Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 15 Nov 2018 15:37

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Article sur HP - 15 Novembre 2005 - La Dernière Heure
MessagePosté: 16 Nov 2005 23:18 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Article sur les films Harry Potter, publié le 15 Novembre 2005 dans le magasine La dernière Heure.



© AP
Daniel Radcliffe ne se sent «célèbre que deux jours par an: lors des rencontres avec la presse et de la première mondiale»


ENVOYÉ SPÉCIAL EN ANGLETERRE PATRICK LAURENT


LONDRES Des tableaux d'illustres professeurs craquelés par le temps, de longues tentures de velours rouge aux fenêtres, un plancher de bois qui craque sur lequel déambulent des comédiens affublés d'un polo vert ligné de rouge (Rupert Grint, qui a bien fait de ne pas se lancer dans la mode) ou d'une chemise violette agrémentée d'une cravate bleue et dorée (Daniel Radcliffe, méconnaissable sans ses lunettes) : pas de doute, on est en Angleterre! Nulle part ailleurs on n'oserait se présenter en public vêtu de la sorte en dehors de la période d'Halloween sous peine d'outrage au bon goût.
Ce qu'on y perd en esthétisme, on le gagne en fraîcheur. Comme tous les ados, Rupert Grint (17 ans), Daniel Radcliffe (16 ans) et Emma Watson (15 ans, mais la plus sérieuse du trio) font passer le plaisir avant le reste et ne se prennent pas au sérieux.
«Certaines personnes trouvent cela difficile à croire que nous ayons une vie normale, explique Daniel Radcliffe avec un sens du show déjà très affiné. Nous pouvons sortir et faire des choses, même si parfois il est recommandé de porter un chapeau! En fait, je ne me sens célèbre que deux jours par an, lors des rencontres avec la presse et de la première mondiale.»
Le reste du temps, il se concentre sur ses études, épargné par des pararazzi d'habitude bien plus agressifs de l'autre côté de La Manche. «Les cinq années écoulées ont été particulières mais super. Il reste du temps avant la fin des films et jusqu'à maintenant, nos rôles n'ont pas été confirmés au-delà du cinquième épisode. C'est devenu plus facile de jouer à chaque fois. Je passe par les mêmes étapes que Harry - comme les hormones, et tout ça. Je fais ça depuis que j'ai 11 ans, et sur la durée, tout est devenu plus simple.»

«Nous sommes tous de tristes personnes solitaires...»

En parlant d'hormones qui le travaillent, Daniel Radcliffe s'empresse, comme tous les partenaires de son âge d'ailleurs, de préciser que son coeur n'est pas pris. «J'ai eu une petite amie, mais ce n'est plus le cas pour le moment. Nous sommes tous de tristes, tristes personnes solitaires...»
Le tout dit avec une grande expression de bonheur et des yeux malicieux. Qui paraissent étranges sans les grosses lunettes noires du petit sorcier. «J'ai essayé de porter des lentilles pour le premier film. Harry a des yeux gris, et les miens sont plus bleus. Mais c'était tellement douloureux que j'ai dû les enlever. Si je peux l'éviter, c'est sûr que je ne referai pas marche arrière! Harry a rendu les lunettes cool. C'est un de ses plus grands cadeaux au monde!»


Sérieux, il ne l'est pas non plus nécessairement sur le plateau. «Des blagues, j'en ai fait durant le premier film. C'est toujours triste quand la priorité, qui était d'amuser, devient l'école, mais j'ai entamé de nouvelles études l'année dernière et elles ont pris la place de plein d'autres choses. Mais je vais me rattraper pour le cinquième film. Je pourrais lancer un petit pot de peinture sur Alan Rickman, ou un très gros pot de peinture sur toute l'équipe!»
Sauf, probablement, si on lui donne satisfaction dans ses modestes requêtes... «Ce serait super de tourner dans un endroit exotique, comme la Thaïlande ou les Caraïbes...»


En attendant, ses rêveries, il les entretient par la lecture du sixième roman de J.K. Rowling, Harry Potter et le Prince de sang mêlé. «Je l'ai acheté par Internet. Si j'avais dû faire la file dans un magasin pour me le procurer, j'aurais probablement dû signer des autographes pendant six heures!» Et il n'aime pas trop ça. S'il n'éprouve pas le moindre regret concernant ses choix, il y a bien une chose que Daniel Radcliffe veut rester, c'est un ado comme les autres. Quelle que soit sa fortune.


L'ado le plus riche d'Angleterre... derrière le prince William

LONDRES Avec une fortune estimée (par la presse britannique) à 14,7 millions d'euros, Daniel Radcliffe, 16 ans depuis le 23 juillet, est considéré comme l'adolescent le plus riche d'Angleterre, derrière le prince William. Ce qui ne l'empêche pas d'être confronté aux mêmes problèmes que tous les garçons de son âge. «Le moment le plus embarrassant du tournage, ce fut la scène de bal. Pourtant, je voulais vraiment faire bonne impression: mes parents ont gagné des concours de danse!»
Mais voilà, il ne semble pas avoir hérité du sens du rythme parental. C'est donc tout à fait naturellement qu'il s'est emmêlé les pinceaux sur la piste. Où il aurait volontiers amené une autre partenaire, plus expérimentée. «J'ai récemment vu un film avec Natalie Portman, et j'en suis tombé amoureux. Si j'avais pu choisir, c'est donc elle que j'aurais invitée, ou peut-être Scarlett Johansson.»


Mais il n'est pas sûr qu'il aurait opté pour le slow. Ses goûts le portent en effet vers des mélodies plus percutantes. «La musique me passionne. J'aime bien un nouveau groupe qui s'appelle Clap Your Hands Say Yeah. Mais aussi The Rakes, Dogs, Hard-Fi, The Libertines - même si, malheureusement, ils n'existent plus - et une formation américaine, Louis XIV. Est-ce que quelqu'un en a déjà entendu parler?»


Silence gêné dans la salle. Seule une fan se met à pousser quelques cris hystériques. On passe donc tout de suite au sujet suivant: ses projets. «Mon prochain film (December Boys, NdlR) se tourne en Australie. Cela raconte l'histoire de quatre garçons qui ont grandi dans un orphelinat, dans un coin reculé de l'Australie. Quand ils ont un peu d'argent, ils sont envoyés à la mer pour deux semaines. Le tournage a duré cinq semaines et demie, et il n'y avait pas d'écran bleu!»


Ensuite, en février 2006, il retrouvera Harry Potter pour L'ordre du Phénix, sur le plateau dirigé par David Yates.



Propos recueillis par P. L.

© La Dernière Heure 2005




Merci à Miss Lalie pour la retranscription

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com