris pas vite. Un livre que j’aimais quand j’étais plus jeune, c’est MANXMOUSE, de Paul Gallico, qui est drôle, magique, très imaginatif. Je l’aimais vraiment. Je ne sais pas s’il est encore édité. J’aimais également tout de E. Nesbit. Tout d’elle ! Sa vie et ce qu’elle fait me font vibrer.

La dernière fois que vous avez visité les Etats-Unis, avez-vous remarqué une différence [entre] les enfants américains et anglais ?

Non. J’étais contente de voir que quand j’ai fait des lectures, vous riiez exactement aux mêmes moments que les enfants anglais. J’étais nerveuse de savoir quelles seraient les réactions, mais je pense que c’était tout à fait identique. Ma question préférée d’un enfant américain était « Connaissez-vous les Spice Girls ? »

Qui est l’illustrateur de vos livres Harry Potter ?

J’ai dans les 15 illustrateurs, car dans chaque pays où Harry est publié, il y a un dessin différent, et il y en aura encore plus. C’est merveilleux de voirdifférentes représentations de Harry dans ces différentes cultures. L’illustrateur des Etats-Unis est un de mes préférés, et elle s’appelle Mary Grandpre.

Le film de HARRY POTTER progresse-t-il ?

Il progresse lentement, mais il progresse. Ils en sont au début, mais je viendrai dans une semaine à Hollywood pour rencontrer les personnes qui font le film. Mais ils n’ont pas commencé les auditions pour les enfants – donc il y a encore le temps !

Etes-vous agréablement surprise par le succès de HARRY ou avez-vous réalisé qu’il y avait une place pour ce livre ?

Je suis stupéfiée par le succès de Harry. Je n’avais jamais pensé à la période post-publication. Toute mon énergie était concentrée sur le fait de voir le livre édité. Donc ça a été un choc vraiment agréable.

Je veux savoir ce que Dudley fait de sa vie.

C’est une question à laquelle j’aimerais répondre, mais ça ruinerait quelques surprises. Je dirai seulement que l’existence privilégiée de Dudley commence à changer en négatif dans le livre 4.

Ma classe voulait savoir comment votre fille vivait toute cette célébrité des livres Harry Potter, et aussi si elle aime les lire. Merci.

Ma fille a seulement 5 ans, donc je ne les lui ai pas encore lus. Elle a une imagination très vive comme sa mère, et je pense que ça pourrait lui faire faire des cauchemars. Je lui ai promis de les lui lire quand elle aura 7 ans.

Avez-vous des conseils pour l’écriture, ou des habitudes intéressantes que vous subissez quand vous écrivez ?

Dès qu’une jeune personne me demande des conseils pour écrire, je réponds toujours « Lisez ! », car cela vous enseignera ce qu’est une écriture de qualité, et vous reconnaîtrez les mauvaises également. Pour ce qui est de moi, je peux écrire presque partout. Je n’ai pas besoin d’être dans un bureau. J’ai l’habitude d’écrire avec beaucoup de bruit autour de moi et quand je n’ai qu’une heure de libre.

Pensiez-vous à CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE quand vous écriviez HARRY POTTER ? J’ai pensé à cela quand je l’ai lu. (Je l’ai lu en trois jours, et mon ami qui est avec moi l’a lu en un jour, et il l’a lu cinq fois.)

J’aime bien ton ami, et non, je n’ai pas pensé à CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE. Je pense que Charlie et Harry sont des personnages assez différents, bien que je trouve que CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE est un livre merveilleux.

Que va-t-il arriver dans le prochain livre ? J’ai entendu dire qu’on peut l’avoir en Angleterre, mais je ne peux pas attendre de le lire. Pouvez-vous nous en dire un peu ?

Dans la seconde année de Harry, il découvre qu’il a un pouvoir très inhabituel qui est normalement associé aux mages noirs, et il doit également résoudre un mystère impliquant des voix qu’il est le seul à entendre.

Vos livres sont stupéfiants, mais quel est le titre du troisième tome des aventures d’Harry ?

Stupéfiant – quel grand mot, spécialement quand il est appliqué à Harry. Le troisième livre s’intitule HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D’AZKABAN.

Bonjour, Ms. Rowling. Comment une enfant de moldus comme Hermione peut développer des capacités magiques ?

Personne ne sait d’où vient la magie. C’est comme n’importe quel talent. Quelque fois il semble hérité, mais certains sont les seuls de leur famille à posséder ce talent.

Quel était le moment que vous préfériez dans le livre ?

J’ai plusieurs moments préférés. L’un d’eux est le premier match de quidditch de Harry. Un autre est le chapitre où Harry trouve le miroir magique. Il y en a d’autres que j’aime, mais je ne veux pas spoiler pour ceux qui n’ont pas encore fini le livre (mais si vous l’avez fini, vous saurez ce que je veux dire).

J’ai entendu dire qu’ils avaient changé la couverture en Angleterre pour un public adulte. Que pensez-vous de cela ? Quel est l’âge parfait, selon vous, pour découvrir Harry ?

Ce n’était pas ma décision de changer la couverture pour les adultes. C’était celle de mes éditeurs britanniques. Ils ont pris cette décision parce qu’il était devenu évident que les adultes lisaient Harry eux aussi. Ils voulaient atteindre plus d’adultes en les présentant dans la section adulte des librairies. Pour ce qui est de l’âge parfait, je dirais qu’il n’y a pas d’âge.

Parfois quand on écrit, on se demande, qu’y a-t-il dans les poches ou le sac à dos de mon personnage ? Ca nous aide à deviner le type de personne qu’est notre personnage. Qu’y a-t-il dans les poches de Harry ? Et dans celles de Voldemort ?

OK… dans les poches de Harry, il y a des chocogrenouilles juste au cas où il y ait une carte de sorcier célèbre qu’il ait oublié. Sa baguette, bien sûr, et probablement la dernière balle de quidditch du Daily Prophet. Voldemort n’a pas de poche pour le moment, parce qu’il est une sorte d’esprit, mais quand il en aura je pense qu’aucun de vous n’aura envie de savoir ce qu’il y aura dedans.

Pourquoi on-t-il changé le titre du livre HARRY POTTER AND THE PHILOSOPHER’S STONE en HARRY POTTER AND THE SORCERER’S STONE [Harry Potter à l’école des sorciers] aux Etats-Unis ?

Et bien, une fois encore c’était le choix de mon éditeur américain. Il pensais que « philosopher’s stone » [ndlt : la pierre philosophale] donnait une fausse idée de ce que contenait le livre. Il voulait quelque chose qui suggérait mieux la magie dans le titre, donc nous avons tenté quelques alternatives et mon préféré était « sorcerer ‘s stone ».

Quand allez-vous avoir une page web ? Bientôt, j’espère !

Et bien, Scholastic a une page Harry Potter. Une des pages est : http://www.scholastic.com/tradebks/harrypotter. Il pourrait y avoir une autre web page sur Harry Potter un jour, mais ça sera probablement lié au film.

Comment avez-vous pensé à toutes ces choses étranges que le sorciers font, comme le système de poste par hibou, ou la poudre de cheminette, ou ce à quoi sert le sang de licorne ?

J’ai passé beaucoup de temps à inventer les règles du monde des sorciers de manière à savoir les limites de la magie. Puis j’ai dû inventer les différents moyens pour les sorciers d’accomplir certaines choses. Certains actes de magie dans les livres sont basés sur des croyances populaires, mais la plupart sont issus de mon imagination.

Comment décririez-vous votre personnalité ? Etes-vous extravertie ou calme ?

Je peux être très extravertie avec les bonnes personnes, mais j’ai toujours aimé passer du temps seule. J’ai le tempérament parfait pour un écrivain, car je n’ai pas besoin d’être entouré de monde tout le temps.

Y aura-t-il, ou y a-t-il eu, quelques élèves « en retard » à l’école, qui ont découvert leur potentiel magique à l’âge adulte, plutôt qu’enfant ? Quoiqu’il en soit, j’ai aimé vous rencontrer, et vous entendre parler, quand vous êtes venu à Anderson à Naperville. Je peux difficilement attendre votre prochain voyage.

Ahhh ! J’ai aimé l’évènement à Anderson. C’était l’un de mes préférés. C’est absolument vrai. Non, c’est la réponse. Dans mes livres la magie se manifeste presque toujours dans une personne avant l’âge de 11 ans ; toutefois, il y a un personnage qui arrive dans des circonstances désespérées à faire de la magie assez tard dans sa vie, mais c’est très rare dans le monde que j’écris.

Quel contrôle avez-vous sur la version cinématographique de Harry ? Vous consulte-t-on pour le scénario ?

J’approuve le scénario, et le producteur a eu la gentillesse d’entendre mes idées, donc j’ai un peu de contrôle, mais le plus grand pouvoir que vous avez comme écrivain ou romancier est de vendre les droits à des gens qui pensent qu’ils feront le meilleur film, et c'est ce que j'ai fait, je pense.

J’ai toujours aimé lire les contes qui donnent vie au monde de la fantaisie. Pensiez-vous que Harry Potter attirerait autant les adultes que les enfants ?

D’une certaine façon ça m’a surprise, mais c’était parce que je n’avais jamais imaginé que beaucoup de monde aimerait le livre. Et d’une autre façon, ça ne m’a pas surprise, car j’écris le livre pour moi-même – et après tout je suis une adulte !

Et bien, vous avez beaucoup de fans qui étaient excités de chatter avec vous cet après-midi, J.K. Rowling. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de venir dans notre Auditorium cet après-midi, et nous espérons que vous reviendrez bientôt. Avez-vous un dernier mot ou conseil pour notre audience online ?

Merci beaucoup pour toutes vos questions. J’aurais simplement souhaité voir vos visages.

Je suis désolée pour les personnes qui n’ont pas obtenu les réponses à leurs questions, mais s’ils continuent à lire, je parie que la plupart de leurs questions trouveront leur réponse à la fin.





Interview traduit par Jessica.
Version originale en anglais disponible sur le site de Quick Quote Quill.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com