Retour à l\'accueil Aller au Repaire de Harry Potter Aller au Repaire de Rowling
Nous sommes le 26 Mai 2019 15:45

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Et Si.... [TERMINEE]
MessagePosté: 17 Avr 2007 17:13 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2006 15:25
Messages: 414
Pottermore: BronzeCendre3811
Salut à tous,

Je me lance dans une nouvelle fic qui est déjà pas mal avancée mais je voudrais connaître votre sentiments sur l'idée générale avant de vous poster tous les chapitres écrits.

En résumé, un jour en relisant mes livres (du Tome 1 à 6), je me suis amusée à imaginer ce qu'aurait été la vie de Harry sans Voldemort.
C'est pas ecatement ce qui se passe dans cette fic mais c'est l'idée générale !
J'attends vos remarques !
A bientôt
Cath

Chapitre 1 : Réveil difficile

Ce matin là, quand Harry ouvrit les yeux, il avait mal à la tête, il leva la main pour frotter son front comme souvent quand il avait rêvé de Voldemort, mais ce matin là tout semblait différent.
D’une part, ce n’était pas la même douleur que d’habitude dont souffrait Harry. Toutes ces années où il s’était réveillé avec le front brûlant comme si sa cicatrice avait pris feu dans la nuit. Non ce matin là il avait mal au crâne, comme un vrai mal de tête que doit normalement ressentir toute personne normale.
D’autre part, il avait mal au cœur, il sentait que s’il faisait le moindre geste dans son lit il allait être malade. C’est cela qui rendait ce réveil douloureux doublement étrange. Souvent il s’était réveillé après avoir rêvé de son ennemi et avait vomi de dégoût, parce qu’à travers les yeux de Voldemort il s’était vu tuer, torturer ou pire encore. Mais cette fois il ne se souvenait d’aucun rêve de ce genre, il avait mal à la tête et la nausée, étrange !!!

Harry leva donc la main pour frotter sa cicatrice, et là quand sa main toucha son front, il se leva d’un bond oubliant qu’il était sur le point de vomir et que sa tête semblait serrée dans un étau il couru vers un miroir.
Une nouvelle surprise le fit s’arrêter nette, il ne connaissait pas l’endroit où il se trouvait. Il était dans une belle chambre rouge et or, avec un grand lit à baldaquin, de magnifiques meubles était installés aux quatre coins de la pièce.
- Trouve d’abord un miroir, pensa Harry qui avait de plus en plus de mal à tenir sur ses pieds, un mystère à la fois !
Il avança donc jusqu’à une petite porte située dans un coin de la chambre et où il pensait trouver une salle de bains. Il avait vu juste et se précipita devant la glace. Quelle ne fut pas sa surprise quand il s’aperçut que le Harry Potter qui le fixait de l’autre côté du miroir était un jeune homme de vingt cinq ans environ, que ses cheveux étaient plus ordonnés qu’en temps normal malgré le fait qu’il sorte du lit, qu’il portait de fine lunettes noires très différentes des petites lunettes rondes habituelles… mais surtout ce qui était surprenant, c’est que le front de ce Harry Potter était immaculé, dénué de toute cicatrice.
Harry sentit la nausée revenir et se précipita vers les toilettes pour vomir.
- Et ben mon vieux, dit une voix derrière Harry, je pensais bien que tu serais pas serein ce matin, mais pas à ce point.
- Ron, s’exclama Harry, en s’asseyant sur le sol de la salle de bain et en fixant son meilleur ami qui était là devant lui. Ron aussi était plus vieux, il était grand, musclé, élancé, bâti comme un vrai gardien de Quidditch !
- Ça va Harry ? demanda Ron.
- Pas vraiment, demanda Harry, t’a une idée de ce que l’on fait ici ?
- Comment ça ici ? On est chez toi Harry ? Enfin chez Lily et James ? Cette fois c’est décidé je t’empêcherais à jamais de boire une seule goutte d’alcool ! s’esclaffa Ron.
- Aide moi à me relever au lieu de te foutre de moi, grogna Harry, et puis qu’est ce que c’est que cette histoire d’alcool, je n’ai pas bu.
- Oula, c’est de plus en plus grave mon pote, allez je te ramène à ton lit.
Harry se laissa faire quand Ron l’attrapa par les épaules pour le remettre debout et le mener doucement vers son lit. Quand il fut installé sous ses couvertures Harry allait ouvrir la bouche pour poser des questions mais Ron lui fit signe de se taire.
- Je pense que tu es un peu dans le flou à cause du Whisky pur feu que nous avons bu hier, j’ai entendu Fred et Georges dirent qu’ils avaient essayés un nouveau tour hier, c’est peut être ça. Je vais te donner une potion anti-gueule de bois et quand tu te réveilleras je suis sure que tout sera rentré dans l’ordre.
- Ouais, répondit Harry septique.
- Mince, j’ai plus de potion sur moi, bouge pas, je reviens.
Ron sortit durant cinq minutes de la chambre et qu’elle ne fut pas, encore, la surprise de Harry quand il vit une jeune femme brune enceinte jusqu’au yeux entrer dans la chambre.
- Ça vous apprendra à boire comme des idiots.
- Mione, gémit Ron, ne me met pas dans le même sac que notre ivrogne d’Harry, regarde je suis bien ce matin.
- Ne me fais pas croire que tu n’as pas pris de potion avant de te coucher hier soir, répliqua la jeune femme qu’Harry observait attentivement. La potion t’enlève peut être les effets de l’alcool, mais pas l’odeur.
- Bon, ça va… grogna Ron.
- Hermione ? demanda Harry en reconnaissant enfin sa meilleure amie malgré ses traits plus rond et ses cheveux lisses et soyeux. Mais, tu es enceinte ?
- Tu es très observateur Harry, répliqua la jeune femme en s’asseyant sur le bord du lit de Harry, mais vu que ça fait presque huit mois et que nous t’avons demandé il y a quelques jours d’être le parrain de cet enfant, je ne comprends pas trop pourquoi tu es surpris.
- M’enfin… huit mois… mais…
- Tu vois je t’avais dit qu’il était pas en très grande forme, dit Ron à Hermione.
- Et c’est qui le père, demanda bêtement Harry.
- Qui veux-tu que ce soit ? demanda Ron qui semblait vraiment agacé cette fois. Si c’est une blague que tu nous fais pour te venger de je ne sais quoi, et bien ce n’est pas drôle. Hermione est ma femme, de qui veux-tu qu’elle soit enceinte sinon de moi ! et Ron quitta la chambre en claquant la porte.
- Ron, gémit Harry.
- Ne t’en fais pas, lui dit Hermione en lui posant une main sur le front. Sa colère ne va pas durer, tu sais comment il est, ceci dit il a raison c’est vraiment pas drôle.
- Mais Hermione, je ne cherche pas à être drôle, je ne comprends rien, où suis-je, où est ma cicatrice, pourquoi Ron a dit que c’était la maison de mes parents, et qu’est ce que c’est que cette histoire d’alcool.
- Et bien, répondit lascivement Hermione, vous n’avez pas du y aller de main morte hier soir, bois ça, on en reparlera tout à l’heure mais je pense que tout sera rentré dans l’ordre.
- C’est quoi cette potion ? demanda Harry en s’asseyant pour boire le liquide visqueux que contenait le verre que lui tendait Hermione.
- C’est de l’annihilateur de cuite, je sais le nom est charmant mais que veux tu Fred et Georges ne sont jamais très raffinés dans le nom de leurs produits. Avale ça !
Harry but d’une traite le breuvage qu’Hermione lui tendait et se sentit sombrer dans un sommeil étrange.

*************

Je sais le premier chapitre est court mais le but est simplement de prendre la température de vos avis alors n'hésitez pas à m'en faire part.

_________________
Si jamais tu as besoin de moi écris moi, ta chouette saura où me trouver.

Harry Potter et le Dernier Combat

Et Si...


Dernière édition par catHP le 20 Avr 2008 21:37, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Avr 2007 17:52 
Hors ligne
Star de Quidditch
Star de Quidditch
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Jan 2006 19:20
Messages: 1026
Originale, je dirais même très originale ! ^^

Citation:
C’est de l’annihilateur de cuite, je sais le nom est charmant mais que veux tu Fred et Georges ne sont jamais très raffinés dans le nom de leurs produits. Avale ça !

:ptdr:

J'ai bien envie de lire la suite, catHP, pour mieux juger et surtout, pour en savoir plus :lol:

J'espère que tu posteras vite ! :cheesy:

_________________
•°We Want Back our Sirius Black°•

"He had known Ginny for years now... it was natural that he should feel protective... natural that he should want to look out for her... want to rip Dean limb from limb for kissing her... no... he would have to control that particular brotherly feeling..." Harry's thoughts (Harry Potter and the Half-blood Prince)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Avr 2007 21:28 
Hors ligne
Star de Quidditch
Star de Quidditch
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Juil 2006 17:16
Messages: 771
Localisation: Kenitra, Maroc
Pottermore: KnightSpirit106
Comme l'a dit BloOm c'est tres original mais je dois avouer que je ne comprend pas tres bien donc j'ai besoin de la suite.

_________________



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Avr 2007 21:45 
Hors ligne
Dessinatrice toute puissante du RHP
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Oct 2004 15:22
Messages: 377
Localisation: suis pas une 'grosse posteuse' mais une mince posteuse
C'est une bonne idée catHP et ton passage est sympa.

Voyons ce que "et si..." fera devenir de rogue :wink:

Pour ceux qui aiment, il existe un topic où quelques membres avaient posté des petites histoires basées sur et si...

_________________
Image

le prisonnier d'Azkabane au fond du jardiiiin, j'y vais quand j'ai besoiiin !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Avr 2007 15:18 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2006 15:25
Messages: 414
Pottermore: BronzeCendre3811
Allez je vous mets le chapitre suivant mais juste parce que Nahla a besoin de la suite pour comprendre : :wink:

Comme d'habitude n'hésitez pas à me laisser vos remarques !

Chapitre 2 : Rencontres imprévues

Quand il se réveilla, le mal de tête et la nausée avaient complètement disparus mais pas le sentiment d’incompréhension du monde qui l’entourait.

Harry se leva, se rendit dans la salle de bain avec l’intention de prendre une longue douche afin de remettre ses idées en ordre. Mais rien à faire, une fois lavé, séché et habillé avec des vêtements trouvés dans l’armoire de la chambre et qui lui allaient parfaitement, Harry se demandait toujours ce qu’il faisait ici.

Il sortit donc de sa chambre pour découvrir où il était et surtout comment il avait atterrit ici.
Une fois dans le couloir il constata qu’il devait être dans une grande maison car il pouvait voir huit portes à cet étage. Un grand escalier de bois permettait de descendre d’un étage, Harry l’emprunta le plus silencieusement possible, non pas qu’il craignait les rencontres qu’il pourrait faire en chemin, après tout Ron et Hermione avait l’air de trouver normal qu’ils se trouvent ici. Mais plutôt parce qu’il voulait découvrir ce qui se passait avant de tomber sur une autre personne qui le prendrait pour un fou ou un ivrogne.
Il tendit l’oreille et perçu des éclats de voix provenant d’une pièce sur la droite. Il s’approcha doucement et reconnu une voix qu’il pensait ne plus jamais entendre de sa vie. Une voix qu’il avait chérie durant deux ans et qu’on lui avait arrachée bien trop tôt. La voix de Sirius Black.
- Je dis juste qu’il a bien le droit de faire une fête avec ses amis de temps en temps, surtout quand il s’agit d’enterrer sa vie de jeune garçon.
- Peut être, mais se mettre dans un état pareil avec son père et son parrain c’est ridicule, dit une voix de femme qu’Harry était sur de connaître mais qu’il n’arrivait pas à identifier.
- Cornedrue dit quelque chose.
- On s’est bien amusé Patmol, c’est vrai, mais reconnaît que Lily a raison, ce n’est plus de notre âge et on aurez pas du laissé Harry se mettre dans un état pareil.
- Surtout que d’après Ron et Hermione, il ne savait plus où il était ce matin, il a parlé de nous comme si il était étonné que nous soyons ici, il a parlé d’une cicatrice… bref il était complètement perdu et je ne trouve pas ça très intelligent de votre part de l’avoir laissé se mettre dans cet état.

Cette fois Harry avait parfaitement reconnu à qui appartenait ces voix, bien qu’il trouve incompréhensible de pouvoir espionner ses parents et son parrain, il fût pourtant persuadé qu’il s’agissait bien d’eux. N’y tenant plus il sortit de sa cachette et s’avança dans le salon où se trouvaient les trois personnes qu’il avait toujours rêvé de connaître sans que la vie lui en laisse la chance.
Quand il aperçut sa mère installé dans le canapé qui foudroyait du regard son père à ses côtés et son parrain assis en face d’eux dans un fauteuil, le sang de Harry se figea, il avait déjà vu cette endroit, il savait où il se trouvait, il était dans le salon de la maison de ses parents à Godric Hollow. Il n’était jamais venu dans cette maison mais il en avait vu des photos dans les affaires de son défunt parrain. Enfin pas si défunt que ça puisque ce dernier le fixait d’un regard ou se mêlait affection, inquiétude et amusement.
- Alors mon grand, bien dormi.
- Euh, oui ! balbutia Harry qui se décida enfin à regarder ses parents. James le fixait d’un regard bienveillant et amusé par la mine déconfite de son fils qu’il devait croire gêné par son excès de boisson de la veille. Lily par contre posait sur lui un regard chargé de reproches.
- Je ne suis pas fière de toi, et ce n’est pas parce que tes imbéciles de père et parrain trouvent amusant de te voir risquer ta santé qu’il en va de même pour moi. Bon sang Harry, tu as 24 ans, tu devrais peut être songé à grandir un peu tu ne crois pas. Tu te marie dans huit jours, je pensais que tu étais plus mûr que cela.
- Je me marie, s’exclama Harry.
- Et bien, répondit Sirius de plus en plus amusé par la situation, la belle Ginny va être contente quand je vais lui raconter que tu as oublié votre mariage.
- Je me marie avec Ginny, chuchota Harry.
- Ah, visiblement ce n’est pas ton mariage que tu as oublié, c’est ta fiancé, de mieux en mieux, repris Sirius en riant de plus belle.
- Ça suffit Sirius, laisse nous un peu, je crois qu’il faut qu’on parle à Harry, dit Lily.
- Et depuis quand je ne peux pas écouter ce que vous avez à dire à mon filleul.
- Depuis que tu te conduis encore plus comme un enfant que lui, répondit sèchement la mère de Harry.
- Mais ça a toujours était le cas ! s’exclama Sirius comme si cette affirmation allait jouer en sa faveur. Il s’en suivit un série de remontrances sévères de la part de Lily, de nombreux rire de la part de James et de nombreuses onomatopées de la part de Sirius qui visiblement n’en mené pas large devant son amie.

Mais Harry ne les écoutait pas, il essayait de faire le tri dans les informations qu’ils avaient obtenu depuis son deuxième réveil de la journée : tout d’abord Lily, James et Sirius étaient en vie, ils vivaient tous à Godric Hollow dans la maison normalement réduite en cendres par Voldemort, Ron et Hermione étaient mariés et attendaient un enfant, ils avaient 24 ans et comble du comble Harry devait épouser Ginny Wesley dans huit jours. D’accord dans la réalité qu’Harry connaissait il était amoureux de Ginny, mais ils avaient décidés de se séparer car leur relation risquait de mettre Ginny en danger. Car la guerre était plus terrible que jamais dans les souvenirs de Harry, il avait affronté le plus grand mage noir de tous les temps plusieurs fois déjà dans l’année précédente, et à chaque fois il s’en était sorti de justesse non sans de nombreuses blessures. Les médicomages de Sainte Mangouste lui avaient ordonné de lever le pied dans les combats s’il ne voulait pas perdre à tout jamais l’usage de ses jambes déjà très affaiblies. En pensant à ses jambes Harry se rendit compte que non seulement il ne souffrait plus du tout mais en plus, il n’avait plus une seule cicatrice.
- Tu pourrais m’écouter Harry, au lieu d’examiner tes jambes comme si hier encore tu n’en avais pas. Ce n’est pas possible, tu n’as pas fait que boire hier, tu as pris un coup sur la tête, tu t’es battu ?
Harry réalisa qu’il n’écoutait plus du tout sa mère, à ses mots, il laissa retomber sa jambe de pantalon et leva les yeux vers Lily.
- Désolé, maman, par Merlin que ce nom était doux à prononcer pour de vrai, je t’écoute.
- Je disais que je vais te faire quelque chose à manger et ensuite tu retourneras te coucher, si jamais Ginny te voit dans cet état elle va être furieuse et elle aurait raison. Mais comme j’aime beaucoup cette jeune fille je voudrais que tu fasses en sorte de ne pas la blesser maintenant.
- Merci, mais je n’ai pas très faim, je vais allé me reposer directement, répondit Harry qui avait plutôt envie de rester seul pour faire le point sur ce qui se passait et essayer d’en savoir plus.
- Et bien vas-y, dit James en posant un main sur l’épaule de son fils, je dois dire que même si l’état dans lequel tu t’es mis hier soir m’a un peu amusé au départ, je dois dire que là je n’ai plus vraiment envie de rire. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais compte sur moi pour le découvrir, même si je dois torturer Ron pour ça. Ne me regarde pas comme ça, ajouta rapidement James devant le regard inquiet et interloqué de son fils, je plaisante ! Ta mère à raison files au lit tu as vraiment une mine épouvantable et on dirait que tu arrives d’une autre planète.
- D’un autre monde, dit Harry tout bas.
- Quoi ? demanda James.
- Rien, vous avez raison, je vais me reposer, je suis désolé pour tout ça, ça ne se reproduira plus. Harry avait tourner les talons pour monter dans sa chambre quand il se ravisa, il se retourna, regarda sa mère puis son père dans les yeux. Je vous aime tant ! dit-il en sentant les larmes monter dans ses yeux, il s’approcha de sa mère et la serra dans ses bras, elle fut visiblement étonnée par ce geste mais répondit très volontiers et serra tendrement son fils, quand elle le lâcha enfin Harry se tourna vers son père et fit de même.
- Nous aussi on t’aime Harry, et tu le sais, dit James en tapota le dos de Harry.

Harry allait monter dans sa chambre quand la sonnette de l’entrée retentit.
- Bonjour Sirius !
- Bonjour Ginny comment vas-tu ?
- J’ai très mal à la tête mais ça va, je viens voir Harry, il est ici ?
- Oui mais je crois qu’il s’apprêtait à aller se coucher !
- Se coucher, à trois heure de l’après midi, qu’est ce que c’est que cette histoire ?
- Il a visiblement très mal à la tête lui aussi, je crois que sa soirée a était mouvementée.
- C’est ce que j’ai cru comprendre, Fred et George sont passés au Terrier ce matin pour me raconter les exploits de mon fiancé. Je vais monter le voir !
- Si jamais il n’est pas très cohérent dans ses propos ne t’inquiète pas, demain ça ira mieux !
- Merci du conseil, à tout à l’heure.

Harry s’était caché sur le palier de l’escalier dans le but d’entendre qui était leur visiteur, mais quand il avait compris qu’il s’agissait de Ginny il avait plus que jamais envie de se cacher. Quand cette dernière avait dit à Sirius qu’elle voulait lui parler, il s’était dépêcher de monter dans sa chambre dans l’espoir que sa « fiancée » ne viendrait pas l’y trouver. Non pas qu’il ne tenait pas à la jolie rousse dans sa réalité, mais l’idée de se retrouver devant une jeune femme de 23 ans persuadée qu’ils allaient se marier dans huit jours, il ne se sentait pas vraiment enthousiasme.
Quand il referma discrètement la porte de sa chambre, il se précipita vers son lit avec la ferme intention de faire semblant de dormir si jamais Ginny entrait. Ce qu’elle fit à peine une minute après que Harry se soit glissé sous ses couvertures. Il sentit que la jeune femme s’asseyait sur le bord du lit.
- Depuis quand tu dors avec tes lunettes Harry, dit doucement Ginny. Arrête de faire semblant de dormir il faut que je te parle.
- Tu as gagné, dit Harry en s’asseyant dans son lit honteux d’avoir été pris sur le fait de la sorte.
- Je peux savoir pourquoi tu faisais semblant de dormir, tu ne veux pas me parler.
- Ce n’est pas ça Ginny, ce n’est pas contre toi, seulement je me sens bizarre depuis que je me suis levé, d’après Ron j’ai trop bu hier.
- Tu te souviens avoir bu, demanda Ginny.
- Pas vraiment, je ne me souviens pas de grand-chose en fait.
- Moi c’est un peu pareil, depuis mon réveil ce matin je suis un peu larguée.
- Et toi tu as bu hier soir !
- Non ! Mais visiblement nous avons fait une sorte de cérémonie de préparation de la future mariée, pour que notre mariage soit beau, que nous ayons des enfants, blabla… tu vois le genre.
- Un truc de fille quoi !
- Exactement, je vais faire comme si je n’avais rien entendu mais c’est ça. Toujours est-il que d’après ma mère, je me suis évanouie durant le rituel, il paraît que ça arrive donc personne ne s’est inquiété, personne ne s’inquiète aujourd’hui non plus. Mais je ne suis pas dans mon assiette.
- Bienvenue au club, dit lascivement Harry.
- Ouais, tu as la gueule de bois, moi je crois que je deviens folle.
- Tu as l’impression que tu ne viens pas de ce monde, tu ne comprends pas les évènements qui s’y passe, tu es persuadée de n’avoir que 17 ans alors que tu en as 23 et que tu te marie dans huit jours.
- En gros oui, comment tu le sais. Oh, par Merlin, toi aussi ?
- Oui !
- Ouf !
- Pourquoi ? Ça te soulage, nous sommes dans une réalité qui n’est pas la notre, ce qui veut dire que nous avons était victime d’une magie très puissante, et tous les autres ont l’air de trouver ça parfaitement normal.
- Peut être, mais je suis soulagée quand même, depuis ce matin je me demande si je ne suis pas complètement folle, et bien visiblement non !
- Ou alors on l’est tout les deux !
- C’est déjà ça, je ne vois pas comment on va se sortir de là, mais on moins on pourra le faire ensemble. Raconte moi ce qu’il y a de changé ici, mis à part le fait que Sirius est en vie ce qui est déjà une très bonne chose.
- Mes parents le sont aussi, nous vivons toujours à Godric Hollow, dans la maison que Voldemort est censé avoir détruit, Ron et Hermione sont mariés et il attende un enfant dont je dois visiblement être le parrain.
- Et moi la marraine, j’ai parlé à Hermione ce matin moi aussi. Ils vivent avec toi dans cette maison depuis quelques temps parce que Ron travaille beaucoup et qu’il faut que quelqu’un veille sur Hermione.
- Et qui le fait ici ?
- Ta mère, elle est médicomage mais elle ne travaille pas à Sainte Mangouste, elle a un poste permanent à Poudlard.
- Ah bon, et Mme Pomfresh.
- Ne m’en demande pas trop, j’ai déjà compris ça par hasard en écoutant Hermione parler de sa grossesse. Visiblement depuis la fin de l’année scolaire ta mère veille sur Hermione qui doit accoucher à la fin du mois d’août.
- D’accord, on est quel jour d’ailleurs.
- Nous sommes censé nous marier samedi prochain, le 31 juillet, donc nous devons être au alentour du 24 juillet.
- C’est marrant on se marie le jour de mon anniversaire.
- Que veux tu je suis un vrai cadeau du ciel !
- Je ne te le fais pas dire ! dit Harry en riant.
- Qu’est ce qu’on va faire ? demanda Ginny.
- Je ne sais pas, mais je t’avouerais que je ne suis pas pressée de retourner dans notre réalité. Là d’où nous venons c’est la guerre, les gens meurent, nous ne sommes pas ensemble parce que nous avons peur, je suis condamné à mourir ou à tuer.
- Rien ne te dit qu’il n’en va pas de même ici.
- Peut être, mais ici mes parents sont en vie, Sirius aussi, ici j’ai tout ce dont j’ai toujours rêvé.
- Tu rêvais de te marier avec moi.
- Euh… oui et non… je t’aime Ginny tu le sais. Seulement dans notre monde ils nous étaient impossible d’envisager un avenir ensemble, ici c’est possible.
- Oui, mais de là à se marier dans huit jours. Tu devrais commencer par me demander en mariage !
- Je pense que j’ai du le faire !
- Oui mais je ne m’en souviens pas !
- Très bien, dit Harry en se levant du lit et en prenant la main de Ginny et de lui enlever la bague de fiançailles qu’elle portait déjà, Ginny Wesley, veux-tu m’épouser.
- Avec grand plaisir Harry Potter, répondit Ginny en laissa Harry lui repasser au doigt sa bague.
- Tu sais, cette bague c’est celle de ma famille, ma mère l’a reçu quand mon père l’a demandé en mariage et elle devait la remettre à sa fille aînée quand celle-ci se marierait. J’ai toujours rêvé que tu me la passes au doigt, ajouta la jeune fille en rougissant.
- Une chance pour toi que tu n’ais pas de sœur.
- C’est vrai, enfin une raison d’être heureuse d’être la petite dernière après six garçons.
- Raconte moi ce qui est différent dans ta famille.
- Charlie travaille en Roumanie avec des dragons.
- Ça ça ne change pas.
- C’est vrai, mais il est marié et a une fille de 11 ans, elle entre à Poudlard à la rentrée. Percy n’est pas fâché avec la famille et il est l’assistant du ministre, comme chez nous.
- Tu sais qui est ministre ?
- Non, aucune idée.
- Ton père travaille toujours au ministère.
- Oui, mais il dirige le service des relations avec les moldus. Visiblement les contacts entre moldus et sorciers sont moins tendus ici, c’est un poste important. Bill est marié avec Fleur, ça ça ne change pas, par contre ici il ont deux fils. Fred et Georges ont bien ouvert leur boutique sur le chemin de traverse, ça marche bien, ils fréquentent deux jumelles qui leur ressemblent beaucoup, ça n’a pas l’air de vraiment faire plaisir à maman. Et enfin Maman justement, elle est exactement pareil que dans mes souvenirs.
- Ça ne m’étonne pas, pouffa Harry.
- Et maintenant, dit Ginny en reprenant un ton des plus sérieux, comment va-t-on faire pour comprendre notre passé ici et surtout comment nous sommes arrivé là !
- Je crois qu’il faut compter sur les deux mêmes personnes que chez nous !
- Tu veux dire…
- Oui, je ne vois pas d’autre solution, il nous faut le soutien de Ron et les neurones d’Hermione. D’ailleurs, tu m’a dis que Ron travaillait beaucoup, qu’est ce qu’il fait comme métier.
- Il est joueur de Quidditch professionnel.
- Dans quel équipe ?
- Je ne sais pas, j’ai juste vu une photo au Terrier, sa tenue est blanche, je ne connais pas toutes les équipes de Quidditch mais celle-ci ne me dit vraiment rien. Mais ce n’est pas le moment de parler de sport, tu crois qu’ils nous croiront ?
- Au début c’est sûr que non, mais nous sommes deux à nous souvenir des mêmes choses, ils finiront par nous croire.
- Hermione est ici, allons lui parler.

_________________
Si jamais tu as besoin de moi écris moi, ta chouette saura où me trouver.

Harry Potter et le Dernier Combat

Et Si...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Avr 2007 16:32 
Hors ligne
Star de Quidditch
Star de Quidditch
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Juil 2006 17:16
Messages: 771
Localisation: Kenitra, Maroc
Pottermore: KnightSpirit106
Et bien merci Cat maintenant je comprend beaucoup mieu et j'attend la suite.
Bisous

_________________



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Avr 2007 16:55 
Hors ligne
Star de Quidditch
Star de Quidditch
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Jan 2006 19:20
Messages: 1026
J'adore !
Cette idée est vraiment très intéressante ! :yes:
le moment dans le salon est extra, Lily qui est fâché et James et Sirius qui rigolent, comme d'habitude ! :lol:

Vivement la suite ! Franchement, c'est génial ! :cheesy:
Bisous

_________________
•°We Want Back our Sirius Black°•

"He had known Ginny for years now... it was natural that he should feel protective... natural that he should want to look out for her... want to rip Dean limb from limb for kissing her... no... he would have to control that particular brotherly feeling..." Harry's thoughts (Harry Potter and the Half-blood Prince)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Avr 2007 17:27 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2004 16:31
Messages: 431
J'aime beaucoup ^^ rien d'autre à ajouter lol.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Avr 2007 17:36 
Hors ligne
Star de Quidditch
Star de Quidditch
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juin 2004 11:54
Messages: 1065
Localisation: En France...mais le coeur au Québec
Siriuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus ! :sm12:
Euh, oui, bon, je me calme :oops: ! mais quand même ! y'a mon beau, mon grand, mon courageux Sirius (mais pourquoi est-il aussi puéril?!? :lol: )

Bref, j'aime bien ce début...j'aimerais que tout le monde il soit beau et heureux, ca changerait ! Mais bon, j'attend de voir ! en tout cas, ca commence bien, je trouve ca accrocheur comme début (petit bémol cependant pour la ponctuation à certains endroits, qui peuvent gêner très légèrement la lecture...)par exemple ce passage :

-Tu as gagné, dit Harry en s’asseyant dans son lit, honteux d’avoir été pris sur le fait de la sorte.
- Je peux savoir pourquoi tu faisais semblant de dormir. Tu ne veux pas me parler ?
- Ce n’est pas ça Ginny, ce n’est pas contre toi, seulement je me sens bizarre depuis que je me suis levé. D’après Ron j’ai trop bu hier.

Voilou, j'espère que tu ne m'en veut pas pour cette petite critique un peu pointilleuse, mais je suis trop perfectionniste par moment !

_________________
"Il y a des causes pour lesquelles il vaut la peine de mourir"
Image
VIVE LE CANADA!!!Ainsi que le Québec!Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Avr 2007 18:07 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
deux très beaux chapitres.

rien à dire. les autres ont répondus ce que je pensais.

Continue comme ça.

vivement le prochain chapitre. J'accroche déjà.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Mai 2007 21:07 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Fév 2006 14:45
Messages: 636
waouh!!! je viens de découvrir ta nouvelle fic et j'adoooore cette idée!
meme si on a eu que deux passages, tu peux deja me compter parmi un fan!!
bonne continuation et VIVEMENT LA SUITE!!!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Mai 2007 14:46 
Hors ligne
Langue-de-plomb
Langue-de-plomb
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2006 15:25
Messages: 414
Pottermore: BronzeCendre3811
Devant un commentaire si sympathique je ne peux que mettre la suite, désolé mais je n'ai pas vraiment eu le temps de m'installer devant mon PC ces derniers temps,
Bonne lecture et encore merci pour vos encouragements


Chapitre 3 : Vérité ?

Un peu plus tard dans la journée, Hermione avait contacté Ron pour qu’il rentre le plus vite possible après l’entraînement, une fois douché et changé, le jeune homme roux s’était installé dans le canapé de l’appartement qu’il partagé avec Hermione dans la maison des Potter. En réalité, afin de leur conférer un peu d’intimité malgré le fait qu’ils vivent chez leurs amis. James avait agrandie une chambre par la magie et leur avait aménagé une sorte de petit loft dans lequel ils pouvaient vivre complètement indépendamment.
Ron et Hermione avait donc pris place dans un canapé, Ginny et Harry dans celui d’en face. Harry avait raconté sa version des faits et devant l’air amusé de ses deux amis Ginny avait pris le relais pour qu’ils comprennent que Harry n’était pas sous les effets de l’alcool.
- Vous voulez nous faire croire que vous venez d’un monde parallèle ou nous n’avons que 18 ans, que nous combattons quotidiennement, que tous le monde est malheureux… je croyais avoir était clair quand je vous avez demandé de ne pas donner de soucis à Hermione en ce moment. Alors n’inventez pas n’importe quoi !
- Je vais bien Ron, je suis enceinte, pas en sucre.
- Là n’est pas la question Mione, ce n’est pas le moment de te fatiguer et de passer tes journées à veiller sur nos amis qui débloquent.
- Mais je vais bien, Lily s’inquiète pour rien c’est tout !
- S’évanouir de fatigue et perdre du sang ce n’est pas rien !
- Ça suffit Ron, je sais ce que j’ai à faire, je ne fais plus rien depuis que nous sommes installés ici, je me repose, je lis plus que jamais, je prends soin de notre bébé alors lâche moi.
- Tu ne peux pas lire plus qu’avant sinon ça voudrait dire que tu manges tes livres !
- Tu es stupide Ronald Wesley…
- Merci, cria Harry pour couvrir les voix de Ron et Hermione, on voulait juste attendre qu’Hermione appelle Ron par son nom complet pour vous interrompre. Dans notre monde c’est pareil vous vous disputez tout le temps. Vous avez mis combien de temps à vous mettre ensemble.
- Ben… répondit Ron qui était rouge d’avoir trop crié contre sa jeune femme, on est sorti ensemble en sixième année, mais tu le sais Harry, tu étais là !
- Comme quoi il y a des choses qui ne changent pas ! dit Harry en riant à Ginny.
- Arrêtez de vous moquer de nous tout les deux ! On ne vous croie pas parce que ça ne serait pas la première fois que vous nous menez en bateau. Comme la fois où ils nous ont fait croire qu’ils étaient malades au fond de leur lit pour qu’on ne les dérange pas et qu’ils puissent se sauver en Espagne se faire bronzer, tu te souviens Ron ?
- Oh oui je m’en souviens, on les a cherché partout pendant trois jours.
- C’est étrange, dit Harry, dans notre monde je ne me vois pas du tout faire un truc de ce genre.
- C’est parce que dans notre monde nous ne sommes pas aussi vieux qu’ici, lui répondit Ginny. Et en plus nous n’avons pas eu du tout la même vie, tu es peut être un peu plus déluré ici parce que tu as grandi avec tes parents et pas chez les Dursley.
- Pourquoi tu n’aurais pas grandi avec Lily et James, rétorqua Hermione.
- Parce qu’ils sont morts, répondit tristement Harry, ils sont morts quand j’avais un an, tué par Voldemort le soir où il a perdu ces pouvoirs.
- Volde..quoi ? demanda Ron.
- Ne me dis pas qu’il n’existe pas ici ? dit Ginny surexitée. Est-ce que le nom de Tom Elvis Jedusor vous dit quelque chose ?
- Oui, mais il est mort en faisant une chute de la tour d’astronomie lors de sa sixième année à Poudlard ? demanda Hermione.
- Ce monde est fabuleux, s’écria Harry.
- Arrêtez de parler de monde, dit sèchement Hermione, les mondes ou réalités ou je ne sais quoi parallèles, ça n’existent pas. La seule explication, si vous n’êtes pas en train de raconter n’importe quoi, c’est que quelqu’un ai modifiée le passé. Mais dans ce cas, pourquoi est que ce votre mémoire n’a pas changé comme la notre, et pourquoi il vous manque six ans de souvenirs. Quelque soit le passé vous n’avez aucun souvenir de ce qui c’est passé entre vos 18 et 24 ans pour Harry et 17 et 23 ans pour Ginny.
- Donc tu nous croies ? demanda Harry à sa meilleure amie.
- Non, je pense que vous être en train de nous mener en bateau, mais je dois reconnaître que vous avez fait de sacrés progrès en mensonge, vous êtes presque crédibles.
- Dans l’éventualité où nous ne serions pas en train de mentir, tu as une idée pour expliquer cette absence de six ans dans notre mémoire.
- Non je n’en sais rien. Mais ce qui m’étonne c’est que vous étiez évanouis tous les deux quand ce « changement de passé » c’est déroulé, Harry tu devais être dans une sorte de coma éthylique et toi Ginny tu avais mal réagi au effet du rituel de mariage.
- Tu veux dire que nos mémoires n’ont peut être pas changé comme les vôtres parce que nous étions dans le coma.
- Peut être.
- Hermione, intervint Ron, tu me fais peur, tu ne vas pas me dire que tu les croies.
- Non, pas vraiment, mais reconnaît que leur histoire est bien ficelé, je ne pense pas qu’Harry ai fait exprès de tomber dans le coma hier soir, et Ginny encore moins…
- Ce qui ne veux pas dire que leur passé est différent du notre. Harry on se connaît depuis longtemps, nous avons été amis dès notre plus jeune âge, tu n’as pas le droit de nous faire marcher comme ça.
- Dès notre plus jeune âge … on avait onze ans n’exagère pas quand même.
- Onze ans, mais qu’est ce que tu racontes, la première fois qu’on s’est rencontré on avait au alentour de cinq ou six ans.
- Quoi ? s’exclama Ginny.
- Oh ça suffit ! s’écria Ron en devenant rouge de colère, j’en ai marre, embobinez Hermione si vous voulez mais moi je ne marche pas, vous êtes stupides ou quoi ?

Ron aurait pu continuer à déverser sa colère sur eux si la cheminée de son appartement n’avait pas émis un crépitement inattendu. L’instant suivant la tête de Molly Wesley apparaissait dans les flammes.
- Ron, Hermione vous êtes là, Ginny est avec vous ? demanda-t-elle.
- Oui, dit Ron en s’agenouillant devant de la cheminée. Mais il se recula très vite quand il vit sa mère devenir rouge de colère comme lui quelques minutes auparavant.
- Ginny vient là tout de suite, tu me prends qui pour bon sang, je t’ai attendue deux heures pour le dernier essayage de ta robe. Tu as intérêt à avoir une bonne explication.
- Euh… commença Ginny, je suis désolée maman, je crois que j’ai oublié, Harry ne se sentait pas très bien alors je suis venu le voir et…
- Evidemment qu’il ne se sentait pas bien, il a trop bu hier avec tes idiots de frères. Harry mon grand tu me déçois tu aurais dû obliger Ginny à te laisser, tu savais pourtant que nous avions rendez vous pour sa robe.
- Désolé Mme Wesley, je crois que j’ai oublié moi aussi…
- Depuis quand tu m’appelles Mme Wesley, depuis que tu te sens coupable de gâcher ton mariage avec notre unique fille. Et puis débrouillez vous, Ginny tu as un nouveau rendez vous à dix heure demain matin, n’oublie pas, mais ne compte pas sur moi pour t’accompagner, je n’ai pas l’intention de me faire poser un lapin deux jours de suite.
La tête de Mme Wesley disparu aussi rapidement qu’elle était apparut, Harry et Ginny étaient un peu honteux bien que cet oubli soit en quelque sorte indépendant de leur volonté.
- Harry, s’exclama Ron, dit moi que tu es passé chercher vos alliances tout à l’heure.
- Euh…
- C’est pas vrai, mais vous êtes vraiment stupides ma parole !
- Ron, dit doucement Hermione qui fixait Harry et Ginny avec un regard perçant, je crois que ce n’est pas de leur faute.
- Quoi ! s’exclama encore plus fort Ron, ils nous font perdre notre temps, il se moque de nous et du temps que nous avons passé à préparer leur mariage pour qu’il soit parfait…
- Justement, le coupa Hermione d’une voix douce mais catégorique qui calma très rapidement son mari, jamais Ginny n’aurait oublié d’aller chercher sa robe, pas plus qu’Harry les alliances. Ils attendent de pouvoir se marier depuis des années, hier encore ils étaient surexcités et impatient d’être au 31 juillet. Même si je trouve leur histoire invraisemblable, je dois reconnaître que cet oubli des préparatifs de leur mariage me pousse à les croire.
- Je reconnais qu’ils sont peut être enclin à nous faire marcher mais là ça va un peu loin, je les vois mal faire exprès d’oublier des rendez vous si important juste pour une farce.
- Je vais contacter Maman pour m’excuser, dit Ginny en s’approchant de la cheminée. Harry tu iras chercher nos alliances demain pendant que j’irais essayer ma robe. Maintenant que Hermione et Ron nous croient…
- Nous commençons seulement à envisager la possibilité que vous ne racontez pas n’importe quoi, ne criez pas victoire trop vite.
- Très bien Ron, tu as raison, je disais donc maintenant que Ron et Hermione sont tentés de nous croire je crois que nous devrions les laisser nous raconter notre vie pour ne pas faire de gaffes devant nos parents et amis.
- Ginny a raison, ajouta Harry en se tournant vers ses deux amis, nous avons besoin de vous, racontez nous notre rencontre, nos années à l’école et après l’école, qu’est ce qu’on fait dans la vie tous les deux, comment nous nous sommes mis ensemble…
- Et vous aussi, c’est presque le plus intéressant, pouffa Ginny.
- Parlez nous du climat politique du monde de la magie…
- On ne va pas vous raconter vingt trois ans en une heure, l’interrompit Hermione. Ginny excuse toi auprès de Molly, Ron et Harry préparait nous un dîner, je vais descendre quelques minutes voir Lily, je dois prendre mes potions et j’en profiterais pour lui dire que vous manger avec nous.

Quand le dîner fut près et que les quatre amis furent assis autour de la table, Hermione pris une grande inspiration et commença à raconter leur vie.
- Ron et Ginny, vous êtes né au Terrier il y a 24 et 23 ans, quelques années plus tard, quand Ron avait cinq ans, Arthur du régler un problème dans le cadre de son travail.
- Pourquoi tu ne me laisse pas raconter le début de nos vie, la coupa Ron, après tout tu n’étais pas là, on ne se connaissait même pas !
- Très bien, vas y raconte leur, mais évite de te perdre dans les détails je n’ai pas envie de t’entendre parler pendant trois heures de vos dix premières années de vie, je connais par cœur ses histoires.
- Ce n’est pas mon genre de me perdre dans les détails, c’est toi qui fait ça quand tu nous racontes le contenu d’un livre dans son intégralité ou quand tu…
- Stop, crièrent Harry et Ginny en même temps, puis Harry ajouta : effectivement on risqué d’y passer la nuit si vous vous disputez toute les cinq minutes. Ron raconte nous notre vie jusqu’à notre entrée à Poudlard ensuite Hermione prendra le relais.
- D’accord, vas y Ron, s’inclina Hermione.
- Comme Hermione le disait, notre père a du régler un petit différent entre moldus et sorciers quand nous avions environ cinq ans. Une sorcière d’origine moldue avait était attaquée par un groupe de moldus alors qu’elle rendait visite à sa sœur, moldue également. En réalité ses attaquant n’était autre que son beau frère et quelques uns de ses amis qui avait une peur bleue de la magie. La jeune sorcière avait avec elle un petit garçon de cinq ans qui pour la protéger a fait léviter en pleine rue les cinq moldus qui en voulait à sa mère. Papa, qui était à cette époque nouveau au service des relations entre moldus et sorciers fut envoyé sur le champ sur les lieux de l’attaque, il fit redescendre les moldus, leur infligea un sortilège d’amnésie et transplana au ministère avec la mère et l’enfant. Il écouta la version de la mère, qui était sous le choc à cause d’une part de l’agression mais aussi parce que c’était la première fois que son fils faisait de la magie. Quand le mari de cette sorcière arriva au ministère, il était très inquiet pour sa femme et son fils, ils restèrent longtemps dans le bureau de papa si bien que Papa décida de les emmener dîner à la maison. Et c’est là que nous nous sommes rencontrés.
- Tu veux dire que c’est maman qui a était attaqué par l’oncle Vernon et que c’est moi qui ai fait léviter cinq moldus adulte en pleine rue.
- Exactement !
- Est-ce que vous savez si nous avons continué à rendre visite aux Dursley après ça.
- Non, vous n’y êtes plus jamais retourné, parfois Lily et sa sœur se retrouve au chaudron baveur en cachette de ton oncle mais toi tu ne les as jamais revu, et tu n’as pas l’air d’en souffrir. Pourquoi est-ce important ?
- Dans notre monde, ne lève pas les yeux au ciel Hermione je sais que ce n’est pas un autre monde mais…
- Tu n’a qu’a dire dans mes souvenirs, ou dans mon passé, ou un truc du genre…
- Très bien, dans mes souvenirs, comme mes parents sont morts c’est les Dursley qui m’ont recueilli et élevé. Je ne les porte pas particulièrement dans mon cœur et c’est réciproque, mais c’est étrange qu’ici je n’aie jamais eu de contact avec eux. Mais ne parlons pas de ça, nous vous raconterons peut être notre passé un jour, pour le moment c’est le votre qui est important.
- C’est vrai, renchérit Ron avant de poursuivre, donc vous êtes arrivés tous les trois à la maison et s’est là que nous avons fait connaissance, à partir de ce jour vous êtes revenu régulièrement, tu passais la moitié des vacances au Terrier et moi je passais l’autre moitié ici.
- J’aimerais bien me souvenir de ça, dit tristement Harry.
- Ça viendra peut être un jour, répondit Hermione, nous trouverons un moyen de vous faire retrouver la mémoire.
- Et toi Hermione, nous t’avons rencontré quand nous sommes rentré à Poudlard.
- Oui, nous avons été envoyé tout les trois à Griffondor, au début on ne s’entendait pas vraiment. Vous passiez votre temps à explorer le château avec la cape d’invisibilité de ton père et la carte du maraudeur. Mais un jour alors que le professeur Rogue m’avait gardé après un cour de potion, je me suis perdue dans les couloirs et vous m’avez retrouvé dans les couloirs du château, on s’est retrouvé nez à nez avec un immense chien à trois têtes.
- Touffu ? demanda Harry.
- Oui, c’est le chien d’Hagrid le garde chasse du château qui était là pour protéger l’accès à une trappe qui gardait la pierre philosophale.
- La pierre était gardée dans le château, mais pourquoi ? Voldemort n’existe pas, qui pouvait avoir envie de la dérober ?
- Dumbeldore pensait que la pierre n’était plus en sûreté à Gringotts depuis que Nicolas Flamel avait reçues des menaces. C’est un homme assez orgueilleux et vaniteux qui voulait la voler.
- Quirell ?
- Oui !
- Il était professeur de DCFM à Poudlard à cette époque ?
- Non, pourquoi ? Notre professeur de DCFM a toujours était Remus Lupin, durant sept ans, enfin non six mais nous y viendrons tout à l’heure.
- Alors que faisait Quirell à Poudlard ?
- Il s’y est introduit durant les vacances d’été après avoir cambriolé Gringotts, il est resté caché dans les sous sol jusqu’à ce que nous le retrouvions et que nous l’empêchions de voler la pierre.
- C’est étrange, il s’est passé la même chose durant la première année de mes souvenirs, pas dans les mêmes circonstances, mais la même chose. Nous sommes amis avec Hagrid.
- Oui, c’est un vieil ami de tes parents, nous prenions souvent le thé chez lui à Poudlard.
- Donc vous êtes devenus amis tout les trois en vous lança à la recherche de la pierre philosophale, résuma Ginny. Et en deuxième année, quand je suis arrivée à l’école que c’est-il passé.
- La chambre des secrets a été ouverte par le descendant de Salazar Serpentard ?
- Qui était-ce, demanda Harry.
- Le fameux Jedusor dont tu parlais tout à l’heure.
- Mais je croyais qu’il était mort ?
- Il l’est mais c’est par l’intermédiaire d’un journal qu’il a poussé Ginny à l’ouvrir de nouveau.
- Il s’est passé la même chose dans mes souvenirs, dit Ginny en frissonnant. J’imagine donc que tu as été pétrifié Hermione et que Ron et Harry sont descendu dans la chambre pour me sauver.
- Oui ! dit simplement Ron.
- Suis-je aussi fourchelangue ?
- Bien sûr ! dit Ron.
- Mais comment cela est-ce possible si Voldemort ne m’a pas attaqué ?
- Je crois que certaines choses sont écrites Harry, Dumebldore pense que tu es fourchelangue parce que un de tes ancètres devait l’être.
- Je crois que nous ferions bien de vous emmenez voir Dumbeldore un de ses jours, dit Hermione, quoiqu’il viendra au mariage, vous pourrez peut être lui raconter votre histoire à ce moment là.
- Il est en vie ! s’exclama Harry.
- Bien sûr, votre passé est étrange, qui aurait pu tuer Dumbeldore, le plus grand sorcier de tout les temps.
- Rogue !
- Rogue ! Mais c’est un des meilleurs amis de Dumbeldore.
- Visiblement la non existence de Voldemort a permis à Rogue de mener une vie normale, tant mieux ! Ne me dites quand même pas que nous sommes amis avec lui ?
- Bien sûr que si, tu es brillant en potion grâce à ses cours, et puis il a fini par se réconcilier avec James, Remus et Sirius.
- Et ben ça alors ! s’exclama Ginny. Donc visiblement à quelques détails près votre deuxième année est identique à celle de Harry, ensuite ?
- En troisième année rien de spécial à part qu’Hermione nous a caché toute l’année qu’elle utilisé un retourneur de temps, nous l’avons utiliser en fin d’année pour sauver un hippogriffe condamné à mort.

La soirée continua ainsi durant des heures, Harry et Ginny apprirent que le tournoi des trois sorciers avaient bien eux lieu en quatrième année et qu’exceptionnellement cette années là deux champions par école avaient été désigné pour rendre la compétition plus intéressante. Les deux champions formaient un binôme, un quatrième et un septième année. Harry avait concouru au côté de Cedric Digory pour Poudlard. Ils avaient remporté le tournoi en touchant le trophée au centre du labyrinthe ensemble. Cette année là, ils avait fait la connaissance du grand Victor Krum avec qui Hermione avait eu une relation quelques temps. Quand Hermione avait raconté cet épisode de leur vie, elle était devenue très rouge et Ron s’était renfrogné ce qui avait beaucoup fait rire Harry et Ginny. Ils avaient également fait la connaissance de Fleur et Gabrielle Delacour. C’est comme ça que Bill et Fleur s’étaient rencontrés.
Le Harry de ce passé avait visiblement avait plus d’assurance que celui qui était assis autour de cette table puisqu’il avait réussi à demander à Cho de l’accompagner au bal et qu’il s’en été suivi une relation qui avait duré un an. Cette fois ci ce fut Ginny qui se renfrogna.
En cinquième année, le ministre de la magie avait interdit à Remus d’enseigner à cause de sa lycanthropie qui jusque là n’avait gêné personne. Cornelius Fudge avait fait en sorte que Dolorès Ombrage prenne la place de Remus. Harry et ses amis avait donc créer l’AD qui avait eux un franc succès. A la fin de l’année, les parents d’élèves avaient rédiger une pétition largement signée pour que Remus reprenne sa place et Ombrage avait perdu la sienne, en même temps que le ministre qui avait était remplacé par le plus jeune ministre de la magie depuis un siècle, Peter Pettigrow. Harry avait eu du mal à croire que l’homme qui avait trahi ses parents occupés désormais la place la plus importante du ministère magique anglais. Mais Ginny l’avait résonné en lui faisant comprendre que dans ce passé, jamais Qeudver n’avait trahi qui que ce soit.
Quoi qu’il en soit Remus avait réintégré le poste de professeur de DCFM et l’assurait toujours aujourd’hui.
En sixième année, Harry avait trouvé par hasard un manuel de potion dont il s’était servi toute l’année jusqu’à ce qu’il découvre que le livre était celui du professeur Rogue. Severus n’avait pas était très content d’apprendre que son élève se servait de son vieux livre, mais en fin de compte il lui avait permis de le garder à condition qu’Harry travaille dure pour obtenir un Optimal à son ASPIC de potions.
Rogue n’appréciait pas particulièrement les Griffondors étant directeur de la maison au serpent, il faisait régulièrement en sorte qu’Harry, Ron et Hermione fassent perdre des points à leur maison pendant ses cours. Mais ils avaient appris à apprécier ou plutôt tolérer leur professeur malgré ça. Le fait que Severus soit un vieil ami de Lily et qu’il se soit réconcilié avec les maraudeurs n’était pas étranger à cette situation.
C’est durant cette sixième année que Ron avait enfin osé demander à Hermione de l’accompagner au bal de Noël et que les deux amis avaient entamé leur relation qui durait encore aujourd’hui puisqu’ils s’étaient mariés à leur sortie de l’école et qu’il attendait leur premier enfant.
La septième année avait été calme côté aventure car les trois amis travaillaient d’arrache pied pour leur ASPICS. Hermione avaient décroché des Optimal dans tous les ASPICS qu’elle avait préparés, elle était entrée en école de médicomagie à la rentrée suivante, aujourd’hui elle était médicomage à son compte. Elle soignait surtout les jeunes sorciers, enfants de moldus dont les parents ne pouvaient ou n’osaient pas aller à Sainte Mangouste.
Ron en avait obtenu cinq ASPICS ce qui aurait pu lui permettre d’exercer n’importe quel métier, mais cette année là le professeur Bibine avait lancé le projet de créer une équipe de Quidditch professionnelle dont les joueurs seraient recrutés parmi les plus brillants anciens élèves. Ron avait décroché le poste de gardien facilement et était désormais capitaine de la Poudlard Quidditch Team.
Harry avait décroché six ASPICS et s’était associé à son père pour former une entreprise de conseil en défense contre les forces du mal. James s’occupait des problèmes administratifs et gérer la société. Harry organisait des stages en tout genre pour les sorciers qui voulaient se remettre à niveau ou mettre en place des protections pour leur famille. Au programme il y avait potions, sortilèges, exercices de camouflage et entraînement au combat. Harry était un bon professeur et l’entreprise familiale : « Potter et Fils » avait du succès bien que la vie des sorciers ne soit pas particulièrement troublée par des évènements qui nécessité de se protéger.
Ginny quant à elle avait obtenu tous ses ASPICS avec la mention Optimal l’année suivante et avait entamé une formation pour devenir Auror. Ce qu’elle était désormais, mais comme le monde de la magie n’était pas vraiment troublé par les mages noirs, elle animait souvent les ateliers d’entraînement au combat avec Harry.
Harry et elle avaient longuement hésité avant de se mettre ensemble, ils ressentaient des sentiments profonds l’un pour l’autre mais leur amour ressemblait également beaucoup à un amour fraternel. Ils avaient l’impression de se connaître depuis toujours, ce qui était le cas puisque Ginny avait quatre ans le jour de leur première rencontre. Suivant l’avis de tous ils avaient cherché à faire d’autres rencontres. Mais à chaque fois ils échouaient dans leurs relations avec d’autres personnes et revenaient l’un vers l’autre. Il y a environ un an de cela, Harry avait était voir Molly et Arthur pour leur expliquer que jamais il ne voudrait vivre avec quelqu’un d’autre que Ginny et qu’il avait l’intention de lui demander de l’épouser. Molly avait été émue par cette déclaration et avait confié à Harry sa bague de fiançailles pour qu’il l’offre à Ginny.
Un an plus tard, il était en plein préparatif de mariage et Ron et Hermione avoué qu’ils ne les avaient pas vu aussi heureux depuis très longtemps.
- Comme quoi certaines choses sont vraiment écrites, avait dit Ginny en appuyant sa tête sur l’épaule de Harry, quelque soit le passé on finit toujours par être ensemble.
- Dans votre passé, demanda Ron, vous aviez l’intention de vous marier.
- On n’est pas techniquement ensemble dans notre passé, on s’aime mais la guerre fait rage alors s’exposer en couple serait dangereux.
- Donc vous n’avez jamais parlé de mariage et vous n’êtes pas ensemble dans vos souvenirs, mais vous avez quand même l’intention de vous marier ici.
- Cette vie est un chance pour nous, dit Ginny, si nous n’étions pas dans ce présent, jamais nous n’aurions envisagé de nous marier, mais c’est ce que j’ai toujours voulu, alors le faire ici est une bénédiction.
- Je suis complètement d’accord avec Ginny, j’aurais aimé pouvoir l’épouser dans notre passé.
- Mais ici vous vous connaissez par cœur depuis une vingtaine d’années, c’est sur cette base que vous êtes sur le point de vous marier, vous êtes sur de vouloir endosser ce rôle dans ce présent, demanda Hermione.
- Oui, répondit simplement Harry en même temps que Ginny, je connais Ginny par cœur, je n’ai pas besoin de l’avoir rencontrée il y a vingt ans pour savoir que je suis prêt à vivre ma vie à ses côtés. Quelque soit le passé on est ensemble je crois que c’est la meilleur preuve de notre amour.
- C’est tout ce que je voulais savoir, dit Ron en souriant visiblement content de la réponse de son meilleur ami.
- Tu vois Ron, dit Ginny en riant, quelque soit le passé toi non plus tu ne changes pas tu veux toujours jouer le grand frère ultra protecteur, c’est très agaçant mais je te remercie. Je crois que nous devrions vous laisser pour ce soir, Hermione tombe de sommeil et nous l’avons forcé à veiller tard déjà.
- C’est vrai quelques heures de sommeil ne me ferais pas de mal. Si vous voulez je vous accompagnerais sur le chemin de traverse demain.
- Il n’en ai pas question, s’exclama Ron. Je suis en vacances jusqu’au mariage, alors c’est moi qui les accompagnerait. Tu ne peux plus transplaner et Lily a dis que les cheminées n’étaient pas non plus un moyen de transport idéal en fin de grossesse.
- Très bien je resterais sagement à la maison, vivement que cet enfant soit né, j’en ai assez d’être considéré comme une petite chose fragile. Au lit tout le monde, à demain, ajouta-t-elle en se levant pour rejoindre sa chambre.
- A demain, bonne nuit, dit Ron se suivant sa femme.
- Tu rentres au Terrier, demanda Harry à Ginny une fois dans le couloir.
- J’ai cru comprendre que je dormais souvent ici depuis quelques temps, ça te dérange si je reste avec toi cette nuit ?
- Pas du tout, après tout on va se marier dans une semaine, je serais ravi que tu restes cette nuit.

_________________
Si jamais tu as besoin de moi écris moi, ta chouette saura où me trouver.

Harry Potter et le Dernier Combat

Et Si...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Mai 2007 15:53 
Hors ligne
Star de Quidditch
Star de Quidditch
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Juil 2006 17:16
Messages: 771
Localisation: Kenitra, Maroc
Pottermore: KnightSpirit106
MAGNIFIQUE.Vraiment genial continue comme ca cat.

_________________



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Mai 2007 18:09 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Fév 2006 14:45
Messages: 636
super un nouveau passage!!
ba toujours genial, surtout qu'on apprend pas mal de choses! j'espere que tout ne va pas s'enchainer aussi vite que ce passage mais je te fais confiance!
Et puis j'ai hate que nos héros rencontrent le Dumbledore du "nouveau monde!!"
Merci beaucoup cat!!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Mai 2007 20:22 
Hors ligne
Reporter vedette du Chicaneur
Reporter vedette du Chicaneur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Fév 2007 13:32
Messages: 492
Localisation: dans la tour de Gryffondor. En train de dormir dans le lit de Harry
très bon chapitre. J'ai remarqué beaucoup de similitudes entre le souvenir et la réalité.

Tu choisis les bons passages dans chaque chapitre.

Continue comme ca.

le prochain chapitre. Ce sera, je pense, le mariage de Harry et Ginny. Non?

Tu écris très bien. A part quelques fautes d'orthographes, c'est super.

Je t'encourage dans cette voie là.

BRAVO

_________________
Image


Je t'aime Harry.
Je t'aime Ginny.

Je vous propose une fic de ma composition que vous pouvez lire tranquillement. Michel Potter et les Halliwell contre La Source et Voldemort


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com