Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 29 Fév 2020 8:43

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 06 Avr 2007 18:29 
Hors ligne
Elève facétieux de Poudlard
Elève facétieux de Poudlard
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2007 17:41
Messages: 9
Merci beaucoup!!

_________________
Je la aime..........et moi je t'adore Christophe

Maé!! et Harry Potter bien sûr!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Avr 2007 11:21 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Il vous reste encore 6 jours !
Pour info, nous n'avons pas encore reçu les analyses/théories de : Phénix, Nono, Ayn, Vive les jumeau!!, Nicolas et - je ne sais pas trop si elle s'est inscrite ou non - Fly18. :wink:

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Avr 2007 19:08 
Hors ligne
Elève facétieux de Poudlard
Elève facétieux de Poudlard
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2007 17:41
Messages: 9
Je m'inscris et je te l'envoie ce soir

_________________
Je la aime..........et moi je t'adore Christophe

Maé!! et Harry Potter bien sûr!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2007 22:28 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Juil 2005 23:47
Messages: 265
Vous avez une aproximation quant à la date des résultats? :)

_________________
Co-webmaster de La Montagne du Destin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2007 22:46 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Disons... quand nous aurons corrigé les théories ? :wink:

A ce propos, nous n'avons pas encore reçu celles de Phénix, Nono, Ayn, Vive les jumeau!! et Nicolas. Dépéchez-vous, il ne vous reste que deux jours ! :wink:

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Avr 2007 21:07 
Hors ligne
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Vendeur zélé chez Barjow & Beurk
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Juil 2005 23:47
Messages: 265
Ne sois pas susceptible, ce n'est qu'une question sans conséquences. :)
Alors, combien de "vrais" participants à ce concours-ci? ^^

EDIT par Jessica : Susceptible ? :shock: Je ne vois pas ce qui te fait dire ça... je t'ai simplement donné la seule réponse que je pouvais faire (autrement dit : je ne sais pas quand les résultats seront publiés) en y introduisant une pointe d'humour. Mal comprise apparemment... :wink:

_________________
Co-webmaster de La Montagne du Destin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Avr 2007 9:35 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Mar 2005 12:37
Messages: 1278
Juste un petit mot rapide pour m'excuser de n'avoir rien envoyé... ce n'est pas dans mes habitudes de ne pas tenir mes engagements ! J'en suis vraiement désolée !

cela fait trois semaines que je n'ai pas mis les pieds sur le forum (manque de temps : je me retrouve inopinément obligée de remplacer à plein temps une collègue en arrêt maladie, du coup je n'ai plus un seul instant en journée, une tonne de boulot, et le soir et le week-end mon mari squate l'ordinateur comme d'hab'!).

ce n'est que partie remise, j'espère me rattraper au prochain concours ! à bientot et bisous à tous !

_________________
* ° * ° * ° * Venez découvrir en un seul clic * ° * ° * ° *
Mes fanfics HP : L'imposteur (25 chapitres) - Le goût du sang (One-shot) - Les tourments de Dudley (One shot)
Mes nouvelles originales : Sous la pluie - La Licorne - La Cascade


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Avr 2007 21:03 
Hors ligne
Star de Quidditch
Star de Quidditch
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Juil 2005 16:49
Messages: 754
moi aussi petite escuse parce que ma théorie est faite mais problèmes d'ordinateur je n'ai pa pu me connecté avant!!! mais bon prochain concours de théorie je la sort direct!
bon chance aux autres

_________________
Image
"I don't believe it! I don't believe it!Oh , Ron, How wonderful! A prefect! That's everyone in the family!"What are fred and I, next-door neigbours?"said george


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Juin 2007 18:53 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Voila les résultats !^^

Alors, je rappelle le sujet : "Vous devez écrire une analyse ou une théorie sur le thème de votre choix (l’originalité fait parti des critères de notation, donc attention aux sujets bateaux du type horcruxes !). "
Nous avons eu 5 participants à ce concours, ce qui veut dire que les 5 auront droit à un lot ! J'indique la façon de procéder à la fin de ce message, donc pensez à le lire jusqu'au bout. Les sujets étaient assez variés, comme vous pourrez le constater ; aucun n'a été traité par deux candidats à la fois, en tout cas.

Le classement :

1ère : Phénix

Résultats:
Image

Remarques : Le sujet n'est pas très original, mais c'est le seul véritable point faible que nous ayons aperçu. Ton analyse est très bien menée, claire, et même si certains passages sont un peu tirés par les cheveux, cela reste bien argumenté. Bonne maîtrise de la langue... que dire d'autre, à part bravo ! ^^



2ème : CatHP

Résultats:
Image

Remarques : Bravo pour le choix du sujet, c'est original ! On sent que tu cherches à sortir des sentiers battus, c'est une bonne chose. Là où ça pêche un peu, c'est que tu pars souvent dans des "supputations" (il paraît qu'un des membres du jury aime bien ce mot, alors je l'emploie^^) sans te baser sur des preuves ou des citations qui viendraient appuyer ton point de vue. Par conséquent, cela affaiblit parfois ton argumentation. Attention également à ne pas énoncer des idées allant à l'encontre de ce que l'on sait, dans les livres^^
La présentation est bonne ; pour la maîtrise du langage, pense à te relire avant de poster, ça permet d'éviter quelques erreurs d'inattention^^




3ème : Sendai

Résultats:
Image

Remarques : Là encore, le choix du sujet est original ! Une théorie sur la nourriture, ce n'est pas courant^^
Le "hic", c'est qu'il faut penser à faire une recherche sur le Repaire de Rowling (merveilleux site de traductions d'interviews de J.K.R., un peu de pub en passant ça ne fait pas de mal^^) afin de s'assurer qu'elle n'a pas donné la réponse à la problématique que tu développes...
Je la cite, donc :
Citation:
Q : On dirait que les sorciers à Poudlard sont capables de faire apparaître toutes sortes de choses, comme de la nourriture pour les repas, des chaises et des sacs de couchage. Si c'est le cas, pourquoi la communauté magique a-t-elle besoin d'argent ? Qu'est-ce qui réglemente ce qu'on peut faire apparaître ou pas ? Cela semble bizarre que les Weasley aient toujours besoin d'argent. (Jan Campbell)

R : C'est une très bonne question (bien joué, Jan !) Il y a une législation sur ce que l'on a le droit ou non de faire apparaître. Ce que vous faites apparaître ne durera jamais très longtemps. C'est une règle que je me suis fixée dès le début. J'adore ce genre de questions tout à fait logiques !

Du coup, il aurait été plus intéressant que tu développes d'autres aspects de la nourriture dans HP, des sujets que J.K.R. n'aurait pas encore éclairci...
Rien à redire au respect des livres HP, mais pense à citer les livres ou J.K.R. pour appuyer tes arguments, et surtout à te relire avant de poster !^^




4ème : Thibault

Résultats:
Image

Remarques : Cette théorie n'a pas été facile à noter. Comme nous l'avions précisé dans le sujet du concours, mieux valait éviter les sujets "bateau", et ce pour deux raisons : cela fait baisser à la fois la note d'originalité et d'argumentation puisque pratiquement tous les arguments énoncés l'ont déjà été sur ce forum ou sur d'autres. Par conséquent nous n'avons pas pu mettre une bonne note à ces deux critères.
La maîtrise du langage est bonne. Par contre, pense à sauter une ligne de temps à autre, afin d'aérer la présentation^^




5ème : Fly18

Résultats:
Image

Remarques : Là aussi, la notation n'a pas été facile - certains membres du jury penchaient même pour un HS. Tu récapitules de manière claire les données présentes dans les livres, et c'est une bonne chose ; mais une analyse ne s'arrête pas là : ce n'est que la base de la démonstration que tu dois ensuite mener. Il faut en tirer quelque chose, exploiter cette base de donnée pour arriver à une explication, un commentaire... Dommage que tu ne soies pas allé plus loin !



Voila ! Félicitation à chacun des concurrents, merci d'avoir participé ! Pour nous excuser du retard, chacun d'entre vous aura droit, en plus du lot qu'il remporte (« C’est pas sorcier, Harry ! » et « Le Dada de Vinci » pour Phénix, « Le Dada de Vinci » pour les autres concurrents), à un cadeau surprise ! :wink:
Il faut donc que vous m'indiquiez par MP votre adresse postale, afin que je vous envoie vos prix.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Juin 2007 18:53 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Phénix


Analyse sur Ginny et son rôle à venir


J’ai choisi de parler de Ginny car c’est un personnage qui m’a toujours intéressée et il existe en fait assez peu de théorie sur elle (comparé aux membres du trio par exemple ou aux autres personnages importants de la saga tels Dumbledore ou Sirius).
Or depuis le tome 6, tout le monde a bien senti l’importance que ce personnage a acquis dans la saga et s’aperçoit qu’au fil des tomes précédents, plusieurs détails mettaient sur la piste de cette montée en importance de Ginny par rapport, non seulement à l’histoire, mais aussi et surtout, à son héros, Harry Potter.
Aussi, dans un premier temps reviendrai-je sur la personnalité de ce personnage et son évolution au fil de 6 tomes ; puis j’aborderai le sujet, certes déjà traité, du pourquoi Ginny et Harry sont-ils faits l’un pour l’autre, et enfin ; j’essaierai d’apercevoir quel peut être l’évolution de cette relation dans le tome 7 et au-delà.




* * *


Revenons donc sur ce que nous savons de Ginny. Dans le premier tome, elle n’apparaît que deux fois : pour le départ et l’arrivée de Poudlard Express. À ce stade de l’histoire, on n’apprend pas grand-chose sur elle, si ce n’est qu’elle est rousse, qu’elle ira à Poudlard l’année suivante et qu’elle est déjà très attirée par Harry Potter, mais peut-être que pour l’instant ce n’est que de l’admiration profonde, à la manière d’une enfant qu’elle est encore (1) : elle est donc l’une des premières fans de Harry. Il n’y avait en effet pas grand intérêt à nous la présenter plus pour le moment, le premier tome étant surtout consacré à la découverte du monde de la magie par Harry, ainsi qu’à la naissance d’une réelle et profonde amitié avec Ron et Hermione, même si celle-ci s’exprime différemment selon que ce soit Ron (un garçon) ou Hermione (une fille).

Dans le deuxième tome, Ginny est beaucoup plus présente puisque, d’une part, elle est à Poudlard et surtout elle est au centre de l’intrigue, même si nous ne l’apprenons que beaucoup plus tard dans le livre. De ce fait, nous découvrons plusieurs aspects de sa personnalité. Tout d’abord, au Terrier, on comprend que en un été la petite fille a commencé à grandir : elle ne montre effrontément du doigt Harry en criant son nom, mais se cache ou "fait tomber toutes sortes d’objets" en sa présence(2) tout en prenant "un teint évoquant la couleur du soleil couchant"(3) . Mais son caractère commence à s’affirmer et elle prend même la défense de son "idole" quand celui-ci est attaqué, même si son changement intempestif de teint continue à se manifester .(4)
D’ailleurs, les sentiments amoureux que Ginny éprouvent pour Harry sont en train d’éclore, comme on en a la preuve lors de la Saint-Valentin, même si sa prose laisse à désirer… (5)
Mais on sait à quel point sa timidité, et l’impression de n’être comprise par personne vont l’entraîner sur une route qui aurait pu s’avérer mortelle sans l’intervention héroïque de Harry. Peut-être aurait-elle dû s’en ouvrir tout de suite à Hermione (qui nous semble être de bon conseil concernant les problèmes de cœur) plutôt que d’écrire dans un livre qui prenait la peine de lui répondre… Mais cela démontre aussi son caractère discret, voire secret, et elle montre ainsi, que même très jeune, elle sait garder un secret quand celui-ci semble important à ces yeux. C’est une qualité remarquable, qui peut être très utile en temps de guerre.
Ginny reste donc à ce jour, la seule personne à avoir été possédée par Voldemort sans en mourir, chose que Harry aura tendance à oublier par la suite…

Lors du troisième tome, Ginny apparaît peu. Harry la rencontre au Chaudron baveur et l’admiration que lui porte celle-ci semble s’être accrue depuis les évènements du précédent tome. Pendant le trajet dans le Poudlard Express, Ginny semble plus affectée que les autres (hormis Harry) par l’entrée du Détraqueur (6) . Est-ce dû à sa "rencontre" avec Voldemort ou cela montre-t-il une personnalité très sensible ? Je penche pour un partage entre ces deux solutions. On commence à apercevoir que Ginny est une personne sensible et attentionnée, tout en continuant à développer son caractère de feu (qui va si bien avec sa chevelure flamboyante !), car n’oublions pas que Ginny (tout comme Harry en fait) est Lion, signe de feu. Nous y reviendrons d’ailleurs dans la deuxième partie de cette analyse.

Dans le tome suivant, Ginny apparaît encore moins. On remarque qu’une franche camaraderie semble s’être développée entre elle et Harry, notamment lors du passage de Harry au Terrier et lors de la Coupe du Monde Quidditch. Il est vrai qu’Harry n’a d’yeux que pour Cho depuis le tome précédent et le fameux match de Quidditch où Olivier Dubois lui demande de ne pas faire de galanterie. Ginny semble alors avoir suivi les conseils avisés d’Hermione en matière de sentiments amoureux, car non seulement elle semble avoir mis de côté sa timidité et sa gêne face à Harry (même si elle rougit encore un peu au début, au fil de l’histoire, elle arrivera à contrôler cette coloration délicate), mais en plus elle arrive à lui parler comme à un copain ordinaire. On notera que Hermione et elle se sont vraiment rapprochées en tant qu’amies, certainement depuis le tome précédent. Enfin, c’est dans ce tome qu’elle commence à faire agir ses charmes et sort avec Michael Corner.

C’est dans le tome 5 que Ginny commence à apparaître réellement comme un personnage important de la saga. Sa personnalité commence elle aussi à s’affirmer, et on découvre que la petite fille a grandi, se métamorphosant en adolescente plus sûre d’elle, volontaire, au caractère bien trempé (7) et à l’humour reconnu (8 ) . De plus, Ginny est une fille de cœur qui ne s’attache pas qu’aux apparences : elle est amie avec Luna Lovegood alors que tout le monde traite cette dernière comme une folle. Contrairement à Harry, ça ne la gêne pas d’être vue en compagnie de Luna ou de Neville (avec qui, rappelons-le, elle est allée au bal l’année précédente et où, apparemment, elle s’est bien amusée : elle n’a donc pas attendu que Harry l’invite). Il faudra un an à Harry pour acquérir cette maturité vis-à-vis des gens de son entourage.
Ginny possède, comme Harry, une passion pour le Quidditch (moins présente chez Ron et totalement inexistante chez Hermione), qui, ajoutée au fait qu’elle a quand même grandi avec 6 frères, la met très loin du caractère minaudier et trop cul-cul-la-praline de Cho. À bien des égards, on commence à se douter que Ginny est bien plus faite pour Harry qu’une Cho trop fille et trop fleur bleue. Mais ce côté garçon manqué ne gâche en aucun cas sa féminité (très affirmée si l’on en croit le succès dont elle jouit auprès des garçons) et lui donne plutôt un caractère de risque-tout correspondant très bien avec le style de vie que peux mener Harry.
Tout au long de ce tome, Ginny sera en effet d’une aide précieuse, que ce soit au Quidditch, au sein de l’AD, contre Ombrage ou au Ministère. D’ailleurs, les évènements que le sextuor vivra là-bas ne feront que renforcer les liens d’amitiés entre ces 6 adolescents.

Enfin, dans le sixième tome, Ginny voit enfin son rêve se réaliser : Harry ne la considère plus comme une simple copine, mais la désire (enfin) comme une petite amie. Lorsque Harry l’embrasse devant toute la maison Gryffondor dans la salle commune après le match de Quidditch, ce doit certainement être le plus moment de sa vie. Pourtant, sur les conseils avisés d’Hermione, elle s’est quand même donné du bon temps, sans être non plus une "gourgandine" ainsi que le pense Ron, puisque après Michael Corner, elle sort avec Dean Thomas, puis rompt (au plus grand plaisir de Harry qui en est la cause sans le vouloir vraiment). Comme l’expliquait JKR, chacun a pu avoir une (ou plusieurs) expérience amoureuse avant de trouver l’âme sœur, afin d’accéder à une certaine maturité. De plus, les différents personnages ont également acquis la maturité nécessaire pour une relation forte et durable.

Enfin n’oublions pas l'histoire concernant Ginny : elle est la première fille a être née chez les Weasley depuis des générations. Il y a une vieille légende qui parle de la "septième fille d'une septième fille et du septième fils d'un septième fils" (9), et c'est pourquoi elle est née en septième lieu : parce que c'est une sorcière aux talents innés. On remarque tout au long des livres qu’en effet, tout en étant discrète, Ginny est capable de beaucoup de choses extraordinaires (10). JKR nous précise même dans une interview qu’il nous reste encore beaucoup de choses à voir la concernant.

Nous avons donc vu évoluer Ginny, son caractère et ses sentiments tout au long de ces six années. Bien qu’elle savait très certainement (ou du moins le pressentait) dès la première rencontre ce que Harry représentait pour elle, ce cheminement fut plus long pour Harry, pourtant, ils sont certainement faits l’un pour l’autre et nous allons essayer de trouver pourquoi.



* * *



Comme nous l’avons remarqué plus haut, Ginny et Harry sont tous deux du signe Lion, signe de feu, qui se marrie très bien avec Gryffondor donc, puisque la pierre précieuse de ce signe est le rubis.
Mais voyons donc ce que les caractéristiques de ce signe peuvent apporter à nous deux amoureux :

Le Lion est autoritaire, courageux et droit. Volonté, courage et autorité sont les trois mots qui collent à la peau d'un Lion. Il fera en sorte que toutes entreprises et projets qui se présenteront à lui, qu'il jugera dignes d'intérêts et peu ordinaires, soient réalisés avec succès et brio. Un Lion est un être droit, franc et loyal, intègre tant sur le plan professionnel que dans ses relations amicales.
Le Lion est porté par la fierté et très axé sur l'action. Parmi ses gros défauts, citons ce tempérament colérique qui le fait exploser parfois dans des fureurs aveugles et dévastatrices. Citons aussi l'orgueil, et cette assurance candide qui touche à la naïveté et ne devient insupportable que lorsqu'elle se mue en despotisme.
L'autre face de la médaille montre un Lion tout différent : capable de grands sentiments, d'une noblesse extrême, dénué de toute mesquinerie, avec un profond sens de la justice et un idéalisme plein de panache et de magnanimité. Sa valeur réside principalement dans sa franchise, sa sincérité et son intégrité.
Son intelligence claire, souple, vibrante, lui permet d'appréhender les problèmes immédiatement. Il possède un remarquable esprit de synthèse et un vif appétit de création. Notons encore le courage, l'autorité, un souci certain de l’honneur et de la réputation. Son magnétisme personnel lui donne un puissant ascendant sur les autres.
Il est généreux, enthousiaste, énergique. Il a non seulement le désir mais aussi les capacités du commandement et assume facilement ses responsabilités. C'est ainsi que ses tendances autoritaires risquent de prendre le dessus et de l’inciter à faire trop bon marché des intérêts des autres. Mais en général on le lui tolère parce qu'on reconnaît sa valeur.
Certes, en tant que Lion, il fait tout pour être aimé. Lorsqu’il est sincèrement épris, il est capable de la plus grande générosité, de la plus grande sincérité et des plus grands efforts, car il a besoin de sentir que son/sa partenaire le considère comme un être unique, exceptionnel, irremplaçable. Mais il faut bien dire qu’il a du mal à vous adapter aux autres en général et à l'autre en particulier. Il importe donc que le/la partenaire manifeste assez de souplesse pour s'accommoder de cette forte personnalité. Comme le Lion raisonne toujours en termes de rapports de force, l'essentiel, à ses yeux, est de savoir que son/sa partenaire est son allié(e) et non son concurrent ou son ennemi. Très exclusif, il crachera du feu si l'autre commet l'erreur de provoquer sa jalousie. Il veut être et demeurer pour l'autre le centre du monde !
En amour, il est royal par sa générosité et l'intensité de sa flamme, mais il exige une admiration pleine et entière. En retour, il se plaît à protéger et à prodiguer ses bienfaits. Les passions jouent un rôle essentiel dans son destin amoureux ; elles peuvent être solides et durables, même si il a tendance à toujours les remettre en cause. Doté d'un puissant magnétisme, il n’a pas son pareil pour susciter la passion .
(11)

Que ressort-il de cette description ? Ginny et Harry ont tout les deux une forte personnalité et beaucoup s’accordent à dire que ce n’est pas toujours compatible. Toutefois, cette ressemblance peut aussi faire leur force et, si chacun arrive à bien comprendre l’autre en anticipant sur ces réactions (il suffit de s’imaginer dans la même situation), leur couple peut certainement devenir très uni, malgré des disputes qui ne manqueront pas d’éclater.

Ainsi, s’ils se retrouvent sur la droiture et le courage, leur besoin d’autorité et leur fierté peuvent les amener à des conflits, mais l’amour peut aussi arranger bien des choses. Sans reprendre tout ce qu’il est dit dans la citation (chacun trouvera bien les points de correspondance avec Harry ou Ginny maintenant que nous la connaissons mieux), on peut noter que "le profond sens de la justice" qu’éprouve le Lion est certainement ce qui a attiré Ginny chez Harry comme elle le lui fait remarquer à la fin du tome 6 (12). On notera d’ailleurs la maturité des deux adolescents sur ce point : Ginny met le bonheur de Harry avant le sien (pas toujours très courant, sauf chez les personnes compréhensives et réellement amoureuses) tandis que Harry préfère renoncer à son bonheur pour protéger celle qu’il aime. Tous deux sont sur la même longueur d’onde à ce moment, et cela ne peut être le signe que d’un profond attachement et également d’une grande compréhension envers l’autre.
Ainsi, bien que l’affrontement de ces deux fortes personnalités soit inévitable, les qualités qu’ils possèdent chacun ne peuvent que les aider à se rapprocher et à se comprendre (comme ça a l’air d’être déjà le cas) et c’est certainement cette ressemblance qui les attire l’un vers l’autre.

Il ne faut pas oublier que Ginny est la seule à oser affronter réellement les colères de Harry et à lui tenir tête. De même, elle est la seule (et inversement) à pouvoir comprendre l’effet de l’intrusion de Voldemort dans son esprit(13) . Dans l’avenir, cette compréhension peut être importante et ce n’est certainement pas la première venue qui pouvait apporter ce réconfort à Harry. On peut également remarquer, et cela a déjà été souligné de nombreuses fois, Ginny est également la seule à pouvoir s’intégrer sans peine au trio indestructible que forment Harry-Ron-Hermione (si ce n'est déjà fait). Alors que Cho est incapable de comprendre cette amitié (notamment envers Hermione), Ginny peut non seulement l’accepter sans peine, mais se fera elle aussi accepter sans problème à ce trio. Et comme l’amitié est la plus importante aux yeux de Harry (14), il lui faut trouver quelqu’un capable de comprendre cette amitié, mais aussi de s’y fondre sans heurt.
Harry est un héros et en cela, il lui faut quelqu’un digne de supporter mais aussi d’admirer cette condition, et Ginny semble la plus appropriée dans ce rôle (elle le fait remarquer elle-même), d’autant plus que le héros doit également avoir à ses côtés quelqu’un de fort, sur qui il puisse compter à tout instant et il me semble également que Ginny est toute prête aux sacrifices que lui imposera la condition de son compagnon, mais saura également l’aider par sa force morale et magique.

Enfin, revenons sur l’apparence physique de Ginny, qui, mine de rien, joue un rôle important. Lorsque Harry commence à ressentir quelque chose tout au fond de lui, il n’en est pas encore conscient (15). Le Felix Felicis lui rappelle 3 choses qu’il est censé aimer particulièrement, et l’on comprendra plus tard que ce parfum de fleur n’est autre que celui de Ginny. Au-delà du fait que les odeurs sont très importantes dans le développement d’une relation (on ne pourra jamais aimé quelqu’un dont on ne supporte pas l’odeur personnelle, tout comme certaines personnes nous attirent à notre plus grand étonnement par cette même odeur), il faut noter qu’un parfum de fleurs signifie également simplicité et naturel, deux caractéristiques que l’on retrouve chez Ginny et dont Harry a certainement besoin de retrouver dans l’être aimé.
Mais Ginny est également (et surtout) rousse, d’un roux flamboyant certes, mais rousse. Or Lily avait une chevelure roux foncé si l’on en croit la description donnée dans le tome 5 (16). Sans vouloir trop rentrer dans la psychanalyse, il est normal que Harry recherche une âme sœur qui corresponde à l’image qu’il se fait de sa mère.
En tant qu’orphelin, Harry ne peut que idéaliser sa mère et, ne l’ayant pas connue, essayer de la rechercher parmi son entourage afin de donner et recevoir (sous une certaine forme) l’amour qu’ils n’ont pas pu échanger. Ainsi Mme Weasley lui sert de mère de substitution pour l’amour maternel dont il n’a certainement jamais bénéficié auprès de Pétunia Dursley, mais elle ne correspond pas physiquement à la représentation physique qu’il a de sa mère. Ginny est beaucoup plus proche de cette représentation, et est d’ailleurs certainement la seule. D’ailleurs, d’après le complexe d’Œdipe, chaque homme rechercherait plus ou moins sa mère dans sa compagne. Ainsi Ginny possède non seulement le physique idéal de Harry, mais son caractère volontaire et passionné, la rapproche également de Lily (qui devait certainement avoir, elle aussi, du caractère ) (17).

N’en déplaise à tous les fans du couple Hermione-Harry, Ginny était en fait destinée à Harry depuis le début de part son caractère et sa personnalité, mais aussi par son physique et ce qu’elle représente pour Harry. Bien qu’il est en effet difficile d’imaginer qu’un avenir amoureux se joue si tôt (n’oublions pas qu’ils vont sur leur 17 et 16 ans), il ne faut pas oublier que, d’une part nous sommes tout de même dans une fiction (qui plus est héroïque) et donc en cela, les règles ne sont pas forcément les même (quoique je connais personnellement des couples qui se sont rencontrés au même âge, voire plus tôt, et qui sont toujours mariés, parents et heureux), et d’autre part, en parlant de règles, il semble que dans le monde des sorciers, les couples se forment jeunes pour le rester le reste de leur vie. Il faut garder à l’esprit également que ces romans font partie de la littérature jeunesse (même si bien sût on y trouve son compte à tout âge) et que de ce fait, ils gardent la notion de contes de fées : "il se marièrent et eurent beaucoup d’enfants". Je ne dis pas que la fin sera forcément un happy end (LaPetite Sirène ne finit pas vraiment dans ce sens), mais que en tant que littérature jeunesse, cette référence reste sous-jacente.
D’ailleurs, en parlant d’avenir, que peut-on imaginer pour Harry et Ginny ?





* * *




Nous l’avons noté, Harry est un héros, qui doit faire des choix de héros. En effet, le héros est par définition quelqu’un qui possède un pouvoir unique, mais qui doit le mettre au profit de la communauté et non au sien propre. Le héros doit donc prendre des décisions bénéfiques à la société qui l’entoure au profit de son bien-être personnel. Ainsi, un des avenirs possibles pour le couple Harry-Ginny serait le renoncement. Renoncement à faire sa vie ensemble car Harry, en tant que héros, doit rester disponible pour son rôle et n’a donc pas le temps, ni forcément les moyens de fonder un foyer. C’est d’ailleurs ce qui se profile déjà à la fin du tome 6, quand il renonce à Ginny. Combattre Voldemort est certes sa quête personnelle, mais aussi une tâche bénéfique à la société. Pour la mener à bien, Harry renonce à celle qu’il aime, bien que ce soit aussi en grande partie pour la protéger.

Toutefois, nous l’avons démontré, Ginny n’est pas quelqu’un qui renonce facilement, et même si elle peut comprendre la logique de Harry, elle ne va certainement pas rester dans son coin les bras croisés à attendre qu’il revienne victorieux. Par amour, mais également par idéologie, Ginny se jettera à sa manière dans ce combat et il se peut même qu’elle soit le salut de Harry. En effet, la légende de "la septième fille de septième fille" lui confère des pouvoirs puissants (ainsi que nous l’avons déjà évoqué) et d’ailleurs, le meilleur reste à venir. Cette puissance (n’oublions pas que le patronus de Ginny est un phénix, animal hautement magique) peut être d’une grande aide à Harry, au moment du combat final, ou bien avant. Mais surtout, son plus grand pouvoir réside dans l’amour. Ainsi que le fait remarquer Dumbledore, le seul pouvoir dont Voldemort est dépourvu, au contraire de Harry, c’est l’amour. Nous pouvons être à peu près sûr que c’est ce sentiment qui aidera Harry à vaincre son ennemi, et d’autant plus si l’être aimé représente, pour Harry, une partie de celle qui a donné sa vie pour lui par amour : sa mère. Sans pouvoir deviner comment se passera ce combat final, il y a fort à parier que Ginny y prenne une part active, d’une manière ou d’une autre.

Enfin, sur l’épilogue que sera l’avenir du trio, je vois, certes, plusieurs solutions, mais dans laquelle le sacrifice de Ginny (pourtant si souvent évoqué) n’a pas sa place. En effet, comme nous l’avons dit plus haut, Ginny représente la seule et unique personne que Harry peut désormais aimer. Si cette personne disparaît, Harry peut fort bien ne pas s’en remettre également. Il a déjà perdu ses parents, son parrain (père de substitution en quelque sorte) et son mentor, même si cela s’avère très souvent utile dans la destinée du héros. Par contre s’il perd également l’amour de sa vie, le héros risque de ne plus en être un par perte de l’envie de vivre et donc de sauver le monde. Aussi je ne crois pas en la mort de Ginny. Soit c’est Harry qui se sacrifie (le sacrifice du héros peut ainsi clore de manière définitive la saga) mais cette hypothèse ne me séduit pas toujours parce que nous sommes dans un roman de littérature jeunesse et parce que cela n’aurais aucun sens pour moi dans la logique de l’histoire. Soit, l’histoire finit en happy end : "ils se marièrent…", mais cette hypothèse est aussi à exclure quand on connaît bien JKR. Donc il ne reste que la solution d’un choix difficile à faire par le héros (à la manière de À la croisée des mondes) puisque le privant d’un certain bonheur au profit de la communauté.



* * *




En conclusion, je dirais Ginny est l’un personnage les plus importants de la saga (en dehors du trio naturellement), non seulement parce qu’elle est présente tout au long des tomes, tout en participant à l’action, mais aussi car on apprend à la découvrir peu à peu, son caractère et sa personnalité s’affinant au fil de l’histoire, pour nous apparaître comme le personnage clef du dénouement de l’histoire par l’amour réciproque que se portent cette dernière et Harry Potter. Bien qu’il soit difficile de concevoir un avenir tranquille à ce couple, cela reste pour moi une solution envisageable, même si l’auteur nous réserve certainement une des surprises en retournement de situation dans elles est si friande.
À mon sens,Ginny représente en quelque sorte celle qui sauvera Harry, ou qui, du moins lui permettra de vaincre (je n’ose même pas imaginer une fin où le mal aurait le dessus) son ennemi, non seulement parce qu’elle est à la seule à pouvoir le faire, mais aussi parce que des liens spéciaux l’unissent désormais à Harry et leur avenir, ainsi qu’il l’a été présenté tout au long de cette analyse, me semble désormais étroitement lié, quoi qu’il advienne.



Notes :
(1) Toutes les citations des livres proviennent de la collection Folio Junior (poche) de Gallimard, première traduction.
« – Harry Potter ! s’écria-t-elle. Regarde, M’man ! Je le vois !
– Tais-toi un peu Ginny, et ne montre pas du doigt, c’est malpoli. »
Harry Potter à l’école des sorciers, p. 301.
(2) Harry Potter et la chambre des secrets, p. 51.
(3) Id.
(4) « – Le célèbre Harry Potter, poursuivit Malefoy. Il ne peut même pas entrer dans une librairie sans faire la une des journaux.
– Laisse-le tranquille, ce n’était pas de sa faute, répliqua Ginny en lançant à Malefoy un regard assassin.
C’était la première fois qu’elle ouvrait la bouche en présence de Harry.
– Alors, Potter, tu t’es trouvé une petite amie ? ironisa Malefoy
Ginny devint écarlate […] »
Harry Potter et la chambre des secrets, p. 71-72.
Malefoy ne devait même pas imaginer à quel point il avait déjà raison à cette époque.
(5) Ses yeux sont verts comme un crapaud frais du matin / Ses cheveux noirs comme un corbeau, il est divin / C'est mon héros et c'est mon roi / Je voudrais tant qu'il soit à moi / Celui qui a combattu et vaincu / Le Seigneur des Ténèbres à mains nues.
Harry Potter et la chambre des secrets, p. 252.
(6) « Recroquevillée dans son coin, Ginny qui semblait aussi affectée que Harry, laissa échapper un sanglot. »
Harry Potter et le prisonnier d’Askaban, p. 98
(7) « Mais Ginny l’interrompit avec fougue :
– J’ai trois ans de plus que tu n’avais quand tu as affronté Tu-Sais-Qui pour l’empêcher de prendre la pierre philosophale et c’est grâce à moi que Malefoy est coincé dans le bureau d’Ombrage avec des Chauves-Furies géantes qui l’attaquent de tout côté…
Harry Potter et l’Ordre du Phénix, p. 904.
(8 ) « Oh, salut Harry ! lança Ginny, la jeune sœur de Ron. Je pensais bien avoir entendu ta voix. » Arrivant dans la chambre après le coup de colère de Harry.
Elle sait également très bien mentir à sa mère au sujet des bombabouses et de Pattenrond, et essaie également de lui tenir tête quand on l’empêche d’écouter ce que Sirius a à dire à Harry.
Harry Potter et l’Ordre du Phénix, p. 88, 95, 114.
(9) Cette légende raconte que l’enfant né dans cette position accomplira de grandes choses et qu’il aura en effet un don : cette légende ayant court surtout en Bretagne, il se disait que cet enfant possèderai donc de grands pouvoirs magiques, donc de sorcellerie.
(10) Il suffit de voir ses sortilèges de Chauves-Furies (qui ont tant impressionné Slughorn) ou le fait que petite déjà, elle forçait le placard aux balais pour apprendre à jouer au Quidditch sur les balais de ses frères.
(11) Résumé de ce que l’on peut trouver sur de nombreux sites Internet. Certes, les interprétations peuvent varier et l’on trouve une multitude de différences, aussi ai-je essayé de résumer très vaguement les choses afin d’éclaircir certains points abordés.
(12) « Mais tu étais trop occuper à sauver le monde des sorciers, dit Ginny en riant à moitié. Bah… Je ne peux pas prétendre que je sois surprise. Je savais que ça finirait de cette façon. Je savais que tu ne serais jamais heureux si tu ne te lançais pas la poursuite de Voldemort. C’est peut-être ce qui me plaît tant chez toi. »
Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, p. 741.
(13) « Je n'avais pas envie qu'on me parle, répondit-il [Harry] de plus en plus irrité.
C'est quand-même un peu bête de ta part, s'emporta Ginny. La seule personne que tu connaisses qui ait été possédée par Tu-Sais-Qui, c'est moi. J'aurais pu te dire quel effet ça fait. »
Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, p. 595.
(14) Voir son hésitation à sortir avec Ginny : il ne craint pas qu’elle le repousse, mais que Ron ne le supporte pas, et perdre ainsi son amitié. Pour Harry, l’amitié de Ron est, à ce moment là, ce qu’il a de plus précieux.
(15) « Il lui rappelait tout à la fois la tarte à la mélasse, l’odeur de bois de manches à balais et un arôme de fleur qu’il pensait avoir déjà senti au Terrier. »
Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, p. 213.
(16) « L’une des filles assises au bord du lac s’était levée et s’approchait d’eux. Elle avait une épaisse chevelure roux foncé qui lui tombait sur les épaules et d’extraordinaires yeux verts en amande – les yeux de Harry.
La mère de Harry.»
Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, p. 769.
(17) Ibid.

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Juin 2007 18:54 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
CatHP


Lily et Pétunia

Dernièrement en tapant par hasard « Harry Potter théorie » sur un moteur de recherche je suis tombée sur une liste de propos qu’aurait tenu JKR. Je suis donc partie à la recherche de cette fameuse interview où elle aurait fait passer ces infos mais là encore j’ai fait chou blanc. Alors dans cette théorie je vais vous exposer ces trois affirmations en supposant qu’elles sont exactes et si vous avez l’occasion de m’aiguiller sur le fondement de ces trois points n’hésitez pas !
Les voilà !
Dans le tome 7 :
- Nous allons découvrir quelque chose d’incroyablement important sur Lily Potter
- Quelque chose sera révélée sur Pétunia Dursley
- Un personnage va réussir, dans de malheureuses circonstances, à faire de la magie très tard dans sa vie, mais ceci est très rare…

Je laisse donc mon esprit gamberger quelques minutes et je me lance :

Lily et Pétunia ne sont pas en froid autant que les 6 premiers tomes le laissent à penser, elles étaient même très proches !

Nous avons toujours pensé que la tante de Harry le détestait parce qu’il incarnait tous ce qu’elle ne supportait pas chez sa sœur, la magie, l’anormalité, la peur, le danger… mais peut être que Pétunia tient seulement, en quelque sorte, Harry pour responsable de la mort de sa très chère sœur, elle souffre de cette perte et ne sait pas comment remplacer sa sœur dans la vie de son neveu.

Pétunia est une moldue, contrairement à la jolie Lily qui elle est dotée de pouvoirs magiques, mais pourquoi une animosité naîtrait forcément de cette différence. Peut être que Pétunia admirait sa sœur, qu’à chaque vacance la jeune fille aux yeux verts racontait dans les moindres détails sa vie à Poudlard à sa sœur. Peut être lui ramenait-elle de chez Zonko des objets étonnants pour une collégienne moldue, peut être lui a-t-elle fait découvrir le goût exquis des fondants du chaudron et des chocogrenouilles.

Alors admettons qu’elle sont deux sœurs tout ce qu’il y a de plus normales simplement séparées par deux collèges quelque peu différents.

Le jour où Lily termine ces études à Poudlard, elle revient fraîchement diplômée à la maison Evans et autour d’un dîner de famille, elle exprime le souhait d’entrer au ministère.

On en arrive à la première affirmation énoncée plus haut, que pouvait faire Lily dans la vie ! Et qu’elle est cette révélation étonnante sur Lily qui nous attend en lisant le dernier tome.
J’ai longtemps imaginé Lily comme une sorte d’Hermione, brillante, fille de moldus, ambitieuse et courageuse…
Je verrais bien Lily entrer au département des mystères, et devenir Langue de Plomb. Ce qui expliquerait d’ailleurs qu’on ne sache pas ce qu’elle faisait, peut être même que son fiancé et futur époux, James, n’en sait rien non plus ! Les langues de plomb prêtent peut être une sorte de serment magique qui les empêchent de divulguer leurs découvertes à d’autres sorciers.

Après la visite de Harry dans ce département du ministère dans le tome 5, on peut supposer que les langues de plomb travaillent sur les fondements de la magie, sur les grandes puissance comme le temps, l’amour, la mort, le passage entre la vie est la mort, les prophéties…
Lily est une jeune femme qui aime (c’est dans ce sens que je la compare à Hermione) faire part de ses découvertes à quelqu’un. Mais elle travaille sur des sujets top secret.

Et puis un jour elle découvre la prophétie qui relie son fils (est-il déjà né ?) à Voldemort, elle a peur et ne peut le dire à personne. Sauf à celle qui est près d’elle depuis toujours et qui mène une vie tellement loin du monde de la magie avec son mari et son nouveau né. Alors elle raconte cette histoire à Pétunia. On en arrive au second point, dans le tome 7 on apprend que Pétunia était au courant pour la prophétie.

Maintenant revenons à l’année qui va s’écouler dans le tome 7, Harry découvre ce lien qui unissait sa mère et sa tante. Après tout, il a déjà des doutes sur sa tante, elle sait qui sont les détraqueurs, elle entretient une correspondance avec Dumbeldore, elle connaît Voldemort, Azkaban :
Tome 5 (édition Gallimard grand format) Chapitre 2 page 42 :
- Et qu’est ce que c’est que ça, des Détraqueurs ?
- Ce sont les gardiens d’Azkaban, la prison des sorciers, dit la tante Pétunia.
Ses paroles laissèrent place à deux secondes d’un silence assourdissant […]
Harry avait l’air stupéfait. […] il était abasourdit qu’elle se soit rappelé pendant si longtemps cette bribe d’information sur le monde de la magie, alors qu’elle mettait habituellement toute son énergie à prétendre que ce monde n’existait pas.


Page 48
- Revenu ? Murmura la tante Pétunia.
Elle regardait Harry comme si elle ne l’avait encore jamais vu. Et tout à coup, pour la première fois de sa vie, Harry apprécia pleinement le fait que la tante Pétunia fût la sœur de sa mère. Il n’aurait pu dire pourquoi ce lien l’avait frappé avec tant de force en cet instant précis. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il n’était pas la seule personne présente dans cette cuisine à avoir une idée de ce que pouvait signifier le retour de Lord Voldemort.


Tome 6 (édition Gallimard grand format) Chapitre 3 page 56 :
- Albus Dumbeldore, annonça Dumbeldore en voyant que l’oncle Vernon tardait à faire les présentations. Nous nous connaissons pat correspondance, bien sur.
Harry trouva que c’était une étrange manière de rappeler à la tante Pétunia qu’il lui avait un jour envoyé une lettre explosive, mais elle, ne réagit pas.


Donc Harry retourne à Privet Drive jusqu’à ses 17 ans parce qu’il l’a promis à Dumbeldore et il commence à se rappeler de tous ses petits détails sur sa tante.
Peut être va-t-il la questionner, peut être va-t-il par hasard découvrir qu’elle sait pour la prophétie.
Et si Lily a parlé à sa sœur du pouvoir de l’amour découvert au département des mystères, peut être est-ce Pétunia qui fournira l’arme ultime à Harry pour vaincre Voldemort.

Enfin, en supposant que tous ce que j’ai écrit plus haut soit exact, dans cet élan d’attention et d’aide que Pétunia va fournir, peut être va-t-elle faire preuve d’un acte de magie : Pétunia va peut être réussir, dans de malheureuses circonstances, à faire de la magie, pour sauver Harry peut être… comme une mère l’aurait fait car après tout c’est ce rôle que Dumbeldore voulait qu’elle tienne quand il lui a confié Harry.

Pour terminer, et pour étayer un peu cette dernière hypothèse je nous ramène à un passage du tome 6 quand Dumbeldore va chercher Harry, il dit aux Dursley :
Tome 6 (édition Gallimard grand format) Chapitre 3 page 65 :
- Harry, que Lord Voldemort a déjà essayé de tuer à de nombreuses occasions, est encore en plus grand danger que le jour où je l’ai déposé devant votre porte il y a quinze ans, avec une lettre qui vous informait du meurtre de ses parents et exprimait l’espoir que vous voudriez bien prendre soin de lui comme si c’était votre propre enfant.
Dumbeldore s’interrompit. Bien qu’il eût parlé d’un ton léger et très calme, sans laisser paraître aucun signe manifeste de colère, Harry sentait émaner de lui une certaine froideur et remarqua que les Dursley se serraient un peu plus les uns contre les autres.


Je suis une de celle qui considère en quelque sorte Dumbeldore comme quelqu’un d’omniscient, il sait ce qui va se passer, il sait ce qu’il doit faire et surtout il sait comment faire en sorte que ses alliés aient en leur possession les meilleures armes pour se défendre : il donne la cape d’invisibilité à Harry, lui laisse découvrir le fonctionnement du miroir, lui indique comment faire en sorte que Fumseck lui vienne en aide, suggère à Hermione l’utilisation du retourneur de temps…
A ce moment donc, dans le salon des Dursley, je pense qu’il se sent en échec, il constate que Pétunia n’a pas fournit l’amour maternelle à Harry. Cet amour qui est censé le sauver. Mais peut être se trompe-t-il, Pétunia le fera peut être en fin de compte ?

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Juin 2007 18:54 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Sendai


Introduction :
Ah ! Quelle passion avons-nous pour ce monde magique que Joanne Kathleen Rowling a créé. Destiné à l’émerveillement et l’imagination, nos esprits se tournent tous vers les péripéties de notre sorcier préféré qui n’est autre que Harry Potter. Suspense total sur l’identité de RAB, forte tension sur la question du devenu des personnages.
Pourquoi s’attarder sur des questions explicables dès la sortie du dernier tome ? Patience !
Je vous propose plutôt de vous penchez sur une chose qui ne saute pas aux yeux avec les tomes, et qui est certes tordue, mais tellement plus utile : la nourriture.
Et oui ! Nos personnages favoris mangent, dans leurs familles, à Poudlard, etc.
Mais savons-nous tout dus système nutritionnel du monde magique de Harry Potter ?
Bien entendu que non, mais je vais vous éclaircir deux trois petits points…


La Nourriture dans le monde magique de J.K. Rowling.

Adaptée à la création magique ?
La première apparition magique d’un type quelconque de nourriture peut être attribué soit dans le Poudlard Express avec les découvertes des friandises du monde magique par Harry (L’Ecole des Sorciers ; p.104) ; ou encore au réveillon du début d’année à Poudlard où l’apparition soudaine d’une multitude de plats émerveille Harry (L’Ecole des Sorciers ; p.125).
Dans ce derniers cas, l’étrange apparition de ces somptueuses victuailles nous interloque sur le moment mais lorsque nous apprenons plus tard dans l’histoire que tous ces plats ont été préparés à l’avance par les elfes de maison, on se dit que le transport ne devait pas être quelque chose de très difficile.
Passons aux choses sérieuses, nous savons tous qu’à un certain niveau de sorcellerie, les personnages dotés de pouvoirs magiques sont capables de faire apparaître la vie dans pas mal de formes, comme Ollivander qui fait apparaître des oiseaux lors de l’examen des baguettes (La Coupe de Feu ; p328). Ils peuvent d’ailleurs faire apparaître n’importe quel objet qu’il soit vivant ou non.
Alors pourquoi ne pas faire la même chose avec la nourriture préalablement préparée ?
C’est apparemment possible avec les liquides, comme le vin dont Harry rempli la bouteille le soir de l’enterrement d’Aragog (Le Prince de Sang-Mêlé ; p.537). Mais il m’est apparu qu’aucun passage ne fait référence à quelque création magique de nourriture solide.
Comment interprèter cela ? J.K. Rowling n’a-t-elle pas su exploiter son monde magique dans tous ses plus sombres recoins ? Pourquoi conter des créations d’oiseaux et ne pas y ajouter la création de hachis Parmentier par exemple ?


Le rapport entre la nourriture et les moyens économiques :

Emettons l’hypothèse basée sur le contraire du paragraphe précédent :
- Il est possible de créer les aliments de façon magique

Dans ce cas, l’argent a-t-il une influence sur les possibilités alimentaires ?
En effet, si les aliments seraient créés à l’aide de la magie, les sorciers mangeraient tous les jours comme des princes, mais apparemment, ce n’est pas le cas.
Par exemple, les Weasley mangent des choux de Bruxelles pendant les fêtes de Noël (Le Prince de Sang-Mêlé ; p.362), ce qui est très modeste gastronomiquement ; pourquoi des choux de Bruxelles et pas des pommes noisettes et un rôti de chevreuil par exemple ?
Etrange, certes, un autre exemple : le ragoût préparé par Mme Weasley pour les membres de l’Ordre du Phénix (L’Ordre du Phénix ; p.100) triste illustration pur les vrais gourmets même si je ne reproche rien au ragoût…
Impossible de répondre à la question posée puisque il n’existe aucun autre exemple, à moins qu’ils m’échappent, qui permettent de montrer que les familles riches mangent bien ; mais les exemples utilisés servent d’une certaine façon à contrer une affirmation probable de l’hypothèse émise.


En toute logique :
Nous savons tous que le monde magique est inconnu des Moldus et que les sorciers doivent s’intégrer à la société non magique sans éveiller les soupçons.
Dans le cas de l’hypothèse précédemment contrée mais toujours d’actualité, si les sorciers et sorcières créent leurs propres aliments chez eux sans rien aller acheter dans le magasin du coin, l’intensité des soupçons du voisinage sur l’étrangeté des sorciers s’intensifieraient de jour en jour. Le secret magique serait donc mis en péril.
Donc, il est indispensable que les sorciers doivent acheter les aliments « légalement ». Si J.K. Rowling admet le fait qu’ils puissent créer leurs aliments magiquement, elle doit alors admettre aussi la déduction précédente sur le secret magique.
Cette déduction est très importante car elle permet sûrement de répondre à la question de la partie précédente.
En effet, si les sorciers doivent acheter par leurs propres moyens leurs aliments, alors l’argent aurait une influence sur les possibilités alimentaires. Tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir des kilos de foie gras…


Conclusion :

Une seule et simple question est déduite de tout cela et elle résoudrait toutes les hypothèses et autres questions émises :
- La société magique crée-t-elle ses aliments à l’aide la puissance magique ?
Malgré que J.K. Rowling met en évidence la nourriture dans ses livres comme dans le tableau vers les cuisines de Poudlard qui a une importance symbolique ; la diversité des plats à Poudlard comme la bouillabaisse (La Coupe de Feu ; p.269) etc.
On découvre que notre auteur favori n’a pas vraiment exploité toutes les possibilités du monde qu’elle a crée et que certaines interrogations posent problèmes à certains fans gourmands et curieux…

Sources :
Harry Potter à l’école des Sorciers, Edition Folio Junior
Harry Potter et la Coupe de Feu, Edition Folio Junior
Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Edition Gallimard

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Juin 2007 18:55 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Thibault


Rogue, l’homme de Dumbledore jusqu’au bout


Le professeur Rogue est un personnage intrigant, et qui, au cours des différents tomes de Harry Potter, a pris de l’importance. D’abord précepteur tyrannique avec Harry et peu mêlé aux intrigues des livres, un tout autre côté de lui-même est apparu au cours du temps pour arriver à un haut degré de complexité dans l’Ordre du Phénix et le Prince de Sang-Mêlé. Ce dernier, bien que traitant surtout du retour de Lord Voldemort, laisse une large place à Rogue et pose la question de son rôle : pour certains un Mangemort accompli, pour d’autre un agent double très utile au service de Dumbledore. Nous tenterons de démontrer que cette dernière hypothèse est la bonne en nous appuyant sur l’œuvre de J.K. Rowling puis nous tenterons de tracer une possible destinée de Rogue dans le tome sept de la série Harry Potter, le nombre de théories à son sujet (souvent peu claires, mal argumentées, ou farfelues) étant assez élevé.

Fixons quelque peu le cadre : Rogue était un des Mangemorts de Voldemort et se repentit à ses propres dires peu après la mort des parents de Harry. Il fut alors « recueilli » par Dumbledore qui lui donna le poste de professeur de potions à Poudlard alors qu’il aurait préféré enseigner la défense contre les forces du mal. S’ensuivit alors une vie plus ou moins paisible jusqu’à l’arrivée de Harry Potter à l’école des sorciers et jusqu’au retour de Voldemort.
Là, nombreux sont les arguments affirmant que Rogue est mauvais, mais ces derniers sont rarement constructifs et souvent mal exposés. Certes, on pourrait dire que Rogue jouait un double jeu en faveur de Voldemort depuis le début, mais n’en est-il pas de même pour Dumbledore ? C’est là que commence la véritable défense de Severus Rogue.
Après la mort des Potter, il est dit qu’il regretta d’avoir révélé la partie de la prophétie de Sibylle Trelawney qu’il avait entendue à Voldemort, ce dernier s’étant mis en tête l’obligation de les tuer eux et leur fils qui correspondaient aux caractéristiques décrites par la prophétie (« Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres approche… il naîtra de ceux qui l’ont par trois fois défié, il sera né lorsque mourra le septième mois etc. »). Il exprima ses remords à Dumbledore, sorcier extrêmement puissant, clairvoyant (Legilimens de haut niveau) et toujours à même de voir le bon côté chez chacun, qui le pardonna et le prit sous son aile. Il ne se serait certainement pas laissé abuser par Rogue sachant qu’il ne s’était jamais laissé berner par Tom Jedusor (Voldemort), ce dernier étant encore plus habile dans le domaine de la manipulation et de l’intrigue (il garda durant toute sa scolarité un œil sur lui). D’ailleurs, nombreux sont ceux qui disent « si Dumbledore lui fait confiance, alors moi aussi. » La question du pourquoi du changement de camp aussi subi de Rogue se pose. On sait que c’est lui l’espion qui révéla une partie de la prophétie ; ses regrets postérieurs à cet épisode sont intrigants. Une hypothèse peut être avancée, selon laquelle Rogue était amoureux de Lily, ce qui lui valut en partie son aversion pour James. Nous savons tous que les plus grands rancoeurs que l’on garde pour des gens que l’on a pu connaître peuvent être causés par des histoires d’amour… Voldemort aurait pu proposer à Rogue de lui « donner » Lily s’il espionnait pour son compte, ce qu’il fit. Malheureusement, il causa son décès, et ceci fut le fait déclencheur de son changement de camp, en plus du fait que Voldemort était incapable d’agir pour des années après son assassinat raté sur Harry. Il n’y avait donc guère de risques à passer dans le camp de Dumbledore, tout en faisant croire à ses ex-compagnons, qu’il était resté Mangemort, « au cas où ».
Lors du retour ouvert de Voldemort dans la Coupe de Feu, ce dernier parle de deux Mangemorts : « Un a été trop lâche pour revenir, il le paiera. Un autre m’a quitté définitivement, il sera tué, bien entendu ». Ce dernier n’est autre que Karkaroff qui fut tué peu de temps après. Il reste donc Rogue, qui n’est pas revenu au cimetière lors de l’appel à tous les Mangemorts. A cela, l’intéressé répond à Bellatrix Lestrange dans le deuxième chapitre du Prince de Sang-Mêlé, qu’il devait espionner Dumbledore et ne pas trahir sa couverture. Il emploie dans ce passage des questions oratoires pour faire douter Bellatrix : « Crois tu donc vraiment que le Seigneur des Ténèbres ne m’a pas déjà posé chacune de ces questions ? etc. » Il essaye de détourner la question et ses arguments pour se faire passer comme Mangemort tournent en rond, autour de la même chose : il pensait Voldemort anéanti, et devait par-dessus tout faire croire à Dumbledore qu’il était avec l’Ordre : « Peut-être penses-tu que Dumbledore n’aurait rien remarqué si j’avais combattu l’Ordre du Phénix aux côtés des Mangemorts ? » Tous ces arguments, sous le questionnement de Bellatrix, sonnent particulièrement faux dans la bouche de Rogue qui parvient toutefois à s’en sortir entre autres grâce au Serment Inviolable.
Narcissa (toujours dans le même chapitre) lui demande de le formuler pour aider Drago dans sa tentative d’envahir Poudlard et de tuer Dumbledore, mission confiée par Voldemort en personne : accepter de le formuler revient indirectement à une forme d’allégeance au Seigneur des Ténèbres :
« Es-tu [Rogue] prêt à faire le Serment Inviolable ?
-Le Serment Inviolable ?
Le visage de Rogue paraissait indéchiffrable […] Son regard noir était fixé sur les yeux bleus et baignés de larmes de Narcissa qui continuait de serrer ses mains entre les siennes.
-Certainement Narcissa, je ferai le Serment Inviolable. »
On peut voir non pas une hésitation de Rogue, mais une très vive réflexion en seulement quelques secondes ; ce dernier ne peut reculer et la seule option s’offrant à lui est d’accéder à la demande de Narcissa. Il décide donc de repousser plus loin encore les limites de son double jeu en acceptant d’aider Drago, ce qui abasourdi d’autant plus Bellatrix qui doutait de lui et de son camp. Refuser l’aurait discrédité auprès des Mangemorts qui ne lui auraient alors plus fait confiance du tout.

Passons à un autre côté de la défense de Rogue ; on peut deviner qu’il aura tout révélé à Dumbledore, qui va lui donner à la rentrée le poste de professeur de défense contre les forces du mal (à la surprise de tous) qu’il répugnait jusque là à lui confier pour éviter toute « rechute », poste concédé certainement pour garder un œil sur Malefoy et sur ses plans secrets. Ils décident tous les deux et en secret de passer aux choses sérieuses, de construire un plan complexe. Dumbledore sait ce qu’il fait lorsqu’il nomme Rogue à ce poste et ce n’est pas dû au hasard ni à un manque d’enseignant à cette place.
Hagrid, qui a surpris une discussion entre Rogue et Dumbledore, transmet involontairement des informations à Harry lorsqu’il le rencontre au détour d’un couloir : « J’ai simplement entendu Rogue dire à Dumbledore qu’il avait un peu trop tendance à penser que tout allait de soi mais que lui – Rogue – n’avait peut-être plus envie de le faire… […] Apparemment, Rogue trouvait qu’il avait trop de travail, c’est tout – et Dumbledore a répondu d’un ton très sec qu’il avait accepté et que c’était comme ça. » (Le Prince de Sang-Mêlé, page 448) Rogue se rend certainement compte que les choses vont très loin, et qu’il sera peut-être obligé de tuer lui-même Dumbledore s’il veut garder sa couverture chez les Mangemorts. Ce débat entre les deux entraîne l’agacement de Dumbledore qui en général, reste toujours très posé : il s’agit donc d’une décision très importante sur laquelle il ne veut pas revenir. Dans tous les cas, il existe un pacte entre les deux, et Rogue ne se plaint certainement pas d’une surcharge de travail comme le croit Hagrid, mais d’autre chose qu’il ne voudrait pas faire en cas d’extrême urgence, quelque chose de convenu, dont ils ont déjà longuement parlé, allant jusqu’à, si besoin est, de tuer Dumbledore.
Lors de la soirée de Noël organisée par le professeur Slughorn, Harry surprend une discussion entre Rogue et Malefoy, durant laquelle Rogue donne des conseils à l’apprenti Mangemort. Harry raconte ensuite à ses amis que « même Rogue ne peut jouer la comédie à un tel point ». Cela est véridique, puisque Rogue est soumis par le Serment Inviolable à aider Malefoy, il ne joue donc pas du tout la comédie et tient son engagement avec Narcissa tout en transmettant ses informations à Dumbledore. Le récit de l’histoire à ce dernier par Harry « n’a rien de nature à l’alarmer », preuve du lien entre Rogue et Albus, qui est déjà au courant de tout. A cette même soirée de Noël, Rogue semble même « effrayé » à la vue d’un Malefoy tentant de s’inviter à la fête, fait d’autant plus étonnant qu’il ne montre que très rarement ses émotions. Il voit donc en Drago quelqu’un d’incontrôlable qui le poussera peut-être par la suite à accomplir quelque chose qu’il désirerait éviter, quelque chose dont il a parlé avec Dumbledore évoqué ci-dessus qu’il connaît pour pouvoir lui causer cette peur, mais il doit malheureusement se taire et rendre crédible son statut de Mangemort à Malefoy.

Passons maintenant au fait de la mort même de Dumbledore par la main de Rogue. On peut voir, lors de la scène du retour de la chasse aux Horcruxes, en haut d’un tour de Poudlard, un certain Mangemort nommé Amycus parler directement à Rogue, comme s’il le connaissait plus ou moins bien (« nous avons un problème, Rogue, dit Amycus […] ce garçon ne semble pas capable de… » Le Prince de Sang-Mêlé, page 653). Pour maintenir de bonnes « relations », Rogue aura été obligé de sortir de Poudlard à certains moments, et de se faire passer pour un Mangemort auprès de ses compères ténébreux, mais il n’aurait pu sortir sans que Dumbledore ne s’en rende compte dans le cas où il n’aurait pas été du côté de l’Ordre du Phénix. Il agissait donc avec l’accord de Dumbledore (ou la demande) et lui rapportait ensuite des informations (il faut savoir que certains membres de l’Ordre avaient eu l’ordre de patrouiller dans Poudlard lors de la sortie de Harry et Dumbledore, il savait donc qu’il se tramait quelque chose : « Je ne sais pas exactement ce qui s’est produit, répondit le professeur McGonagall, égarée. Tout était si confus… Dumbledore nous avait dit qu’il quitterait l’école pendant quelques heures et il nous a demandé de patrouiller dans les couloirs, au cas où… » Le Prince de Sang-Mêlé, page 676). On peut voir que Drago a désarmé le sorcier, et que ce dernier parvient malgré sa faiblesse à parler aux Mangemorts autour de lui (il avoue d’ailleurs être au courant des tentatives d’assassinat [ratées] de la part de Malefoy à deux reprises avec le collier et l’hydromel empoisonné, et apparemment d’autres tentatives « timides » tout au long de l’année) et tente semble t-il même de gagner du temps, discutant comme si de rien n’était avec Drago. Lorsque Rogue arrive, sa faiblesse s’est accrue, et il a d’un coup une voix suppliante : « Severus… » Ce dernier repousse « brutalement » un Malefoy manifestement incapable de procéder à la mise à mort, ce qui oblige Rogue (qui est allé de son bureau directement à la tour, comme par hasard) à faire ce qu’il a toujours redouté de faire. On lit sur son visage de la « répugnance », et on voit que ses traits sont « creusés par la haine » (le Prince de Sang-mêlé, page 654). Il doit tuer Dumbledore pour sauvegarder sa couverture, il ne dit aucun mot, or s’il était véritablement méchant, il aurait prononcé quelques paroles pour dire à Dumbledore qu’il avait eu tort de lui faire confiance, ou aurait eu un comportement sensiblement différent, pouvant enfin se révéler au grand jour. Dumbledore le supplie, et ce certainement pas pour qu’il lui prépare une potion de soin alors qu’il est de toute façon encerclé, mais bel et bien pour quelque chose d’autre convenu entre les deux, qu’ils sont seuls à savoir… il accomplit donc la sale besogne (après « un moment » passé à observer Dumbledore) en tentant de réprimer ses émotions devant les Mangemorts pour ne pas être démasqué (de plus, les ordres sont claire : Drago Malefoy doit tuer lui-même Dumbledore, Rogue contrecarre ainsi peut-être des plans importants du Seigneur des Ténèbres).
Lors de la fuite de Rogue et sa poursuite par Harry, on assiste à une étrange scène entre les deux. Premièrement, Rogue ne tue pas Harry, et empêche même deux Mangemorts de le faire, sous prétexte que « Harry Potter appartienne au seigneur des ténèbres » (page 662). Il aurait très bien pu l’éliminer (ce qu’il aurait également pu faire depuis qu’il était scolarisé), ou alors s’emparer de lui puis transplaner, le jeune sorcier étant désarmé, faible, bien moins puissant que lui et tout seul !
Harry le traite de lâche à deux reprises, et Rogue répond en hurlant « Ne me traitez pas de lâche ! », avec de la douleur sur le visage. Cela n’est pas anodin et vient du fait qu’il a accompli sa mission, gardé sa couverture intacte, mais a pour cela dû tuer Dumbledore, et ceci est à l’origine d’une profonde déchirure pour lui ; il ne peut donc pas supporter que quelqu’un le traite de lâche après tout ce qu’il vient de faire, mais Harry n’étant pas au courant de cela, il ne peut le deviner. Rogue fuit et en guise de vengeance quant au comportement de Harry, lui lance un sortilège qui le fouette au visage, mais lui laisse la vie sauve.
Enfin, on peut voir que tous les personnages de l’Ordre que Harry rencontre à l’infirmerie dans les minutes qui suivent sont abasourdis. En effet, il donna SA version des faits et du soi-disant « repentir » de Rogue auquel il vient d’assister, qui tronque la vision de chacun (Harry ayant toujours violemment détesté son professeur et toujours essayé de le « démasquer ») ; la scène sans « explications » est en effet très choquante : « Rogue a donné à Voldemort l’information qui l’a lancé sur les traces de ma mère et de mon père. Il a dit ensuite à Dumbledore qu’il ne s’était pas rendu compte des conséquences de son acte, qu’il regrettait profondément de l’avoir fait, il regrettait que mes parents soient morts.
-Et Dumbledore a cru ça ? s’étonna Lupin, incrédule. » (Page 675)
Il est normal qu’après cette vision des faits et qui est en soit indiscutable, les autres membres de l’Ordre du Phénix soient choqués et croient Harry ; cependant, eux non plus ne connaissent pas la relation qui unissait Rogue à Dumbledore. De plus, on peut voir que personne ne l’a vu attaquer qui que ce soit. S’il avait été du côté des Mangemorts, il en aurait profité pour faire des dégâts du côté de l’Ordre (et faire pencher la balance pour Voldemort), ces derniers le laissant toujours passer qu’il aille à la tour ou qu’il en revienne en compagnie de Malefoy (« Puis Rogue et le jeune Malefoy ont émergé de la poussière et, bien entendu, nous n’avons pas songé à les attaquer » Page 681). Il aurait pu profiter de l’effet de surprise, et tout au moins en fuyant, tuer ne serait-ce qu’un membre, mais il préfère crier « c’est fini » aux Mangemorts afin de limiter la casse dans Poudlard.
Un argument de poids subsiste : en effet, Dumbledore était la clé de voûte de la guerre contre Voldemort, et le tuer pour garder une couverture intacte rend sceptique beaucoup de lecteurs, cela étant un très lourd tribut à payer pour peut-être peu de retombées bénéfiques par la suite. Toutefois, Dumbledore ainsi que la prophétie ne disent-ils pas que Harry est le seul à pouvoir tuer le Seigneur des Ténèbres de part le lien qu’ils partagent ? (« Cela signifie, répondit Dumbledore, que la seule personne qui ait une chance de vaincre définitivement Lord Voldemort est née il y a près de seize ans, à la fin du mois de juillet. Et que ce garçon est né de parents, qui, par trois fois déjà, avaient eux-mêmes défié Voldemort. » Le Prince de Sang-Mêlé, page 999) Or Voldemort, en tentant de tuer les Potter, a choisi et marqué Harry « comme son égal » (la famille Londubat étant dans le même cas que les Potter), lui confiant des pouvoirs à mêmes de le vaincre pour toujours. Dumbledore avoue ainsi indirectement qu’il n’a plus un grand rôle à jouer ; il a protégé Harry pendant sa scolarité, mais le met désormais sur le chemin qui lui était déjà tout tracé depuis longtemps en temps que héraut du bien. Il le forme en quelque sorte (en partie l’objet du sixième livre, à propos du passé de Voldemort etc.) et se sacrifie pour la cause du bien (sacrifice dont on comprendra certainement tous les enjeux dans le dernier tome). Il a donné à Harry beaucoup d’informations quant aux Horcruxes et autres manières de vaincre Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, qui lui permettront de poursuivre sa quête et de tenter de l’achever.

Dans le Prince de Sang-mêlé, Minerva McGonagall dit que Dumbledore avait une « raison indiscutable de lui [Rogue] faire confiance » ; cette raison sera certainement dévoilée dans le dernier opus de la série, qui déterminera alors le jeu de Rogue depuis le début. On peut sans doute penser qu’après cet assassinat et ce même pour le bien de tous, pour le combat contre le mal, Rogue devra reconquérir la confiance de chacun, prouver qu’il est véritablement bon, le conduisant sûrement vers une mort pour finir « en apothéose » de recouvrer son intégrité en tant que défenseur du bien.


Références :
Harry Potter et la Coupe de Feu (Folio Junior)
Harry Potter et l’Ordre du Phénix (Folio Junior)
Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé (Gallimard)

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Juin 2007 18:55 
Hors ligne
Administratueuse
Administratueuse
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Déc 2003 18:39
Messages: 9950
Localisation: En train de regarder mes photos de vacances !
Pottermore: VoyantNight75
Fly18


Les Moldus et la Magie


Les sorciers essayent la plupart du temps de nous ignorer, nous les Moldus. Pour cela, ils ont coupé notre monde du leur et préserve par tous les moyens cette barrière.

1. Préservation de cette "barrière"

Il existe, dans le monde des sorciers des lois qui permettent justement la préservation de leur magie. Par exemple il y a la loi sur la Restriction de l'usage de la magie ou encore le Code international du secret magique.

* Le premier consiste à ne pas utiliser de magie dans une zone peuplée de moldus et/ou en présence de l'un d'eux sous peine d'amende.
Il a sciemment et délibérément jeté un sortilège de Patronus dans une zone habitée par des Moldus, et en présence d'un Moldu (Tome V, chapitre 8, page 161)
Si l'on a déjà un casier " judiciaire" et que l'on commet une autre infraction, la sanction peut-être fatale : destruction de la baguette magique.
Des représentants du ministère se présenteront à votre domicile dans les plus brefs délais afin de procéder à la destruction de votre baguette magique. (Tome V, chapitre 2, page 36)
Si en prime, on est un sorcier de premier cycle, on risque l'expulsion de Poudlard ou tout autre école de sorcellerie.
La gravité de cette violation du décret sur la restriction de l'usage de la magie chez les sorciers de premier cycle entraîne d'office votre expulsion de l'école de sorcellerie Poudlard. (Tome V, chapitre 2, page 36)

* Le second consiste à se fondre dans la foule moldue en respectant leur habillement, leur coutume, leur dialecte. Cela cause beaucoup de travail et de problème pour les sorciers à cause de leur manque de connaissance sur le monde moldu. En effet lors de la coupe du monde de Quidditch (Tome IV, chapitres 6 à 10) les sorciers s'habillaient n'importe comment.
L'un d'eux était un très vieux sorcier vêtu d'une longue chemise de nuit à fleurs. (Tome IV, chapitre 7, page 93)
Ils montraient leurs magies dans une zone habitée par quelques moldus.
Un petit garcon (…) pointant d'un air réjoui une baguette magique sur une limace. (Tome IV, chapitre 7, page 90)
Ils parlaient de Quidditch à tue-tête.
Il se promène un peu partout en parlant à tue-tête de Cognards et de Souafle.(Tome IV, chapitre 7, page 87)
Le Code international du secret magique consiste aussi à laisser les moldus tranquille. Malheureusement cette consigne n'a pas été respectée par les Mangemorts lors de la coupe du monde de Quidditch notamment.
Les quatre malheureux qui flottaient en l'air furent soudain éclairés par une tente en flamme et Harry reconnut l'un d'eux: c'était Mr Roberts, le directeur du camping (un moldu). (Tome IV, chapitre 9, page 131).


2. Les débordements de magie


Il ya eu aussi quelques débordements bien sûr:
* Voldemort qui s'en prend aussi bien aux Sorciers qu'aux Moldus.
* Le coupe du monde de Quidditch (voir précédemment)
* La fuite de Sirius Black
* Les usages de magies devant des moldus (voir précédemment)
* Le transplanage incontrôlé
* Les Sorciers qui se rendent à l'hôpital Ste Mangouste avec des problèmes gênants.
Un sorcier à l'air épuisé tenait fermement par la cheville une fillette qui voletait autour de sa tête grâce à d'immenses ailes couvertes de plumes qui avaient poussé à travers sa barboteuse.(Tome V, chapitre 22, page 547)

Tout cela est contrôlé par le ministère de la Magie qui des fois demande de l'aide à notre ministère (Tome VI, chapitre1).

_________________
SNCL: Donner à la bonne foi des idées d'avance...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Juin 2007 22:49 
Hors ligne
Auror
Auror
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Déc 2003 22:52
Messages: 6594
Localisation: Dans les bras de Dômyôji-sama ! :$
Pottermore: WolfSeeker18
Félicitation Phénix pour cette superbe théorie ! C'est du très bon travail ! ;)

Bravo aussi aux autres participants qui nous ont rédigés des théories sympathiques !

PS: Et sinon c'est vrai, CatHP suppute, suppute... ! Je me demande quel est le membre du jury qui a employé ce mot... :bleh:

_________________
Image Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com