Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 29 Fév 2020 8:34

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Jan 2006 23:08 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2005 12:56
Messages: 132
Localisation: Comines , Belgique
Je viens d'envoyer, j'espere que vous avez reçu.
Désolé de l'avoir envoyer si tard (noel13)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 06 Jan 2006 0:08 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
J'ai bien reçu le mail de lapinou ainsi que de TEJ... plus que Littlecoffe !
Loin de moi l'idée de te mettre la pression, mais il reste moins d'une heure^^

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 06 Jan 2006 0:09 
Hors ligne
Accro à la magie noire
Accro à la magie noire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2004 10:46
Messages: 2134
Localisation: In the wall
Mais je viens de l'envoyereuuuuuuuuuh!

Les maths maintenant... (noel2)

C'est bon, je l'ai reçu (noel3)

_________________
Aaaaaaah, quand deux Neptune apparaissent dans le ciel, c'est le signe qu'un nain à lunettes est en train de naître, mon pauvre garçon!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Jan 2006 14:08 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Aoû 2005 20:37
Messages: 310
Localisation: en train de dévaliser Honeydukes
C'est quand les résultats ? ( je suis préssé de voir que Hedwige à gagné, et pour les dessins Soft ( sa ne changeras po !))

_________________
0.o°TaGaDa°o.0


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Jan 2006 14:41 
Hors ligne
V.I. Détective HP
V.I. Détective HP
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Jan 2004 22:19
Messages: 1922
Localisation: Sous la boue et les cendres... grattez un peu !
A chaque fois que quelqu'un a dit ça je n'ai pas gagné, alors merci Fleur (noel3) lol

EDIT : oui ^^ remarque, ça tient sûrement plus à mes textes...

_________________
Le prisonnier d'Azkaban au Canada, est blotti au fond des bois !


Dernière édition par Hedwige le 07 Jan 2006 14:53, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Jan 2006 14:52 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Aoû 2005 20:37
Messages: 310
Localisation: en train de dévaliser Honeydukes
Bon alors Hedwige ne va pas gagner, ça te va comme ça ?lol

_________________
0.o°TaGaDa°o.0


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Jan 2006 15:02 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Fleur Delacour a écrit:
C'est quand les résultats ?

La réponse est la même que pour ton MP d'il y a deux jours... Il faut le temps qu'on note toutes vos participations, donc ce n'est pas pour tout de suite. (noel4)

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Jan 2006 16:13 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Mar 2005 12:37
Messages: 1278
Oups !
je m'étais relue beaucoup trop vite, et déjà j'ai retrouvé quelques fautes d'orthographe et de grammaire et une ou deux fautes de frappe en relisant mon texte aujourd'hui ! et en plus j'ai oublié de mettre le kaléidoscope en rouge, alors d'ici à ce que le jury croit que je l'ai pas mis...

bon ben déjà c'est mal parti ! mais c'est pas grave, j'ai pas joué pour gagner !

... quoiqu'à la réflexion, une petite bannière ne m'aurait pas déplu, vu que je sais pas les faire moi-même...

_________________
* ° * ° * ° * Venez découvrir en un seul clic * ° * ° * ° *
Mes fanfics HP : L'imposteur (25 chapitres) - Le goût du sang (One-shot) - Les tourments de Dudley (One shot)
Mes nouvelles originales : Sous la pluie - La Licorne - La Cascade


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Jan 2006 18:59 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Aoû 2005 20:37
Messages: 310
Localisation: en train de dévaliser Honeydukes
Moi non plus ayn, je ne sais pas les faire.....
Je ne comprend jamais, il faut que je demandes à ma soeur ...

_________________
0.o°TaGaDa°o.0


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Jan 2006 20:34 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 14:27
Messages: 2859
Localisation: Accrochée à la voûte étoilée parmi les autres constellations.
Pottermore: FelicisWillow30
Miiiiiiiinnnnnnnce !!!!!!

J'ai oublié d'ajouter le mot "détective" dans mon texte ! :cry:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Jan 2006 22:15 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Aoû 2005 20:37
Messages: 310
Localisation: en train de dévaliser Honeydukes
Pas de chance !

_________________
0.o°TaGaDa°o.0


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Jan 2006 2:23 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Et non, vous ne rêvez pas, inutile de vous pincer le bras : il s'agit bien des résultats !
Nous sommes enfin sortis victorieux de la notation de ce concours... Enfin, je devrais plutôt dire victorieuses, car en route nous avons perdu l'un des membres du jury, pour cause d'examen (paix à son âme...). Et comme c'était soit attendre qu'il termine tout et note les oeuvres, ou bien mettre fin à votre suplice... et que nous avons un coeur très généreux... (non non, inutile de nous remercier. Oui, bon, après tout, si vous insistez^^) Nous avons décidé de nous en tenir aux 3 notations qui étaient faites !

Pour ce qui concerne les oeuvres : comme d'habitude, de très bonnes histoire, bien agréables à lire. C'était amusant de voir que certains avaient eu des idées assez semblables, mais les traitaient sur un ton différent ! Par ailleurs, les deux premiers sont dans un mouchoir de poche... ça a été très serré !
Pour mémo, le dernier vainqueur en date du concours d'écriture est Myrddin.


Je rappelle les deux sujets :

:arrow: Sujet n°1 : C’est le matin de Noël, à Poudlard chacun découvre au pied de son lit ses cadeaux. Si certains cadeaux sont prévisibles (bonbons, pulls…), il s’en trouve un parmi eux qui est pour le moins inattendu. Bonne ou mauvaise surprise ? A vous de décider…

En vous servant de cette base et en choisissant le personnage que vous voulez (il doit par contre être tiré des livres, et vivre à Poudlard – élève, professeur, membre du collège…), écrivez une histoire.


:arrow: Sujet n°2 : Ecrivez une histoire se passant à Noël. Cette histoire devra reprendre des personnages des livres HP. Vous avez la totale liberté du lieu, de l'action etc. Mais tous les mots suivants devront obligatoirement figurer :

Repaire
Détective
Chaussette
Aspirateur
Sacoche
Matelas
Kaléidoscope
Arc
Etoile
Crocodile
Ornithorynque
Pingouin
Taxidermiste
Kloug
Lucius






Les critères de notation :
Originalité : /5 points
Maîtrise du langage * : /5 points
Cohérance de l'histoire : /4 points
Respect du thème : /3 points
appréciation personnelle : /3 points

*nous entendons par cela la qualité du langage, la richesse du vocabulaire, la maîtrise de l'orthographe.






LA GAGNANTE

Sweet Jane : 1
Sujet 2

Originalité : 4,83/5
Maîtrise du langage : 4,83/5
Cohérence de l'histoire : 4/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2,66/3
Moyenne : 19,33/20

Remarque : Tout simplement excellent ! Bravo Sweet Jane, ton histoire est originale, intéressante, très bien écrite... Félicitation ! :D



Lyra Fox : 2
Sujet 2

Originalité : 4,83/5
Maîtrise du langage : 4,5/5
Cohérence de l'histoire : 4/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2,83/3
Moyenne : 19,16/20

Remarque : Très amusant ! L'idée est bien trouvée, et bien menée tout au long de l'histoire. Bravo à toi aussi ! :wink:



Zarbeth : 3
Sujet 2

Originalité : 4,33/5
Maîtrise du langage : 4,83/5
Cohérence de l'histoire : 2,83/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2,33/3
Moyenne : 17,33/20

Remarque : Bonne idée, et ton histoire est très agréable à lire ! Par contre, la note de cohérence a été baissée car tu n'expliques pas pourquoi il était tellement vital que Lucius ne retrouve pas sa canne... après tout, il aurait bien pu en acheter une autre, nous avons vu que ça n'empêchait pas les sorciers de lancer des sortilèges puissants, comme Avada Kedavra. De plus, le corps de Lucius, qui se trouve près du Terrier : Harry a-t-il transplané avec le corps, ou bien la baguarre a-t-elle eu lieu là ? (auquel cas, Ginny aurait peut-être remarqué ce qui se passait dehors ?)
mais mis à part ces deux points qui auraient mérité un plus grand développement, ton histoire bien trouvée !




Nikopol54 : 4
Sujet 2

Originalité : 4,66/5
Maîtrise du langage : 4,5/5
Cohérence de l'histoire : 2,5/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2,5/3
Moyenne : 17,16/20

Remarque : Histoire vraiment très originale, que nous avons beaucoup aimée ! Par contre, la fin est en dessous du reste : la déduction pour les jumeaux est vraiment trop tirée par les cheveux, on n'y croit pas vraiment : la note de cohérence a donc été baissée pour cette raison.



Ceiba : 5 ex-aequo
Sujet 2

Originalité : 4/5
Maîtrise du langage : 4,5/5
Cohérence de l'histoire : 3/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2,16/3
Moyenne : 16,66/20

Remarque : L'histoire est bien amusante^^ bien construite également. Attention toutefois à la cohérence ; tu as fait quelques erreurs, par exemple Ron qui ramène Hermione dans le dortoir des filles (ce qui est impossible, l'escalier se transformant en tobogan quand un garçon essaie de monter), et Luna est un personnage de Serdaigle, non de Gryffondor. A par ça, c'était très bien !



Littlecoffe : 5 ex-aequo
Sujet 2

Originalité : 3,83/5
Maîtrise du langage : 4,5/5
Cohérence de l'histoire : 3,16/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2,16/3
Moyenne : 16,66/20

Remarque : C'est amusant : les deux histoires qui ont utilisé le même schéma, se retrouvent ex-aequo^^ Ton histoire est drôle, quelle imagination ! Nous avons quand même baissé la note de cohérence car la déduction du personnage principal est un peu précipité.



Hedwige : 7
Sujet 2

Originalité : 4,83/5
Maîtrise du langage : 2,66/5
Cohérence de l'histoire : 4/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2/3
Moyenne : 16,5/20

Remarque : Nous avons bien aimé ton histoire, qui est originale ! Mais nous avons baissé la note de maîtrise du langage car la façon dont la présente la rend vraiment difficile à lire. Il aurait mieux valu couper un passage et aérer plus le texte, je pense...



Garyas : 8
Sujet 2

Originalité : 3/5
Maîtrise du langage : 4,83/5
Cohérence de l'histoire : 3,33/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 1,5/3
Moyenne : 15,66/20

Remarque : Histoire sympathique, avis aux romantiques : vous devriez aimer !^^ Nous avons par contre été sceptique sur la réaction de Molly, à la fin.



Ayn : 9
Sujet 2

Originalité : 3,16/5
Maîtrise du langage : 4,5/5
Cohérence de l'histoire : 2,83/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 2,16/3
Moyenne : 15,5/20

Remarque : Pas mal du tout ! Mais un peu moins original que les autres histoires, et surtout, ton histoire n'est pas achevée. Ce qui est d'une certaine façon un moyen de détourner la difficulté de la limite de 2 pages word, puisque les explications qui seraient nécessaires pour faire une histoire cohérente sont laissées de côté : c'est pourquoi nous avons baissé la note de cohérence.



Myrddin : 10
Sujet 1

Originalité : 3,66/5
Maîtrise du langage : 2,5/5
Cohérence de l'histoire : 3,5/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 1,83/3
Moyenne : 14,5/20

Remarque : L'idée est intéressante, mais le style, lui, est très en retrait. Tes phrases sont beaucoup, beaucoup trop longues... Tu devrais les raccourcir, tu y gagnerais en clarté. De plus, pense à te relire, il y a un certain nombre de fautes.



Ginevra : 11
Sujet 2

Originalité : 3/5
Maîtrise du langage : 3,5/5
Cohérence de l'histoire : 3,17/4
Respect du thème : 3/3
appréciation personnelle : 1,33/3
Moyenne : 14/20

Remarque : Ce n'est pas mal, mais l'ensemble n'est pas mené assez loin, ce qui fait qu'on a du mal à accrocher. Il faudrait pousser plus loin chaque critère...



Tom Elvis Jedusor : 12
Sujet 2

Originalité : 3,16/5
Maîtrise du langage : 2,5/5
Cohérence de l'histoire : 3/4
Respect du thème : 2,66/3
appréciation personnelle : 1,5/3
Moyenne : 12,83/20

Remarque : La aussi l'idée est intéressante, mais il faudrait que tu pousses un peu plus loin l'histoire pour qu'elle soit plus originale. De plus, il y a beaucoup de fautes... pense à te relire ! Le thème de Noel aurait aussi pu être un tout petit peu plus présent. :wink:



Fleur Delacour : 13
Sujet 2

Originalité : 3/5
Maîtrise du langage : 4/5
Cohérence de l'histoire : 2/4
Respect du thème : 2,5/3
appréciation personnelle : 1,83/3
Moyenne : 12,66/20

Remarque : L'idée de base est très bonne, mais l'histoire est beaucoup trop courte, ce qui fait que ça cloche... Il faudrait que tu prennes le temps de plus développer. Il te restais de la marge, pour atteindre les deux pages word !



Pegase : 14
Sujet 2 - 1

Originalité : 3,5/5
Maîtrise du langage : 2,5/5
Cohérence de l'histoire : 3,66/4
Respect du thème : 2/3
appréciation personnelle : 1,66/3
Moyenne : 12,33/20

Remarque : C'est vraiment dommage que tu aies oublié l'un des mots obligatoires, ça te diminue ta note de respect du thème... De plus, nous enlevons un point à ta moyenne car tu as fait 3 pages words, donc une de trop. Mis à part cela : il y a une assez bonne cohérence, mais dès la seconde partie, avec la chanson, nous avons eu beaucoup de mal à suivre, pour savoir qui parlait : il faudrait que tu indiques plus clairement la distinction entre la chanson et les dialogues. Pense aussi à te relire, il y a pas mal de fautes !



Lord Tiamat : 15
Sujet 2

Originalité : 2,5/5
Maîtrise du langage : 4,16/5
Cohérence de l'histoire : 2/4
Respect du thème : 2/3
appréciation personnelle : 1,16/3
Moyenne : 11,83/20

Remarque : J'avoue que cette histoire nous a laissé perplexes... Quels sont ces pingouins blonds ??? Et pourquoi faire cette référence implicite à Hitler, alors qu'elle ne semble pas nécessaire dans le sujet que tu as choisi ? Nous n'avons pas bien compris ces points.
C'est dommage que le thème de noel ne soit pas plus présent...




*Lapinou* : 16
Sujet 1

Originalité : 2,66/5
Maîtrise du langage : 2,5/5
Cohérence de l'histoire : 2,66/4
Respect du thème : 2,5/3
appréciation personnelle : 1/3
Moyenne : 11,33/20

Remarque : Un certain nombre de fautes : fais attention de garder ton temps de narration tout au long de l'histoire.
Il y a un problème de cohérence : crois-tu vraiment que Sirius pousserait Harry à commettre un acte qui lui vaudrait un aller simple à Azkaban ? Même s'il est un peu téméraire, j'en doute...
De plus, la remarque pour Ayn est également valable ici : ton histoire n'est pas achevé, ce qui est dommage !






Voila... ouf, que c'est long à faire, ce message^^
Donc, un grand bravo à notre nouvelle gagnante : SWEET JANE !!! Il faudra que tu nous dises ce que tu préfères : rang personnalisé, ou bannière par Pirotess.
Félicitation également à Lyra Fox, qui la suit de très près, ainsi qu'à tous les participants ! :D
Comme d'habitude, les histoires ayant obtenu une note supérieure à 15/20 seront publiées sur le site. :wink:

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Jan 2006 2:29 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Sweet Jane

Quelques souvenirs de Noël de Lucius Malfoy …

Pour la énième fois depuis le début de la soirée, les lèvres de Lucius Malfoy se retroussèrent, éclairant son pâle visage aristocratique d’un sourire sinistre – un sourire sans joie – tandis qu’il faisait mentalement le récapitulatif de sa situation présente.

Voilà six mois qu’il avait été fait prisonnier – à cause de ce chien galeux de Potter autant que de celle des pseudos détectives du Ministère de la Magie qui avaient conclu à son implication dans le retour de Vous-Savez-Qui – (Ridicule !) Six mois qu’il était incarcéré à Azkaban, devenu un véritable repaire d’Aurors depuis que les Détraqueurs en avaient été bannis …

Non que cette journée fût pire que celle d’hier ou celle d’avant-hier ou celle d’avant avant-hier … Cependant, si ses comptes étaient exacts – et Lucius se trompait rarement – aujourd’hui était le 25 décembre, le jour de Noël.

Bien sûr, la Noble et Illustre Famille des Malfoy ne s’était jamais abaissée à fêter cette tradition Moldue insipide qui consistait à surcharger un arbre de décorations hideuses et à travestir un gros homme en bonhomme rouge hilare … Évidemment, non. Ils laissaient cela à des gens du commun tels que Hagrid, Dumbledore ou ces imbéciles de Weasley ! Néanmoins, la nuit du 24 au 25 décembre ainsi que les jours qui précédaient cette date, revêtaient un caractère très particulier aux yeux de Lucius et de l’ensemble des sorciers de Grande Bretagne qui suivaient encore les pratiques magiques ancestrales.

En effet, c’était la nuit la plus longue du calendrier lunaire. La nuit, où au douzième coup de minuit, les étoiles s’éteignaient pendant plusieurs minutes. La nuit où les forces de l’ombre étaient à leur paroxysme … Il était alors du devoir de tout sorcier digne de ce nom d’effectuer un pèlerinage sur le site hautement symbolique de Stonehenge. Une courte cérémonie au centre de l’arc de cercle des mégalithes géants permettait – disait-on – de ressourcer sa magie (noire) … Dans tous les cas, c’était l’occasion pour tous de réaffirmer des liens d’amitié (d’allégeance) à la famille Malfoy, l’une des plus anciennes gardiennes du site. Que le chef du clan soit à Azkaban n’y changerait rien …

Lucius soupira d’exaspération à cette pensée : probablement la fière Nacissa avait-elle déjà préparé la venue de leurs innombrables visiteurs en parant le Manoir Malfoy de ses plus beaux atours … Comme il aurait aimé s’y trouver ce soir, plutôt que dans cette infâme cellule, couché sur un vieux matelas puant et rongé par la vermine ! Comme il aurait aimé bénéficier du feu d’Enfer qui brûlait certainement dans ses cheminées alors que lui-même grelottait de froid. Ses pieds surtout, simplement protégés par une paire de chaussettes en flanelle élimée, étaient glacés. Effectivement, malgré le manque de dignité que cela conférait à un homme de sa trempe, Lucius avait monnayé ses belles bottes en cuir d’Elfe de Maison contre des nouvelles de l’extérieur données par un gardien familier à la cause du Seigneur des Ténèbres.

Un instant, il imagina le Manoir illuminé de mille feux par les bons soins de sa fidèle épouse, billant dans le nuit comme un phare au milieu de la tempête … Chaque vitrail géant éclairé de l’intérieur miroitant comme un kaléidoscope grandeur nature … Et, trêve de détails triviaux, Lucius sentit son estomac se tordre à la pensée du gargantuesque festin de Noël préparé par ses Elfes : gibiers farcis, légumes frais, liqueurs exquises … Tandis que sur le sol de sa cellule, le narguait un bol d’eau saumâtre recouvert d’une telle couche de glace qu’un pingouin miniature aurait pu s’y promener à son aise. Et encore ! Le manque d’eau n’était pas la pire des choses dont Lucius ait à se plaindre ! Bien au contraire, la nourriture, composée d’une espèce de gâteau particulièrement odorant que le gardien nommait un ‘Kloug’ et d’une pâte grumeleuse non identifiable, était proprement répugnante même pour des sens moins délicats que ceux d’un Malfoy …

Son esprit s’évadant vers quelque songe moins délétère, Lucius espéra que Narcissa n’avait pas oublié ses recommandations sur le cadeau de Noël de Drago … Certes, les Malfoy ne célébraient pas cette fête. Néanmoins, comme ses propres parents avant lui, Lucius veillait chaque année à ce que son héritier reçoive les choses les plus coûteuses et les plus originales afin qu’il les ramène à Poudlard à l’issu des vacances d’hiver – les Malfoy se devaient d’entretenir leur réputation – … Avec un sourire – nostalgique cette fois-ci – Lucius se remémora cette période de son existence : les Noëls de sa jeunesse …

À l’âge de 6 ans, un oncle de Lucius suspecté par la famille de s’être fourvoyé avec une femme moldue, avait offert au petit garçon un crocodile exotique assez féroce et hors de prix, dans l’espoir de regagner la confiance du clan Malfoy. Vaine tentative. Lucius avait quand même été autorisé à conserver le reptile … jusqu’à ce que sa mère découvre qu’il était à l’origine de la fâcheuse disparition d’une dizaine de ses Elfes de Maison … Alors, le crocodile avait été sévèrement puni puis renvoyé à la veuve de feu son oncle. Sans muselière.

À 11 ans, Lucius avait reçu l’atelier du Petit Taxidermiste magique. Aaahhh … Que d’heures enchanteresses avait-il passé avec Evan Rosier et Bellatrix, ses complices de l’époque ! Il avait notamment en mémoire un certain ornithorynque empaillé, pourvu d’une épaisse fourrure brune qui leur avait donné particulièrement de travail … Probablement se trouvait-il encore quelque part dans le grenier. Lucius songea que, quand il serait sorti d’ici – ce qui ne manquerait certainement pas d’arriver bientôt – il le rechercherait peut-être …

Il y avait aussi cette fois mémorable (il devait avoir 15 ou 16 ans) où, sur le Chemin de Traverse décoré de sapins rouges et verts flamboyants, Lucius et son père avaient croisé le jeune Arthur Weasley et son propre père. Les rouquins avaient dans leurs sacoches des choses tellement ridicules, à peine emballées dans des papiers tellement tape-à-l’œil que les deux Malfoy n’avaient évidemment pu s’empêcher de leur dire leur pensée … Un objet fort encombrant parmi les autres avait notamment attiré leur attention : sorte d’engin métallique composé d’une boîte ronde et grise reliée par un long tuyau en caoutchouc marron. Comme le jeune Lucius ignorait totalement l’identité de la chose visiblement d’origine moldue, il s’était entendu expliquer par Mr Weasley Senior qu’il s’agissait d’un « aspirateur » servant à « ramasser la poussière ».

Aaaahhh … Quel souvenir ! Le père et le fils en avaient plaisanté pendant des mois ! À la réflexion, c’était l’un des rares moments de complicité que Lucius se rappelait avoir jamais partagé avec son père … Rien que pour cette raison, Lucius se dit que finalement, Noël valait peut-être la peine d’être (un peu) célébré …




Lyra Fox

La lune brillait sur l’épaisse couche de neige qui bordait le parc de Poudlard. Dehors régnait un froid de pingouin mais, puisque c’était le soir de Noël, il n’y avait pas âme qui vive à l’extérieur. Élèves et professeurs étaient tous réunis dans la Grande Salle où la fête battait son plein, malgré le menu plutôt douteux que leur avaient réservé les elfes. Tels des taxidermistes, ces derniers avaient farci un énorme Scrout à pétard et avaient servi un gâteau à la mixture étrange qui lui conférait une ressemblance fort peu appétissante avec un Kloug. Néanmoins, les fêtards s’amusaient bien. Même Rita Skeeter était de la partie, arborant toujours son sac en peau de crocodile, elle scrutait la salle et ses occupants de ses petits yeux de détective et notait tout à l’aide de sa Plume à Papote. Bref, c’était une soirée parmi tant d’autres pour tout le monde, à l’exception de deux élèves pour qui ce Noël resterait à jamais gravé dans leur mémoire. Du haut de la tour d’astronomie, Vincent Crabbe admirait les astres de la galaxie d’un air songeur. Il n’avait pas le cœur à la fête et, chaque fois qu’il avait besoin d’un peu de solitude, il se réfugiait sur le toit de cette tour qui était devenue, au fil des ans, son petit repaire à lui. Appuyé contre le mur de pierre, Crabbe comptait les étoiles et tentait vainement de se souvenir du chiffe qui venait après le sept – c’était bien le cinq, non ? – lorsqu’un bruit sourd le fit sursauter. La lourde porte donnant l’accès au toit venait de se refermer et Drago Malefoy se tenait sur le seuil, l’air plutôt nerveux.
- Drago ? fit Crabbe d’un ton surpris.
- Oui, répondit celui-ci, c’est bien moi.
Crabbe lui trouva soudainement l’air moins nerveux, comme si Drago était soulagé d’être bien lui-même.
- Je croyais que tu étais à la fête, dit Crabbe en se grattant la tête.
Il fut prit d’un doute subit : et s’il n’y avait pas de fête ? Ce n’était peut-être pas Noël ce soir, il aura confondu avec Mardi gras. Ça lui était déjà arrivé deux ans auparavant.
- Je ne sais pas à quoi tu penses, dit Drago, mais ça m’a l’air bien embêtant. Bref, laisse tomber ton air…d’abruti, et écoute-moi !
Crabbe fronça les sourcils. Drago était vraiment étrange ce soir, il avait hésité avant de le traiter d’abruti ! Mais peut-être n’avait-il pas hésité, après tout. Peut-être avait-il simplement voulu avaler sa salive avant de poursuivre. Ce sont des choses qui arrivent.
- Crabbe ! cria Drago pour le rappeler à l’ordre.
- Oui, oui, je t’écoute.
- Ce sera bien la première fois. Bon, ouvre bien tes oreilles et écoute-moi car je ne me répéterai pas. Si j’ai quitté la fête ce soir…
Ouf, il y avait bien une fête, Crabbe ne s’était pas trompé, c’était Noël !
-…ce n’est pas parce que je ne sais pas danser ou parce que j’ai tout mangé le Kloug et qu’il ne reste aucun dessert.
Ah ça, Crabbe s’en serait bien douté. Il connaissait assez Drago pour savoir que c’était un excellent danseur et qu’il ne mangeait jamais de dessert, car il surveillait sa ligne !
- Pourquoi as-tu quitté la fête, alors ? demanda Crabbe pour prouver qu’il était attentif et que la suite de l’histoire l’intéressait.
- Parce que je voulais te parler…bougre d’imbécile !
Alors là, il n’avait pas avalé sa salive, Crabbe en était sûr ! Il avait bel et bien hésité !
- Crabbe, si je suis venu ici c’est que…ce que je voulais te dire c’est que…oh, Vincent, mon Vivi, si tu savais ! s’exclama Drago en portant une main sur son cœur. Je ne cesse de penser à toi, chaque jour, chaque soir, chaque nuit, même si tu m’empêches de dormir avec tes ronflements similaires au vacarme d’un aspirateur !
- Aspi-quoi ?
- Aspirateur ! C’est un truc que ma voisine moldue utilise pour communiquer avec ses tapis.
- Mais Drago, il n’y a aucun Moldu dans ton voisinage…
- VAS-TU TE TAIRE ET ME LAISSER CONTINUER ?
- Ouiouioui, pardon, vas-y…
- Où en étais-je ?
- Au Tapisrateur.
- Aspirateur.
- Tu as dit que c’était pour les tapis alors c’est un Tapisrateur non ?
- CRABBE NOM D’UN SANG-DE-BOURBE FOURBU ! s’emporta Drago. TU ASSOIS TES FESSES SUR UNE TOILETTE ET POURTANT ELLE NE PORTE PAS LE NOM DE FESSETTE, SI ?
- Bon d’accord, je me tais…
Le visage rouge et les poings serrés, Drago soufflait comme un buffle. Il se calma, puis reporta sa main à son cœur et s’agenouilla.
- Crabbe, en fait ce que je tenais réellement à te dire c’est que malgré l’odeur constante de chaussette mouillée que dégage tes vêtements, malgré le fait que tu aies la grâce d’un ornithorynque et que tu te promènes toujours avec une sacoche rose à paillettes destinée aux femmes, pour moi il n’y a rien de plus beau que l’ arc que forme ton gros nez et tes yeux semblables à un kaléidoscope dans lequel je peux voir des milliers de couleurs se refléter. Tous ces repas gastronomiques passés ensemble et ces heures à essayer d’apprendre notre alphabet par cœur constituent les meilleurs moments de ma vie. Crabbe, la vérité c’est que…je t’aime. Oui, Vincent Crabbe, je t’aime depuis le premier jour.
Complètement tétanisé, Crabbe ne s’était pas aperçu qu’il était maintenant tassé contre le coin du mur et que Drago était à quelques centimètres de lui. De tout ce grand discours, Crabbe n’était parvenu à retenir qu’une chose. JE T’AIME. C’était une calamité ! Drago était amoureux de lui !
- M…m…mais Drago, balbutia Crabbe, que va dire Lucius ?
- Je n’ai que faire de l’opinion de mon père, dit Drago d’une voix douce. Dis-moi simplement que tu partages mes sentiments et nous vivrons notre amour contre vents et marrées.
Crabbe ne savait plus que faire. Devait-il lui avouer la vérité et blesser son ami ou devait-il lui dire qu’il l’aimait, au détriment de ses propres sentiments ? Crabbe choisit la première option.
- Écoute Drago je… je t’aime bien tu sais, mais malheureusement… mon cœur appartient déjà à quelqu’un d’autre.
Il y a une expression dont on use lorsqu’un personnage vit une grande peine. On dit que son visage se défait. Cependant, là, le visage de Drago se défit vraiment ! Son nez s’élargit, sa figure s’épaissit, ses yeux se renfoncèrent dans leur orbite et ses cheveux blonds devinrent bruns. En quelques instants, Drago eut complètement disparu et ce fut Gregory Goyle qui se tint devant Crabbe.
- Gregory ? dit Crabbe dans un hoquet de stupeur.
- J’ai réussi à subtiliser du Polynectar au professeur Rogue qui en avait préparé pour je-ne-sais quelle raison, avoua Goyle. Puis j’ai assommé Drago et je l’ai caché sous son matelas.
- Mais…pourquoi ?
- Parce que j’avais peur de te dévoiler l’amour que j’avais pour toi, je craignais que tu sois amoureux de Drago puisque nous sommes si souvent ensemble tous les trois. Je voulais en avoir le cœur net sans perdre la face. Je l’ai tout de même perdue, mais d’une autre manière.
- Oh Goyle, je suis si heureux ! Quand je disais que mon cœur appartenait à quelqu’un d’autre, je faisais allusion à toi, Greggychounet ! Je t’aime !
Et les deux garçons s’embrassèrent dans cette nuit magique de Noël.
FIN.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Jan 2006 2:31 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Zarbeth

Le terrier semblait être devenu un repaire de résistants. En quelques heures, la petite maison des Weasley avait en effet accueilli plus de monde qu’elle ne pouvait en contenir. Comme convenu, Harry et Hermione devaient passer la veillée de Noël chez Ron. Mais Harry était parti brusquement, tôt dans la matinée, après avoir parlé avec M. Weasley. Il avait affirmé rentrer quelques heures plus tard. Harry n’avait plus l’âge qu’on lui interdise de sortir. Il était majeur, et même si les nouvelles étaient chaque jour plus inquiétantes, Harry continuait à arpenter toute la région. Il avait cependant accepté une « trêve de Noël » comme l’avait appelée Mme Weasley, mais ce matin, lorsque la Gazette avait apporté la nouvelle de l’évasion de tous les mangemorts retenus à Azkaban, Harry avait dit avoir un objet à chercher, « tout de suite, avant qu’il ne soit trop tard et qu’il ne la reprenne » avait-il énigmatiquement ajouté. Hermione n’étant pas encore là et Ron étant encore couché, il n’avait voulu personne avec lui en dépit des demandes répétées de Mme Weasley et des regards effarés de Ginny. Il avait juste accepté une discussion en tête à tête avec M. Weasley. Après le départ d’Harry, le terrier avait alors reçu la visite de tous les membres de l’Ordre encore vivants ; chacun s’était longuement entretenu avec Arthur avant de repartir.
Et puis, peu après qu’Hermione ait franchi le seuil de la petite maison, il y avait eu une visite inattendue. Neville s’était présenté à la porte, accompagné de sa grand-mère qui ressemblait pour l’occasion à un ornithorynque à qui l’on aurait enlevé son bec : elle portait un manteau de poil ras, était affublée d’un chapeau à plumes qui lui donnait une allure étrange, et serrait contre elle un long sac en crocodile véritable, qui ouvrait une mâchoire effrayante à chaque fois qu’elle s’approchait un peu de quelqu’un. Dès que les civilités d’usages avaient été terminées, elle avait à son tour suivi Arthur dans une des pièces des étages. Neville était resté en bas avec Ron. Personne n’avait fait de remarques sur le costume noir et blanc que sa grand-mère avait jugé bon de lui imposer « pour la circonstance » avait-elle dit, et qui lui donnait une allure de pingouin égaré : il faut dire que les jumeaux n’étaient pas encore là. Ils devaient venir plus tard et seraient « indisponibles durant la journée » avaient-ils annoncé dès le petit déjeuner.
Molly s’était empressée de faire asseoir Neville sur l’un des rares espaces encore inoccupés. La maison avait en effet pris des allures de bric-à-brac : la cheminée était chargée de rubans entre lesquels apparaissaient de multiples chaussettes bigarrées (tricotées main à en juger par les trous que l’on voyait apparaître ça et là !). A côté de la fenêtre avait été installé un matelas sur lequel des draps et des couvertures attendaient la fin de soirée. Le reste de la pièce était envahi de plats, de saladiers qui témoignaient de la volonté de Molly de faire, « en l’honneur de nos invités », un Noël particulier.
Ron, Hermione et Ginny tinrent compagnie à Neville. Ils tentèrent bien de le questionner pour savoir ce qui se tramait dans la pièce du dessus, mais Neville leur expliqua en rougissant qu’il lui semblait inutile de tenter quoique ce soit : sa grand-mère avait été intraitable et silencieuse. Elle avait dit faire une visite « de gens civilisés » et le sac-crocodile l’avait dissuadé de poser d’autres questions.
Ron regardait de temps en temps la fenêtre. Il se sentait coupable d’avoir dormi si tard… Harry n’aurait-il pas déjà du être là ? Avec lui sans doute, il aurait joué les détectives et trouvé un moyen de savoir ce que tramait la grand-mère de Neville.

Lorsque Arthur et Mme Londubat redescendirent, Harry n’était toujours pas arrivé. Ginny ne cessait de scruter à travers la fenêtre où les décorations magiques déposées par les jumeaux avaient transformé le paysage en un véritable kaléidoscope.
Lorsque Neville et sa grand-mère eurent quitté le terrier, Arthur et Molly s’éloignèrent un instant. Ron et Hermione les suivirent discrètement, laissant Ginny éperdument accrochée à la vitre. Ils entendirent les murmures inquiets de Mme Weasley :
-Alors, c’est vrai ? demandait-elle
-Oui… visiblement c’est vrai….
Les voix se perdirent dans les boiseries de la maison…
-…le cherche à ce qu’elle dit ; mais elle avait gardé la canne ; le danger est moindre maintenant.
-Oh ! Arthur… et s’il arrivait vraiment quelque chose !
-…
Les sons assourdis parvenaient à peine aux oreilles d’Hermione dont le visage s’était mis à pâlir.
-… garderons ici, ce n’est pas un lieu sûr, mais c’est un lieu suffisamment improbable.
-Tu es sûr ?
-Oui… et puis nous avons l’accord de Remus et de Minerva. Les autres sont à sa recherche. De toutes façons, nous ne pouvons rien faire de plus…. Attendre… pas tarder à revenir…. Tout ira bien, Molly…

Lorsqu’ils revinrent dans la pièce, Ron semblait paresser sur le matelas. Hermione s’était quant à elle attelée de la confection du gâteau : elle avait posé sur la table un livre de cuisine et suivait pas à pas les indications. Ron la regardait de temps en temps : elle ajoutait les ingrédients comme s’il s’était agi de préparer un devoir de potion pour Rogue ! Elle mesurait, pesait, vérifiait trois fois les consignes avant de mélanger les éléments au fur et à mesure. Ron s’approcha discrètement et tandis qu’elle se tournait vers Molly pour lui demander le sucre, il plongea un doigt dans le saladier.
-Pouah ! ne put-il s’empêcher de lancer en grimaçant.
-RONALD ! Non mais ça va pas ? Qui t’a permis de faire ça ? hurla Hermione.
-Ben je voulais savoir… maman ne prépare pas les gâteaux comme ça ! Dit-il d’un air un peu penaud. En même temps, vaut mieux, ajouta-t-il du bout des lèvres, parce que là…
-Tu te prends pour le rédacteur du Michelin ? C’est même pas encore fini ! Et puis c’est quand même pas du Kloug ! rétorqua Hermione, dont le visage avait dangereusement viré à l’écarlate.
- Du quoi ? Encore une vieille recette tirée de je ne sais quelle histoire de la cuisine dans les sous-sols de Poudlard, c’est ça ? Quand est-ce que tu arrêteras d’étaler ta science ?
La tension était tout-à-coup palpable.
-Ron, intervint M. Weasley ! Il me semble que tu aurais plutôt des excuses à présenter à Hermione…
-Mff… Msssxe ! bredouilla Ron.
Le silence s’installa à nouveau.
-Dis-moi, Hermione, reprit M. Weasley, ce « Kloug », il me semble en avoir déjà entendu parlé… n’est-ce pas le nom d’un liquide utilisé par les taxidermistes chez les moldus ? À moins que ce ne soit une marque d’ aspirateur ? C’est bien cela, non ? Ces objets qui permettent de créer du vent et aèrent vos maisons …
-Euh…ce n’est ni l’un ni l’autre M. Weasley, le coupa doucement Hermione… Elle hésitait à se lancer dans une véritable explication. En fait, c’est le nom d’un gâteau immangeable dans un film moldu…
-Intéressant… dit M. Weasley en plissant son front. Son visage affichait une nette curiosité comme à chaque fois qu’Hermione lui laissait la possibilité de poser des questions…Pourtant, cette fois-ci Hermione eut le sentiment qu’il mentait…
-Et, tu pourrais me raconter ce film ? Si ça ne te dérange pas dans ta recette, bien sûr, ajouta-t-il en souriant faiblement.
Hermione lui rendit son sourire et lança un regard glacé à Ron qui s’empressa de retourner sur le matelas

-Voilà Fred et Georges, lança Ginny. Mais sa voix manquait d’enthousiasme.
-Enfin ! s’écria Molly, quelle idée de traîner encore dehors par les temps qui courent !
-Joyeux Noel à toi aussi maman ! répondirent les jumeaux en choeur. Avant que leur mère eût le temps de rétorquer, ils sortirent d’on ne sait où deux nuages en forme d’anges portant un arc doré. Ils lançaient dans un grand tintamarre des dizaines d’ étoiles filantes qui se mirent à flotter au plafond du terrier. Les angelots s’évaporèrent sur fond de retentissants tintements de cloches. Fred et Georges éclatèrent de rire et regardèrent l’un après l’autre les occupants de la maison. Ils froncèrent tout à coup les sourcils.
-Harry n’est pas là ?
-Non… répondit le premier M. Weasley… il ne va plus tarder maintenant…
Fred et Georges se regardèrent mais n’ajoutèrent rien. Ils ramassèrent une immense sacoche à leurs pieds.
-… préparer quelques surprises, eurent-ils le temps de murmurer avant de disparaître à nouveau, dans leur chambre cette fois.

Alors, la porte s’ouvrit et Harry apparut. Il était livide et essoufflé ; ses vêtements étaient en lambeaux. Il tenait sa baguette d’une main crispée et ensanglantée. Personne ne disait mot. Harry avança à pas chancelants. Il s’approcha de la fenêtre et, regardant au loin, fit un léger signe de tête vers une forme allongée au sol, à plusieurs mètres de la maison… entre les lueurs démultipliées de bleu et de rouge, éclairés par le reflet de la lune, on distinguait une longue cape noire et des cheveux blonds.
-Harry … l’interrogea Hermione dans un souffle…
-J’ai rencontré Lucius Malefoy, dit simplement Harry en s’effondrant sur le matelas.





Nikopol54

Lundi 24 décembre. 10h36. Harry Potter, détective privé, détestait Noël. Non pas à cause des groupes de chanteurs de rue parcourant RowlingTown, qui entonnaient sous sa fenêtre des chants plein de joie et de bonheur (ce qui avait le don de l’exaspérer), mais parce que c’était le seul jour de l’année où il était sûr de n’avoir rien à faire. Comme tous les jours à vrai dire : le jeune homme avait monté sa petite entreprise l’année de sa sortie de Poudlard et depuis…elle avait plutôt tendance à connaître la crise. Mais plus tôt qu’il ne le pensait, son étoile allait lui sourire à nouveau. En effet une voiture venait de s’arrêter devant l’immeuble du 12, rue du Pingouin Gelé ou Harry était installé. « Non Lucius! Couché ! Dans ton panier ! (C’était son Bandimon de compagnie). On a un client ; ce doit être ça l’esprit de Noël…» La porte s’ouvrit sur une femme magnifique qui se tenait dans l’encadrement. Elle était totalement vêtue de noir et une voilette fixée à un large chapeau tombait devant son visage. Elle s’avança, s’assit dans le fauteuil en face du bureau derrière lequel Harry était assis, puis pris la parole d’une voix pleine de sanglots: « Mon mari a été assassiné, commença-t-elle, Argus Rusard, la veille de Noël !! » Soudain elle se mit à éclater en pleurs. Elle sortit alors un mouchoir de son sac à main en crocodile puis continua son récit : « Il…il est mort…étranglé par un aspirateur ensorcelé qui, lorsque j’ai découvert mon mari, était en train d’essayer d’aspirer le matelas de notre sofa. Ce jour là, Argusinet avait décidé de décorer le sapin. Il avait sorti la sacoche de boules et guirlandes et avait déjà presque fini quand je me suis levée à 8h15. Je me souviens avoir entendu la sonnette peu avant que je ne sorte de la salle de bain à 12h12. Et quand je suis descendue, il était…mort, dans son habit de Père Noël. Retrouvez le coupable, s’il vous plait, j’en mourrais si la mort de mon Argusiminou restait impunie. » La jeune femme regardait Harry avec de grands yeux humides, des yeux marron que Harry pensait reconnaître. Il avait déjà vu ce visage et se demandait où ? Quand ? Dans quelles circonstances ?. Mais bien vite la réponse le frappa, telle un ornithorynque au galop. « Hermione ?!? Tu étais mariée à Rusard ? ». Et oui, il s’agissait d’Hermione Granger. « Oui Harry, l’amour ne se commande pas. Je ne m’attendais pas à ce que tu me reconnaisses, tout le monde me dit que j’ai changé. Alors, tu vas faire quelque chose pour moi ? ». Harry ne pouvait refuser cela à sa meilleure amie de collège, mais surtout il avait énormément besoin de gallions et Hermione paraissait pouvoir lui en fournir une quantité intéressante…
11h24. Pour commencer son enquête, Harry se rendit sur les lieux du crime avec Hermione Granger, épouse feu Rusard, qui le conduisit dans le quartier huppé de la ville, où elle vivait. Harry pénétra le premier dans la maison et tout de suite, une forte odeur de chaussette sale vint lui chatouiller les narines. Hermione remarqua son air dégoûté (au bord du vomissement) et lui tendit une pince à linge. Elle-même en portait une sur le nez : « C’est Dobby, tu te rappelles ? Il est arrivé après la mort d’Argiminimou pour m’aider à un projet spécial Noël pour la S.A.L.E. Il porte toujours les mêmes chaussettes depuis que nous étions à Poudlard ; apparemment l’odeur a tendance à s’incruster… ». Tentant de se concentrer, Harry se mit en quête d’indices qui pourraient le mettre sur une piste et le premier qu’il vit était une flèche plantée à côté de la porte d’entrée. « Mais d’où pouvait-elle venir… », s’interrogea Harry.
12h45. N’ayant rien découvert d’intéressant sur le lieu du crime (à part la flèche mystérieuse), Harry avait décidé de commencer une enquête dans le voisinage. Il se trouvait chez Mme Pince, la bibliothécaire de Poudlard, qui habitait à côté de chez les Rusard. Elle avait appris la mort du concierge et semblait en être sincèrement attristée. « J’ai lu cette terrible nouvelle dans la Gazette du Sorcier. La veille de Noël, quelle tristesse. Je l’appréciais beaucoup. Un petit peu de kloug ? ». Harry accepta volontiers mais cela lui donnait en réalité l’occasion de fouiller le salon de Mme Pince. Pendant qu’elle se trouvait à la cuisine, Harry commença à retourner les coussins du canapé, fouiller les tiroirs et ouvrir les cadeaux installés sous le sapin, lorsqu’il aperçut accroché au mur un arc, vraisemblablement décoratif. « Intéressant…Finalement je ne suis pas venu pour rien » pensa le détective qui décampa avant que la vielle femme ne revienne de la cuisine.
13h12. Harry continua son tour du voisinage en se rendant dans une petite maison, qui contrastait fort avec les imposantes bâtisses du quartier. Il lut le nom sur la sonnette : Ronald Weasley. Harry l’actionna, mais il n’y eut pas de réponse. Il recommença. Toujours rien. Il décida alors d’entrer sans frapper ; après tout il s’agissait de Ron, son meilleur ami de collège. Quand il pénétra dans la pièce principale, il crut entrer dans un repaire de braconnier : partout autour de lui l’observaient des créatures figées. Des Doxies, des Strangulots et des crapauds cornus enfermés dans des bocaux sur des étagères, et même un phénix aux ailes déployées pendu au-dessus d’un sapin pauvrement décoré. Au plafond étaient accrochées des fourrures, plumes, touffes de poils de toute sorte au milieu de guirlandes miteuses, mais surtout Harry sentit une odeur de chaussette pareille à celle qu’il avait remarquée chez Rusard, quoique moins forte. « Qu’est ce que vous faites chez moi ? ». Une voix tonitruante s’éleva soudain et un homme aux cheveux roux bondit d’une pièce adjacente. Harry reconnut tout de suite Ron : « Bonjour! C’est comme ça qu’on accueille un vieil ami ? Mais dis voir, tu es devenu taxidermiste ? ». Ron semblait très surpris de voir Harry dans sa maison mais très vite il se mit à sourire et proposa à Harry un verre de Whisky Pur Feu. Ils commencèrent alors à se raconter leurs vies et quand Harry repartit, il avait complètement oublié de poser des questions à Ron sur Rusard. Mais pour autant il ne pensait pas avoir perdu son temps…
15h37. Quand Harry sortit de chez Ron, une voix l’interpella : « Harry ! Quelle bonne surprise ! Nous venons de rentrer du Terrier. » dit un jeune homme roux à la place passager d’une voiture bleu turquoise qui passait devant Harry. Il s’agissait de Georges ; les jumeaux Weasley étaient eux aussi voisins des Rusard. « On te laisse, on doit travailler à des projets pour nos magasins de farces et attrapes. On est à la tête d’une véritable chaîne maintenant ! ».
17h51. Le détective était affalé sur son bureau, la tête dans les mains. Il savait qu’il avait tous les éléments pour résoudre l’enquête mais il ne trouvait pas. Il ferma les yeux et se concentra. Toutes les déclarations qu’il avait entendu, tout ce qu’il avait vu, les images, les couleurs, tout tournoyait dans sa tête comme dans un kaléidoscope. Et soudain les pièces du puzzle se mirent en place et tout devint clair. Harry savait. Il allait réunir tous les protagonistes sur les lieux du meurtre. Des têtes allaient tomber.
18h30. « Bien, vous vous demandez tous pourquoi je vous ai réunis ici, dans cette pièce où la mort a frappé un être innocent hier, la veille même d’un jour de fête pour tous! Et bien vous êtes là car j’ai la preuve que chacun d’entre vous a voulu tuer Argus Rusard! Vous, Mme Pince, étiez folle amoureuse du concierge et vous pensiez qu’il en était de même pour lui. Quand il a épousé Miss Granger, vous vous êtes sentie profondément trahie et hier vous avez tenté de l’assassiner d’une flèche dans la tête lorsqu’il ouvrait la porte à un inconnu peu avant sa mort, mais avez raté votre cible. Toi, Ron, tu es fou d’Hermione depuis le collège et n’as pu supporter son mariage avec le concierge de Poudlard. Hier, tu as invité chez toi l’elfe Dobby, comme en témoigne l’odeur de chaussette qui plane encore dans ta maison, en sachant qu’aujourd’hui il allait se rendre ici même pour travailler avec ta bien aimée. Tu lui as demandé d’empoisonner Rusard! Mais les coupables, ce sont eux ! Les jumeaux Weasley, qui hier chez leurs parents ont pris un aspirateur ensorcelé entreposé dans le garage de M. Weasley et ont ensuite transplané ici. L’un d’eux s’est fait passer pour un Père Noël à domicile et a offert à Rusard l’objet qui a causé sa perte. En effet en ouvrant le paquet, l’aspirateur a dû lui sauter dessus…et il en est mort…Vous êtes ensuite retourné au Terrier, ni vus ni connus. » Les jumeaux étaient debout : « Bravo Harry ! Tu es un bon détective, dit Georges, Ce Cracmol pitoyable a toujours interdit à nos produits d’entrer à Poudlard et à cause de lui nous avons dû fermer notre boutique de Pré au lard. Mais tu n’as aucune preuve Harry, surtout si nous vous lançons à tous un petit sortilège d’Amnés- » Mais il ne put finir car tout à coup des cordes jaillirent de nulle part pour l’emprisonner lui et son frère. Harry se retourna et vit Hermione, debout, la main crispée sur sa baguette magique encore fumante. « Je n’ai pas perdu mes réflexes, dit-elle ; pour ça au moins, ché n’ai pas chanché. »

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Jan 2006 2:33 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Ceiba

Ce soir-là, il neigeait à Poudlard, les flocons se confondant avec les étoiles qui brillaient dans le ciel. Hermione regardait par la fenêtre ce spectacle et se félicita de ne pas être allée faire la bataille de neige que les garçons avaient organisé. Elle alla se pelotonner près du feu, dans la salle commune, dans une grande couverture, avec son Pattenrond ronronnant de plaisir sur ses genoux. Les chaussettes de tous les Gryffondors pendaient, accrochées au-dessus de l’arc de la cheminée rougeoyante, toutes remplies de cadeaux qui attendaient d’être ouverts. La sienne, préparée avec amour par sa mère, côtoyait celle de Harry, verte fluo (un cadeau de Dobby avait-il expliqué en rougissant) et celle de Ron, qui avait du faire de nombreux Noëls à Poudlard étant donné les trous et nombreuses reprises qui l’ornaient. Cette année, enfin, tout était calme dans l’école et Noël allait pouvoir être fêté dans la joie et la tranquillité, pensait elle avec un sourire sur les lèvres.
Lorsque les garçons rentrèrent, couverts de neige et trempés, ils découvrirent Hermione profondément endormie, pelotonnée dans son fauteuil. Ron prit tendrement et précautionneusement la jeune fille, la porta dans la chambre des filles et la posa délicatement sur son matelas. Les deux garçons allèrent ensuite se coucher à leur tour, impatients de découvrir le lendemain les cadeaux que leurs familles et amis leur avaient offerts.
Un cri déchirant réveilla brusquement Harry le lendemain matin. Il se leva en sursaut et dévala les escaliers, le hurlement provenant de la salle commune. Il découvrit Ron tenant entre ses mains un objet étrange.
« Harry, c’est terrible, le cadeau que j’avais préparé pour Hermione…il…il, bégaya-t-il, livide.
-Il quoi ? », Demanda Harry avec impatience, furieux d’avoir été réveillé aux aurores.
Il jeta alors un regard à ce que tenait avec répugnance son ami.
« Tu vas offrir Hermione un pingouin empaillé ??
-C’est un désastre, un véritable désastre !!! Pleurnichait Ron, secouant vigoureusement l’animal mort.
-Je savais que vous aviez des goûts étranges tous les deux, mais à ce point…, ironisa Harry, qui se contenait avec grande difficulté, prêt à exploser de rire.
- Mais ce n’était pas ça mon cadeau, imbécile, lui répondit avec colère Ron. Je lui avais acheté un joli collier dans lequel j’avais mis toutes mes économies. Mais quelqu’un a du le voler et a mis ça à sa place. Elle va me tuer, elle va me tuer, se lamentait-il avec force, des sanglots dans la voix.
-Quelqu’un a du vouloir te faire une blague, tu vas le récupérer…, fit Harry d’un ton consolateur. Tu as vérifié que ton cadeau ne se trouvait pas plus profondément dans sa chaussette ? »
Ils renversèrent le contenu de la chaussette par terre et se mirent à fouiller énergiquement dans le tas de cadeaux étalés sur le plancher.
« Je savais pas que Hermione était si populaire, remarqua Harry devant le nombre de présents.
-Sinf, snif…ce cadeau sent…bizarre, fit Ron en reniflant avec dégoût un paquet.
-Regarde, il y a un mot qui dessus.
-« Ma très chère Hermione, voici présent typique de ma région pour fille extraordinaire. Ca s’appelle Kloug, je l’ai préparé moi-même, c’est roulé sous les aisselles. Avec toute ma tendresse, Krum », lut avec Ron, qui devenait de plus en plus rouge au fur et à mesure de sa lecture.
Harry s’étouffa de rire en entendant le descriptif si alléchant et eut hâte qu’Hermione ouvre se cadeau afin de voir sa mine décomposée !!
« Bon, passons à autre chose », fit avec humeur Ron.
Ils remuèrent, sentirent, touchèrent tous les cadeaux de Hermione, mais la plupart semblaient être de lourds livres, rien ne ressemblait au cadeau de Ron.
« Non, je suis sûr que c’est un acte nuisible envers moi ou vers Hermione, déclara Ron.
-Mais qui pourrait faire ça, lui demanda d’un air dubitatif Harry.
-Ca pourrait être un Serpentard, c’est un vrai repaire à vipères cette maison, ils ont toujours détesté Hermione et moi.
-Ca pourrait être n’importe qui, mais je vois mal des Serpentards faire cela, fit remarquer Harry. Devant la mine étonnée de Ron, il continua : « je suis d’accord pour dire qu’ils sont vicieux. Ce n’est pas pour rien que Voldemort et Lucius Malfoy ont appartenu à cette maison. Mais comment des Serpentards auraient-ils pu entrer dans notre Salle ? La grosse Dame ne les aurait jamais laissé entrer.
- Il faut faire quelque chose, geignit Ron.
-J’ai une idée moi », fit une voix derrière eux. Ils sursautèrent, se retournèrent et découvrirent Luna. « Il suffit d’appeler SOS Detective, ils travaillent tout le temps avec mon père, ils devraient même faire ton enquête gratuitement vu ce qu’ils doivent à mon père.» Elle sortit de sa poche un petit prospectus vantant les mérites de ce service ouvert « 24h/24 » et le tendit à Ron. Il jeta un œil désespéré à Harry, marqua un temps d’hésitation et haussa les épaules :
« Bof, pourquoi pas, au point où j’en suis... »
Luna lança dans la cheminée une poudre et apparut immédiatement un homme d’une quarantaine d’années, assez gras et petit, à la barbe mal rasée.
« Sos Détective, Homer Sampson, à votre service, marmonna-t-il d’un air fatigué et las.
Ron expliqua avec angoisse l’affaire et lui expliqua l’urgence de la situation. Harry observait la scène avec suspicion. Sampson sortit de sa sacoche en crocodile un objet étrange et se mit à observer le pingouin empaillé.
« Qu’est-ce qu’il fait, c’est quoi le truc dans ses mains, chuchota Harry à Luna.
-C’est un Kaléidoscope magique, c’est comme une loupe, mais cela sert à détecter les traces magique.
-Mmmmh », commença Sampson. Ron s’approcha, les yeux pleins d’espoir. « Z’avez pensé à contacter un taxidermiste ? Parce que c’est un superbe spécimen que vous avez. Et croyez moi, je m’y connais en matière d’animal empaillé !
- Monsieur Sampson, je me fiche de savoir si c’est un beau spécimen ou pas, je VEUX récupérer mon collier pour Hermione…, hurla Ron, prêt à se jeter à la gorge du détective.
Le détective s’éclaircit la voix et dit : « Bon, je vais vous l’dire où se trouve votre cadeau. Vu l’absence de saletés et de poussières, signe étrange pour une salle commune, je pense que le collier se trouve actuellement dans un aspirateur…l’aspirateur que tient cet elfe de maison, prononça-t-il d’une voix magistrale et emphatique, désignant du doigt Dobby qui descendait des dortoirs avec un aspir-vite magique à la main.
-Dobby n’a rien fait, maître Potter, bredouilla l’elfe. Dobby a juste nettoyé partout pour que tout soit propre pour Noël et pour le maître, chouina-t-il, en se tapant la tête sur le sol.
Ron se jeta sur l’aspir-vite et déchira violemment le sac contenant les déchets. Un nuage de poussière s’éleva dans toute la pièce. Harry regardait avec anxiété tout autour de lui, guettant un signe de son ami. Peu à peu, la poussière retomba, et il aperçut Ron, un sourire béat sur les lèvres, tétanisé de bonheur à genoux sur le sol.
« Tu l’as récupéré, c’est génial, cria Harry, se jetant dans les bras de son ami.
-Ron Weasley et Harry Potter fit une voix ferme derrière eux, qui vous a permis d’ouvrir un de mes cadeaux…, dit d’une voix énervée Hermione.
Ron eut juste le temps de cacher le collier derrière son dos, tandis que la jeune fille se dirigeait d’un pas furieux vers ses présents. Alors qu’elle rangeait avec énervement les papiers d’emballage, elle tomba nez à nez avec le pingouin.
« Ohhhhh, maman a pensé ma collection d’animaux empaillés ! Mon ornithorynque va enfin avoir un compagnon d’étagère !! »
Sampson regarda les garçons, cligna de l’œil et avant de disparaître, il grommela dans sa barbe : « Quand je vais dire ça à ma femme… »





Littlecoffe

C'était le premier matin des vacances de Noël. Seuls se trouvaient encore dans la salle commune de Gryffondor une première année au destin tragique - ses parents avaient été massacrés par un Rouge russe, le pire des dragons - deux deuxièmes années inséparables, un septième année dont les parents faisaient un tour du monde en transplanage, et deux de nos héros, Harry et Hermione. Ron, lui, était en retenue pour toute la journée avec le professeur Mc Gonagall, pour avoir utilisé, sans une immense discrétion, un composant de la désormais célèbre Boîte à Flemme.
Hermione parlait avec animation du "petit" livre qu'elle avait lu la veille sur le Pôle Nord, et cherchait vainement à capter l'attention de Harry :
- Est-ce que tu savais que les pingouins que nous appelons pingouins étaient en réalité des manchots? Les pingouins savent voler!
- Oui... La consistance du bacon est inquiétante. Il faudra qu'on aille voir en cuisine ce que les elfes de maisons mettent dedans, ça ne m'inspire...
Il eut à peine le temps de voir le regard furieux que lui lança Hermione (qu'il prit simplement pour un regard de la fondatrice de la SALE) car il fut interrompu par l'apparition de Dobby, qui semblait catastrophé :
- Harry Potter, Monsieur, j'ai attendu toute la nuit pour vous parler! Une chaussette a disparu du dortoir! Et c'est la chaussette que...
Il hésita un instant, mais finit par dire en baissant la tête et la voix :
- C'est la chaussette qui emballait votre cadeau. Je l'avais mis sous votre matelas car j'avais peur qu'en cuisine quelqu'un le mange. Depuis que Miss Granger a caché des chapeaux dans la tour, je suis le seul à nettoyer votre dortoir, ce qui m'assurait qu'aucun elfe ne tombe dessus. Et je me suis rendu compte en aspirant que votre cadeau avait... que votre cadeau avait...
Il réprima un sanglot, mais ne put finir sa phrase. Harry, ému par le désespoir de Dobby, prit un ton consolant pour lui dire que ce n'était pas si grave, et qu'il était déjà très heureux qu'il ait pensé à un cadeau.
- D'ailleurs, pour te montrer que j'attache une très grande importance à ce cadeau, nous allons faire venir un détective privé spécialisé dans les urgences du type de Noël. Je suis sure qu'un tel détective est dans les parchemins jaunes.
- Ah, Harry Potter, que vous me consolez! Je retourne tout de suite aux cuisines! Non, je vais allez chercher le nom du détective tout de suite! Ah, merci mille fois, Monsieur!
- Juste une chose, Dobby, reprit Harry, tu m'as bien dis que tu... "aspirais"? Il y a donc des aspirateurs à Poudlard?
- Des aspires à terreurs? fit Dobby, les yeux exorbités. Non, Monsieur, nous utilisons uniquement la magie blanche à Poudlard, et d'ailleurs les elfes n'utilisent jamais la magie noire!
Il disparut alors dans un claquement soudain, laissant Hermione rappeler à Harry l'impossibilité de tout appareil électrique à Poudlard.
Le détective, ou plutôt la détective, arriva expressément le soir même. C'était une charmante blonde nommée Lucius, ancienne Danseuse Etoile reconvertie à cause de son trop grand âge. Elle était extrêmement sympathique, ne demanda aucun honoraire, prétendant faire cela pour le plaisir, et expliqua à tous ceux qui le souhaitaient, dès son arrivée, la cause de ce prénom relativement singulier :
- C'est que les Médicomages avaient été embêtés par la dernière échographie de ma mère. C'était la fin de la journée, ils avaient oublié le rendez-vous, et il voulaient aller boire... hum... une tasse de thé ensemble. Ils ont pioché une échographie au hasard pour se débarrasser d'elle, et par malheur, ils sont tombés sur celle d'un petit garçon. Mes parents ont choisi mon prénom avant ma naissance, et quand ils se sont rendus compte de l'erreur, c'était déjà trop tard.
Mais j'aime beaucoup ce prénom, remarquez! fit-elle avec un grand sourire.
Elle passa tout à coup à un ton très professionnel.
- Très bien, puis-je voir le lieu du crime, messieurs dames, avant que l'on éteigne les lumières ?
On la conduisit au dortoir, devant le lit de Harry, qui fut bien incapable de lui situer précisément l'ancienne place de l'objet dérobé, ne l'ayant jamais vu. Elle sortit alors un kaléidoscope et en un instant trouva une écaille de crocodile sur le sommier. "Etrange mais efficace" pensa Harry, car la belle Lucius, après avoir modifié son appareil, avait à nouveau décelé des traces de lait, d'oeuf et de kloug. Elle resta pensive un cours instant, puis déclara :
- Le coupable est un pingouin accompagné d'un ornithorynque.
Et devant la surprise des élèves présents, elle ajouta :
- Voyez-vous, il n'y a qu'un pingouin pour aimer le kloug, à part les elfes de maisons, qui ne voleraient pour rien au monde. Mais un pingouin ne peut porter de sacoche - et celle-ci est en crocodile - il est donc accompagné par un autre animal. J'ai alors tracé un cercle avec le bon bout de ma raison, et j'y ai mis tous les éléments de cette affaire. Du lait, de l'oeuf, un animal, ça vous fait penser à... ?
Elle jeta un oeil dans l'assemblée muette.
- L'ornithorynque, évidement, puisque c'est le seul animal à pondre des oeufs et allaiter son petit à la fois!
Les coupables sont retournés depuis longtemps à leur repaire, mais soyez sûrs qu'ils reviendront sur les lieux du crime! C'est pourquoi nous allons leur tendre un piège. Vous deux, dit-elle en désignant Dean et Neville, allez me chercher un arc et du kloug.
Elle prit un regard inquiétant, puis dit :
- Nous allons capturer les coupables cette-nuit même.
Lorsque Dean et Neville furent de retour, elle installa un piège très élaboré mêlé à de la magie, afin que l'arc lançât une filet sur le gourmand au moment où le kloug serait mangé.
Cette affaire fut certainement la plus étrange mais aussi la plus simple de toute l'Histoire de Poudlard. En effet, les animaux, comme l'avait prédit Lucius, furent capturés sans soucis. Suivant une brillante idée d'Hermione, un procès fut organisé. L'accusation fut à Lucius, la défense à Hermione et la présidence à Ron, enfin revenu de sa journée. La première fut certainement trop bavarde, car l'oreille avisée d'Hermione, ajoutée aux avantages de passer un moment avec un détective professionnelle, comprit que Lucius ne cherchait pas la justice, mais la condamnation à mort des deux bêtes qui ne pouvaient, ou ne voulaient, parler. La détective, n'étant pas contrariante et se sachant perdue, avoua tout et même un peu plus. Elle avait toujours un grand sourire.
- Oui, je suis une taxidermiste. Il ne me manquait que ces deux animaux pour achever ma sublime collection. Je n'avais pas le droit de tuer des membres de ces espèces, donc j'ai mis ai point un stratagème : je savais que deux de ces animaux rodaient dans les environs. Il m'était impossible de rentrer dans le château, donc je les ai incité à voler le kloug, tout en m'inscrivant très rapidement aux parchemins jaunes en tant que "détective spécialisée dans les urgences du type de Noël". Il m'a ensuite été facile de les jeter dans la gueule du loup, et j'espérais pouvoir récupérer les corps après l'exécution. Et voilà, ce doit être tout... Ah non! Vous savez, les moldus et les sorciers ont complètement détraqué le climat : les premiers l'ont refroidi par la magie, et les seconds l'ont réchauffé par le gaz carbonique. Cela explique que le pingouin soit descendu du pôle Nord et que l'ornithorynque soit remonté! C'est assez étrange, j'en conviens.
Ainsi se termina le procès : la si gentille Lucius reçut la clémence de la Justice, Harry eut, avec une immense surprise, sa chaussette avec du kloug pour Noël, et Hermione récupéra avec joie le kaléidoscope.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com